background preloader

Curation : et si on parlait un peu stratégie ?

Curation : et si on parlait un peu stratégie ?
Trop de curateurs amateurs se jettent sur Scoop it ou Paper.li. Et ils oublient le ba-ba de la curation : d’abord déterminer votre stratégie ! La curation est très en vogue en ce moment. Tout le monde en fait ou presque. Mais la curation, qu’est-ce que c’est ? La curation, un métier vieux comme les musées ! A force de parler « curation » en association avec Internet, on en oublie qu’il s’agit en fait d’un vieux mot latin qui signifie « celui qui prend soin de« . La curation, c’est le métier d’un « curateur » : en Belgique, on l’utilise souvent pour désigner une personne qui prend soin des actifs et passifs d’une société en faillite. Dans ce cas, le curateur, c’est la personne qui : détermine le thème d’une exposition,cible les oeuvres qui méritent d’être vuesles contextualise en les reliant entre elle mais aussi à leur auteur, à leur époque, etc.les partage avec le public en les mettant en scène La curation sur Internet : c’est la même chose ! La curation : l’arme mortelle de l’infobésité

http://format30.com/2014/11/06/curation-et-si-on-parlait-un-peu-strategie/

Related:  Compétence numériqueVeilleWeb2-Web3CURATIONtechnopédagogie

 LES COMPÉTENCES DU 21e SIÈCLE DÉCEMBRE 2013, volume 4, numéro 4 Dossier LES COMPÉTENCES DU 21e SIÈCLE Sylvie Ann Hart, Responsable de la veille scientifique OCEet Danielle Ouellet, Communicatrice scientifique Les compétences qui font consensus | Les compétences les plus en demande | L'implantation des compétences du 21e siècle : un défi complexe pour le monde de l'éducation | L'état d'avancement de l'implantation des compétences du 21e siècle dans les pays industrialisés | Références | Pour en savoir plus À l’ère de la culture numérique, de nouvelles exigences apparaissent dans le domaine de l’éducation et de l’emploi.

Différence entre veille et curation Nous aurons à de nombreuses reprises l’occasion d’aborder la veille, la curation et de voir comment les mettre en place au quotidien, voici pour commencer une excellente infographie réalisée par le non moins excellent Curation2Web. Aujourd’hui le métier de veilleur s’est démocratisé pour devenir un usage grand public permettant de diffuser de l’information déjà triée, évaluée et présentée sous une nouvelle forme. Ce nouvel usage s’appelle la curation.

Celly, le renouveau des réseaux sociaux ? [Edit 30/01/2014] L’idée est géniale : pouvoir créer en 2 clics son propre réseau « twitter-like » (à la façon de Twitter) privé ou public ! Il vous suffit de créer un compte, créer votre « cell » (un groupe) et d’inviter des personnes à y participer. La notion de curation Pour comprendre cette notion, nous nous sommes particulièrement inspirés des travaux d’Alexandre Serres [4], de Christophe Deschamps [5] et de ceux du collectif dirigé par Véronique Mesguish [6]. Le terme de curation soulève de nombreuses interrogations. Dans un premier temps, le terme choisi est assez souvent considéré « laid » et inadapté. Ce choix est-il justifié ou est-ce une simple reprise du mot anglais « curation » ? Dans un second temps, on reproche à la curation d’être une pratique qui existait bien avant de l’appeler ainsi.

Enseigner et être en veille L’école est aujourd’hui concurrencée par les médias et le numérique… L’enseignant semble avoir perdu le monopole de la maîtrise de l'information et de la parole autorisée à destination des élèves. Il y a tellement de supports, d'objets, de sites qu'on ne sait pas par où commencer… Les ressources sont institutionnelles ou pas, labellisées ou pas, mais surtout pertinentes ou pas… , et des recherches seules ne suffisent plus toujours à trouver l'information dont on a besoin. Les principales difficultés auxquelles nous sommes confrontés lorsque l'on veut utiliser des ressources numériques sont l'infobésité et la dispersion. Il faut donc mettre en place une veille informationnelle et documentaire. veiller, c'est faire venir de l'information automatiquement, ne plus avoir besoin de la chercher à chaque foisveiller, c'est garder des tracesveiller, c'est apprendre, s'approprier les concepts et les connaissancesveiller, c'est aussi publier ou produire des contenus qui seront diffusés << Retour

Emmaüs Connexions Solidaires : en finir avec l'exclusion numérique Ce jeudi 27 novembre, Emmaüs organise au 104 à Paris son premier forum dédié à "l'inclusion numérique", ou comment favoriser l'insertion des plus démunis à travers le numérique. Un forum mis en place par sa branche Emmaüs Connect et en partenariat avec SFR. Santé, logement, liens sociaux ou emploi, les vecteurs d'exclusion sont multiples aujourd'hui. Par sa branche associative Emmaüs Connect, fondée en 2010 avec le soutien de l'opérateur SFR, la fondation créée par feu l'Abbé Pierre tente de réduire l'exclusion des plus démunis à travers le numérique. Ne pas confondre veille et curation Il apparait aujourd’hui deux termes bien distincts dans le lexique des community managers : la veille et la curation. Ces termes mettent en évidence deux pratiques ayant pour but la diffusion de contenu à un public visé, mais par des biais différents. La veille médiatique consiste en une surveillance d’un sujet donné sur les médias et leurs productions liées à l’actualité. Elle peut être le cas échéant rétrospective pour augmenter la profondeur de vue et décrypter un évènement médiatisé.Elle peut être orientée voire mixée avec d’autres veilles (comme la veille concurrentielle qui pourra déborder sur une veille « média » de la concurrence et être incorporée dans la veille concurrentielle par exemple dans une logique de benchmarking).Dans les pays anglo-saxons, on traduit ce terme par « media monitoring« . Un public différent

Le funambule de l'extrême Le prof, sur son fil tendu entre deux abîmes, s’avance pendant 50/55 minutes et tente de maintenir son équilibre. A gauche, la fosse du silence. Des élèves hagards, le regardent silencieux, incapables de répondre à la question qu’ils viennent d’entendre. Dossier comparatif de 12 solutions de curation Christophe Deschamps, consultant-formateur en intelligence économique et en veille et auteur du blog Outils Froids publie un dossier comparatif de 12 solutions de curation (« ensemble de pratiques et une gamme d’outils destinés à des opérations de republication web ») qui fait écho à l’article de NetPublic.fr : Curation : Méthodologie, objectifs, pratiques et choix des outils. Ce dossier analyse la pertinence d’utilisation de ces solutions (gratuites dans leur version de base) en terme de pertinence mais aussi de 32 critères formels regroupés en 7 catégories majeures : 7 catégories de critères de pertinence des solutions de curation

Tout ce qu'il faut savoir sur les licences Creative Commons Je m'y réfère tous les jours, que ce soit ici pour ce blog, pour LittleThingz, et pour illustrer tout un tas de choses, et pourtant je me rends compte que je ne suis jamais vraiment entré dans le détail pour expliquer ici ces fameuses licences Creative Commons. Car oui, sauf exceptions de rares photos personnelles, de captures d'écran, ou de quelques images "piquées" sur les pages d'un service web parce que j'en fait la promotion, toutes les images que tu trouves ici sont distribuées selon une de ces licences. Et pourtant, j'ai l'impression que ce n'est pas la règle sur la majorité des blogs et sites web, et je pense que c'est bien dommage. Voici donc l'essentiel de ce qu'il faut savoir sur le sujet, en t'expliquant un peu ma manière personnelle de gérer ça. Pourquoi faut-il connaître et utiliser ces licences ? Sauf que comme toute chose, il y a un auteur derrière chaque création, et il n'est pas forcément d'accord que tu lui piques son travail sans contrepartie.

Manifeste pour la culture numérique MANIFESTE POUR LA CULTURE NUMERIQUE - par Alain Giffard Le numérique est partout : nous travaillons avec le numérique, communiquons avec le numérique, apprenons avec le numérique ; avec le numérique, nous faisons la guerre, des rencontres ou des affaires... la liste n’est pas prête d’être close, ni la ferveur avec laquelle nous soumettons nos activités, nos identités et nos vies à l’emprise du numérique. Il est peut-être temps de poser la question : où apprenons-nous à comprendre ces technologies numériques ? À les anticiper ? À les détourner ? À nous les approprier ?

Par où commencer pour débuter une veille ? Il faut bien commencer quelque part, voici donc le premier article de la série Débuter une Veille. Pour info, j’ai déjà abordé ce sujet dans les articles suivants, sur Un Geek à Paris : Voici quelques questions essentielles (mais simples) à se poser : A quel sujet?

Related: