background preloader

Indicateur - Légère baisse du taux de chômage au premier trimestre 2011

Indicateur - Légère baisse du taux de chômage au premier trimestre 2011
Le taux de chômage baisse de 0,3 point par rapport au premier trimestre 2016 En moyenne sur le deuxième trimestre 2016, le taux de chômage au sens du BIT est de 9,9 % de la population active en France, après 10,2 % au premier trimestre 2016. En France métropolitaine, le nombre de chômeurs diminue de 74 000, à 2,8 millions de personnes ; le taux de chômage diminue ainsi de 0,3 point par rapport au premier trimestre 2016, à 9,6 % de la population active. La baisse concerne toutes les tranches d'âge, particulièrement les jeunes. Sur un an, le taux de chômage diminue de 0,5 point. Parmi les chômeurs, 1,2 million déclarent rechercher un emploi depuis au moins un an. Taux de chômage au sens du BIT Estimation à +/- 0,3 point près du niveau du taux de chômage et de son évolution d'un trimestre à l'autre Champ : population des ménages, personnes de 15 ans ou plus Source : Insee, enquête Emploi Personnes dans le halo autour du chômage Le taux d'emploi augmente de 0,1 point au deuxième trimestre 2016

http://www.insee.fr/fr/themes/info-rapide.asp?id=14

Travail-Emploi - L’Enquête emploi 2010 à La Réunion : «la hausse du chômage se poursuit, l’emploi résiste» La hausse du chômage se poursuit, l’emploi résiste Au deuxième trimestre 2010, le taux de chômage à La Réunion s’élève à 28,9 %. Le taux d’activité progresse en un an de 1,4 point, sous l’augmentation combinée du nombre de chômeurs et de personnes en emploi. Malgré tout, le taux d’emploi reste stable, mais le temps partiel subi progresse sensiblement. Le « halo » autour du chômage, constitué des inactifs souhaitant travailler, se contracte légèrement. La hausse du chômage se poursuit Chômage classique et chômage keynésien La distinction entre chômage classique et chômage keynésien renvoie à des diagnostics différents sur les causes du chômage. Le chômage keynésien puise sa source dans des débouchés insuffisants: pour le résorber, il convient de relancer la demande et de soutenir l'activité. Les économistes estiment au contraire être en présence d'un chômage classique quand les entreprises, malgré la demande potentiellement soutenue qui leur est adressée, préfèrent rationner leurs embauches au motif qu'elles jugent le coût du travail trop élevé ou les rigidités sur le marché du travail trop importantes.

Le chômage des jeunes : une situation catastrophique mais pas une fatalité. - Echelle Humaine 25%. C'est le taux de chômage des jeunes en France, un des taux les plus élevés des pays de l’OCDE ! Plusieurs facteurs expliquent cette situation préoccupante pour l’avenir de notre pays : 1- 16% des jeunes sortent du système scolaire sans diplôme. Observatoire des inégalités 12 juin 2012 - 39 % des ouvriers déclarent subir des nuisances sonores sur leur lieu de travail contre 6,5 % des cadres supérieurs... Trois millions de salariés ont leur rythme de travail dicté par une machine. Entre les métiers les moins qualifiés et le haut de la hiérarchie, les conditions dans lesquelles s’exerce le travail n’ont pas grand chose à voir, comme le montrent les données de l’enquête sur les conditions de travail réalisée par le ministère de l’emploi. Deux types d’études sont disponibles.

Quand nos grands enfants restent à la maison... - LeBelAge.ca Mieux-être 10 erreurs à éviter au travail Par Jacqueline Simoneau Pour réussir sa carrière et établir des relations harmonieuses tout en minimisant le stress, il faut savoir éviter certaines erreurs au travail. L’emploi des jeunes: un faux problème? De nombreux programmes pour endiguer le chômage des jeunes ont échoué. Peut-être parce que les politiques ont une mauvaise approche de la question. Le chômage des jeunes est sans cesse présenté comme un problème en soi. Pourtant, les multiples solutions proposées par les politiciens ne fonctionnent pas, à moins de mettre tous les jeunes sous les drapeaux ou de les forcer à travailler en fermant lycées et universités. La diversité des situations nationales et personnelles est telle qu’au fond, faut-il réellement des solutions pour « les jeunes », ou des solutions pour ceux qui ne trouvent pas d’emploi en général ?

Entre nos mains de Mariana Otero : un documentaire sur la naissance d'une coopérative Au fur et à mesure que leur projet prend forme, ils se heurtent à leur patron et à la réalité du "marché". L’entreprise devient alors un petit théâtre où se jouent sur un ton espiègle, entre soutiens-gorge et culottes, des questions fondamentales économiques et sociales. Les salariés découvrent dans cette aventure collective une nouvelle liberté. Mariana OTERO était l’invitée de Pascale CLARK dans l’émission Comme on nous parle ce jeudi 30 septembre de 9h à 10h sur FRANCE INTER. Pour (ré)écouter cette émission cliquez ici. Bande-annonce

Zoé, serveuse à mi-temps, 935 € par mois pour elle et son fils L'e-mail envoyé à Eco89 par cette jeune femme de 24 ans, volontaire pour que l'on passe son porte-monnaie au rayon X, annonçait déjà le ton de la rencontre : « Je suis serveuse à mi-temps dans un restaurant situé dans un quartier d'affaires près de Paris. Je vis seule avec un enfant dans le XIIIe arrondissement. J'ai un peu moins de 600 euros par mois pour vivre tous les deux.

Dimitri, 22 ans, dans l'audiovisuel pour 1 760 euros par mois Dimitri était un peu réticent à détailler ses comptes pour Eco89, et il a préféré rester anonyme : « J'ai pas l'habitude de me dévoiler, mais j'y verrai surement plus clair après et puis c'est bien, ce sera comme un travail sur moi-même de parler un peu de ma vie. » Un peu timide au début, Dimitri me raconte finalement son parcours plutôt atypique. Etudiant l'agriculture à Nantes, il a atterri dans l'audiovisuel : « Plus jeune, je voulais faire un bac S, mais je n'étais pas assez bon. Morgane, entrepreneuse de mode au RSA, 613 euros par mois Quand Wauquiez polémique sur le « cancer de l'assistanat », Eco89 se penche sur le porte-monnaie de Morgane, au RSA. Elle vit du RSA et de quelques économies. Morgane Belletet, 27 ans, s'est lancée depuis près de deux ans avec Salomé Brussieux, une amie, dans la création d'une entreprise de mode : « Pas facile financièrement. » Ouverte, elle n'a pas hésité quand on lui a demandé de détailler son porte-monnaie pour Rue89. « Je mets les mains dans les poches pour la photo, comme ça je correspondrai à l'image de la “Rsiste” qui ne fait rien », plaisante Morgane. Une allusion ironique à la polémique que le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes Laurent Wauquiez tente de relancer sur l'assistanat. Sans le RSA , « on pourrait pas faire ce qu'on fait aujourd'hui », indiquent d'emblée les deux créatrices.

Chômage des jeunes : ce qu'ils en disent Rue89 est allé à la rencontre de jeunes croisés à la sortie de Pôle emploi à Massy, Saint-Denis et Paris. Saint-Denis - « Il ne reste que les ménages au noir » Même en plein mois d'août, le Pôle emploi de Saint-Denis ne désemplit pas. Le flux de chômeurs est continu. Parmi eux, de nombreux jeunes. CV, RIB, formulaire du Pôle emploi, carte d'identité et carte de séjour : dans la pochette, tout y est.

Ces trentenaires qui n'ont plus envie de se lever pour bosser Ils ont des diplômes, un job, un bon salaire... mais s’ennuient à mourir, découvrant sur le tard les affres de la quête de soi. Alexandre a un parcours plutôt classe : il est diplômé d’une grande école de commerce parisienne, après avoir effectué un parcours universitaire et scolaire à l’étranger. Son CV a de la gueule et c’est une mince consolation. Sa vie professionnelle l’ennuie terriblement (il n’en voit pas le bout). Alors qu’il méprise la comptabilité, il a travaillé trois ans à la direction financière d’un groupe de luxe suisse.

Related: