background preloader

S. Connac : Construire la fraternité en classe

S. Connac : Construire la fraternité en classe
Il arrive d’entendre des enseignants, des parents, des animateurs se plaindre que la jeunesse ne respecte plus les règles. Ce n’est pas nouveau : « Les élèves n'ont cure de leurs professeurs, pas plus que de tous ceux qui s'occupent d'eux ; et, pour tout dire, les jeunes imitent les anciens et s'opposent violemment à eux en paroles et en actes. » (Platon, La République, 563 a). Mais construire une classe sereine et fraternelle est possible, quels que soient les élèves accueillis. Mais cela ne va pas de soi. Présenter les règles, les expliquer et aller jusqu’à faire signer, ne suffit malheureusement pas. De même qu’attendre que les élèves s’entraident naturellement. Pour que de la solidarité et de la fraternité émergent et existent au sein d’un groupe, deux préoccupations pédagogiques s’imposent autour des règles et autour de la coopération Différents niveaux de règles Un contrat de vie, ou « règlement », regroupe l’ensemble des repères assurant la cohésion d’un groupe. Sylvain Connac 1 2 3 4

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2015/01/20012015Article635573345046453332.aspx

Related:  Pratiques collaborativesModule 1 : être un bon tuteurPédagogieActivités entre pairs - Enseignement du français au collègeClimat de classe

PNF Lettres 2015 : Ecrire pour la laïcité Il était une fois une professeure de lettres soucieuse de faire vivre les valeurs de la République dans un pays dévasté par des attentats. Elle invita ses 6èmes à écrire une suite de l’Odyssée : Ulysse, lassé de la vie tranquille d’Ithaque, repart pour fonder une cité sur une île nouvelle, mais bientôt des tensions surviennent, il faut mettre en place des règles de vie collective … Marie-Sophie Ludwig, enseignante au collège Henri Sellier à Suresnes, éclaire ici les modalités et les enjeux d’un travail exemplaire : une pédagogie collaborative et créative amène à faire l’expérience tout à la fois d’Homère et de la Charte de la laïcité, les activités de lecture et de réécriture, de réflexion et d’imagination, conduisent à s’approprier « les idéaux d’une société démocratique, laïque, fraternelle, juste et acceptable pour tous ». Comment avez-vous conçu et élaboré ce projet d’écriture à vocation citoyenne ? Adhésion immédiate ! En voici les étapes.

Pour en finir (ou presque) avec les notes - Évaluer par les compétences Devant les inconvénients maintes fois montrés des évaluations par la note, certains pays comme la Belgique tentent de passer à l’évaluation par les compétences.En France, à côté des livrets de maternelle et des évaluations nationales en CE2, 6e, 5e et seconde, des professeurs tentent de sortir un peu de notre système traditionnel dans une perspective d’évaluation formative. Un témoignage concret au collège en français, en sixième et cinquième. « - M’dame, c’est noté ? - Non, ce n’est pas noté, c’est évalué ! Travailler de manière collaborative, oui ! Mais comment s’organiser Plusieurs des présentations et tables rondes auxquelles j’ai assisté lors du Ouishare Fest s’intéressaient au travail et à comment la collaboration le transforme en profondeur. Les modes collaboratifs peuvent-ils fonctionner dans des entreprises qui demeurent hiérarchiques, pyramidales ? Et si ce n’est pas cas, comment mieux distribuer la gouvernance, l’organiser ? Epouser une culture de la collaboration nécessite-t-il de la pousser jusqu’au bout, jusqu’aux modes d’organisation et de partage du pouvoir qu’est l’organisation du travail elle-même ?

Rendre les él§ces débrouillards (CM) Voici les 5 activités testées et approuvées par ma classe pour donner des responsabilités à mes élèves et les rendre débrouillards. 1. Créer un journal de classe Dès le début de l’année les élèves coopèrent pour construire leur 1er journal de classe. Leur défi ? Le créer en une semaine ! Sylvain Connac : Un mémento pour un apprentissage démocratique par la coopération "Il ne suffit pas de mettre en place un fonctionnement coopératif pour que tous les élèves travaillent", nous dit Sylvain Connac. Revenant sur le mémento diffusé par Canopé, il montre ce qu'il porte de nouveau : une nouvelle façon d'enseigner par la coopération qui prend mieux en compte les différences sociales. Peut-on apprendre par la coopération ? Canopé publie un "mémento" signé par des chercheurs comme S Connac, C Rabut ou JC Régnier, des inspecteurs généraux, des responsables de mouvements pédagogiques (Icem, Gfen, Occe). "Ce mémento s’adresse aux enseignants et à tous les personnels désireux de comprendre, développer, installer durablement un climat de classe et d’établissement de qualité", écrit Florence Robine (Dgesco) en introduction. Sylvain Connac, Université Paul-Valéry Montpellier 3, spécialiste de l'enseignement par la coopération, montre ce qui est nouveau dans cette brochure.

Les mauvaises habitudes ruinent le sommeil des étudiants Les étudiants français ne sont pas épargnés par la phobie du réveil. A l'occasion de la 15e journée mondiale du sommeil, ce vendredi 27 mars, le point sur leurs habitudes et les façons d'améliorer la situation. Si l'on reprend une étude Harris Interactive pour la mutuelle étudiante Smerep, plus de neuf étudiants sur dix déclarent dormir moins de huit heures par nuit, temps de sommeil conseillé chez l'adulte. Pire : 18 % expliquent être en-deça de six heures quotidiennes. « Ils suivent leur rythme de vie, plutôt que leur rythme biologique », explique Pierre Faivre, responsable de prévention pour la Smerep. Réforme des collèges : quelles conséquences pour l'éducation musicale ? Son cours de musique hebdomadaire se déroule dans une classe sans chaises ni tables. Quelques percussions, un piano, et un grand espace central où les collégiens sont invités à découvrir la musique par l'écoute et l'expression corporelle. « Je fais très souvent l'entrée en cours avec les percussions corporelles.

Interactions dans un groupe d’apprenants - Innovation Pédagogique Plusieurs stratégies peuvent animer un #groupe d’apprenants et caractériser les interactions qui se vivent entre les différents participants. 4 organisations différentes sont présentées et caractérisées ici : collaboration, confrontation, compagnonnage et compétition. Après avoir étudié l’intérêt de chacune, on verra la pertinence de les associer. 1 – La collaborationLa collaboration est pertinente dans le cadre d’une pédagogie par projets ou par problème, à condition que la tâche ne soit pas réalisable seul. Si on parlait sérieusement d’autorité Certains candidats aux primaires prônent le retour de l’uniforme à l’école, d’autres voudraient “retrouver” l’autorité à l’école via le vouvoiement, le fait de se lever quand le professeur entre en classe ou même pourquoi pas avec le lever du drapeau ! La question de l’autorité en général, et de l’autorité à l’école en particulier, est une question sérieuse, complexe, qui évolue dans le temps et ne supporte pas les soi-disant solutions simplistes issues d’un “âge d’or” qui n’a même jamais existé. L’autorité n’est pas un élément “hors sol” qui serait présent naturellement moyennant quelques conditions simples “de surface” mais qui se construit dans les rapports entre individus en lien avec la formation du citoyen. Nous regrettons que la dynamique des groupes et la question de l’autorité ne soient que très rarement abordées dans la formation des enseignants, comme si cela relevait de l’évidence ! Photo : Pixabay CC0 Public Domain J'aime :

Les "Makers", entre le faire et le penser Programmation dans une Fab Lab suisse d'une sculpture pour une imprimante 3D GAETAN BALLY © Keystone Oui, ou la récupération d'un vieux sens, mais à l'intérieur d'un champ qui lui, est nouveau. Depuis quelques années est apparu un mouvement qu'on appelle les « makers ».

Related: