background preloader

Etienne Chouard - Argent dette & creation monétaire

http://www.youtube.com/watch?v=GdSrv1M05sE

Related:  DETTE

Traité de Lisbonne, article 123 : le coup d'état de la finance Comme chacun sait, est actuellement en première ligne des pays attaqués par la finance sur son point faible : la dette souveraine. Cette situation est cependant valable pour la plupart des pays occidentaux endettés, y compris , la seule différence étant que les plus vulnérables subissent en premiers les coups de boutoir de ladite finance. Les suivants sur la liste commencent d’ailleurs également à être touchés (Portugal, Espagne) à travers les agences de notation. Cet article va évoquer une question fondamentale que personne ou presque ne se pose, à savoir pourquoi les états en sont arrivés à se financer sur le marché privé.

269 – Derudder – Holbecq: Manifeste… « Plus loin que Jorion Manifeste pour que l’argent serve au lieu d’asservir ! Une Nation souveraine a le pouvoir et la légitimité d’émettre sa propre monnaie. Dette et austérité sont des choix idéologiques. Savez-vous que: L'appel de Mikis Theodorakis : "Les banques ramèneront le fascisme en Europe !" Alors que la Grèce est placée sous tutelle de la Troïka, que l’Etat réprime les manifestations pour rassurer les marchés et que l’Europe poursuit les renflouements financiers, le compositeur Mikis Theodorakis a appelé les grecs à combattre et mis en garde les peuples d’Europe qu’au rythme où vont les choses les banques ramèneront le fascisme sur le continent. Interviewé lors d’une émission politique très populaire en Grèce, Mikis Theodorakis, figure emblématique de la résistance à la junte des colonels, a averti que si la Grèce se soumet aux exigences de ses soi-disant "partenaires européens", c’en sera "fini de nous en tant que peuple et que nation". Il a accusé le gouvernement de n’être qu’une "fourmi" face à ses "partenaires", alors que le peuple le voit comme "brutal et offensif".

Ce mec a emprunté 500 000 euros avec la ferme intention de ne jamais les rembourser En 2008, le militant anticapitaliste Enric Durán a emprunté 492 000 € à 39 organismes de crédits différents sans aucune intention de les rembourser. Mais –comme on peut s’y attendre de la part d’un militant anticapitaliste –, il n’a pas tout claqué dans des couteaux de cuisine en diamants et des frisbees de luxe. Au lieu de ça, il a reversé son fric à quelques causes anticapitalistes indéterminées et le reste à Crisi, un journal gratuit qui a détaillé sa façon de procéder et encouragé la population à faire pareil. Ce geste hardi de Robin des Bois des temps modernes a fait de lui un héros du jour au lendemain. Le sauvetage des banques : qui paye ? The European : Mais ce n’est pas le cas. Lanchester : C’est un peu comme si l’idole était tombée de son piédestal. Tous confus, nous restons les bras ballants, regardons autour de nous, puis nous époussetons rapidement la statue avant de la replacer sur son socle. L’adoration peut donc reprendre.

L'arnaque monétaire internationale ou la face cachée de la mondialisation "Par essence, la création monétaire ex nihilo* que pratiquent les banques est semblable, je n'hésite pas à le dire pour que les gens comprennent bien ce qui est en jeu ici, à la fabrication de monnaie par des faux-monnayeurs, si justement réprimée par la loi." (Maurice Allais - 1999) A l'heure où l'on nous rabâche à longueur de temps le problème de la dette publique, qui sert à justifier les réformes liberticides et anti-socialistes que notre cher gouvernement fait passer avec plus ou moins de tact, il importe de se poser la question : Comment un État souverain peut-il devoir plus de 1 000 milliards d'euros à différents créanciers ? Lorsque tous les "experts" jurent que la relance de la croissance résoudra tous nos maux en diminuant le chômage et en augmentant notre pouvoir d'achat, il est bon de s'interroger sur les fondements de telles assertions. Signé : Crazy Horse (Agoravox)Ce texte incontournable se retrouve sur d'autres sites et sous d'autres signatures.

L’inégalité du partage des richesse à travers le monde. Voici une vidéo qui traite de la (très équitable) répartition des richesses au niveau mondiale. Dans un monde où 1% des plus riches possèdent 43% des richesses mondiales pendant que 80% des plus pauvres en possèdent 6%, il est nécessaire de comprendre comment ce système fonctionne pour analyser ses conséquences. Ces deux petites vidéos nous ouvre la voix sur ce problème qui bien souvent est sous évalué par nous tous.

Suisse : la banque la plus puissante au monde annonce « le crash » (Source : Le Veilleur) N’est-il pas intéressant de voir que ce sont les pays exploiteurs de pays pauvres qui sont les plus endettés? Il est vrai qu’on doive faire la guerre pour piller les ressources des autres. Mais la guerre n’est-elle pas lucrative? Ah, mauvais karma, je suppose… Que je vous dise d’abord ce qu’est la BRI (Banque des règlements internationaux). Pourquoi les Etats cèdent-ils devant les banques ? - Documentaire "La dette" En 2010, la crise de la dette est allumée en Grèce, dans l’un des berceaux de la démocratie. Elle se répand dans toute l’Europe jusqu’à ce jour, menaçant les fondements mêmes de l’Union Européenne. Mais d’où vient la dette ? Le crime de l'hyperstagflation - La fin de la crise Poussons la réflexion plus loin ....Il est écrit plus haut "Tout l'art de l'oligarchie financière consiste donc à mesurer avec précision la quantité d'argent détruit par l'austérité pour définir la quantité d'argent qu'elle doit créer.". En fait, la solution technique à cet "art" est infiniment plus simple qu'il n'y parait. On dit que la FED crée plus de 85 milliards de dollars par mois. Ce chiffre est à la fois vrai et faux. Il est vrai en ce sens que oui, la FED crée effectivement énormément d'argent, mais il est faux car ce n'est pas un chiffre fixe. Comme dit plus haut, la FED doit ajuster la création monétaire en fonction de la destruction monétaire mondiale.

Le Pacte budgétaire européen voué à l’échec 1er octobre 2012 Article en PDF : Le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG), imposé par l’Allemagne d’Angela Merkel, adopté au niveau européen, est en passe d’être ratifié par la France de François Hollande. «Non, l’Etat n’est pas obèse» Diminuer les dépenses publiques : jamais cet objectif n'a semblé si consensuel. Du côté du gouvernement, on revendique les 15 milliards d'économies contenues dans le projet de budget pour 2014 ; du côté de la droite et du patronat, on en réclame plus encore. Il est vrai que les dépenses publiques devraient atteindre un niveau inédit cette année, dépassant les 57% du PIB. Est-ce pour autant «trop» ?

Finale spéculative : « La fermeture du gouvernement » des Etats-Unis et le « défaut de paiement », une manne de plusieurs milliards pour Wall Street L’« arrêt des activités gouvernementales » aux États-Unis et l’apogée financière associée à une date d’échéance pouvant mener à un « défaut de paiement » du gouvernement fédéral constitue une entreprise lucrative pour Wall Street. Une vague de spéculation balaie les principaux marchés. L’incertitude quant à l’arrêt des activités gouvernementales et le « défaut de paiement » représente une occasion en or pour les « spéculateurs institutionnels ». La crise qui vient sera épouvantable L'un des rares économistes à avoir prévu la crise de 2008, François Morin, débat avec François Ruffin, auteur de "Vive la banqueroute !", des alternatives politiques possibles. Tandis que le premier pense que l'issue ne pourra se trouver qu'au niveau international, l'autre croit à des solutions nationales. La ruée vers l'or, de Charlie Chaplin (1925) - Un repas réduit à une vieille semelle pour Charlot Marianne : Vos points de vue partent de la même constatation.

Related: