background preloader

5 piliers de la curation (infographie) + éthique du curateur (veilledigitale.com)

5 piliers de la curation (infographie) + éthique du curateur (veilledigitale.com)
Le principe de la curation est une pratique largement répandue aux US, et commence à s’imposer en France comme une solution de stratégie de contenu face à la multiplication des sources disséminées à travers les blogs, les réseaux sociaux, les plateformes de partage, le Web 2 en général. L’ère du partage de l’information a sonné. Tout citoyen est capable de nos jours avec la multiplication des canaux digitaux, des services en ligne, de partager des idées, valeurs, de commenter l’information et de ce fait de passer de l’anonymat à un statut d’expert. Le socle de la curation de contenu repose sur 5 piliers fondamentaux Premier pilier : la définition d’un périmètre de recherche, le spectre de la recherche peut être large ou précis, un focus donné par exemple. Si je contextualise l’objet de votre curation peut être : Les médias sociaux ou un aspect particulier et plus précis par exemple Twitter. Le second pilier réside dans l’agrégation des sources, celle-ci peut être automatique ou manuelle.

http://veille-digitale.com/lhonnetete-intellectuelle-principe-phare-de-la-curation/

Related:  Tutoriels / méthodesLe monde numériqueVeille documentaireoutils de veilleLes grands principes et les stratégies de curation

Méthodologie pour la veille (blog "infodoc en ligne") Concernant la veille, on trouve beaucoup de choses sur le net et dans des livres. J’apporte ma pierre à l’édifice avec cette méthodologie de base pour mettre en place un processus de veille. Pourquoi ? Organiser un jeu-concours Facebook en 2014 : réglementation, objectifs et bonnes pratiques Bonjour à toutes et à tous. En l’espace de quelques semaines, Facebook a fait des évolutions majeures sur son réseau : mise à jour des formats publicitaires, lancement d’un nouveau fil d’actualité, test du bouton Save pour ajouter des articles à ses favoris… Sans parler des récentes acquisitions de Facebook, qui devraient influencer les évolutions futures du site. La veille est une mission indissociable du métier de community manager, et il est indispensable de suive ces évolutions afin de s’adapter en permanence et être à l’affût des dernières nouveautés en termes de formats, techniques, outils ou évolutions dans la réglementation. Cependant, il n’est pas toujours facile de suivre le rythme des médias sociaux.

Quels outils pour quelle curation ? Face à la surabondance de l'information sur le web où l'internaute est à la fois et avec plus ou moins de bonheur consommateur, créateur et organisateur de ressources, comment trier/sélectionner, catégoriser et mettre en valeur selon les besoins individuels, socio-professionnels ou communautaires, mettre à disposition/partager/discuter la masse infinie de données disponibles ? La veille documentaire sur le web assurée à tous les niveaux s'avère impérative mais reste insuffisante à plus d'un égard et depuis 2008 un nouveau concept s'est imposé pour optimiser notre gestion de l'information : la curation. Dans le cadre du 5 à 7 de l'ADBS, l'association des professionnels de l'information et de la documentation, Christophe Deschamps, consultant-formateur en veille et intelligence économique, fait le point sur le concept de curation dans une présentation vidéo (accompagnée d'un slideshare) : Vous avez dit curation?

Traiter ses photos pour les réseaux sociaux Pour faire suite à l’article, les réseaux sociaux et (vos) leurs photos, je propose ici de présenter quelques conseils de traitement à effectuer sur vos images avant de les poster. Que ce soit dans le cadre d’une utilisation privée ou professionnelle, les réseaux sociaux ont pris une place prépondérante dans notre vie numérique. On y trouve de plus en plus de photos qui bien souvent sont ajoutées sans qu’aucun traitement ne soit effectué sur celles ci et qui peuvent par la suite être partagées, récupérées voir ré-exploitées. Pourquoi traiter ses photos avant de les transférer sur un réseau social? Infographie : comment diffuser les résultats de sa veille 17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 14:14 La diffusion est l’un des aspects les plus essentiels de la veille : sans lecteur, quel intérêt de collecter de l’information ? Dans le cadre d’une formation, j’ai « infographié » une méthodologie de diffusion de la veille. Méthodologie issue de l’article : 5 étapes pour une diffusion efficace de sa veille. Voici donc la première Cadde-infographie. Celle-ci doit être lue bien entendu avec l’article qui l’accompagne, et ne serait se suffire à elle-même… Je l’ai développé pour servir d’aide-mémoire lors d’une formation donnée récemment (car la diffusion est apparemment une demande forte de la part de nombreux veilleurs-documentalistes).

Analyser une image (copie double, site pour le scolaire) Pour analyser une image, il faut être évidemment attentif à ce que représente l'image et observer en particulier : le décor extérieur, intérieur, urbain, naturel...les personnages, leur habillement, leur âge, attitude, nombre, les relations entre euxles objets, leur rôle, leur place par rapport aux personnages et au reste de l'image... La technique utilisée est également à noter : photographie, peinture (huile, gouache, acrylique pour aquarelle, crayon, encre, pastel, fusain, craie) ou dessin, collage.... ainsi que le support utilisé (toile, papier, verre, céramique, bois). La couleur et les lumières sont à étudier, notamment le choix et la répartition des différents types de couleurs et des zones d'ombre et de lumière, ainsi que les types de couleurs (froides, chaudes ; primaires, complémentaires, vives, pâles, contrastées...). Il convient de prendre en compte le cadre c'est-à-dire l'espace dans lequel on donne l'image à regarder.

Neelie Kroes: « L’absence de compétences numériques est une nouvelle forme d’illettrisme » La Commission européenne lance un réseau de MOOC pour favoriser l’acquis de compétences numériques en Europe. La Commission européenne lance un réseau de MOOC (Massive Open Online Courses, des cours en ligne ouvert, ndlr) afin de permettre aux citoyens européens de se former aux compétences numériques dont les entreprises européennes ont besoin. L’ensemble des formations offertes est d’ores et déjà disponible sur le site Iversity qui sera géré par p.a.u. Education, une entreprise privée spécialisée dans les services pour l’enseignement.

Les solutions alternatives contre l'infobésité L'infobésité est le terme québécois qui désigne la surcharge d'information (information overload en anglais). Elle décrit la situation d'abondance d'information, mais aussi d'incapacité d’assimilation et de réemploi de l’information, pour l’individu et pour l’organisation, ce qui pourrait avoir des conséquences sur la productivité et l’efficacité. Dans un article paru sur le blog Culture & TIC déjà en 2005, Olivier Thiebaut parlait de l'infobésité comme étant le mal de la société de l'information et le décrivait comme suit : « Qui ne s’est jamais perdu dans la profusion de ses favoris Internet ?

TLDRify. Citer et partager du texte depuis un site web TLDRify est un drôle de petit outil qui permet de créer un lien court à partir de n’importe quel extrait de texte trouvé sur le Web. Dans le domaine de la curation et de l’animation de vos réseaux sociaux, TLDRify fait une partie de ce que d’autres outils du même type faisaient avant lui. Il permet de créer un lien court à partager depuis n’importe quelle page trouvée sur le net. TLDRify va plus loin cependant et se singularise en créant un véritable outil de citation plus efficace et plus respectueux du droit d’auteur.

La notion de curation Pour comprendre cette notion, nous nous sommes particulièrement inspirés des travaux d’Alexandre Serres [4], de Christophe Deschamps [5] et de ceux du collectif dirigé par Véronique Mesguish [6]. Le terme de curation soulève de nombreuses interrogations. Dans un premier temps, le terme choisi est assez souvent considéré « laid » et inadapté. Ce choix est-il justifié ou est-ce une simple reprise du mot anglais « curation » ?

Symbolique des couleurs en marketing/dans les logos (Infographie) Dans le prolongement de l'infographie d'hier sur le pouvoir des images, je vous propose aujourd'hui une nouvelle infographie sur la symbolique des couleurs dans les logos. Ainsi, Le noir et le blanc, seraient les couleurs de l'équilibre et du calme, Le vert, de la paix, de la croissance et de la santé, Le bleu, de la confiance et de la force, Le violet de la créativité et de la sagesse, (nous avons bien choisi pour 1min30) Le rouge, de l'enthousiasme et de la jeunesse, L'orange de l'amitié et de la proximité, Le jaune de l'optimisme et de la clarté. Je vous laisse découvrir l'infographie réalisée par The Logo Company. Et vous qu'en pensez-vous?

L’Internet mondial sous la forme d’une carte de métro La représentation visuelle de ce qu’est Internet n’a rien d’évidente. Pourtant, pour les internautes et les mobinautes, les images aident à une compréhension fine de la définition d’Internet : « un système d’interconnexion de machines qui constitue un réseau informatique mondial, utilisant un ensemble standardisé de protocoles de transfert de données » ; bref, un réseau des réseaux. Pour représenter les serveurs et ordinateurs reliés entre eux par des fibres optiques entre des continents/pays, l’Oxford Internet Institute a créé une carte (sur la base imagée d’un plan de métro de l’Internet mondial) : Internet Tube (cf. ci-dessous). Réseaux de fibres optiques Constitué à base d’artères, le schéma reprend les infos du site de référence Greg’s Cable Map qui liste les câbles en fibre optique entre pays et continents (et qui possède également une carte à imprimer à cette adresse).

La boite à outils du veilleur 2.0 Tout veilleur voulant veiller doit être organisé et bien outillé La veille et la recherche d’information sont des pratiques indispensables à nos professions de formateurs et d’enseignants, même si les outils gratuits qui sont à notre disposition sont très simples à utiliser le plus important pour réaliser une veille efficace c’est d’avoir une bonne organisation, d’employer une méthode et d’y associer les outils les plus pertinents. Dans le cadre de mon expérience, j’ai remarqué que nous pouvions très vite être noyés sous une avalanche de contenus numériques. Cette profusion d’informations ( infobésité ) que nous subissons tous est une véritable surcharge de connaissances impossible à canaliser et à digérer.

Related: