background preloader

La balance des paiements

La balance des paiements

http://www.youtube.com/watch?v=9xD4G55MERQ

Related:  ST2 LA DIMENSION INTER DE L'ECHANGEECONOMIEMondialisation, échanges extérieurs...EconomieDossier 2

La Chine pourrait faire sauter les règles antidumping devant l'OMC La Chine va devoir batailler pour défendre son nouveau statut "d'économie de marché" que ses principaux partenaires, craignant un déferlement de produits vendus à perte, refusent de lui reconnaître, malgré l'expiration dimanche d'une clause du traité d'adhésion de Pékin à l'OMC. Le 11 décembre marque le quinzième anniversaire de l'adhésion de la Chine à l'Organisation mondiale du commerce, dans un contexte marqué par la défiance envers les exportations chinoises, notamment aux États-Unis, où le président élu Donald Trump menace de leur imposer des droits de douane de 45%. Aux termes de son protocole d'adhésion, les pays membres de l'OMC pouvaient jusqu'à cette date traiter Pékin comme une "non-économie de marché", avec pour conséquence pratique de pouvoir lui imposer de lourdes taxes antidumping, au motif que les prix pratiqués en Chine ne reflètent pas la réalité du marché. Mais ni les États-Unis, ni l'Union européenne ou le Japon, n'ont l'intention d'abolir leur arsenal antidumping.

Qu’est-ce que le carré magique de Kaldor ? – Les Yeux du Monde : actualité, géopolitique et relations internationales Le carré magique de Kaldor est une théorie économique développée par Nicholas Kaldor. Economiste d’inspiration keynésienne né à Budapest, Nicholas Kaldor participe notamment à l’élaboration du rapport Beveridge, et conseille dans les années 1960 et 1970 les chanceliers de l’Echiquier lors de gouvernements travaillistes. Ce quadrilatère a pour sommets les quatre objectifs de la politique économique d’un Etat : le taux de croissance, le solde de la balance commerciale, le taux d’inflation et le taux de chômage (cf. ci-dessous). En reliant les quatre points situés sur chacun des axes, on obtient un quadrilatère : plus la surface de celui-ci est grande, plus la santé économique du pays considéré est importante. Précision importante néanmoins : les échelles du taux d’inflation et du taux de chômage doivent être inversées, les objectifs étant d’atteindre 0% sur chacun de ces axes. Ces approches ont pu différer selon les époques et les pays.

Le protectionnisme L’ouverture aux échanges, si elle est généralement préconisée par la théorie économique, est aussi régulièrement critiquée. La mondialisation serait entre autres responsable de destruction d’emplois et de baisse des salaires. C’est pourquoi des mesures protectionnistes sont parfois mises en place, avec, dans le passé, des résultats plus que mitigés. Quels sont les gains attendus du libre-échange ? Les théories classiques du commerce international montrent que chaque pays à intérêt à se spécialiser dans les productions pour lesquelles il est le plus productif. Ainsi, il exporte les biens ou services dans lesquels il s’est spécialisé et importe les produits fabriqués plus efficacement à l’étranger.

Peut-on réconcilier croissance par l’innovation et maîtrise des inégalités? La Grande Évasion, sorti en 1963, est le titre d’un célèbre film de John Sturges avec Steve Mc Queen sur une évasion spectaculaire de prisonniers pendant la seconde guerre mondiale ; c’est également le titre du livre récent de l’économiste Angus Deaton (Prix Nobel d’économie 2015) sur les inégalités et leur relation avec le progrès technique et le développement. Car pour Angus Deaton, l’histoire du développement est celle d’une humanité qui cherche à fuir la pauvreté et la maladie, comme ces prisonniers qui cherchent à fuir le Stalag Luft III, pour accéder à la liberté et à l’épanouissement individuel. Dans le livre, comme dans le film, c’est l’ingénuité et l’invention qui offrent des perspectives de progrès et de liberté, mais dans les deux cas il y a ceux qui parviennent à s’évader et il y a les laissés-pour-compte, ceux qui n’ont pas réussi à échapper à la précarité et la pauvreté.

Comment la France compte atteindre 100 millions de touristes étrangers ? Le deuxième comité de pilotage du tourisme qui s’est réuni lundi 4 juin 2018 sous l’égide du Quai d’Orsay a comporté trois volets : le suivi de la mise en œuvre des mesures adoptées lors du Conseil interministériel du tourisme (CIT) présidé par le premier ministre le 19 janvier 2018, les mesures de renforcement de la connectivité aérienne et la structuration des différentes filières du tourisme. 1 – Suivi des mesures du Conseil interministériel du tourisme du 19 janvier 2018 Financement de la promotion : Atout France a annoncé la mobilisation de 14 millions d’euros supplémentaires pour la promotion à l’international de la destination France, pour 2018, grâce aux apports de l’Etat (6M€), des collectivités régionales (2.7M€) et des partenaires privés (5.3M€). À lire aussi

L’Europe lève ses barrières aux importations chinoises L’Union européenne n’a pas le choix. Pour se mettre en conformité avec l’Organisation mondiale du commerce, elle doit accorder à la Chine le statut d’économie de marché. Face aux menaces d’invasion de produits à bas prix, elle assure qu’elle contrôlera toute distorsion de concurrence. Ce qui ne rassure pas tout le monde. Les origines Quand en 2001 la Chine est entrée dans l’Organisation mondiale du commerce (OMC), elle a été reconnue comme économie non marchande. La Chine, à cette occasion, a accepté plusieurs mesures discriminatoires vis-à-vis de produits vendus moins chers à l’export que sur le marché intérieur chinois.

L'égalité des chances démontée par Toby Morris : brillant. En principe dans notre pays, il n’y a pas de fatalité. Puisque nous naissons tous égaux en droits, celui qui grandit dans une famille pauvre a autant de chances que n’importe qui d’être en bonne santé et de gagner de l’argent grâce à un job épanouissant. Pour cela, il lui suffit tout bêtement d’emprunter une très belle invention appelée « ascenseur social ». Sauf que, pas de chance, cet ascenseur est en panne. Du coup, ceux qui naissent en bas ont bien du mal à grimper la pente… Et ça, le dessinateur Toby Morris l’a parfaitement bien compris.

Le grand ralentissement des échanges internationaux Le marasme du commerce mondial et des investissements internationaux semble traduire un épuisement du processus de mondialisation. Une évolution qui suscite la quête de nouveaux cadres d'intégration, à l'échelle régionale ou interrégionale. 1. Que nous dit la «courbe de l’éléphant» de Branko Milanovic? Dans un livre publié en 2016[1] qui a fait grand bruit parmi les économistes s’intéressant aux inégalités, Branko Milanovic analyse la redistribution du revenu mondial opérée sur une vingtaine d’années, entre la chute du mur de Berlin et la crise de 2008. Une courbe issue de ce travail est déjà passée à la postérité, la courbe dite de l’éléphant, parce que sa forme, décrivant la croissance du revenu moyen de chaque fractile des revenus mondiaux (des 5% les plus pauvres aux 1% les plus riches), évoque celle d’un éléphant relevant sa trompe (voir la figure 1). La démarche de Milanovic est originale parce qu’il s’intéresse à l’inégalité à l’échelle mondiale en comparant l’ensemble des revenus de la planète, donc par exemple, ceux des pauvres américains aux riches chinois. Ce travail est techniquement complexe car il suppose de compiler des enquêtes nationales sur les revenus des ménages[2]. L’inégalité globale reste élevée et est due essentiellement aux écarts entre pays [3] Voir :

La "compétence tourisme" au niveau local en France 1- Une compétence tourisme partagée entre les différents échelons 3- Références juridiques La compétence tourisme est une compétence partagée entre les différents niveaux des collectivités territoriales. En effet, l’article L.111-1 du code du tourisme dispose que « L'Etat, les régions, les départements et les communes sont compétents dans le domaine du tourisme et exercent ces compétences en coopération et de façon coordonnée ». La loi n°2015-991 du 7 Août 2015, portant nouvelle organisation territoriale de la République (dite loi « NOTRe ») procède toutefois à une réaffirmation de la place des régions en faisant du développement économique leur compétence prioritaire.

Consulter les statistiques du commerce extérieur de la France En France, selon une tradition qui remonte à plus de deux siècles, c'est la Direction générale des douanes et droits indirects qui établit la balance commerciale. Chaque mois le service statistique de la douane présente et commente les derniers résultats de la balance commerciale. Celle-ci ne retrace que les échanges de marchandises et non de services. L'actualité des statistiques du commerce extérieur : Pour obtenir des statistiques du commerce extérieur :

Related:  Chapitre 1 Des échanges internationaux multipolaires