background preloader

Benjamin, voyageur écolo et utopique avec 0 euro par mois

Benjamin, voyageur écolo et utopique avec 0 euro par mois
Benjamin voyage sans aucun revenu depuis trois ans. Il échange nourriture ou hébergement contre menus services, et fait confiance à la générosité des gens. « Cela fait maintenant trois ans que je vis sans utiliser d’argent directement. Depuis le 19 janvier 2010, le jeune homme de 28 ans voyage sans un rond sur les routes d’Europe, d’Amérique, en passant par l’Afrique. Le sac de Benjamin, en 2010 Le voyage a débuté à trois, au bord d’une route de La Haye. Le projet de documentaire qu’ils ont sur leur voyage écolo est abandonné assez vite, entre une nuit à la belle étoile et un trajet en voilier (« on avait beaucoup d’égo à l’époque »). Même destination mais nouveau cap : les trois garçons se concentrent tout au long du périple sur l’idée de consommer le moins possible, en limitant leur empreinte écologique. Vivre « abondamment sans argent » Depuis 2000, Daniel Suelo se nourrit de ce qu’il trouve dans les poubelles ou de petits ratons laveurs tués par des voitures sur les routes. Related:  Vivre avec moins d'argentMonde positifautonomie

Vivre sans argent en France, pas si difficile que ça Après avoir passé trois ans sur le continent américain à « vivre sans argent », c’est-à-dire sans salaire, me voici de retour en France. Ce choix de vie fonctionnait plutôt bien outre-Atlantique et j’étais curieux de voir comment la France et les Français réagiraient à ce genre d’initiatives. Making of Depuis que Benjamin Lesage a ouvert son porte-monnaie de voyageur sans argent à Rue89, nous avons gardé contact. Le jeune couple a un projet fou : monter une communauté sans argent, dans le sud de la France. Cet été, ils sont partis sur les routes – toujours sans le sou – pour visiter des éco-lieux et essayer de trouver l'endroit idéal pour démarrer leur projet, Eotopia. Dans Eotopia, éco-lieu végétalien, « tout sera gratuit, dénué d’échanges commerciaux ». J’étais à Belfort lorsque la douleur surgit et je me mis immédiatement en quête d’un dentiste. Elle me fixa un autre rendez-vous pour que nous parlions de ce que je pouvais faire pour elle mais, « a priori, il n’y a pas de problèmes ».

Cueille ta vie - Cueillons notre vie Cueille ta vie Stages d’initiation d’un jour, à la survie et cueillette de plantes sauvages, fruits et légumes oubliés. Par : Rémi Vandersmissen Quand ? Où ? Région du Condroz : Petit coin de paradis, offrant une flore très diversifiée, grâce à la mixité de ses biotopes : nombreux étangs, marais, ruisseaux, champs, prairies, et grandes forêts. La vallée du “Molenbeek” – Bruxelles : Parc Roi Baudoin – Bois du Laerbeek – Bois de Dieleghem – Bois du Poelbos - Marais de Jette et de Ganshoren Vallée humide et boisée, riche en calcaire. Un îlot de biodiversité exceptionnel, zone de conservation Natura 2000. Introduction : « Mieux vaut prévenir que guérir » ou encore : « Que ta nourriture soit ton remède » Où que ce soit, même dans les parcs et jardins citadins, chaque hectare de nature offre plusieurs dizaines, voire des centaines de plantes comestibles. Saveurs et plaisirs de bouche Travail de terrain : Je vous enverrai la liste, lors de votre inscription. P.A.F. : 30€ par personne (payement sur place)

Du « hippie land » au squat barcelonais : notre voyage écolo et sans argent Benjamin et Yazmin bourlinguent dans le Sud, en quête d’idées et du lieu idéal pour monter une communauté sans argent. Premier volet d’un carnet de route exaltant. Cela fait un peu plus de trois ans que je voyage sans le sou. J’ai décidé de vivre sans couverture sociale, sans revenus et d’échanger mes services contre de la nourriture ou un toit. J’ai vécu deux ans en Amérique du Sud. Nous sommes animés par le même rêve : vivre en harmonie avec la nature, dans un éco-lieu – une dénomination officieuse donnée à un habitat écologique qui, à la différence de l’écovillage, n’a aucune vocation commerciale. Dans Eotopia, tout sera gratuit Making of Benjamin, 28 ans, avait contacté Rue89 il y a plusieurs mois, pour parler de son tour du monde écolo et utopique : il nous avait alors ouvert son porte-monnaie de voyageur – facile, ses comptes n’alignaient presque que des 0. Nous sommes restés en contact. Voici la première partie de leur carnet de route. Notre projet s’appelle Eotopia. Il fait chaud.

Faire de l'auto-stop Voici aussi quelques conseils pour faire de l’auto stop Mettre des habits clairs, pour être mieux vu.Toujours regarder en direction des voitures, le conducteur est beaucoup plus en confiance pour s’arrêter s’ il voit votre tête (sauf si tu as une tête de con ;)).Attendre à un endroit où les voitures peuvent ralentir et s’arrêter.Pour les longs trajets, la meilleure solution est d’attendre vers l’entrée d’une autoroute.Se renseigner si l’auto stop est bien autorisé dans le pays ou vous êtes, et comment s’y prendre, par exemple, au Chili le pouce levé veut dire bonne route. Voici un site qui vous vous donnera des conseils sur l’auto-stop pour chaque pays Ici.Essayez d’être original, de faire rire, les automobilistes s’arrêteront à coup sur, d’une part ils savent qu’ils vont passer un bon moment avec vous et d’autre part, les tueurs en série dans les films ne sont pas marrants, vous avez donc un profil rassurant !Toujours garder votre sac avec vous, jamais dans le coffre. France Europe Autre

15 conseils pour vivre et cesser d’être un esclave « Off-the-grid » (hors réseau) fait référence à des maisons qui sont autonomes, ce qui signifie qu’on ne compte pas sur l’approvisionnement en eau, les égouts, le gaz naturel, le réseau électrique, ou les services publics similaires municipaux. Une vraie maison hors réseau peut fonctionner totalement indépendamment de tous les services publics traditionnels. « Nous devons faire disparaître la notion spécieuse que tout le monde doit gagner sa vie. Il est vrai qu’aujourd’hui une personne sur dix mille peut faire une percée technologique capable de supporter tout le reste. Les jeunes d’aujourd’hui ont tout à fait raison de reconnaître cette absurdité de gagner sa vie. Donc nous avons les inspecteurs des inspecteurs et des gens qui font les instruments pour les inspecteurs pour inspecter les inspecteurs. Voici 15 conseils pour ceux qui envisagent de prendre la décision de vivre « hors réseau » 1. 2. Eloignez-vous de la vie de servitude, et faites ce que vous aimez faire. 3. 4. 5. 6. 7. 8.

Ils travaillent moins, gagnent moins, mais s'enrichissent Ils ont choisi de travailler moins... quitte à gagner moins. Pour s’occuper de leurs enfants, planter des fleurs, s’investir dans une association ou, comme Frédéric et Laure, profiter de la vie. Ce jeune couple, qui avait détaillé son porte-monnaie sur Rue89, expliquait avoir fait le « choix de vie » de travailler moins pour avoir plus de temps. Ils répètent d’ailleurs à l’envi le mot « temps ». Laure est salariée à 80% dans la fonction publique et Frédéric, au chômage, ne cherche pas systématiquement des contrats mais s’occupe des enfants, retape la maison et jardine. En France, les salariés bossent en moyenne 39 heures par semaine (Insee, 2012). Ceux qui ont répondu à l’appel à témoins de Rue89 ont un jour décidé de diminuer le nombre d’heures de travail pour faire autre chose. La décision se prend souvent à deux car, comme dans le cas de Sylvain, elle a des conséquences sur le budget d’un couple. Charlie, 28 ans : « Les fins de mois sont délicates » J’ai trouvé un meilleur équilibre.

Un village d’éco-inventeurs, pour développer des outils libres au service de l’écologie et de l’intérêt général Libre Expression Une éolienne en kit à moins de vingt euros, une douche qui recycle l’eau en boucle, un tracteur à pédales, un filtre antibactérien qui rend l’eau potable… Le point commun entre ces projets sociaux et écologiques ? L’open source. Des outils sans brevets, donc librement diffusables et appropriables par tous, à moindre coûts. Dans les Yvelines, des jeunes ont passé cinq semaines à développer des projets innovants, qui pourraient révolutionner nos manières de travailler, produire ou consommer. Rencontre avec ces makers qui veulent changer le monde. Imaginez : dans votre salle de bain, une douche recycle l’eau en temps réel grâce à un filtre antibactérien. Ces objets – douze au total – ont été développés pendant cinq semaines au château de Millemont, dans les Yvelines [1]. La fin de l’obsolescence programmée ? La sobriété est la règle pour ces makers, y compris sur le camp mis en place pendant cinq semaines. Du matériel construit par et pour les utilisateurs Collaborer en marge du système

L’horreur de la surconsommation illustrée par cet extrait édifiant du film Samsara La surconsommation liée à nos habitudes alimentaires est l’enjeu de notre siècle. Sans donner d’éléments de réponse, cet extrait du film Samsara nous montre néanmoins de façon frappante et édifiante le fléau qu’elle représente pour notre planète. La consommation est un des enjeux majeurs de notre siècle. Comment parviendrons-nous à subvenir aux besoins de 7 milliards d’individus si nous continuons ainsi à gâcher et épuiser nos ressources ? Le réalisateur américain Ron Fricke a parcouru le monde pendant près de 4 ans et à travers 25 pays afin de nous montrer l’étrange cycle de la vie. Dans cet extrait de son documentaire intitulé Samsara, entièrement dénué de dialogues et de voix off, les images tournées à la pellicule nous montrent toute l’horreur qui découle de notre surconsommation. Les images de ce documentaire parlent d’elles-mêmes.

Tarification - Parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie Tarification en vigueur Vous voulez avoir une idée des tarifs? Ces tableaux vous permettront de mieux planifier votre séjour. Les taxes et l’autorisation d'accès au parc sont en sus. Tarification d'accès dans les parcs nationaux Forfaits de l'établissement Activités de découverte Réservation Ce qui arrive quand vous décidez de créer votre propre sécurité alimentaire - Re-informe.com Si vous êtes las de lire les étiquettes à l’épicerie en essayant de trouver de la vraie nourriture qui ne va pas vous tuer, je compatis. Ne vous inquiétez pas, il y a une solution et c’est génial. En réalité, vous n’avez pas besoin de dépendre des industries alimentaires ou du gouvernement pour vous garder en bonne santé. Et pourquoi le feriez-vous d’ailleurs? Le gouvernement est assez corrompu, quel qu’il soit. Tout ce dont vous avez besoin est un peu d’espace (à condition que vous ne viviez pas dans une grotte, et dans ce cas vous auriez à faire pousser des champignons de Paris.). Il y avait une pelouse, là! Ca a commencé avec huit plates-bandes surélevées de 1,80 x 1,20m avec des planches de 3m x 2,5cm x 25cm récupérées d’une grange. Les plates-bandes ont été bordées de carton, puis arrosées, puis remplies de compost frais. La plupart des graines ont été semées directement, et quelques-unes ont été mises à germer dans une petite serre à arceaux. Et de belles betteraves. Des physallis.

Peut-on vivre sans argent? Cet homme l'a fait INSOLITE - "Je suis sur le point de pénétrer un monde qui m'est quasiment étranger et, pour la première fois, je me sens vulnérable". Et il y a de quoi. Car le monde que l'idéaliste Mark Boyle s'apprête à découvrir ne connait pas l'argent. Au lendemain de la crise des subprimes, cet Irlandais de 29 ans a fait un rêve, vivre les poches vides pendant un an. Une expérience radicale, l'utopie ultime qu'il a raconté dans un essai, L'homme sans argent dont la traduction vient de paraître (ed. Les Arènes). Hasard du calendrier, quelques jours plus tôt sortait un autre récit d'expérience tout aussi radicale. Lire aussi:» Psychologie : comment l'argent influence notre comportement » L'argent qui corrompt : comment la pression des marchés dégrade la morale Cette expérience, il la raconte depuis 14 ans sur son blog qu'il alimente depuis une bibliothèque municipale. Et c'est tout ce qui le différencie de Mark Boyle. Le moyen de cette déconnexion? Débrouille L’ameublement continue. Contactez-nous

Related:  décroissance