background preloader

Benjamin, voyageur écolo et utopique avec 0 euro par mois

Benjamin, voyageur écolo et utopique avec 0 euro par mois
Benjamin voyage sans aucun revenu depuis trois ans. Il échange nourriture ou hébergement contre menus services, et fait confiance à la générosité des gens. « Cela fait maintenant trois ans que je vis sans utiliser d’argent directement. Je n’ai pas d’assurance, je n’utilise pas de compte en banque et tout ce que je possède m’a été donné », entame Benjamin Lesage dans un e-mail envoyé à Rue89. Depuis le 19 janvier 2010, le jeune homme de 28 ans voyage sans un rond sur les routes d’Europe, d’Amérique, en passant par l’Afrique. Expérience paradoxale, il a accepté de passer son porte-monnaie au rayon X. Le sac de Benjamin, en 2010 Le voyage a débuté à trois, au bord d’une route de La Haye. Le projet de documentaire qu’ils ont sur leur voyage écolo est abandonné assez vite, entre une nuit à la belle étoile et un trajet en voilier (« on avait beaucoup d’égo à l’époque »). Vivre « abondamment sans argent » Benjamin est allé le rencontrer dans sa grotte aux Etats-Unis. 1 505 euros en trois ans

http://rue89.nouvelobs.com/rue89-eco/2013/03/05/benjamin-voyageur-ecolo-et-utopique-avec-0-euro-par-mois-239727

Related:  Vivre avec moins d'argentMonde positif

Vivre sans argent en France, pas si difficile que ça Après avoir passé trois ans sur le continent américain à « vivre sans argent », c’est-à-dire sans salaire, me voici de retour en France. Ce choix de vie fonctionnait plutôt bien outre-Atlantique et j’étais curieux de voir comment la France et les Français réagiraient à ce genre d’initiatives. Making of Depuis que Benjamin Lesage a ouvert son porte-monnaie de voyageur sans argent à Rue89, nous avons gardé contact. Il est rentré en France fin avril avec sa femme, Yazmin, rencontrée au Mexique. Cueille ta vie - Cueillons notre vie Cueille ta vie Stages d’initiation d’un jour, à la survie et cueillette de plantes sauvages, fruits et légumes oubliés. Par : Rémi Vandersmissen Quand ?: Toute l’année, été comme hiver, car chaque saison offre de nouveaux consommables (voir calendrier dans les infos pratiques).

Ils travaillent moins, gagnent moins, mais s'enrichissent Ils ont choisi de travailler moins... quitte à gagner moins. Pour s’occuper de leurs enfants, planter des fleurs, s’investir dans une association ou, comme Frédéric et Laure, profiter de la vie. Ce jeune couple, qui avait détaillé son porte-monnaie sur Rue89, expliquait avoir fait le « choix de vie » de travailler moins pour avoir plus de temps. Ils répètent d’ailleurs à l’envi le mot « temps ». Laure est salariée à 80% dans la fonction publique et Frédéric, au chômage, ne cherche pas systématiquement des contrats mais s’occupe des enfants, retape la maison et jardine. Ils vivent « modestement » avec 2 320 euros par mois, sans chercher à « gagner plus ».

Un village d’éco-inventeurs, pour développer des outils libres au service de l’écologie et de l’intérêt général Libre Expression Une éolienne en kit à moins de vingt euros, une douche qui recycle l’eau en boucle, un tracteur à pédales, un filtre antibactérien qui rend l’eau potable… Le point commun entre ces projets sociaux et écologiques ? L’open source. Des outils sans brevets, donc librement diffusables et appropriables par tous, à moindre coûts. Peut-on vivre sans argent? Cet homme l'a fait INSOLITE - "Je suis sur le point de pénétrer un monde qui m'est quasiment étranger et, pour la première fois, je me sens vulnérable". Et il y a de quoi. Car le monde que l'idéaliste Mark Boyle s'apprête à découvrir ne connait pas l'argent. Au lendemain de la crise des subprimes, cet Irlandais de 29 ans a fait un rêve, vivre les poches vides pendant un an.

Le pianiste avait fait 650 km pour venir jouer "Imagine" devant le Bataclan "Au nom de la paix" Vendredi soir, David Martello regardait le match amical de football France - Allemagne dans un pub à Constance, en Allemagne, lorsqu'il a appris la nouvelle des attentats à Paris. N'écoutant que son coeur, il a décidé de mettre son piano sur une remorque et de faire le trajet jusqu'à Paris, à plus de 650 kilomètres de là, a-t-il raconté au quotidien britannique The Guardian, qui a retrouvé sa trace. Cet Allemand âgé de 34 ans a ensuite roulé toute la nuit vers Paris. Le musicien dit avoir ressenti le besoin "d'être là bas pour tenter de réconforter les gens et offrir un signe d'espoir".

Comment voyager à moindre frais et en faire son mode de vie ? Pourquoi tout quitter ? Mon copain et moi avions des situations très confortables, des CDI et un appart, mais nous en avions marre de passer nos journées à travailler pour quelque chose qui ne nous intéressait pas. Travailler une année en Chine n’a pas vraiment amélioré le problème : le contexte était peut-être dépaysant, mais nous nous ennuyions toujours. Nous avions déjà testé la vie en France, en Espagne et en Chine donc, mais aucun de ces pays ne nous plaisait assez pour nous y installer définitivement. Nous étions tous les deux convaincus qu’une vie heureuse est une vie riche en expériences, en rencontres, équilibrée et surtout, avec toujours la possibilité de choisir.

La pompe Barsha? Une merveille qui fonctionne sans électricité et qui ne requiert aucun entretien! Source image: Ci-dessus, la pompe Barsha actuellement en fonctionnement au Népal. Débrouille – Système : Basée sur une idée vieille comme le monde ou presque, la pompe Barsha est une roue à eau qui est posée sur une plate-forme flottante! Et alors? Eh bien, cette pompe est simplement amarrée dans une rivière. L’eau fait tourner la roue qui utilise un mécanisme à vis pour comprimer de l’air. Cet air pousse l’eau à travers un tuyau qui aboutit dans le champ à irriguer.

Les décroissants : être et ne plus avoir… Fatigués de la course au "toujours plus", ils ont choisi de vivre mieux avec moins. Une nouvelle éthique de vie qu’ils mettent en actes au quotidien. Témoignages. Christilla Pellé Douel Sommaire Qu’on les baptise « décroissants », « créatifs culturels », « consomm’acteurs », que l’on range le mouvement dans un tiroir intitulé « simplicité volontaire » ou « downshifting », peu importe… Car la dynamique est bien là : de plus en plus de personnes, en Amérique du Nord comme en Europe, veulent cesser de se laisser déborder par une vie qui ne leur convient plus.

Pédaler pendant 1 heure sur ce vélo alimente votre maison en énergie pour 24 heures ! Photo credit: National Geographic Pédaler pendant 1 heure sur ce vélo alimente votre maison en énergie pour 24 heures! 3 milliards de personnes, soit un peu moins de la moitié de la population mondiale, n’a pas accès à l’électricité. 15 conseils pour vivre hors réseau et cesser d’être un esclave « Off-the-grid » (hors réseau) fait référence à des maisons qui sont autonomes, ce qui signifie qu’on ne compte pas sur l’approvisionnement en eau, les égouts, le gaz naturel, le réseau électrique, ou les services publics similaires municipaux. Une vraie maison hors réseau peut fonctionner totalement indépendamment de tous les services publics traditionnels. « Nous devons faire disparaître la notion spécieuse que tout le monde doit gagner sa vie.

Related: