background preloader

Les Communautés de Pratique, une nouvelle étape dans la gestion des connaissances

Les Communautés de Pratique, une nouvelle étape dans la gestion des connaissances
Introduction La bonne santé d’une entreprise repose en grande partie sur ses ressources humaines. Elles en font la force, la réactivité et le dynamisme. Après avoir rappelé quelques fondamentaux liés à la gestion des connaissances, nous évaluerons la mise en place d’une communauté de pratique au sein d’une entreprise et l’impact du système d’information et des nouvelles technologies sur son développement. Première partie Pré – requis Vaste débat que de tenter de définir ce qu’est la connaissance ! Premier constat, il ne faut pas limiter la connaissance à une donnée explicite, stockable…la connaissance est aussi quelque chose de dynamique, perpétuellement réinventée On appelle « connaissance explicite (ou tangible) » les connaissances contenues dans les bases de données ou dans les documents papiers et numériques. On appelle « connaissance tacite (ou intangibles) » les savoir-faire et les compétences de l’ensemble du personnel (capital immatériel). Deuxième partie 1. Elle doit permettre : 2. Related:  martlambert

Communautés de pratique : un partage des connaissances idéal La compétitivité d'une enteprise dépend directement de la qualité des connaissances auxquelles ses employés ont accès : être mieux informé que la concurrence est un objectif majeur pour chaque firme. Ce qui explique le succès des outils de partage des connaissances - ou KM. Pour Etienne Wenger cependant - l'un des gourous du collaboratif -, les managers ont une idée bien trop restrictive du partage des connaissances, qui se cantonne souvent à des bibliothèques statiques, des répertoires de documents écrits. Pourtant, "ce sont les savoirs dynamiques qui font la différence - explique posément E.Wenger dans une article de Systems Thinker. Un mystérieux lieu d'échange Ces acteurs échangent leurs savoirs - sans même que l'entreprise en soit consciente - au sein de "communautés de pratique". Mais quels sont donc ces lieux importants qui se constituent sans que la hiérarchie n'en sache rien ? Autant de raison de leur offrir de bonnes conditions d'épanouissement.

Com' en politique : Quand les idées prennent corps avec Nourdine Cherkaoui, Amélie Dalmazzo, Axel Boucher, Hélène Meunier, René Zayan Mieux comprendre l’envers du décor, décoder les petites phrases, décrypter le langage du corps… Com’ en politique s’intéresse ce mois-ci à la communication non-verbale des hommes et femmes politiques. En effet, si le discours est bien souvent sous contrôle, difficile en revanche de maîtriser ses gestes, ses sourires ou son timbre de voix. Thomas Hervé, sur la scène du théâtre de l’espace Cardin, reçoit la sémiologue spécialiste de la mise en scène, Amélie Dalmazzo et Nourdine Cherkaoui, d’EuroRSCG pour en savoir plus sur la communication non-verbale. Pourtant, le corps a son langage et parle de lui-même. L’équipe de Com’ en politique est allée rencontrer Axel Boucher, spécialiste de l’interprétation de la gestuelle, qui coache les politiques. Ensuite, le coach vocal Jean Sommer et le docteur Abitbol, phoniatre, nous aident à comprendre l’impact de la voix lors des interventions des politiques. Une émission mensuelle (26’) présenté par Thomas Hervé.

Communauté de pratique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir COP. La théorie des communautés de pratiques formalisée par Wenger (1998)[1] s'inscrit dans une évolution épistémologique qui a conduit le domaine de la gestion des connaissances d'une vision technocentrée vers une vision anthropocentrée. Cette théorie prône une perspective sociale de l’apprentissage, insérée dans les pratiques collectives au sein des communautés de pratique. Wenger (2005), développe le concept de communautés de pratique comme un groupe de personnes qui travaillent ensemble (à travers des plateformes internet par exemple tels que des forums, des vidéo-conférences, des courriels…) et qui sont en fait conduites à inventer constamment des solutions locales aux problèmes rencontrés dans leur pratiques professionnelles. Pour Wenger, trois dimensions structurent les communautés de pratique (Wenger, 1998) : Un engagement mutuel : Tous les membres de la communauté doivent respecter cet engagement.

A quoi sert un community manager ? L’explosion des médias sociaux a mené à une prise de conscience, de plus en plus vive, des services de communication ; la nécessité de compter sur quelqu’un — le community manager — pour être à l’écoute du web et intervenir sur les médias sociaux (blogs, facebook, twitter,…). Tout le temps. Et parfois très vite : surtout en cas de « bad buzz » (pardon, de « mauvais ramdam ») impliquant votre entreprise. Une remise en cause de la marque, qui peut survenir, à tout moment, et de manière inattendue, sur les réseaux sociaux. Community manager : le nouveau métier de la communication Plutôt que d’attendre le drame et de réagir trop tard… quelqu’un doit bien surveiller les billets, commentaires et conversations sur le web, non ? Quelles sont les missions du community manager ? Responsable de la marque digitale Point de départ de ce billet : mon récent témoignage sur les blogs d’entreprise Cegos, lors de la conférence Media aces. Ou plus résumée encore : responsable de la marque digitale.

Réseaux et Communautés de pratique : Définition, fonctionnement et besoin de l’animateur - Le blog de sforcadet-lienzo.over-blog.com Aujourd’hui, tout le monde appartient à un réseau que cela soit d’anciens élèves, de sa ville, de son activité sportive ou de son métier. En entreprise, le réseau peut être plus formalisé et organisé de sorte à ce qu’elle gagne en compétitivité et en efficacité, on parle alors de Communautés de pratique. Le réseau est un lieu d’échange dans une logique de « Gagnant-Gagnant ». On fait partie d’un réseau car à un moment donné, nous avons vécu un moment fort, un projet avec d’autres personnes et que la confiance s’est instaurée. Le carnet d’adresse s’est rempli et il est quasiment le même que les autres membres du réseau. Le réseau vit parce que les gens se connaissent et s’entraident au nom d’un événement passé ou à venir. Il y a encore quelques années, le réseau était souterrain et implicite. Le développement des nouvelles technologies et des sites de réseaux sociaux ont permis l’émergence, la formalisation des réseaux et leur montée en puissance. Les réseaux peuvent s’interconnecter.

Adonautes, jeu sur les usages d'Internet Discuter d’Internet avec les adolescents n'est pas aisé. Ils sont souvent convaincus de tout connaître à ce sujet et ils réagissent mal devant les initiatives incitant à la prudence et à la limitation de leur activité numérique. Alors, comment les sensibiliser intelligemment? L’Association de recherche clinique sur l’adolescence (ARCAD, France) a trouvé une méthode intéressante avec le jeu Adonautes. De prime abord, Adonautes est un jeu-questionnaire extrêmement classique. En répondant correctement à des questions à choix multiples, le joueur améliore son score. Le concept des Adonautes est intéressant, car il ajoute une touche de ludisme à ce qui aurait pu être un banal jeu-questionnaire. De plus, le jeu Adonautes n’est ni moralisant ni manichéen. Si le jeu vise surtout les adolescents, l’ARCAD encourage fortement les animateurs ou adultes proches de ce public à y jouer pour améliorer leurs connaissances sur les TIC. Niveau : Secondaire

Justine Sacco, ou les infortunes de la vertu en ligne Sacco et vendetta (numérique): peut-être, ces dernières heures, avez-vous entendu parler de l'affaire Justine Sacco, cette consultante en communication clouée au pilori virtuel (et depuis licenciée) pour un tweet plus que déplacé sur l'Afrique, où elle disait, juste avant d'embarquer sur un avion, «En route pour l'Afrique. J'espère que je ne vais pas choper le sida. Je blague, je suis blanche!». Sur son blog, le sociologue des réseaux Antonio Casilli propose, sous le titre sadien «Justine ou les infortunes de la vertu», une analyse intéressante de cet évènement dont il estime qu'il révèle «le sens hypertrophié de la justice» à l'oeuvre sur Internet: «Nous sommes incités à participer en ligne parce "quelqu'un a tort sur Internet", pour citer le célèbre dessin de xkcd, et par le désir de prouver que nous avons raison. «Je ne pense pas que Justine soit "une personne horrible qui mérite d'être punie". Jean-Marie Pottier Partagez cet article

Avantages des communautés de pratique : l’adaptation à un contexte organisationnel innovateur - Ministère du Travail Les communautés de pratique rassemblent des praticiens, de façon virtuelle ou physique, autour de thématiques particulières. L’objectif est de mieux cerner des problèmes, d’échanger des solutions ainsi que des modèles de références, des outils et des pratiques innovatrices. Ces communautés permettent de partager des réflexions et d’échanger des conseils. Elles sont particulièrement utiles dans un contexte organisationnel en changement et marqué par des innovations car elles facilitent l’adaptation des membres à des problèmes imprévus et inhabituels ou à des situations qui ne correspondent pas tout à fait à celles qui sont décrites dans les manuels d’opération. Les connaissances échangées résultent généralement de l’expérience. Elles sont souvent difficiles à codifier et à écrire, d’autant plus qu’elles évoluent constamment avec la pratique. Les membres des communautés de pratique peuvent tenir des rencontres réelles. Les principaux bénéfices individuels sont :

untitled Un mois de juin riche pour la concrétisation des actions portées par la CHARTE « NETPUBLIC » ... - Progrès des propositions des EPN et des animateurs, de plus en plus liées « à la réalisation de projets collaboratifs de proximité destinés à faciliter l'appropriation des TIC à travers des projets numériques communautaires attractifs rassemblant familles, jeunes, groupes scolaires, personnes âgées ou isolées… ». - Des réseaux se rapprochent, les animateurs se mobilisent, les imaginaires entrent en effervescence, les initiatives privées trouvent écho dans les EPN sur les questions transversales culturelles, socio-économiques et techniques induites par les nécessités de résoudre les problèmes de chacun de manière globale, durable et solidaire. - La programmation comme sujet entier témoigne d’une volonté de s’approprier davantage les outils et services, ce qui relance la nécessité de notre vigilance pour qu’aucun internaute ne soit exclu de ce mouvement. NetPublic.fr

Eléments pour une sociologie des Social Justice Warriors - Une heure de peine... Vous avez sans doute entendu parler de Justine Sacco, cette spécialiste des relations publiques qui, suite à un tweet d'humour raciste, a fait l'objet d'une campagne de dénonciation sur Twitter, au point d'en perdre son emploi (). Ne vous en faites pas, je ne vais pas en profiter pour reprendre la question de l'humour : si vous ne voyez toujours pas ce qu'il y a de problématiques avec ces "blagues" qui ne font rire personne, je ne peux plus rien pour vous. Non, il y a d'autres choses à dire à propos de cette histoire qui, bon an mal an, n'est ni la première ni, certainement, la dernière. En fait, quand j'en ai eu vent, elle m'a immédiatement rappelé autre chose : les prises à partie contre les "voleurs de sexe" dans certains pays africains. Ceux-ci peuvent en effet nous fournir un cadre pour interpréter ce qui se pense lorsque Twitter, Facebook ou Tumblr s'enflamment. Qu'est-ce que cette histoire de voleurs de sexe ? Revenons à Justine Sacco. Mais poussons l'analyse plus loin.

Related: