background preloader

GHT et communauté hospitalières

Facebook Twitter

Echos JuriSant%C3%A9 86. TecHopital - Un projet de décret sur les GHT donne le cadre des coopérations entre établissements. L'objectif des GHT est de favoriser la collaboration des hôpitaux sur un territoire autour d'un "établissement support".

TecHopital - Un projet de décret sur les GHT donne le cadre des coopérations entre établissements

Leur création est prévue à l'article 107 de la loi "de modernisation de notre système de santé" et doit être actée dans les différents territoires au 1er juillet prochain. A cette date, anticipe le ministère, un projet médical partagé devra définir "les orientations stratégiques [...] et les filières de prise en charge des patients au sein du groupement".

Il devra être conforme aux dispositions prévues dans le décret sur son contenu à compter du 1er janvier 2017. Social. Fusion de l'Ehpad de Pléneuf avec le Centre hospitalier - Lamballe. Maisons de santé : les praticiens sont de plus en plus nombreux à se regrouper. C'est une clinique miniature en pleine compagne.

Maisons de santé : les praticiens sont de plus en plus nombreux à se regrouper

Ici, travaillent trois médecins généralistes, trois dentistes, un kiné et deux infirmiers. A Richelieu en Indre-et-Loire, la maison de santé est incontournable. Le docteur Elise André enchaîne jusqu'à 30 consultations par jour, pour assurer un service de santé de proximité. "Ici, on est assez loin des hôpitaux, le plus proche est à 25 kilomètres", explique-t-elle au micro de France 3.

En 2015, quatre médecins des alentours sont partis à le retraite. Ce matin par exemple, elle analyse la blessure d'un patient. Santé. Une stratégie commune d'offre de soins sur le territoire. Naissance d’une communauté hospitalière « Il y a 4 ans, avec l’Agence régionale de santé (ARS), on commençait à construire le projet de territoire de santé », rappelle le professeur Bertrand Fenoll, président de la communauté hospitalière de territoire.

Santé. Une stratégie commune d'offre de soins sur le territoire.

Depuis, des réalisations ont pris forme notamment dans le développement de filières de soins (cardiologie, gériatrie, urologie…). 1,6 million d’euros de l’ARS Entre 2016 et 2018, l’ARS apportera 1,6 million d’euros pour la mise en place de différentes actions comme un secrétariat commun qui permettra d’assurer le lien entre les demandes des malades et les agendas des médecins. « Il s’agit d’optimiser les déplacements des patients, car n’oublions pas qu’un déplacement est un soin », souligne le professeur. TecHopital - Futurs GHT: la fonction achat commune est une "vraie opportunité" pour les établissements (Resah)

Il est intervenu lors d'une conférence organisée par le Resah sur les futurs GHT, dont la création est prévue dans le projet de loi de santé.

TecHopital - Futurs GHT: la fonction achat commune est une "vraie opportunité" pour les établissements (Resah)

Le texte, qui pourrait être examiné au Sénat mi-septembre, prévoit que la fonction achat soit l'une des compétences assurées par l'établissement siège du groupement pour les autres établissements. Pour Dominique Legouge, les hospitaliers devront absolument se saisir de cette opportunité pour aller plus loin dans la professionnalisation de la fonction achat. Il estime que cette fonction doit encore s'améliorer malgré la mise en oeuvre depuis plusieurs années du programme sur la performance hospitalière pour des achats responsables (Phare), qui a permis une prise de conscience de son caractère "très stratégique" (30% du budget) et le développement des mutualisations.

Pour les GHT n'incluant pas un CHU, il estime également qu'il ne faudrait pas s'aligner systématiquement sur la politique achat du plus grand établissement. Cb/gb/ab. L'ARS Île-de-France annonce le périmètre prévisionnel des Groupements Hospitaliers de Territoire franciliens et lance leur mise en œuvre. En Ile-de-France, le patron de l'ARS lance la mise en œuvre des GHT. Invité ce mardi des Asclépiades* à Paris, Christophe Devys, directeur général de l'agence régionale de santé (ARS) Ile-de-France depuis juillet dernier, a annoncé la mise en œuvre des groupements hospitaliers de territoire franciliens (GHT, prévus dans la loi de santé), et précisé leur périmètre. « Comme le dispositif était connu à l'avance, nous y avons travaillé en amont, notamment avec la fédération hospitalière d'Île-de-France pour définir ce que pourraient être ces GHT dans la région », a expliqué l'ancien conseiller social de Jean-Marc Ayrault.

En Ile-de-France, le patron de l'ARS lance la mise en œuvre des GHT

Il y a donc 14 projets de GHT sur la région francilienne, en petite et en grande couronne. Huit objectifs prioritaires régionaux ont été définis : la chirurgie, les urgences et la permanence des soins, la périnatalité, le parcours en cancérologie, le parcours en santé mentale, la gradation autour des soins critiques et l’anesthésie, la prise en charge à domicile, et les pharmacies à usage intérieur. Santé : deux groupements hospitaliers en gestation en Essonne. Pontivy. La coopération clinique-hôpital prend de l’ampleur. Depuis son ouverture, le centre hospitalier du Centre-Bretagne (CHCB) fait face à un déficit chronique.

Pontivy. La coopération clinique-hôpital prend de l’ampleur

Pour tenter d’y remédier, outre les mesures déjà annoncées (voir ci-dessous), la direction a décidé de renforcer sa coopération avec la polyclinique de Kerio. « On doit dessiner dans les mois à venir ce qui sera la prise en charge médicale sur notre territoire de santé. Chacun garde son statut et rien ne changera pour les patients. Mais des efforts peuvent être réalisés sur le partage des équipements par exemple », assure ainsi le directeur de l’hôpital, Philippe Thomas. Flers. Centre hospitalier de Flers : coopérations renforcées face au déficit financier et au manque de médecin. « 2016 sera une année charnière. [...]

Flers. Centre hospitalier de Flers : coopérations renforcées face au déficit financier et au manque de médecin

Notre établissement encore fortement déficitaire doit optimiser son activité en stabilisant les médecins spécialistes sur les structures où ils manquent ». Claude Wetta, directeur du centre hospitalier de Flers a, au cours de la traditionnelle cérémonie des vœux, jeudi dernier, appelé à « l’union, tant la notion d’un maintien de cap est fondamentale ». Face au déficit structurel de l’établissement et à la pénurie de médecin à l’échelle du territoire, les projets de coopération avec les autres établissements de santé, initiés depuis plusieurs mois, sont appelés à se multiplier. ” L’antenne de Flers pour l’hospitalisation à domicile a été rassemblée avec celles gérées par le centre hospitalier de Vire » rappelle Claude Wetta.

Une fédération Gastro/Hépato/Entérologie a également été créée entre les deux établissements « pour permettre une meilleure organisation médicale du territoire ». D’autres secteurs à regrouper. Métropole : les petits hôpitaux doivent-ils craindre l’arrivée du GHT ? 1.

Métropole : les petits hôpitaux doivent-ils craindre l’arrivée du GHT ?

Pourquoi le GHT inquiète-t-il l’hôpital de Wattrelos ? En 2013, alors que les urgences de Roubaix étaient surchargées, l’Agence régionale de santé (ARS) envisageait de fermer le service wattrelosien pour permettre aux médecins y assurant les gardes de se concentrer sur Roubaix. Nouvelle tentative de réforme de la carte hospitalière - Economie France. Inauguration de la maison de santé pluridisciplinaire - 04/02/2016 - ladepeche.fr. Le CHU de Rennes articulera son GHT avec les CH de Fougères, Redon, Vitré, Montfort et Saint-Méen. Hôpital de proximité : le cheval de bataille d'un collectif. A l'initiative de Corsica Libera, un nouveau collectif vient de voir le jour.

Hôpital de proximité : le cheval de bataille d'un collectif

Son objectif : exiger la création d'un hôpital public de proximité et l'implantation d'une IRM. La population et les élus sont invités à s'y joindre Ils l'avaient annoncé pendant la dernière campagne électorale : le combat pour la santé va reprendre en Plaine orientale. Mardi soir, une trentaine de militants et sympathisants de Corsica Libera se sont retrouvés dans les locaux du mouvement à Ghisonaccia. Objectif : porter sur les fonts baptismaux un nouveau collectif pour le droit à la santé. "Notre territoire est en pleine expansion démographique. Une équité qui passe donc d'abord par la création d'un hôpital local. Ou plutôt d'un établissement de santé de proximité selon la dénomination d'usage aujourd'hui. "Nous nous trouvons à plus d'une heure - et beaucoup plus en saison estivale - des structures hospitalières existantes.

L'intégralité de cet article dans Corse-Matin du 05 février.