background preloader

Communauté oneida

Facebook Twitter

ONEIDA, OU LA SOCIETE DE L'UTOPIE REALISEE. - INFOS SEXOS. Parmi les entreprises communautaires du siècle dernier, issues plus ou moins directement de Fourier, une seule se détache comme ayant résolument mis en pratique la mise en commun intégrale non de la seule propriété, mais aussi de la vie affective et sexuelle : il s'agit de la communauté d'Oneida aux États-Unis, dans l'état de New-York, à la fois phalanstère et secte d'origine protestante qui devait curieusement, à son insu, retrouver nombre de principes et pratiques du taoïsme de la Chine ancienne.

ONEIDA, OU LA SOCIETE DE L'UTOPIE REALISEE. - INFOS SEXOS

C'est sans contredit l'une des plus remarquables expériences connues de ce type. Elle s'est développée pendant 32 ans (1848-1880), groupant jusqu'à trois cents membres. Économiquement productive, elle était tournée vers l'agriculture, les fruits, les légumes, sans exclure aussi de petites industries (conserves, couverts, etc.).

Mais il faut insister sur l'origine résolument religieuse de la communauté. Son fondateur, J.H. Rotation des partenaires « Parents sélectionnés » ©endehors.org. Persée : Portail de revues en sciences humaines et sociales. Utopie - Vues de la communauté d'Oneida. Oneida ou l'utopie réalisée. Parmi les entreprises communautaires du siècle dernier, issues plus ou moins directement de Fourier, une seule se détache comme ayant résolument mis en pratique la mise en commun intégrale non de la seule propriété, mais aussi de la vie affective et sexuelle : il s'agit de la communauté d'Oneida aux États-Unis, dans l'état de New-York, à la fois phalanstère et secte d'origine protestante qui devait curieusement, à son insu, retrouver nombre de principes et pratiques du taoïsme de la Chine ancienne.

Oneida ou l'utopie réalisée

C'est sans contredit l'une des plus remarquables expériences connues de ce type. Elle s'est développée pendant 32 ans (1848-1880), groupant jusqu'à trois cents membres. Communauté d'Oneida. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Communauté d'Oneida

La communauté d'Oneida est une communauté utopique fondée en 1848 par John Humphrey Noyes à Oneida dans l'État de New-York. C'est l'une des seules communautés du XIXe siècle à avoir expérimenté la mise en commun de la propriété et de la vie affective et sexuelle. Elle repose sur trois principes fondamentaux : le "mariage à plusieurs" (Complex Marriage), la "rétention de l'éjaculation" (Male Continence) et "l'enseignement par les anciens" (Ascending Fellowship). Alors qu'elle compte 87 membres à l'origine, elle a grossi pour en rassembler plus de 300 en 1878. La communauté se dissout en 1881, se transforme en coopérative, et devient une grande entreprise d'argenterie, Oneida Limited. Principes[modifier | modifier le code] Le mariage à plusieurs[modifier | modifier le code] Chaque membre adulte de la communauté est marié à tous les autres membres. La rétention de l'éjaculation[modifier | modifier le code] Déclin[modifier | modifier le code] ↑ E.

John Humphrey Noyes. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

John Humphrey Noyes

Portrait de John Humphrey Noyes, vers 1850 John Humphrey Noyes ( – ) est un socialiste utopique américain. Il a fondé la communauté d'Oneida en 1848. Biographie[modifier | modifier le code] Noyes étudie la théologie à l'université Yale. Il développe alors sa théorie autour du salut de l'homme et de la perfection humaine. Sa théorie est centrée autour de l'idée que si l'homme a sa propre volonté, c'est parce que Dieu l'a voulu.

Après son expulsion de Yale, Noyes retourne à Putney dans le Vermont où, malgré sa révocation, il continue de prêcher. Oneida Community. Community structure[edit] Even though the community reached a maximum population of about 300, it had a complex bureaucracy of 27 standing committees and 48 administrative sections.

Oneida Community

The manufacturing of silverware, the sole remaining industry, began in 1877, relatively late in the life of the Community, and still exists.[2] Secondary industries included the manufacture of leather travel bags, the weaving of palm frond hats, the construction of rustic garden furniture, game traps, and tourism. All Community members were expected to work, each according to his or her abilities. Women tended to do much of the domestic duties.

Although more skilled jobs tended to remain with an individual member (the financial manager, for example, held his post throughout the life of the Community), Community members rotated through the more unskilled jobs, working in the house, the fields, or the various industries. Complex marriage[edit] Mutual criticism[edit] Stirpiculture[edit] Decline[edit]