background preloader

Risque nucléaire

Facebook Twitter

Fukushima : accident industriel érigé en catastrophe planétaire. Qui se soucie encore du séisme de magnitude 9.0 et du tsunami de 15 mètres qui a frappé en mars le Japon ? Quelles leçons ont été tirées de cette catastrophe naturelle qui a fait plus de 30.000 morts et mis à genou la troisième puissance économique mondiale ? Après deux jours de larmes de crocodile, l'attention du monde entier s'est exclusivement concentrée sur l'accident de la centrale nucléaire de Fukushima, dont les coeur de trois des réacteurs étaient entrés en fusion. Un accident gravissime, le deuxième plus grave de l'histoire du nucléaire après Tchernobyl, qui a tenu en haleine pendant de longues semaines les journalistes du monde entier et qui pourrait remettre en cause l'avenir du nucléaire. Et pourtant ? Au-delà des fantasmes et de la peur, revenons aux faits ! L'accident de Fukushima n'a pas fait une seule victime.

Allons plus loin. Reste les conséquences écologiques de l'accident. Fukushima : Tepco confirme que deux autres réacteurs sont en fusion, Actualités. La pollution radioactive à Fukushima inquiète un laboratoire français. Fukushima, aussi grave que Tchernobyl. L'Association pour le contrôle de la radioactivité dans l'Ouest (Acro) a relevé des niveaux de pollution «alarmants» dans «l'environnement terrestre et marin» de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima Daïchi, a-t-elle annoncé vendredi.

«Dans la préfecture de Fukushima, les niveaux sont comparables à ceux que l'on trouve autour de Tchernobyl», affirme ce laboratoire français indépendant, qui a analysé à Caen les échantillons que lui ont envoyé des bénévoles au Japon. «Si l'on calcule la contamination en césium 137 en Bq/m2, toutes les valeurs relevées dans la préfecture de Fukushima sont supérieures à la limite de 185.000 becquerels par mètre carré qui ouvre le droit à la migration en Biélorussie», poursuit l'Acro. Des retombées visibles à 270 km de la centrale La situation dans la centrale de Fukushima Daïchi, endommagée par le séisme et le tsunami du 11 mars, est impossible à stabiliser avant au moins six mois.

L’eau de mer contaminée. #ens_id=1493262#ens_id=1493262. LE MONDE pour Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Philippe Mesmer Quelque chose a changé dans l'information donnée aux Japonais sur la crise nucléaire de Fukushima. Après deux mois passés à minimiser les dangers encourus, à éluder les questions sur la gravité réelle de l'accident survenu après le séisme et le tsunami du 11 mars dans quatre des six réacteurs de la centrale, le gouvernement, la Compagnie d'électricité de Tokyo (Tepco), mais également les chercheurs auparavant parties prenantes du puissant lobby nucléaire nippon, commencent à faire preuve d'un peu plus de transparence. Preuve de cette évolution, sensible mais timide, le porte-parole du gouvernement Yukio Edano s'est engagé à faire "tout son possible pour garantir la transparence de l'information" lors de la visite du 24 mai au 2 juin d'une équipe d'enquêteurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Un aveu qui en dit long sur la politique suivie jusque-là. Le mécontentement de M. Fukushima, le mensonge organisé. Suite 36) Accident maximal dans le réacteur n°1. Fukushima Daiichi Possible Reactor Fires – May 7th 2011 « The People’s News Network. Ça fume à Fukushima ! Alors que, jour après jour, la terre ne cesse de trembler au Japon, le 7 mai, le feu a manifestement pris à Fukushima, dans une indifférence provisoirement générale. Dans 2 jours, 2 mois se seront écoulés depuis la catastrophe, et il faut toute la persévérance des internautes pour grappiller ici ou là des informations sur ce qui se passe sur le site nucléaire dévasté au Japon et dans le monde. La pollution radioactive est, rappelons le, inodore et invisible, et force est de constater qu’elle est en constante augmentation dans le Monde. lien En effet on constate des pics au Bangladesh, au Botswana, sur la cote Est des Etats Unis, dans le Golfe du Mexique, et que des tremblements de terre viennent d’avoir lieu en Californie, en Grèce, en Nouvelle Zélande en Alaska, et bien sur au Japon.

Les autorités ont décidé de modifier la norme de dangerosité passant de 100 mSv à 250 mSv, oubliant un peu trop vite que la norme n’empêche pas le danger. Une vidéo de 3 minutes est sur ce lien. Fukushima vu par Bernard Laponche, vidéo scientifique - Web TV universcience.tv. - Envoyé spécial - Les reportages en vidéo - France2. Au sommaire : La prison hors les murs. Du bracelet électronique au travail d'intérêt général, gros plan sur les aménagements de peine dont bénéficient certains condamnés. - Turquie, un modèle à bout de souffle. Caroline Fourest et Fiammetta Venner enquêtent auprès des «gagnants» et les «perdants» de l'ère Erdogan ?

- Hayange : la fournaise de la gauche Aujourd'hui en France, 20% des personnes condamnées à de la prison ferme voient leur peine aménagée. Du bracelet électronique au travail d'intérêt général, une alternative à l'incarcération est possible pour les peines inférieures à deux années. La nuit des samouraïs. Enfin du journalisme, du vrai, sur France 2. C'est dans "Envoyé spécial "une émission qui ronronne plus souvent qu'elle ne mord mais qui, hier, sur Fukushima, a offert aux téléspectateurs un traitement de l'information qui ne se trouve que sur le Net. Si Lauvergeon d'Areva, on a la noblesse qu'on peut, est tombée là-dessus, elle a dû s'étrangler, ce qui est une excellente nouvelle. Le directeur de la chaîne, à mon avis, a dû se faire fusiller.

Aucun doute en effet : après avoir vu ce reportage, la France tout entière est anti-nucléaire. Oh ! On les voit ensuite sur le site, de nuit, au beau milieu d'un chaos indescriptible quand on leur dit de brancher leurs lances dans la mer pour inonder les réacteurs ! Il y a une chose que j'aimerais savoir : ce que sera Fukushima dans nos vies ? Il y avait tant de simples beautés dans ce reportage. La simple vie splendide de nos vies. Impardonnable. Fukushima, plus jamais ça ! Fukushima vu par Bernard Laponche. Suite 32) NOUVEAU DANGER. Des réactions de fission dans la piscine n°4. @import " @import " @import " ACTUALITÉ > BLOGS > Science pour vous et moi > FUKUSHIMA (suite 32) NOUVEAU DANGER. Des réactions de fission dans la piscine n°4. 福島原発事故(32の続き)。 新たな危険。 Science pour vous et moi Miscellanées de Dominique Leglu Directrice de la rédaction de Sciences & Avenir Dominique Leglu À propos Newsletter Notes récentes Commentaires récents Archives Catégories « FUKUSHIMA (suite 31) Radioactivité : attention à la discrimination | Page d'accueil | FUKUSHIMA (suite 33) L'inquiétude de scientifiques français » FUKUSHIMA (suite 32) NOUVEAU DANGER.

M. Mme Deborah Mends, traductrice, a également traduit ce blog en anglais, ce dont nous la remercions. CONSULTABLE AUSSI SUR : FUKUSHIMA (suite 32) NOUVEAU DANGER. Les USA veulent bombarder Fukushima. Brrr, quelle attaque en règle. Mea-culpa, mea maxima culpa. J’ai fait des fautes d’orthographe, j’ai même oublié un verbe dans une proposition ! Quel discrédit... Plus sérieusement : mes sources sont citées de façon très claire il suffit de googeler Alex Jones Show. Mais pour faire plus précis voici le lien youtube : L’info concerne la déclaration de Christoher Busby, que j’ai mise au conditionnel car je n’ai pas le moyen de la recouper, mais qui existe et qui m’a semblée suffisamment interessante pour être relevée. Ils ne s’agit pas de faire de l’info sensationnaliste mais de faire connaitre une interview d’un expert qui dit avoir des infos qui ne passent pas dans les média mainstream.

La crédibilité de Christoher Busby ? Sans doute plus grande que celle des experts payés par l’industrie nucléaire qui nous disent que la contamination a été détectée mais qu’elle n’est pas mesurable (Ce qui est scientifiquement une imposture). International : Un nouveau séisme frappe le nord-est du Japon. De l'eau faiblement radioactive s'est échappée des piscines de désactivation de combustible usé, à la centrale nucléaire d'Onagawa. Le séisme de jeudi a fait quatre morts et plus d'une centaine de blessés. Le fort séisme de 7,1, survenu jeudi le nord-est du Japon, a entraîné des perturbations dans une nouvelle centrale nucléaire. Des «anomalies», selon l'Agence de sûreté nucléaire nippone, ont été relevées dans les installations d'Onagawa, situées à une centaine de kilomètres de Fukushima, la centrale nucléaire en grave difficulté depuis le séisme du 11 mars. Des fuites d'eau faiblement radioactive ont eu lieu au niveau des piscines de désactivation de combustible usé d'Onagawa.

De l'eau a aussi été découverte sur le sol à plusieurs étages de certains bâtiments, mais à chaque fois en très petite quantité, a précisé la compagnie d'électricité Tohoku Electric Power. L'exploitant s'attend à découvrir plusieurs autres incidents en poursuivant l'inspection du site. (Avec AFP, AP) Japon: débordements d'eau radioactive à la centrale d'Onagawa - Planète. Des petits débordements d'eau faiblement radioactive ont eu lieu au niveau des piscines de désactivation de combustible usé à la centrale nucléaire d'Onagawa (nord-est du Japon) à cause du séisme de jeudi soir, ont indiqué vendredi 8 avril l'exploitant et l'Agence de sûreté nucléaire.

"Nous avons trouvé certains endroits mouillés et nous enquêtons actuellement pour savoir d'où venait l'eau. Mais ce n'est pas comme s'il y avait une fuite, comme si l'eau suintait continuellement d'une fissure ou d'autre chose", a souligné un porte-parole de l'opérateur de la centrale, Tohoku Electric Power. "Cela n'a rien à voir avec ce qui s'est passé à la centrale nucléaire de Fukushima", a-t-il affirmé. Plusieurs anomalies "En raison des secousses, plusieurs anomalies ont été relevées dans les bâtiments des réacteurs", a de son côté expliqué un responsable de l'Agence lors d'une conférence de presse, soulignant toutefois que le niveau de radioactivité était "très inférieur" à la limite légale.

Un nouveau séisme fait quatre morts dans le nord-est du Japon. Le nord-est du Japon a de nouveau été frappé jeudi soir par un fort séisme qui a fait quatre morts, mais n'a pas endommagé la centrale accidentée de Fukushima, où les opérations se poursuivaient vendredi pour éviter une catastrophe nucléaire majeure. Ressenti jusqu'à Tokyo, le tremblement de terre de magnitude 7,1 a été la plus forte réplique enregistrée depuis le terrible séisme et le tsunami géant qui ont fait plus de 27 000 morts et disparus le 11 mars. Il a immédiatement déclenché une mise en garde contre un raz-de-marée dans les environs de la ville de Sendai.

Mais cette alerte a été levée une heure et demie plus tard sans qu'aucune vague anormalement élevée ait été signalée sur le rivage. Deux femmes de 83 et 63 ans et deux hommes de 79 et 85 ans ont été tués et plus d'une centaine de personnes blessées dans les préfectures de Miyagi et Yamagata, selon les autorités et l'agence de presse Jiji. Une centrale touchée Problèmes persistants. Contamination de la France : Quels sont les risques ? La CRIIRAD a reçu plus d’un millier de demandes concernant l’impact de l’arrivée sur la France des masses d’air contaminé : quels sont les risques pour ma santé ? Pour mes enfants ? Pour l’enfant que je porte ? Faut-il se protéger ? Si oui, comment ? Le texte ci-dessous constitue un premier élément de réponse. Dans son communiqué du 22 mars dernier, rédigé avant que la contamination ne touche la France métropolitaine, la CRIIRAD avait essayé d’estimer les niveaux de risques en effectuant diverses hypothèses pour pallier le manque de données utilisables. 1. « le risque d’irradiation (1) par les masses d’air contaminé sera négligeable ».

La CRIIRAD dispose d’un équipement qui permet de mesurer en continu le débit de dose gamma (en microSievert par heure : μSv/h). Comme on peut le voir sur la courbe ci-dessous qui reproduit les résultats enregistrés depuis le lundi 21 mars, les résultats fluctuent entre 0,08 à 0,1 μSv/h. Un nombre important de demandes concernent l’eau de distribution.

Fukushima, Tchernobyl : « L'OMS répète les chiffres de l'AIEA » Un ancien de l’Organisation mondiale de la santé dénonce des liens malsains avec l’Agence internationale de l’énergie atomique. Dr. Michel Fernex (Yann Forget/Wikimedia Commons). Ancien président de l’association Enfants de Tchernobyl-Bélarus, aujourd’hui professeur émérite à l’université de Bâle, Michel Fernex relève, lors de l’accident de Tchernobyl comme actuellement à Fukushima : une « étrange absence » de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Médecin tropicaliste à l’OMS, il mène une carrière paisible nourrie d’idéaux, jusqu’à ce qu’il découvre fortuitement l’accord qui lie son institution à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) : en 1995, il participe à un congrès sur les conséquences de Tchernobyl, Hiroshima et Nagasaki.

Son enquête commence au sein de l’OMS. Rue89 : Comment est né l’accord entre l’OMS et l’AIEA de 1959, dit WHA 12-40 ? Michel Fernex : En 1956, l’OMS a posé la question suivante à des généticiens : J’y vois une même absence, une étrange absence. 449px-Fukushima_accidents_overview_map.svg_.png (Image PNG, 449x599 pixels) Accident nucléaire de Fukushima-Daiichi : l’IRSN publie une note d’information sur l’impact sur le milieu marin des rejets radioactifs consécutifs à l’accident.

Les mesures effectuées depuis plusieurs jours dans l’eau de mer à proximité de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi au Japon montrent une forte contamination du milieu marin par divers radionucléides rejetés lors de l’accident survenu dans la centrale. D’une manière générale, la pollution radioactive en mer provient : pour partie du déversement direct d’eaux contaminées depuis la centrale ;pour partie du transfert par les rivières des polluants radioactifs déposés au sol à la suite des rejets atmosphériques, puis lessivés par la pluie ;pour partie enfin des retombées dans l’océan d’une partie des radionucléides du panache atmosphérique, que les courants aériens ont dirigé vers la mer pendant une bonne partie de la séquence accidentelle. Certains de ces radionucléides sont solubles ; ils vont être transportés par les courants marins et se disperser dans les masses d’eau océaniques sur des distances très importantes. 26 mars 2011 - QUOI DE NEUF N°2. Fil d'information en direct, minute par minute, cliquer l'icone ci-contre Quelques remarques tous les jours.

Peut-être est-ce le moyen de rester vigilant, surtout lorsque les médias tourneront les objectifs vers d'autres images spectaculaires. Ce n'est pas d'aujourd'hui que le spectacle est une marchandise. Les moyens de fortune (tuyaux d'arrosage) déployés par les courageux pompiers Japonais parviennent à contenir tant bien que mal la surchauffe des réacteurs. C'est un bon point. Mais encore faut-il qu'ils puissent se rapprocher suffisamment pour effectuer leur travail. Les premières traces de Fukushima relevées en France Leur niveau détecté est «sans danger», assure l'Institut français de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN). Repris partout : "Si vous buvez 50 centilitres d'eau courante avec cette concentration d'iode, vous atteignez d'un coup la limite annuelle que vous pouvez absorber. ANNONCES DE TEPCO L'état du réacteur 3 de la centrale de Fukushima est critique A suivre...

Le colmatage du réacteur n° 2 de Fukushima échoue. Japon: les clochards du nucléaire. Les leçons de Fukushima, actualité Monde : Le Point. Au Japon, Sarkozy confond sang-froid et inconscience. Catastrophe nucléaire majeure au Japon. Charte Call n°359 - Charter Call 359. Tsunami : cartographie d'un désastre - Nature & environnement. Des photos satellites pour analyser l'accident de Fukushima - Energie Nucléaire. Radioactivité de l'air : dissimulations de la France et des Etats-Unis. Fukushima Daiichi Nuclear Plant Hi-Res Photos. Suite 20) MAIS QUE SE PASSE-T-IL DANS LE REACTEUR N°2 SELON AREVA ? : SCIENCE pour vous et moi.

A 120 km de Fukushima, une autre centrale inquiète - Top News. Le nuage radioactif laisse ses premières traces en France, actualité Société : Le Point. Nucléaire : encore des questions que vous n'osez pas trop poser. La découverte de plutonium à Fukushima renforce les inquiétudes, actualité Monde : Le Point. Crowd-sourced realtime radiation monitoring in Japan. Une cuve de Fukushima pourrait être endommagée, actualité Monde : Le Point. La dose annuelle de radioactivité naturelle atteinte en 24 heures jusqu'à 30 km autour de Fukushima, actualité Monde : Le Point. Fukushima menace toujours, actualité Monde : Le Point. La Criirad fait peur au nom de la transparence, actualité Société : Le Point.

Not_available. Not_available. La centrale nucléaire de Fukushima n'était plus assurée depuis août 2010, actualité Monde : Le Point. Japan map of Japan Radiation Maximum by Prefecture by Do,Ken,To,Fu - TargetMap. §. Accueil - IRSN - Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire. Le Japon sous la menace invisible du nuage radioactif - international - toute l'actualité internationale. Comment la France peut gérer une contamination radioactive, actualité Société : Le Point. Japan Earthquake Map - Nuclear Impact & Demographics | Disaster Relief & Support. La dispersion des rejets radioactifs dans l’atmosphère. Fukushima, les fausses certitudes de l'EDF japonais, actualité A ouï dire : Le Point. TEPCO. Japon, le poids des secrets, actualité Monde : Le Point.

Wind. Japon: voici les mots essentiels pour comprendre la menace nucléaire. Japon : possibles « retombées radioactives en France », dit NKM. Apr?s le s?isme, le Japon toujours sous alerte nucl?aire. L'AIEA avait averti le Japon des risques d'accident nucléaire - Monde. Interactive: A Visual Guide Inside Japan's Reactors. Catastrophe de Fukushima : les premières mesures indépendantes de radioactivité sont alarmantes. Le Japon plongé dans une véritable catastrophe nucléaire après le séisme et le tsunami.

Deux autres centrales sous surveillance - Japon - Nucléaire - Actualités - France 2 : info en direct, jt, politique, économie, société... Les effets sur le corsp humain des radiations. Sciences : Quand le géant du nucléaire japonais cachait des incidents. International : La part d'ombre de la filière nucléaire japonaise. International : La part d'ombre de la filière nucléaire japonaise. Séisme au Japon: ce qu'il y a dans les vapeurs radioactives. Nucléaire: "En 1999, la France est passée très près d'une catastrophe" Catastrophe de Fukushima : les premi?res mesures ind?pendantes de radioactivit? sont alarmantes - A la une de gillesklein.net.

Japon : situation de plus en plus incontrolée dans la centrale de Fukushima.

Médias anglo saxons

¿Cómo es la Arquitectura de las Plantas Nucleares? En direct : nouvelle explosion à l'usine de Fukushima. L'évolution du nuage radioactif. "Les vents font le tour de la Terre en dix jours", actualité Société : Le Point. Tepco, une entreprise trop sûre d'elle-même. Alerte nucl?aire au Japon apr?s un violent tremblement de terre - R?seau "Sortir du nucl?aire"

Séisme : Ces experts américains qui redoutent un "Tchernobyl japonais" - Monde. Nucléaire : Nouvel incendie au réacteur 4 de Fukushima - Monde. Une situation «incontrôlable» et de plus en plus alarmante, selon les réseaux. {sciences²} Situation de crise après l'explosion à la centrale nucléaire de Fukushima. Liste des réacteurs nucléaires du Japon. Liste d'accidents nucléaires. Fukushima: Vue des USA, de France et de Suisse. Explication de l'Accident Nucléaire de Fukushima. Japon: nouvelle déconvenue pour l'énergie nucléaire.

Pourquoi je ne suis pas (trop) inquiet pour les réacteurs nucléaires japonais. Fukushima n'est pas Tchernobyl. L'indécence nucléaire. Fukushima : accident nucléaire de niveau 4 sur une échelle de 7 - Planète. Risque nucléaire - Japon.