background preloader

Deux traités pour couler l'Europe

Deux traités pour couler l'Europe

Atelier de lecture sur le traité austéritaire Les élections départementales sont marquées par un profond rejet de la politique gouvernementale. Cela se » Par le Front de gauche thématique « antiracismes » La montée du racisme et de la xénophobie à » SOMMAIRE Faim et climat, urgence politique O.G.M, les conséquences de la nouvelle réglementation européenne Vous » Communiqué du Front de gauche, Paris, 7 janvier 2015 L’attentat meurtrier contre Charlie-Hebdo nous frappe » Le Front de gauche medias, Paris, le 18 décembre 2014 Les propos tenus par Eric Zemmour » Vous avez manqué…

Fabius et Cazeneuve participent discrètement au groupe de réflexion sur l'avenir de l'Europe Depuis quelques mois, les institutions européennes ainsi que l'Allemagne poussent à une sérieuse réforme des Traités. Un objectif: avancer vers plus de fédéralisme. En France, le gouvernement se montre très frileux à l'idée de réouvrir la fracture de 2005. C'est donc en toute discrétion que le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, ainsi que Bernard Cazeneuve, ont participé au "groupe informel de réflexion sur l’avenir de l’Europe" réunissant les ministres belges, danois, allemands, luxembourgeois, hollandais, autrichien, polonais, portugais et espagnol. Dix États donc autour de la table, moins encore que les 17 États membres de la zone euro. Le groupe a été initié, sans surprise, par le ministre des Affaires étrangères allemand, Guido Westerwelle, au début de l’année 2012. Ainsi, il semble que tous les étages de l'Union européenne se saisissent actuellement de la question "fédérale". Le communiqué de presse du gouvernement français a été publié le 17 septembre dernier.

Dessous De Bruxelles (Dessousdebruxelles): ses vidéos sur Dailymotion Réforme constitutionnelle : Un coup d'Etat néolibéral par le groupe économie des indignés de la Plaza del Sol ( Pour le groupe « économie » de la Plaza del Sol, cette règle d’or constitutionnelle est un véritable coup d’Etat des marchés financiers, et je vais vous dire en quoi.Ce que veulent les marchés financiers, c’est que le niveau de recette soit juste suffisant pour que les Etats puissent payer les dettes qu’ils ont contracté. Mais ces dettes sont par ailleurs directement issues de la crise, de l’hypertrophie, de la démesure et de l’absence de contrôle des marchés financiers. Or c’est précisément ces facteurs, avec la crise financière, qui sont à l’origine du déficit public…Désormais, pour payer cette dette, ce que les gouvernements s’apprêtent à faire, puisqu’ils ne souhaitent pas augmenter recettes, en augmentant les impôts sur les hauts revenus et les grandes entreprises, ils vont réduire les dépenses, pour réduire les déficits.

Pacte budgétaire : Interpellez vos députés ! Vous pouvez interpeler vos députés en utilisant l’outil d’interpellation disponible sur cette page (Vous pouvez aussi vous rendre sur la page d’interpellation - cliquer ici - pour envoyer manuellement un message à vos députés) . Au-delà des interpellations par mail, Attac France invite ses comités locaux et adhérents à interpeller directement leurs députés en leur envoyant un courrier et en leur demandant une rencontre. Les réponses des parlementaires seront publiées sur le site d’Attac et du collectif dette. Attention à bien remplir tous les champs avant de cliquer sur « signer » (sinon, les champs manquants sont encadrés en rouge). Si vous ne voyez pas le formulaire ci-dessus ou si vous rencontrez des problèmes techniques pour utiliser l’outil d’interpellation, vous pouvez envoyer un mail à contact@pactebudgetaire.eu en mentionnant vos nom et prénom.

La BCE envisage de baisser les salaires en Europe Vendredi 19 octobre 2012 5 19 /10 /Oct /2012 11:49 L'étude qui fait de vous des esclaves La banque centrale européenne (BCE) revient dans une étude publiée ce 8 octobre sur les enjeux structurels de la zone euro. Ses travaux, cette année, sont consacrés exclusivement au marché du travail et l’hétérogénéité des réponses européennes pendant la crise. Ces divergences, selon la BCE, posent une menace sur la convergence des économies de la zone euro. Ses recommandations : « L’ajustement des salaires aux conditions du marché du travail doit être une priorité sur les marchés du travail de la zone euro. En trois ans de crise, les salaires en Grèce ont baissé de plus de 25 %, le chômage touche désormais 21 % de la population active et 54 % des jeunes... cherchez l'erreur ! Pour tous ceux qui croient encore au mirage de l'Europe sociale et à une possible "réorientation" de l'Europe capitaliste , cette étude de la BCE fait tomber les masques des soi-disants apports de l'euro !!!!!!! Source: Zebuzzeo

Le Mécanisme Européen de Stabilité (MES) et Pacte budgétaire, croissance et crise (II) Suite du billet précédent, deuxième partie d’une intervention dans un débat public sur le thème : la croissance n’est pas la solution à la « crise des dettes publiques » et encore moins à la crise systémique mondiale. J’ai déjà évoqué le fait que la quête éperdue de croissance à crédit dans les années 2003-2008 avait contribué, avec d’autres facteurs, à amplifier les tensions sur les dettes publiques via les dettes privées. Voici quelques « schémas de la crise » pour commencer (diapos 1 à 3 du diaporama accessible via ce lien :diaporcriseblog.pdf). Chaque double flèche de la première diapo (que j’ai fait figurer ci-dessous) peut être illustrée très concrètement pour montrer que ces facteurs de crise forment système. Puis un petit graphique actualisé jusqu’en 2012 (diapo 4). Je vais me contenter dans ce qui suit de citer deux amis économistes ici présents, ce sera pour moi une façon de leur faire porter la responsabilité de mes thèses…

Courants séparatistes en Europe. Vers une renaissance des régions d’antan ? Et oui, c’est à présent un fait indiscutable, le séparatisme intra-européen avance à pas de géants et cette tendance semble déjà s’inscrire dans la logique du cyclisme historique. Certains auteurs, particulièrement portés à l’humour et traitant du cas de la France, prévoient même un retour certain vers les bons vieux villages d’Astérix, quand notre Gaule bien-aimée ne se limitait pas encore aux hilarantes réalités des BD. Il n’est pas question de se demander si cela est oui ou non possible – on comprend bien que nos collègues-journalistes exagèrent pour présenter le problème en caractères gras – mais de s’interroger sur les causes du phénomène séparatiste, tellement contraire au projet d’unification et de consolidation ultérieure de l’Europe. Le Parlement espagnol a très récemment bloqué un référendum lancé par la communauté indépendante de Catalogne visant à son indépendance. Ce tableau anamnestique dressé, examinons les causes. Primo, on devrait relever la facette économique.

Related: