background preloader

Budgets : les déficits, la dette publique

Facebook Twitter

Le quinquennat s’achève sur un timide redressement des comptes publics. En 2016, le déficit atteint 3,4 % du produit intérieur brut et la dette s’élève à 96 % à 2147 milliards d’euros.

Le quinquennat s’achève sur un timide redressement des comptes publics

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Patrick Roger Ce n’est pas encore ça, mais ça va mieux. Publication des chiffres du déficit public 2016 : baisse du déficit à 3,4 % du PIB, stabilisation de la dette et reprise de la croissance à +1,2 % Le déficit public pour 2016 Le déficit public pour 2016 (-3,4 % du PIB) est en légère hausse par rapport aux prévisions initiales de la loi de finances pour 2016 (-3,3 % du PIB).

Publication des chiffres du déficit public 2016 : baisse du déficit à 3,4 % du PIB, stabilisation de la dette et reprise de la croissance à +1,2 %

Cette hausse de 0,1 point de la prévision initiale du déficit s’explique par le moindre dynamisme qui a pesé sur les recettes. Michel Sapin et Christian Eckert ont malgré tout rappelé que le résultat du déficit public pour 2016 restait conforme aux recommandations de la Commission européenne, et que la France continue de tenir ses engagements européens. Dette publique : faut-il envisager le défaut ? C'est une petite phrase qui fait beaucoup jaser. Dette publique en France 2017. Budget 2017 : le gouvernement maintient son objectif d’un déficit public ramené à 2,7 % du PIB. Michel Sapin a présenté, mercredi, le dernier projet de loi de finances du quinquennat.

Budget 2017 : le gouvernement maintient son objectif d’un déficit public ramené à 2,7 % du PIB

Le HCFP juge « improbable » l’objectif de baisse du déficit public. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Patrick Roger Nul doute que le dernier projet de loi de finances (PLF) du quinquennat, présenté mercredi 28 septembre, donnera lieu à une furieuse foire d’empoigne entre la majorité de gauche sortante et l’opposition de droite, qui aspire à redevenir majoritaire en 2017. Les protagonistes ont déjà planté le décor.

La France s'est financée à presque 0 % sur les marchés en 2016. La dette publique française baisse de 0,9% au troisième trimestre 2016. Bonne nouvelle pour les finances publiques.

La dette publique française baisse de 0,9% au troisième trimestre 2016

Ce qu'il faut retenir du projet de budget 2017. Des dépenses en hausse de 7,4 milliards Pour le commun des mortels, faire des économies signifie dépenser moins.

Ce qu'il faut retenir du projet de budget 2017

Pour l'Etat, cela signifie dépenser moins par rapport à une trajectoire de hausse. Budget 2017 dans les ministères: les gagnants et les perdants. Les ministères choyés...

Budget 2017 dans les ministères: les gagnants et les perdants

Près de sept milliards d'euros supplémentaires seront alloués aux secteurs prioritaires pour 2017, portant les dépenses nettes de l'État à 381,7 milliards d'euros, après 374,3 milliards l'an dernier. - Principaux bénéficiaires de cette hausse: l'Éducation nationale et l'Enseignement supérieur, qui profiteront d'une enveloppe en hausse de trois milliards d'euros. Elle se traduira notamment par la création d'environ 11 700 postes au sein de l'Éducation nationale et 950 postes dans les universités. - Le budget consacré à l'emploi bénéficiera pour sa part d'une augmentation de près de deux milliards d'euros, destinée à financer le plan annoncé mi-janvier par François Hollande qui prévoit notamment la prolongation jusqu'à fin 2017 de la prime à l'embauche dans les petites et moyennes entreprises.

Endettement public: six pistes pour s'en sortir. Jusqu'ici, tout va bien...

Endettement public: six pistes pour s'en sortir

Grâce au magicien Mario Draghi, tous les Etats européens s'endettent aujourd'hui auprès des marchés financiers à des conditions exceptionnelles. Voire anormales. Sur les échéances de court terme allant jusqu'à sept ans, la France s'endette à taux négatifs. En clair, les créanciers sont prêts à perdre de l'argent pour aider Paris à financer ses déficits. Une situation qui ne durera pas forcément longtemps. LIRE AUSSI >> Un monde qui croule sous les dettes Alors, autant s'attaquer dès maintenant au fardeau. 19765. Depliant budget2016. Budget 2016: les 10 chiffres à retenir. Dans le jeu d'équilibriste du ministère du Budget et des Finances, difficile de s'y retrouver.

Budget 2016: les 10 chiffres à retenir

Michel Sapin a présenté ce mercredi le projet de loi des Finances 2016, le dernier du gouvernement François Hollande en année pleine. Le gouvernement a notamment prévu de limiter les dépenses tout en augmentant le nombre de fonctionnaires. L'Express fait le tour de la question en 10 chiffres-clé. 1er janvier 2018. La France n'a jamais emprunté aussi bas - L'Express avec L'Expansion.

Le déficit public en légère baisse malgré le recul des recettes. Projet de loi de finances pour 2015, budget 2015. Projet de loi de finances pour 2015. Où en est-on ?

Projet de loi de finances pour 2015, budget 2015. Projet de loi de finances pour 2015

La loi a été promulguée le 29 décembre 2014. Elle a été publiée au Journal officielJournal officielJournal de la République française dans lequel sont publiés les lois et les règlements. du 30 décembre 2014. Saisi le 19 décembre 2014 d’un recours déposé par au moins soixante députés et soixante sénateurs, le Conseil constitutionnel a dans sa décision du 29 décembre 2014 déclaré l’essentiel du texte conforme à la Constitution. Le projet de loiProjet de loiProjet de texte législatif déposé au Parlement à l’initiative du gouvernement. avait été adopté en lecture définitive par l’Assemblée nationale le 18 décembre 2014. Après désaccord de la commission mixte paritaire, il avait été adopté en nouvelle lecture, avec modifications, par l’Assemblée nationale le 16 décembre 2014, puis avec modifications par le Sénat le 17 décembre 2014.

Présenté en Conseil des ministresConseil des ministresFormation collégiale réunissant l’ensemble des ministres. le 1er octobre 2014 par M. Les dépenses de l'Assurance maladie ont progressé de 3,1% en 2014 - L'Express L'Expansion. "En 2014, les remboursements de soins du régime général ont progressé de 3,1%, dont 3,6% pour les remboursements de soins de ville" (hors hôpital), indique la Cnam (Caisse nationale d'assurance maladie) ce lundi dans un communiqué.

Les dépenses de l'Assurance maladie ont progressé de 3,1% en 2014 - L'Express L'Expansion

"En données corrigées des jours ouvrés, les évolutions sont respectivement de 3,3% et de 3,8%", est-il précisé. Pour 2014, l'Assurance maladie note ainsi "une croissance très forte des remboursements des produits de santé" (médicaments et dispositifs médicaux) : +4,9% en 2014, après +1,1% en 2013, en données corrigées des variations calendaires.

Dans le détail, "les remboursements de médicaments délivrés en ville décroissent faiblement" en 2014 (-0,6%), mais les remboursements de médicaments prescrits en ville et délivrés à l'hôpital (dits de rétrocession hospitalière) augmentent de près de 70%. Un médicament à 41 000 euros les 12 semaines. Le déficit de la Sécurité sociale repasse sous les 10 milliards - Les Echos. Le déficit de la sécu atteindrait 13 milliards d'euros en 2015 - L'Express L'Expansion. C'est une nouvelle moins mauvaise que prévu. Le déficit de la Sécurité sociale devrait se réduire en 2015, se creusant à 13 milliards d'euros, un chiffre en amélioration de 400 millions par rapport au budget, selon le rapport de la Commission des comptes de la Sécurité sociale (CCSS). Dans le détail, le déficit du régime général (maladie, vieillesse, familles, accidents du travail) se maintiendrait sous la barre des 10 milliards, à 9,5 milliards d'euros.

Le déficit global atteindrait 13 milliards avec le Fonds de solidarité vieillesse. Mais l'assurance maladie reste sur une tendance "inquiétante", avec 7,2 milliards d'euros de déficit, davantage que ce que prévoyait le budget 2015, selon le rapport consulté par l'AFP. La branche accident du travail resterait excédentaire. Le déficit bien meilleur que prévu en 2014, Budget fiscalité. Il s’établit à 4% du PIB au lieu de 4,4 % attendu jusqu’alors. L’objectif pour 2015 est du coup ramené à 3,8 % au lieu de 4,1 %. Privé d’une baisse du chômage en février , le gouvernement peut au moins se targuer d’une bonne nouvelle sur le front des comptes publics. L’Insee a annoncé ce jeudi matin un déficit public bien meilleur qu’escompté. « Il y aura une baisse du déficit pour 2014 par rapport à ce qui était prévu.

La France n'aura que deux ans pour ramener son déficit sous 3 % du PIB. Le Monde | • Mis à jour le | Par Cécile Ducourtieux (Bruxelles, bureau européen) et Patrick Roger Bruxelles a tranché. Ce sera 2017, en pleine année électorale française. Mercredi 25 février, la Commission européenne a seulement accordé un délai de deux ans à la France pour ramener son déficit public sous la barre des 3 % de Produit intérieur brut. Bruxelles « a décidé de proposer une nouvelle recommandation à la France (sur le calendrier de réduction des déficits) avec une nouvelle échéance en 2017 », a annoncé le vice-président de la Commission en charge de l'Euro, Valdis Dombrovskis, lors d’une conférence de presse. S’il est acquis, depuis six mois, que Paris n’affichera pas un déficit sous les 3 % en 2015, la question était de savoir quel nouveau délai allait lui être accordé pour atteindre cet objectif. Lire aussi :Déficit : la France devrait échapper aux sanctions « Nous sommes sereins »

France: la dette publique à 97,5% du PIB (sept. 2015)