background preloader

MOOC: comment tout a commencé

MOOC: comment tout a commencé
On présente souvent les MOOC comme un phénomène récent, qui serait apparu soudainement comme un diable qui sort de sa boîte. On oublie qu’il a fallu des années de tentatives, parfois infructueuses, pour arriver au modèle actuel. Un terreau fertile s’est constitué au fil du temps, préparant le terrain pour l’année 2012 et son fameux « Tsunami MOOC ». De nombreuses universités américaines étaient impliquées dès le début des années 2000 dans des programmes d’enseignement en ligne, d’une part via des programmes de type Open Courseware, d’autre part par la mise en place de formations en ligne. A une échelle moindre que le MIT, Stanford a mis dès 2008 à disposition du public quelques cours de programmation et de sciences de l’ingénieur à travers son programme Stanford Engineering Everywhere (SEE). Plusieurs tentatives infructueuses présentant des similitudes avec le mouvement actuel ont été lancées dans le courant des années 2000. Related:  MoocsPrincipesSites Internet MOOC

Ne vous moquez pas des Mooc ! A l'issue de ce Mooc, vous serez capable de comprendre ce qui justifie la valorisation d'une entreprise et vous pourrez en réaliser par vous-même. » C'est ce que promet HEC en présentant sur Internet son massive open online course (Mooc) dédié à l'évaluation financière de l'entreprise. Le cours de l'école de commerce démarrera en mars 2014 sur le Web sous forme de vidéo. De quoi s'agit-il ? Les MOOCs sont-ils condamnés ? À la mi-novembre 2013, Sebastian Thrun, ancien salarié de Google, ancien enseignant à Stanford, co-fondateur de Udacity, pionnier des xMOOCs avec le fameux cours consacré à l'intelligence artificielle qui avait rassemblé plus de 160 000 étudiants, a déclaré qu'il jetait l'éponge et arrêtait les MOOCs universitaires. Dans la déclaration motivant sa décision, Thrun disait avoir un problème "moral" : les MOOCs ne remplissent pas leur office, ils ne fournissent pas un enseignement de qualité. Conséquemment, une toute petite fraction seulement des milliers d'inscrits parvient jusqu'au terme du cours, et dans ce petit groupe on trouve ceux qui sont déjà les mieux dotés en termes d'autonomie et de pré-requis. Bref, le MOOC ne va pas permettre au monde entier d'accéder à l'enseignement supérieur. Et Udacity ne figurera pas parmi les 10 universités survivantes au niveau mondial en 2060, comme Thrun l'avait impudemment déclaré voici seulement deux ans. MOOCs, lendemain de fête Mon MOOC à moi...

MOOC Le MOOC (Massive Open Online Course) ou CLOM (Cours en Ligne, Ouvert et Massif) propose une nouvelle modalité d’apprentissage. Si l’idée de mettre en ligne un cours est une pratique comprise, utilisée par de nombreux enseignants, soit parce qu’ils interviennent en ligne, soit parce qu’ils complètent un cours en présentiel par des ressources en ligne. La nouveauté des MOOC, est d’ouvrir non pas l’accès aux ressources, mais bien l’accès au groupe des personnes qui se réunissent à une séquence de cours, et donner ainsi l’accès aux échanges dans et autour du cours. Pour certains M pour Massif rime avec foule. Dans un MOOC, c’est un peu la même chose, vous rencontrez des connaissances, vous échangez avec d’autres participants autour de sujets d’apprentissage, vous posez des questions ou y répondez, bref vous interagissez, vous collaborez. Certains enseignants qui découvrent les MOOC s’inquiètent de la perte d’une relation privilégiée possible avec chacun de ses étudiants. Like this:

Objectif MOOC Article publié le 18/04/2013 « Il a fallu convaincre le corps professoral de l’intérêt qu’il y avait à s’investir dans cette aventure », se souvient Frank Pacard, directeur général à l’enseignement de Polytechnique. L’aventure ? Un corps professoral qui, à Polytechnique, a été convaincu puisque l’X est le premier établissement français à avoir rejoint la plateforme Coursera ; l’école proposera ainsi un cours de mathématiques appliquées dès la rentrée 2013. Un nouveau rapport à l’apprentissage grâce aux MOOCs ? Pour Franck Pacard, « les MOOCs sont en train de tirer vers le haut ces formations en ligne et à distance, sous la pression des élèves. » Ce sont justement deux anciens de l’X ayant fait une formation aux États-Unis qui avaient donné l’alerte, soulignant l’intérêt de leur génération pour ce type de cours qui permettent d’apprendre d’autres choses. « Ils avaient aussi regretté de ne pas avoir pu suivre tous les cours de l’X », précise-t-il. La gratuité fait-elle le MOOC ?

Les MOOC : une innovation à analyser 1Le phénomène des MOOC tel qu’il a émergé au cours de ces cinq dernières années mérite toute l’attention de la communauté universitaire : des décideurs, des enseignants, des étudiants et des chercheurs. Dans cette contribution, je tenterai de présenter les questions et enjeux qui m’apparaissent essentiels. Cependant, avant toute chose, je voudrais m’associer aux avertissements de J. Daniel (2012) : il s’agit d’un phénomène récent, l’acronyme MOOC renvoie à des pratiques pédagogiques très différentes (du xMOOC transmissif au cMOOC connectiviste) ; il existe encore très peu de recherches sérieuses sur le sujet et les sources disponibles renvoient souvent à des blogs et à des articles de presse. C’est ainsi que ma contribution doit être située par rapport au moment de son écriture : décembre 2013. 3Nous verrons plus loin dans quelle mesure on pourrait parler d’innovation. 4Cela dit, si on revient aux précurseurs, quelle innovation ont-ils voulu mettre en place ? À quels besoins répond-on ?

Les MOOC, déjà has been ? L'enthousiasme pour les cours en ligne ouverts et massifs retombe. En cause, le faible taux de réussite. De nouveaux concepts -payants, plus courts- font leur apparition. "J'ai suivi un MOOC au printemps dernier et je me suis ennuyé ferme. C'était tellement soporifique que je n'ai pu aller jusqu'au bout." Lassé par ces plateformes qui proposent de suivre les cours des plus prestigieuses universités américaines en ligne, le russe Pavel Dmitriev a l'idée de créer Coursmos, un site de programmes courts d'apprentissage sur Internet. Dans le bus, sur un smartphone, chacun a accès aux cours, souvent gratuits. Des formats plus courts Mais quelle différence alors entre Coursmos et Youtube, qui regorge également de vidéos d'apprentissage en tout genre ? Les cours sont répartis en thématiques, de l'art à la cuisine en passant par l'informatique. "Le plus important, c'est d'instiller du savoir dans un court laps de temps pour capter l'attention de ceux qui en ont peu" Désillusion vis-à-vis des MOOC

"Travailler en français", le premier MOOC de FLE Récemment, nous posions la question suivante : pourquoi y a t-il si peu de MOOCs pour apprendre les langues ? Les réponses apportées dans l'article restent pertinentes, mais pour combien de temps ? Car voilà qu'apparaissent les premières initiatives dûment annoncées comme "MOOCs pour apprendre une langue étrangère". L'une d'elles nous concerne directement : le premier MOOC de FLE (français langue étrangère) commencera le 15 janvier 2014. "Travailler en français" se présente comme un MOOC qui "a pour objectif de vous aider à acquérir des connaissances et des savoir-faire en français pour rechercher un emploi en France ou dans un pays francophone". Le MOOC se déroulera sur 5 semaines, jusqu'au 26 février 2014. C'est l'équipe du célèbre site Voyages en français, présenté dans Thot, qui a conçu ce MOOC : des enseignants et responsables pédagogiques de différents Instituts français d'Europe, plus deux enseignants de FLE de l'Open University. Vous avez envie de participer à cette aventure ?

MOOC : 3 minutes pour tout savoir Quelles sont les innovations apportées par les MOOC ? A qui s'adressent-ils ? Quelles perspectives ? Vous avez entendu parler des MOOC, ces fameux Massive Open Online Courses et vous voulez en savoir plus” ? Le MOOC est cadencé dans le temps et se déroule sur quelques semaines, permettant ainsi de créer des promotions d’apprenants, comme dans une formation en présentiel. Il est composé d’activités pédagogiques variées : Visionnage de courtes vidéos animées de 5 à 10 minutes Réalisation de quiz afin de vérifier l’acquisition de connaissances Exercices pratiques et travaux collaboratifs pour développer son réseau et ses compétences. Comment s’inscrit-on à un MOOC ? Directement en ligne, car l’intégralité du MOOC est accessible sur internet. A ce titre, les MOOC bénéficient des innovations issues du Web 2.0 : ils tirent le meilleur de la rencontre entre les nouveaux usages induits par les réseaux sociaux, et les apports de la pédagogique active. Au fait, à qui s’adressent ces MOOC ?

MOOC | Centre d'Innovation Pédagogique et d'Evaluation Sommaire : - Qu'est-ce qu'un MOOC ?- Quelles sont les différences entre un MOOC et un formation ouverte à distance (FOAD) ?- Les MOOCs côté apprenants- Les MOOCs côté enseignants- Les intérêts d'un MOOC- Les étapes à suivre pour concevoir un MOOC- Qui contacter pour ouvrir un MOOC sur FUN, quelles sont les démarches à suivre ? Qu’est-ce qu’un MOOC ? MOOC est un acronyme qui signifie Massive Online Open Courses, traduit en français par Cours en Ligne Ouverts et Massifs (CLOM) ou de façon plus élégante Formations Libres Ouvertes à Tous (FLOT). Beaucoup d’articles sont publiés au sujet de ces MOOCs récemment apparus dans le paysage de l’enseignement supérieur et soutenus maintenant par le ministère dans le cadre de son projet FUN (France Université Numérique). Le xMOOC : La transmission de savoir est l’objectif du cours. Le cMOOC : Le cours vise à créer du savoir en connectant personnes et ressources autour d’un thème donné. Les MOOCs côté apprenants Avantages : Inconvénients : Piloter le MOOC :

Revue sticef.org Matthieu Cisel (STEF, Cachan), Éric Bruillard (STEF, Cachan) 1. Introduction Le succès des MOOC, ou Massive Online Open Courses, est probablement l’évènement le plus marquant de l’année 2012 dans le monde de l'enseignement supérieur en ligne, le New York Times allant jusqu'à qualifier l'année 2012 "The Year of the MOOC"1. La question de la définition du terme MOOC est un sujet épineux : le terme est souvent employé pour désigner les plates-formes, c'est à dire les sites qui accueillent les cours2, mais il est surtout employé pour désigner les cours eux-mêmes. Plusieurs propositions ont été faites pour traduire en français l’acronyme MOOC : AMOR pour Apprentissage Massivement Ouvert en Réseau par Georges-Louis Baron7, ou COOPT pour COurs Ouverts pour Tous de Jean-Michel Salaün8. Nous tenterons dans une première partie de caractériser les différentes plates-formes et les approches pédagogiques qui les sous-tendent, et évoquerons brièvement les origines du phénomène. 2. 2.1. 2.1.1. 2.2. 3.

La frénésie MOOC : quand l’innovation est contre-révolutionnaire | BibliOpen (Riff a GIF of David Kernohan’s Day of the MOOC poster for the Horror of the MOOCs assignment) On assiste depuis plusieurs mois à un véritable déferlement médiatique sur les MOOCS (Massive online open courses), CLOMS en français (cours en ligne ouverts et massifs). Mais qu’en est-il réellement de ce dispositif anglo-saxon lorsqu’on le considère dans l’environnement français de l’enseignement supérieur ? Vous avez dit MOOCS? Quelque soit le type de MOOC mis en place (cMOOC ou xMOOC : individuel ou collaboratif) on ne peut pas considérer que ce dispositif puisse à lui seul être à même de révolutionner la pédagogie universitaire. Les MOOCS restent à ce stade, sur le plan pédagogique, une potentialité pour les enseignants et les étudiants. Au delà de l’innovation, la rénovation pédagogique Comme le précise Matthieu Cisel dans son guide du MOOC, le préalable à la fabrication d’un Mooc nécessite la constitution d’une équipe pédagogique que nous qualifierions « d’étendue ». Ne nous trompons pas.

Première analyse des réponses au questionnaire "apprenants de MOOCs" Nous avons mis en ligne début décembre un questionnaire destiné aux apprenants de MOOCs. Cet article a pour objectif de présenter nos résultats intermédiaires. Nous avons (pour l’instant – pour ajouter vos réponses, merci de cliquer ici) recueilli 22 réponses. Les répondants se répartissent équitablement entre hommes et femmes avec une moyenne d’âge de 37 ans. La moitié d’entre-eux ont abandonné le MOOC suivi avant la fin. MOOC v/s apprenance 10 répondants sur 22 déclarent avoir suivi un MOOC pour satisfaire une soif de curiosité sur ce dispositif d’enseignement présenté par les répondants comme innovant. Les autres répondants se disent davantage intéressés par le sujet abordé dans le MOOC. Nous pensons que cette grille de lecture des motivations des apprenants de MOOCs, proche de la pyramide pédagogique (Poisson, 2003; Carré, 2005) mériterait d’être creusée davantage. MOOCs v/s réseaux professionnels Nous avons questionné les répondants sur les activités qu’ils ont menées dans le MOOC.

Autour des MOOC Une page autour des MOOC, cours de masse en ligne et ouverts (Massive Open Online Course) Une collecte de références initiée par Michel Briand, avec la participation de Delphine Keldermans, Telecom Bretagne, à compléter c'est un wiki ouvert !"" "voir aussi MOOC.fr, site participatif sur les MOOC, lieu de partage et d’échanges dans l’enseignement supérieur francophone initié par Jean Marie Gilliot, Telecom Bretagne, Insitut Mines Telecom. Nous nous dirigeons vers un nouveau modèle radicalement ouvert, asynchrone et collaboratif. Actualité Agrégations France Université Numérique (FUN) le portail initié par le Ministère de l'enseignement supérieur et classé en : "Environnement, Juridique, Management, Numérique, technologie, Santé, Sciences, Sciences humaines". le portail des MOOC de l'union européeenne, 195 MOOC référencés au 26 octobre 2013. Agrégation via scoop it Massively MOOC “Examining the development of the Massive Open Online Course” par eLearning and Design, 53 pages août 2013.

Les MOOC débarquent en France ! | Université | Filières Les MOOC (Massive Open Online Courses ou cours en ligne ouverts et massifs) entendent bien révolutionner l’enseignement supérieur ! Cet outil né au sein des universités américaines, permet aux étudiants - et à tous ceux qui le souhaitent - de se former en ligne et d’interagir avec d’autres, même à l’autre bout de la planète. Le tout gratuitement. Le MOOC, à quoi ça ressemble ? Le MOOC repose sur une plateforme internet. A qui s’adressent les MOOC ? Tout le monde peut y accéder, quelque soit l’heure et le lieu ! Idéal pour se former ou approfondir un domaine de connaissances, le MOOC peut aussi être une bonne manière de rebondir dans le cadre d’une réorientation. « Après avoir été enseignant, j’ai voulu me reconvertir dans la gestion de projet. Quels avantages pour les étudiants ? « Avec le MOOC, j’ai accès à un énorme catalogue de cours, qui ne sont d’ailleurs pas tous disponibles en présentiel », souligne Thierry. Quels établissements proposent des MOOCs ? Un MOOC = un diplôme ?

Related: