background preloader

Talents

Facebook Twitter

Remarquons enfin que quand la compétence est usée, le talent reste souvent opérationnel. A ce titre, nos talents sont de précieux alliés quand nous avons un coup de moins bien, un coup de mou.

Chacun comprendra donc qu’il est précieux de les détecter et de les développer pour repartir, pour rebondir ou encore pour se reconvertir ! 74 % de "talents gâchés" en France, selon une étude : Comment y remédier ? La France souffrirait d’un "immense vivier de talents trop souvent non exploité".

74 % de "talents gâchés" en France, selon une étude : Comment y remédier ?

(Crédit : Pabak Sarkar/Flickr) Depuis janvier, il existe une nouvelle unité de mesure : l'indice de "gâchis de talents en France", soit le rapport entre "les Français qui ont envie d'agir moins ceux qui agissent". Et, surprise, il est élevé et atteint 74 %. Selon Ticket for Change, chacun d’entre nous dispose au moins d’un talent exceptionnel, dont il "peut avoir conscience ou non".

Pourquoi développer ses talents plutôt que de focaliser sur ses faiblesses. Le constat peut sembler brutal ou amer de prime abord.

Pourquoi développer ses talents plutôt que de focaliser sur ses faiblesses

Mais l’objectif de cet article n’est pas de vous laisser reposer tranquillement dans votre zone de confort, et bien d’essayer autant que possible de vous aider à adopter une nouvelle vision des choses Selon moi, voici 5 bonnes raisons d’identifier et exploiter vos forces et talents plutôt que de vouloir persister à constamment essayer d’améliorer vos faiblesses : 1. Comment identifier ses talents pour exprimer son plein potentiel. 2.

Comment identifier ses talents pour exprimer son plein potentiel

Utilisez votre CV pour remonter dans le temps Plutôt que de partir d’une page blanche, une autre idée consiste à prendre votre CV actuel et de remonter dans le temps. Passez chaque emploi en revue (y compris votre emploi actuel), et pour chacun, notez les éléments qui vous ont enthousiasmé, qui vous ont excité, qui vous ont procuré le plus de plaisir. 3. Connectez les points à l’aide de votre ligne de vie Prenez une grande feuille de papier (si possible au format A1) et séparez la en 2 par une ligne horizontale. De manière chronologique, notez dans la partie inférieure de la feuille vos expériences négatives et/ou vos échecs les plus cuisants (que ce soit à titre privé ou professionnel).

Indiquez l’intensité de vos réussites ou de vos échecs de la manière suivante : au plus près les événements se trouvent de la ligne horizontale, moins grande est leur intensité ; au plus loin les événements se dégagent de celle-ci, au plus leur intensité est importante à vos yeux. 4. Confiance en soi: redécouvrir nos talents naturels. Où j’ai mis à jour un vieux billet sur les talents naturels pour clarifier ce qu’ils sont d’une part et faciliter d’autre part l’identification de ces caractéristiques uniques, socle et épicentre de nos réussites autant que de notre plaisir d’agir et d’une estime de soi paisible, d’une excellence décomplexée.

Confiance en soi: redécouvrir nos talents naturels

Bref, le Graal de nos qualités! Les talents naturels n’ont rien à voir avec un quelconque don artistique qui vous vaut de passer à The Voice sans être parfaitement ridicule. Ils n’ont rien à voir non plus avec l’utilisation navrante du terme par les RH, qui ont la pommade sémantique dans le sang. Ils ne sont pas non plus de simples qualités: ils sont bien plus et bien mieux que tout cela! Ce sont ces caractéristiques positives qui nous définissent tellement qu’elles sont indissociables de notre personnalité et se manifestent, le plus souvent à notre insu, au quotidien. Nous en avons tous! Estime de soi: redécouvrir nos talents. Bonne nouvelle: vous n’êtes pas condamnés à l’horripilante triplette curieux/dynamique/motivé des canons de l’employabilité: la singularité de votre combinaison de qualités est une mine d’or à redécouvrir pour construire une confiance sereine et décontractée, vous rendre intéressant(e)s et désirable(s) professionnellement.

Estime de soi: redécouvrir nos talents

Parce que les gens heureux n’ont pas d’histoire et que l’humilité est une vertu recherchée, il nous arrive rarement d’arriver à un dîner en ville en disant « oh la la, il faut que je vous raconte comment j’ai été altruiste/analytique/débrouillard* cette semaine ». On cherchera plutôt l’anecdote lose qui nous permettra de jouer l’auto-dérision et c’est sans doute très bien: c’est plus fun et ça entretient la conversation.

Voilà donc deux raisons déraisonnables qui engendrent notre capacité très limitée à reconnaître nos propres qualités : – La confusion entre l’humilité, la modestie et la dévalorisation. Estime de soi: qualités, talents naturels, le beau est dans l’ordinaire. Talents, talents naturels, compétences, qualités, tout se mélange dans nos cafetières trop pleines qui ont déjà du mal à reconnaître leurs caractéristiques positives et nous poussent à manquer de confiance en nous.

Estime de soi: qualités, talents naturels, le beau est dans l’ordinaire

Je vous propose de faire du tri et de renouer avec ce qui fait de nous des gens ordinaires mais incomparables, banals mais formidables:) Nous vivons une époque formidable dans laquelle le superlatif semble avoir été affublé de superpouvoirs et en particulier celui de masquer le sinistre, l’immobile ou pire: l’ordinaire et la banalité. Ainsi va le terme “talents”, que les bonnes intentions ont voulu utiliser comme marque de reconnaissance (autant dans l’alternative à l’expression “haut potentiel” que dans le discours inverse “tous des talents”) . – La dévalorisation pour la majorité d’entre nous qui peinent à se reconnaître des qualités, mettre dessus le mot talent devient mission impossible. Accomplissements, qualités personnelles et talents naturels. Nous mettons un acharnement impressionnant à douter de nous-mêmes, au nom de la vertueuse humilité.

Accomplissements, qualités personnelles et talents naturels

Les talents naturels, passeport pour le plaisir au travail. Si le plaisir au travail commence à intéresser, entre morosité fataliste, croyances anté-ferroviaires version “on n’est pas au boulot pour rigoler” et convictions erronées sur l’absence de marge de manœuvre ou de pouvoir d’agir, il reste souvent remisé au grenier des rêves à oublier ou confondu avec du divertissement (aaah, la table de ping-pong à côté de la compta!).

Les talents naturels, passeport pour le plaisir au travail

Talents et vocation - Solenn Thomas. Dans la droite ligne de mon obsession pour la thématique des talents, j’avais envie de vous présenter Solenn qui n’en manque pas.

Talents et vocation - Solenn Thomas

Nous nous sommes croisées ici et là et un jour, je me suis retrouvée sur un fauteuil, chez elle, éclairée à la bougie, pour calmer mon esprit agité. Solennn fédère. Ce jour là, elle nous transmet son amour pour la méditation. Identifier ses talents - Stéphane Dieutre. J’ai rencontré Stéphane sur un hasard alors que nous avions RDV.

Identifier ses talents - Stéphane Dieutre

Par clavier interposé, Stéphane et moi avions décidé de nous rencontrer. Quelques jours plus tard, je me rendais à une conférence de Bernard Marie Chiquet sur l’Holacracy et parce que j’ai tendance à fourrer mon nez partout, je lisais par dessus l’épaule de la personne devant moi à l’accueil. Il remplissait son badge : « Stéphane Dieutre ». Flow. Routine.

Excellence

Compétences. Talent. StrengthsFinder. Talents naturels. Sylvaine Pascual – Publié dans: Vie professionnelle Maintenant que le burnout menace une quantité non négligeable de travailleurs, être heureux au travail est au centre des préoccupations et la réflexion sur le sujet donne lieu à tout un tas de tentatives et expérimentations pas toujours très efficaces. Le “fun” au travail, sous la forme d’activités ludiques, est potentiellement l’une de ces fausses bonnes idées. L’occasion de proposer à défaut d’une définition complète, quelques éléments réellement constitutifs du plaisir au travail. Des tombereaux d’études ont montrés trois points qu’il est grand temps de ranger dans le tiroirs à “acquis”: Dont acte. La gestion du stress, puis la prévention des risques psychosociaux sont devenus “bonheur au travail”.

Malheureusement, tout le monde n’est pas Laurence Vanhée. Car être heureux au travail signifie-t-il avoir l’opportunité merveilleuse d’aller faire un un babyfoot avec le département R&D?