background preloader

« La Grèce pourrait ouvrir la voie en Europe à la sortie de la longue nuit néolibérale » (Crash) par Éric TOUSSAINT

"Toutes les dettes accumulées par l’intermédiaire du Mémorandum sont illégitimes" "Nous allons soutenir tous vos efforts" par Despina Papageorgiou du mensuel grec « Crash » (juin 2012) En 2007, à Quito, un groupe d’experts rentrant dans leurs chambres d’hôtel sont restés sans voix : des boîtes entières de documents du ministère de l’Economie, se rapportant à la période antérieure à la présidence de M. Rafael Correa, avaient tout simplement disparu. Ces experts étaient membres du Comité d’audit de la dette de l’Equateur, qui avait été mis en place après l’élection de Correa. Une décennie auparavant, l’Équateur était décrit comme une « république bananière ». Eric Toussaint est professeur à l’Université de Liège (Belgique), fondateur et président du Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers Monde (CADTM, www.cadtm.org ) et l’auteur de nombreux ouvrages. Est-ce que le nouveau gouvernement grec - après les élections du 17 Juin - entendra l’appel du professeur ? « Certainement.

http://www.legrandsoir.info/la-grece-pourrait-ouvrir-la-voie-en-europe-a-la-sortie-de-la-longue-nuit-neoliberale-crash.html

Related:  DETTE

100% money (système monétaire à réserves pleines) Les banques doivent-elles disposer du pouvoir de créer de la monnaie ? Non, car une telle possibilité que permet un système bancaire à couverture fractionnaire, induit l’instabilité économique et financière, une mauvaise allocation des ressources et des distorsions injustifiées dans la répartition des revenus… Le principe actuellement en vigueur est nommé « système de crédit à couverture fractionnaire » est le vice fondamental de nos systèmes bancaires : la création monétaire qui lui est liée permet aux banques de faire du crédit en promettant de payer à vue des sommes pour lesquelles elles n’ont en réserve qu’une fraction de ces exigibilités, en jouant sur « la loi des grands nombres » et les compensations entre les entrées et les sorties de fonds.

Apparition de monnaies alternatives en Grèce boostées par le Net et l'Open Source Les systèmes d’échange local (ou SEL) existent depuis bien longtemps. Dans la situation actuelle de la crise européenne, ils pourraient bien retrouver une seconde jeunesse grâce au réseau et à son esprit libre. La montée des monnaies open source en Grèce Open-source currencies on the rise in Greece La fiscalité des successions touche-t-elle les "classes moyennes" ? sont touchées par la baisse de la défiscalisation des droits de succession. L'attaque émane de l'ancien ministre Bruno Le Maire, invité, mardi 23 juillet, de France Inter. A l'Assemblée, PS et UMP se sont affrontés autour de cette question des droits de succession et de leur refiscalisation. En cause, la décision de la gauche de revenir en partie sur les avantages en matière de succession accordés par Nicolas Sarkozy .

OpenUDC Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Open Universal Dividend Currencies (OpenUDC) est un ensemble de protocoles permettant l'installation et l'utilisation par une communauté d'un système monétaire à Dividende Universel, ce qui le différencie de la monnaie électronique Bitcoin ou des systèmes monétaires à réserves fractionnaires. Origine[modifier | modifier le code] Crise de la dette publique grecque Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cette crise marque de façon plus globale le début de la crise de la dette dans la zone euro. Pour éviter que la crise n'atteigne le Portugal et l'Espagne, les pays de la zone euro et le FMI décident d'aider la Grèce et arrivent le 2 mai 2010 à un accord portant sur des prêts d'un montant de 550 milliards d'euros, conditionnés[5] à la mise en place par la Grèce d'un ajustement structurel. Par ailleurs, la crise grecque pousse les pays à réformer les structures de la zone euro.

Pour la Commission, la France est au bord du gouffre La France fait partie des maillons faibles de la zone euro et pourrait connaître bientôt les tourments de l’Italie et de l’Espagne si l’on en croit la Commission. Dans soixante-huit rapports publiés hier (soit quelque 1500 pages tout en anglais, devenus la langue unique de l’exécutif européen), dans lesquels elle dresse un bilan de la santé économique des Vingt-sept, elle estime que l’hexagone présente des « déséquilibres sérieux » (tout comme l’Italie et la Slovénie). Certes, l’Espagne et Chypre, tous deux déjà sous le feu des marchés, sont dans une situation plus préoccupante, mais, selon la Commission, la France doit s’attaquer sans tarder à ses problèmes structurels si elle ne veut pas sombrer à son tour dans la crise qui ravage la zone euro depuis deux ans et demi… (Les rapports sont ici. Les plus importants ne sont toujours pas, 24 heures après, disponibles en français) N.B.: article paru ce matin dans Libération

OpenUDC standard monétaire respectueux des derniers entrants Les pyramides de ponzi et systèmes assimilés comme le système monétaire en vigueur, prétendent faire travailler ou s’approprier les biens des derniers entrants au bénéfice des premiers. Concernant le système monétaire en vigueur, n’ayant pas participé à l’émission d’une prétendue « dette » les derniers entrants n’en sont en rien, ni responsables, ni redevables en quelque manière que ce soit, au regard du respect des droits de l’homme, sauf s’ils en acceptaient explicitement et librement les tenants et les aboutissants. Comme de l’autre côté on prétend les obliger à tenir un engagement qui n’est pas le leur, les derniers entrants, comprenant qu’ils sont floués par les premiers, de façon inconsciente ou pas (ils n’ont pas encore lu par exemple le dossier d’Owni sur le sujet), répondent de façon violente ou non-violente et avec raison « non, en aucune façon« . Cronos dévorant l’un de ses enfants (wikipedia) Rubens (1577 – 1640) www.creationmonetaire.info – Creative Common 3.0

L'austérité en Grèce : tous les chiffres Le résultat de l'austérité en Grèce (par Jodi Graphics et Okeanews) La sombre réalité des mémorandums et de l'austérité que vivent les Grecs dans tout le pays est décrite avec précision par les chiffres économiques et sociaux. Accrochez-vous : Dominique Plihon, économiste français - Rejeter le néolibéralisme et retourner à une fiscalité plus progressive L’économiste français Dominique Plihon le dit sans détour. Il le répète même. Il est « pessimiste » par rapport aux chances de l’Europe de sortir de la profonde crise dans laquelle elle est plongée. Le président du conseil scientifique d’Attac France nourrit d’autant plus de craintes qu’il estime que les États s’entêtent à appliquer des politiques d’austérité dévastatrices, pressés qu’ils sont de répondre aux demandes des marchés.

Monnaie libre Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une monnaie libre est un concept définissant le caractère d'un système monétaire, défini pour la première fois par la Théorie Relative de la Monnaie[1] (TRM). À l'instar des quatre libertés logicielles d'un logiciel libre qui définissent les libertés relatives à l'utilisateur d'un logiciel, une monnaie libre s'établit en références aux quatre libertés économiques[2] relatives à ses utilisateurs : la liberté du choix du système monétaire (la monnaie ne s'impose pas),la liberté d'utilisation des ressources (économiques et monétaires)la liberté d'estimation et de production de toute valeur (un principe de relativité économique, fondement de la TRM)la liberté d'échanger dans la monnaie (afficher, comptabiliser, échanger dans l'unité monétaire choisie).

Related: