background preloader

Surveiller les algorithmes

Surveiller les algorithmes
De plus en plus souvent, des algorithmes décident de notre rapport au monde. Que ce soit pour nous mettre en relation avec d'autres sur des sites de rencontres ou pour estimer notre capacité de crédit, pour nous diriger dans la ville via nos GPS voir même pour nous autoriser à retirer de l'argent à un distributeur automatique... les algorithmes se sont infiltrés dans notre vie quotidienne sans notre consentement et modulent notre rapport au monde sans que nous soyons vraiment au courant de leur existence, de l'ampleur de leur action, de leur pouvoir et des critères qu'ils utilisent pour décider de nos existences à notre place. Sans que nous ayons non plus beaucoup de possibilités pour réfuter ou intervenir sur ces critères. "Trop souvent, c'est l'ordinateur qui décide !" Comprendre comment fonctionnent les algorithmes qui nous gouvernent n'est pourtant pas du recours des seuls spécialistes, estime le journaliste Frank Swain (@SciencePunk). Frank voyage dans le monde entier... Related:  Maths, informatique, à quoi ça sert ?

1. Les maths, ça sert ! Soutenue par la fondation C.Genial, " Les maths, ça sert ! " est une initiative qui consiste à amener les utilisateurs professionnels des mathématiques (de l’ingénieur(e) au capitaine de navire en passant par l’infirmier (-ière spécialisé(e)) dans les collèges et les lycées dans le but de montrer aux élèves que les matières enseignées dans les établissements sont d’une utilité quotidienne dans un certain nombre de métiers. Le professeur de la classe d’accueil et l’intervenant(e) choisissent comme point de départ un (ou plusieurs) sujets du programme de mathématiques de la classe récemment enseigné(s). Sans tomber dans le piège de l’utilitarisme, cette initiative permet de motiver l’apprentissage des mathématiques chez des publics qui ne sont pas nécessairement acquis à la discipline. Il s’agit d’une collaboration d’Animath, de la SFdS et de la SMAI avec la participation du LAAS. Vous êtes un professionnel du monde de l’entreprise et utilisez les mathématiques dans votre quotidien.

La pertinence des algorithmes Par Hubert Guillaud le 29/11/12 | 6 commentaires | 7,031 lectures | Impression Sur l’excellent Culture Digitally, le sociologue Tarleton Gillespie (@TarletonG) vient de publier un court essai (.pdf) sur la “pertinence des algorithmes” pour réfléchir à la place des algorithmes dans la culture et la connaissance (cet essai se veut l’introduction d’une anthologie sur le sujet qui devrait paraître… à l’automne 2013 aux presses du MIT). Tarleton Gillespie s’est longuement intéressé à comment les plates-formes utilisent les algorithmes pour gérer les “mauvais contenus” (voir “ces algorithmes qui nous gouvernent”) ce qui lui a permis de dresser le tableau des techniques algorithmiques émergentes en cours de déploiement. Une manière d’approfondir les propos d’Evgeny Morozov dont nous vous faisions part récemment. Qu’est-ce qu’un algorithme ? “Les algorithmes jouent un rôle de plus en plus important dans le choix de l’information que nous considérons comme la plus pertinente pour nous.

Business Deck Whyd Focus Building THE market place for music Helping artists, labels and brands engage with fans Advertising Whyd provides the social graph and musical interests to promote new releases, EP, tracks, albums, upcoming concerts, sponsored campaigns e.g: Label because music promotes Electric Guests' latest EP to the people who like the artist or similar artists and music genres. Transaction Whyd will take a cut on transactions made from within the app: Concert ticketing / Artist merchandise / Special records e.g: Tony Listened listened to 3 songs by Metronomy and Whyd suggests upcoming shows to him in his area. Premium Whyd provides verified accounts, personalized dashboard and exclusive features for music professionals and consumer brands. e.g.

Les six types de "robots diaboliques" qui pourraient se retourner contre nous | Atlantico.fr MÉDIAS • Des automates tweeteurs et dragueurs Depuis qu’Internet existe, des programmes robots, ou bots, tentent de se faire passer pour des êtres humains. Sur les chats, des robots [appelés chatbots] accueillent les utilisateurs qui entrent dans une salle de discussion en ligne et les expulsent lorsqu’ils se comportent mal. Plus fourbes, les robots de spam envoient à l’aveugle des courriels proposant des aubaines incroyables aux boursicoteurs ou d’obscurs comptes en banque au Nigeria. Les “robots bimbos”, ou bimbots, abreuvent les internautes de photos de femmes sculpturales pour les attirer dans des arnaques de travail à domicile ou vers des produits pharmaceutiques illégaux.Aujourd’hui vient le tour des robots sociaux. Ces imposteurs sont programmés pour tweeter et retweeter. Ils ont leurs petites excentricités, du bagout, et quantité d’anecdotes personnelles à vous raconter. Desseins sournois. Les robots sociaux sillonnent Internet pour une multitude de raisons. Pour certains, l’objectif est d’accroître leur popularité.

Algo-quoi ? Pourquoi nous avons tous besoin des algorithmes Où deux vieux monsieurs partagent un langage universel Gare de Lyon, Paris, minuit bien tassé. Il n'y a que lui et moi dans cette rue. Le vieux monsieur qui vient vers moi a deux choses dans la main : la carte d'un hôtel de la rue Jeanne d'Arc et ces quelques caractères « กรุณา » ? écrits sur un bout de papier dans une langue dont je ne reconnais même pas l'écriture. En revanche, ce dont il a besoin est facile à deviner. Comment lui expliquer le chemin partant de la gare de Lyon vers cet hôtel près de l'hôpital de la Pitié ? Je lui montre alors le trajet sur mon smartphone, il semble comprendre de quoi il est question. Nous voilà donc à créer un langage minimal pour coder cette information dont nous comprenons lui et moi le sens. Il comprend immédiatement ce mini-langage. Lui et moi avons bien rigolé ce soir là. Où la morale de l'anecdote a plus d'un millénaire. Pour répondre à cette question j'ai besoin d'inviter dans ce texte plusieurs grands collègues scientifiques.

La croissance à tous azimuts de l’analyse prédictive Lorsqu’elle découle d’une collaboration entre les secteurs d’affaires et les TI, l’analyse prédictive peut grandement aider une organisation à atteindre ses objectifs commerciaux. Au départ, l’intelligence d’affaires était employée surtout à analyser les données en provenance de différents systèmes opérationnels, de manière à expliquer le passé. Il y a une dizaine d’années, cette discipline a commencé à se concentrer sur la description et la mesure du présent, à l’aide d’outils comme les tableaux de bord et les indicateurs clés de performance. Si cette façon de faire demeure utile aujourd’hui, une nouvelle tendance se dessine : il s’agit de l’analyse prédictive, qu’on appelle aussi « analytique ». Il s’agit d’une science dans laquelle sont utilisées des méthodes numériques et statistiques avancées qui permettent de prédire des comportements à partir d’échantillons de données ou d’observations préalablement analysés. Différents facteurs expliquent cet engouement.

Out of the picture: why the world's best photo startup is going out of business One day last month, the seven employees of Everpix gathered at their co-working space in San Francisco to discuss the company's impending shutdown. Wayne Fan, one of the co-founders, opened a mock-up of the screen that the photo storage service’s customers would see once the company announced the news. The screen described the refunds that would be offered to the company's 6,800 paid subscribers, assuming Everpix could come up with the money. The immediate concern in the room was a forthcoming bill from Amazon Web Services, which hosts the 400 million photos stored with Everpix; the team estimated the bill would be about $35,000. In two short years, Everpix has gone from a dream shared by two French graphics experts to one of the world's best solutions for managing a large library of photos. But while its talented team obsessed over the look and features of its product, user growth failed to keep pace. The question in the room was whether any of it would come in time. Section TOC Title

ICAACT: International Center Against Abuse of Covert Technologies Un robot doté d’un cerveau simplifié a appris à parler Ce travail est publié dans la revue en ligne Plos One. Notre cerveau est complexe et sophistiqué. L’une de ses propriétés les plus remarquables est l’aptitude à apprendre un langage et la rapidité avec laquelle il peut traiter ce langage. Ainsi par exemple, le cerveau traite en temps réel les premiers mots d’une phrase et anticipe la suite, améliorant ainsi la rapidité avec laquelle nous traitons les informations. Toujours en temps réel, le cerveau révise continuellement ses prédictions. Un processus rendu possible grâce à l’interaction entre des informations nouvelles et le contexte précédemment formé. Un « cerveau artificiel simplifié » En s’appuyant sur ces connaissances, Peter Ford Dominey et Xavier Hinaut, de l’Institut sur les cellules souches et le cerveau de Lyon, ont développé un « cerveau artificiel » qui reproduit certains types de connexions dites « récurrentes » observées dans le cerveau humain. Un robot humanoïde Mieux comprendre le Parkinson

Related: