background preloader

Groupe Bilderberg

Groupe Bilderberg
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le groupe Bilderberg, aussi appelé conférence de Bilderberg ou club Bilderberg, est un rassemblement annuel et informel d'environ 130 membres, essentiellement américains et européens, et dont la plupart sont des personnalités de la diplomatie, des affaires, de la politique et des médias. Ce forum annuel a été inauguré en mai 1954 à Oosterbeek aux Pays-Bas, lors d'une réunion à l'hôtel Bilderberg (d'où son nom) et possède des bureaux à Leyde[1]. Il est au centre de plusieurs controverses du fait de sa non médiatisation et du caractère confidentiel du bilan des conférences. Fondation[modifier | modifier le code] La liste d'invités devait consister en deux membres par pays, représentant la majorité et l'opposition de chaque pays[2]. Paul van Zeeland, ex-premier ministre et ministre des affaires étrangères belge, cofondateur de l'OTAN. Organisation[modifier | modifier le code] Liste des présidents[modifier | modifier le code]

http://fr.wikipedia.org/wiki/Groupe_Bilderberg

Bilderberg a déjà choisi Hollande pour la France ! La proskynèse des larbins L’état de déliquescence de la classe politique française atteint sans cesse de nouveaux sommets. Cela fait au moins deux décennies que nos responsables politiques semblent avoir admis, une fois pour toutes, que l’on ne pouvait pas être élu président de la République si l’on n’allait pas auparavant faire sa proskynèse devant le président des États-Unis, (ou au moins devant quelques comparses d’outre-Atlantique comme l’a fait si piteusement Mme Le Pen il y a quelques semaines). Mais désormais ce rituel de soumission devant le président américain ne suffit plus. Il faut aussi avoir été adoubé par le Forum de Davos, ou être un « Young Leader » de la French American Foundation (c’est le cas de M.

Le Siècle Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Siècle est un club d’influence fondé en 1944 par Georges Bérard-Quélin[1]. Cette association mondaine regroupe nombre des principaux dirigeants politiques, économiques, culturels et médiatiques de la France[2]. « Le Monde » se compromet à Bilderberg Le Monde va décidément de mal en pis. Après avoir eu la très contestable idée d’organiser pendant la campagne présidentielle un colloque commun avec Maurice Lévy, le président de l’Association française des entreprises privées, juste avant que n’éclate la controverse autour de ses stupéfiantes rémunérations (Lire Quand Le Monde renoue avec le Comité des forges), voilà que le journal se compromet – ou plus précisément son directeur, Erik Izraelewicz – en participant à la conférence de Bilderberg, de si fâcheuse réputation. Il ne s’agit évidemment pas de verser ici dans les théories complotistes qui ont, depuis leur création, en 1954, accompagné les séminaires de Bilderberg – comme elles ont accompagné les réunions d’un autre club du même genre, celui de la Tritalérale- et qui les ont parfois présenté comme une structure semi-secrète planétaire oeuvrant à une conspiration en vue d’instaurer un gouvernement mondial sous influence américaine.

Commission Trilatérale Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Fondation[modifier | modifier le code] L’idée de la création de cette organisation fut initialement émise en juin 1972 par David Rockefeller, lequel fut rapidement rejoint par Zbigniew Brzezinski. La Commission Trilatérale fut officiellement créée à Tokyo le 1er juillet 1973. À cette époque, le leadership mondial des États-Unis commençait à être fragilisé dans le secteur industriel et commercial par les performances de l’Allemagne et du Japon, l’idée était de substituer à la direction américaine un partenariat trilatéral[1]. Dans sa brochure "Présentation de la Trilatérale par la Trilatérale" émise en 1977, la Commission se définit elle-même comme « une organisation orientée vers la prise de décision » entre les « démocraties industrielles », définies comme « une communauté ayant son identité propre et constituant un enjeu vital ».

Toc toc… Qui est là ? Bilderberg. Bilderberg qui? Alors que les représentants de toutes les organisations majeures de la planète se rencontrent dans un hôtel en Virginie, les médias de masse eux, rapportent que Justin Bieber s’est assommé en marchant et se cognant dans une porte fermée. Les détracteurs disent de manière routinière que les réunions annuelles du groupe Bilderberg ne sont rien de plus de des sauteries rétrogrades et inintéressantes de passéïstes vieillissants dont le pouvoir sur la scène internationale s’est fânée depuis bien longtemps. Regardez la liste des participants de cette réunion 2012 à Chantilly, quoi qu’il en soit et il devient très clair que cette affirmation est diamétralememt opposée à la réalité. Parmi ceux qui discuteront de politique cette année, nous trouvons Eric Schmidt, le directeur exécutif de Google, Craig J. Mundie, le chef du département recherche et stratégie de Microsoft et Reid Hoffman, le co-fondateur et directeur exécutif de Linkedin.

Plan C AGENDA :- 20/2/2011, Six-Fours, avec Culture Libre : "le tirage au sort comme bombe politiquement durable contre l'oligarchie". Vidéo.- 26/2/2011, Paris, Repaire de Là-bas si j'y suis (20e), "Centralité du tirage au sort dans une vraie démocratie". Enregistrement mp3.- 9/4/2011, Paris, Repaire de Là-bas si j'y suis (20e), "L'enjeu de la souveraineté monétaire". - 24/4/2011, Marseille : "1. L'enjeu de la création monétaire" (1 h), puis "2. le tirage au sort comme bombe politiquement durable contre l'oligarchie" (1 h 30). Vidéo.- 29/4/2011, Nice. Vidéo.- 16/9/2011, entretien avec Jean Robin (Paris).

Voici la liste du club Bilderberg des « maîtres du monde » Chaque année depuis 1954, ces chefs d’entreprise et politiques y échangent sur l’économie mondiale. En grand secret. L’hôtel Suvretta House La réunion "secrète" du groupe Bilderberg (du 6 au 9 Juin 2013) Jeudi prochain, des dirigeants politiques, des patrons de banques, des milliardaires et des responsables occidentaux, se réuniront à l’hôtel Grove, au nord de Watford (Angleterre), pour la réunion annuelle du groupe Bilderberg. La réunion se déroulera du 6 au 9 juin 2013 en Angleterre, pour la première fois depuis 1998, et rassemblera 140 membres de « l’élite internationale ». Le PDG de Royal Dutch Shell trépigne déjà d’impatience de pouvoir passer trois jours aux côtés du chef de la HSBC, du président de Dow Chemical, des ministres des finances européens et des chefs du renseignement américain.

Les mots du prêt à penser Ces quelques remarques et cet inventaire sont à peine esquissés ,et leur actualisation demande bien plus encore de travail et de vigilance .C ‘est pourquoi je serait heureux que ces quelques lignes débutent un travail collectif de réflexion et d’apports sur ce sujet si, du moins ,quelqu’un y trouve quelque intérêt. Toutes contributions bienvenues… merci Ecrivez moi :* Bilderberg, enjeux, silence médiatique français... Le 2 juin, troisième jour de la rencontre de Bilderberg de 2012 qui se tient à Chantilly, dans l'Etat de Virginie aux Etats-Unis, le silence médiatique français reste étrangement « exemplaire ». Pourtant, dans d'autres pays, les journalistes restent moins silencieux. Un article du 2 juin dans The Washington Post interroge « Is Bilderberg a conference on world affairs or a powerful global cabal ? Depends on who you ask ».

Influence Networks OWNI présente Influence Networks, un répertoire ouvert et sémantique des relations entre personnalités, institutions et entreprises. Chaque élément est noté selon sa crédibilité, si bien que le bruit reste distinct du signal. En octobre 2010, lors du Personal Democracy Forum de Barcelone, plusieurs journalistes d’investigation ont expliqué comment ils avaient débusqué des affaires de corruption en procédant à l’analyse de réseaux. L’un d’entre eux, Dejan Milovac, a enquêté sur un projet immobilier situé sur la côte du Monténégro. Bilderberg 2012, la liste des participants (MàJ) troisième jour de la rencontre de Bilderberg de 2012 qui se tient à Chantilly, dans l’Etat de Virginie aux Etats-Unis, le silence médiatique français reste étrangement « exemplaire ». Pourtant, dans d’autres pays, les journalistes restent moins silencieux. Un article du 2 juin dans The Washington Post interroge « Is Bilderberg a conference on world affairs or a powerful global cabal ? Depends on who you ask ». Le lecteur est donc censé connaître les rencontres de Bilderberg, et on ne peut pas nier que la presse anglophone en parle. The Guardian rapporte « Protest groups converge to denounce secretive Bilderberg conference ».

Related: