background preloader

S. Connac : Construire la fraternité en classe

S. Connac : Construire la fraternité en classe
Il arrive d’entendre des enseignants, des parents, des animateurs se plaindre que la jeunesse ne respecte plus les règles. Ce n’est pas nouveau : « Les élèves n'ont cure de leurs professeurs, pas plus que de tous ceux qui s'occupent d'eux ; et, pour tout dire, les jeunes imitent les anciens et s'opposent violemment à eux en paroles et en actes. » (Platon, La République, 563 a). Mais construire une classe sereine et fraternelle est possible, quels que soient les élèves accueillis. Mais cela ne va pas de soi. Présenter les règles, les expliquer et aller jusqu’à faire signer, ne suffit malheureusement pas. De même qu’attendre que les élèves s’entraident naturellement. Pour que de la solidarité et de la fraternité émergent et existent au sein d’un groupe, deux préoccupations pédagogiques s’imposent autour des règles et autour de la coopération Différents niveaux de règles Un contrat de vie, ou « règlement », regroupe l’ensemble des repères assurant la cohésion d’un groupe. Sylvain Connac 1 2 3 4

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2015/01/20012015Article635573345046453332.aspx

Related:  CLIMAT SCOLAIREcoopérationCAFFACoopérationCLIMAT SCOLAIRE

Les immenses vertus d'une éducation bienveillante (avec Catherine Gueguen) - Papa positive ! Selon Catherine Gueguen, il est indispensable que nous connaissions les dernières découvertes scientifiques sur notre cerveau car ceci nous permettra de nous orienter vers des méthodes d’éducation qui favorisent le développement et l’épanouissement de nos enfants. Cette intervention de grande qualité est un résumé des immenses bienfaits d’une éducation bienveillante, preuves à l’appui. Retranscription : Les Neurosciences affectives s’occupent de nos capacités relationnelles et de nos émotions.

Projet d’espace classe – Evolution Classe Grâce aux témoignages et pratiques de Eric Hitier, professeur des écoles, et de Bruno Vergnes, professeur de collège, ainsi qu’aux partages de ressources sur Twitter de Michèle Drechsler, IEN TICE, je me suis lancée avant la rentrée dans une réflexion autour de l’espace de ma classe. Vous trouverez des liens vers ces personnes ressources en bas de cet article. Je vous livre cet article au stade « projet », car, même si tout est plutôt prêt au niveau matériel dans la classe, j’attends d’investir cet espace avec mes élèves pendant un temps pour publier des photos. Conférence par Sylvain Connac : "Les enjeux de la coopération : aide, (...) - OCCE du Lot - AD46 1 - QUELQUES CONCEPTUALISATIONS Coopération : Situations d’échanges où des individus ont la possibilité de s’entraider par et dans la rencontre éducative. La coopération regroupe les situations d’aide, d’entraide et de tutorat. Aide : Un enfant reconnu comme expert vient apporter ses connaissances à un enfant qui en a manifesté le besoin Entraide : Deux ou plusieurs enfants se réunissent pour tenter à plusieurs de résoudre un problème ou une difficulté

« La coopération entre pairs » - Éducation prioritaire Notre école est un établissement REP+, localisé sur le plateau de Haye à Nancy. Nous travaillons dans un milieu défavorisé au vu de l’indice social. Le REP+ comporte 1 200 élèves répartis entre trois écoles élémentaires, quatre écoles maternelles et un collège.Dans ce REP+, le travail d’équipe est très présent, car les acteurs se connaissent bien : proximité géographique, travail commun, commission d’accompagnement à la scolarité où collège et écoles se réunissent avec les associations. Le lien social est aussi tissé, notamment avec des associations de quartier (Buisson ardent, Francas, MJC…)Le projet d’école que nous présentons ici pourrait s’intituler « Comment rendre les élèves acteurs de leurs apprentissages ? » Pendant cinq années, nous avons travaillé ensemble, avec ma collègue Anne, au sein d’une CLIS, actuellement ULIS.

Jouer Collectif - Methode des 5 pourquoi Une fiche ressource issue du mooc Gouvernance Colibri - UDN 5’ à 10’ par problème traité Questionnement individuel Il s’agit d’une méthode de résolution de problèmes qui utilise une question très simple et très puissante, le pouvoir du « POURQUOI », LA question favorite des enfants ! Appréhendez-la comme des poupées russes : au bout de 5 pourquoi, vous arrivez à la source essentielle du problème qui touche le sujet questionné.

Patrick Rayou : difficultés des élèves, difficultés des enseignants en éducation prioritaire, quels leviers Entretien réalisé pour la formation "Piloter en education prioritaire : Quelles collaborations, pour quelles priorités ?" organisée par le Centre Alain Savary du 24 au 26 mars 2014 Voir la vidéo 1 de Patrick Rayou : rayou1 Côté enseignants, Patrick Rayou insiste sur l'écart entre l'identité biographique (bon élève recruté sur des savoirs académiques) et identité relationnelle (il est vu par les élèves comme un prescripteur). Il peut exister un divorce entre le métier idéal et le métier réel.

La coopération entre élèves Cet ouvrage est étonnant car il permet d’aborder en 120 pages petit format l’essentiel de la vision pédagogique de l’auteur autour de la coopération en classe. Il est facile à garder dans son sac et de s’y référer à loisir. Certes, il semble le prolongement de son premier livre Apprendre avec les pédagogies coopératives (ESF) , mais il est différent car il est très synthétique et s’adresse à un public large de la maternelle à l’université en passant par des formateurs. On y trouve para ailleurs de nouveaux thèmes (la réciprocité) ou d’anciens qui se peaufinent (le travail en groupe ou la tenue du conseil). Travail de groupes, tutorat… : conférence CNESCO Le Cnesco a organisé, mercredi 17 janvier, sa deuxième conférence virtuelle interactive sur le thème de la différenciation pédagogique : Travail de groupes, tutorat… : comment faire travailler les élèves entre eux ? Cette conférence était animée par Nathalie Mons, présidente du Cnesco et professeure de sociologie à l’université de Cergy-Pontoise. Elle a fait intervenir : Céline Buchs, maître d’enseignement et de recherche à l’université de Genève et Yann Volpé, enseignant au primaire et chargé d’enseignement à l’université de Genève.

Aménager un espace d’apprentissage pour mettre en place une pédagogie de la coopération Selon une définition donnée par Sylvain Connac [1], La coopération s’opère à travers des situations d’échanges où des individus ont la possibilité de s’entraider par et dans la rencontre éducative. Elle regroupe les situations d’aide, d’entraide et de tutorat Les enjeux de la coopération : aide, entraide et tutorat , 25 novembre 2008 Un tel dispositif suppose que les élèves puissent circuler dans la classe afin de favoriser les interactions. L’organisation la plus courante est celle en rangées, ce qui ne facilite pas les échanges entre élèves et ne permet pas le travail de groupe. Si la configuration en U permet à l’enseignant de circuler plus facilement et aux élèves de dialoguer davantage, elle fige aussi les déplacements : l’élève travaille le plus souvent en binôme avec son voisin.

Climat scolaire et prévention des violences Climat scolaire et réussite : le climat scolaire pour et par les apprentissages La recherche scientifique prouve qu’un climat scolaire serein fait diminuer les problèmes de violence, l’absentéisme et le décrochage. Il contribue également, à côté de la qualité des pratiques pédagogiques, aux résultats et à la réussite des élèves : favorisant le bien-être de tous, il permet la disponibilité des enfants et des adolescents pour les apprentissages et celle des professeurs pour l’enseignement et l’accompagnement des élèves. Mais la relation est à double sens : si un bon climat scolaire est une condition des apprentissages, il est essentiel de considérer que les apprentissages contribuent aussi à la qualité du climat scolaire. Il s’agit des apprentissages disciplinaires, mais aussi des compétences transversales, aussi bien à l’école, au collège et au lycée (professionnel, général et technologique).

Related: