background preloader

Le Siècle

Le Siècle
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Siècle est un club d’influence fondé en 1944 par Georges Bérard-Quélin[1]. Cette association mondaine regroupe nombre des principaux dirigeants politiques, économiques, culturels et médiatiques de la France[2]. Historique[modifier | modifier le code] L’association Le Siècle est fondée à la Libération le 2 septembre 1944 et déclarée le 2 février 1946[3] par d’anciens résistants réunis autour de Georges Bérard-Quélin. Son objectif est de faire se rencontrer les « élites » pour mieux se connaître au-delà du clivage gauche-droite. Le Siècle correspond à ce que l’histoire et la sociologie politique appellent des « lieux de sociabilité » des élites : on y trouve des hauts fonctionnaires, des chefs d’entreprises, des hommes politiques de droite ou de gauche, ou encore des représentants du monde de l’édition et des médias de premier plan. Organisation[modifier | modifier le code] Le conseil est composé de 15 ou 16 personnes choisies par cooptation.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Si%C3%A8cle

Le Siècle "Le Siècle" est un "club de réflexion" (ou "think tank") qui réunit les membres les plus puissants et influents de la classe dirigeante française. On y retrouve des politiciens de droite et de gauche, les patrons des plus grandes entreprises françaises, des journalistes de premier plan dans les médias qui "font l'opinion", et quelques universitaires. Le Siècle compte un peu plus de 500 membres choisis par cooptation, auquels s'ajoutent 200 invités renouvelés chaque année. Aux dîners du Siècle, l’élite du pouvoir se restaure, par François Denord, Paul Lagneau-Ymonet et Sylvain Thine Publié aux Etats-Unis en 1956, en pleine guerre froide, L’Elite du pouvoir de Charles W. Mills a suscité d’intenses controverses. Ce livre démontrait en effet que le pays censé incarner le pluralisme démocratique était en réalité contrôlé par une étroite minorité d’individus juchés aux postes de commande des plus puissantes institutions de la société moderne (Etat, grandes entreprises, armée, médias, etc.). Le sociologue reconnaissait que « l’élite du pouvoir » se laisse difficilement circonscrire : « Les hommes des sphères supérieures sont impliqués dans un ensemble de “bandes” qui se recoupent et de “cliques” unies entre elles par des liens compliqués (1). » Dans la France contemporaine, les choses sont plus simples : un mercredi par mois, vers 20 heures, l’élite du pouvoir s’attable dans les salons cossus de l’Automobile Club de France pour le dîner du Siècle. De l’aveu même de l’ancien président de cette association, on y mange plutôt mal (2). Les « importants » autour d’une table

Emmanuel Ratier Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Ratier. Il anime le Libre Journal de la résistance française toutes les 4 semaines sur Radio Courtoisie, et écrit son propre journal bimensuel Faits & Documents. Biographie[modifier | modifier le code] Selon Jean-Moïse Braitberg, rédacteur en chef du bimestriel Franc-maçonnerie magazine, Emmanuel Ratier aurait été membre d'une loge maçonnique se rattachant à l'obédience de la Grande Loge nationale française, versée dans l'ésotérisme tendance René Guénon, et qui n'existerait plus[4].

Denis Kessler Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Kessler. Denis Kessler, né le à Mulhouse, est un économiste, chercheur et dirigeant d'entreprise français. Il a été vice-président du MEDEF. Au cœur du pouvoir Le dîner du Siècle était bien gardé Déploiement de forces de l’ordre pour protéger le dîner du Siècle, le 24 novembre 2010. La police a procédé à l’interpellation du réalisateur Pierre Carles, du producteur de documentaires Michel Fiszbin et de nombreux opposants au Dîner du Siècle, rassemblés place de la Concorde, sur un trottoir, face au siège de l’Automobile club de France (ACF), hier soir. Combien ? « Une trentaine », selon le journaliste de l’AFP, qui n’a toutefois pas pu joindre le service de presse de la préfecture de Police pour plus de précisions.

QUI GOUVERNE LA FRANCE ? Sous ce titre accrocheur on retrouve quelques explications sur le "modus operandi" d'une corruption soigneusement organisée à tous les niveaux et dans tous les pays par un petit groupe d’hommes aussi puissants que malveillants, ivres de pouvoir et de domination, dont les plus curieux d’entre nous savent depuis longtemps qu’ils sont à l’origine du mal qui est en train de tous nous détruire. Le Siècle est une filiale du club de Bilderberg, la French AmericanFoundation est de son côté une filiale du Council on ForeignRelations, dont le programme 2008-2013 est connu sous le nom de"Nouvel Ordre Mondial".La French American Foundation a réussi à placer cinq de ses membresdans le gouvernement Hollande, et Hollande lui-même à la présidencede la République. Joli coup !Le club Bilderberg a maintenant deux yeux au sein du gouvernement,dont Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur (NDM : aujourd’hui premier ministre). L'adhésion coûte 150 €/an. Thiery Breton (ancien ministre des Finances)

Related: