background preloader

Le numérique nous fait-il perdre la mémoire

Le numérique nous fait-il perdre la mémoire
Nous confions de plus en plus le soin à des appareils d’enregistrer les informations à notre place. Le fait de se reposer sur les technologies numériques pourrait permettre à notre cerveau de se consacrer à d’autres tâches. Mais cela ne risque-t-il pas, à terme, d’affaiblir notre mémoire ? Enquête auprès de spécialistes du sujet. Extraordinairement inventive, notre mémoire est aussi terriblement fragile. Examen neuropsychologique de la mémoire. H. Toutefois, depuis l’irruption d’Internet et des technologies du numérique, « la mémoire nous échappe, commente le philosophe Bernard Stiegler, directeur de l’Institut de recherche et d’innovation du Centre Georges-Pompidou et président de l’association Ars Industrialis. Le Web, super-mémoire du monde Jamais notre mémoire ne s’est trouvée à ce point hors de nos têtes. Quelles conséquences pour notre cerveau ? Toute technique est à la fois remède et poison, émancipation et aliénation. Pas de pensée sans mémoire biologique eut

https://lejournal.cnrs.fr/articles/le-numerique-nous-fait-il-perdre-la-memoire

Related:  Impact du numérique sur les processus sociocognitifsImpact du numérique sur les processus sociocognitifsTechnologies pour l'apprentissage et développement de compétenceProcessus d’apprentissage à l'ère numériqueanglicistenumerique

L’E-médecine, antidote à la pénurie médicale? Concepteur d’un médecin virtuel capable d’interagir avec les patients pour diagnostiquer les problèmes de somnolence, le docteur Pierre Philip explique l’intérêt de ces nouveaux agents animés pour la médecine et la santé publique. Qu’est-ce qu’un « médecin virtuel » ?Pierre Philip1 : Nous préférons les appeler « agents conversationnels animés ».

La lecture sur papier est plus efficace que la lecture sur écran L'émission Tout s'explique diffusée sur France Inter hier de 14h à 14h30, se penchait sur le thème « la lecture change, nos cerveaux aussi ». Cette émission était en partenariat avec le magazine Science et vie qui consacre un gros dossier sur le même thème. Pour discuter de cela, Fabienne Chauvière avait invité Thierry Baccino, professeur de Psychologie et directeur scientifique du laboratoire des usages en technologies de l'information numérique (ou LUTIN). Il y est question de déterminer si les nouveaux outils modifient ou pas les comportements de lecture. Pour ce faire, Thierry Baccino et son équipe présentent à des lecteurs un contenu sur différents types de supports et enregistrent des mesures du comportement de lecture des sujets sur ces contenus. Les mesures peuvent être un taux de réponse à un questionnaire ou encore « l'enregistrement des mouvements oculaires, ou plus précisément la mesure des fixations oculaires que le lecteur fait lorsqu'il lit un texte ».

Inhibition, analogie, erreur, face au numérique Dans son dernier opuscule, destiné davantage au grand public spécialisé qu'aux chercheurs et spécialistes de la psychologie, Olivier Houdé (Apprendre à résister, le pommier 2014) nous parle de l'importance de l'inhibition comme mécanisme permettant d'apprendre. Il rejoint en cela d'autres publications récentes, plus grand public, comme le numéro de la revue Cerveau et Psycho (septembre 2014) consacré au développement de l'enfant qui reprend aussi, entre autres, cette question de l'inhibition. Le terme inhiber n'a pas ici totalement le sens qui lui est attribué communément. On parle volontiers de timidité, de frein, lorsque l'on dit de quelqu'un qu'il ou elle est inhibé.

Trouver une thèse en libre accès? Mais bien sûr! #OAWeek [Open Access Week] De plus en plus d’universités encouragent le dépôt électronique et la diffusion en ligne, en texte intégral, des thèses de doctorat. Une véritable aubaine pour les chercheurs, jeunes et moins jeunes, pour qui ces travaux constituent une ressource incontournable, auparavant difficilement accessible. Commençons par la France…

SANKORÉ Session Inserm : Pédagogie numérique et développement cognitif de l'enfant - CERIMES SANKORÉ Session Inserm : Pédagogie numérique et développement cognitif de l'enfant Conférence-Débat : INSERM / SANKORE : ZOOM SUR LES NEUROSCIENCESQue disent les neurosciences sur l’Education numérique ? Les nouveaux médias viennent concurrencer les outils traditionnels de la transmission des savoirs et du développement des capacités cognitives.Dans un domaine où l'innovation est constante, la recherche devient rapidement obsolète. Cependant, une recherche abondante est déjà à notre disposition.Nous essaierons d'en dégager quelques grandes lignes et de proposer des axes sur lesquels les outils à venir pourront être évalués pour mettre en évidence leur valeur ajoutée du point de vue du développement de l'enfant. Intervention du Dr Olivier HOUDEDocteur en psychologie.

Technologie Numérique, Formation Education Home > Groups > Technologie Numérique, Formation Education > Library > Les grands principes de l'apprentissage (Stanislas Dehaene) Tags More Refresh Apprendre à écrire sur un clavier, un danger pour les enfants ? L’initiative finlandaise. Recopier minutieusement les lettres de l’alphabet sur son cahier d’écolier : un souvenir douloureux pour les uns, plein de nostalgie pour les autres. Une tâche dont se passeront bientôt les élèves finlandais. A partir de 2016, fini les cahiers d’écriture et les stylos, place au clavier d’ordinateur pour apprendre l’écriture. Une initiative inspirée de l’exemple américain : depuis cette année, 45 Etats américains sur 50 ont décidé de rendre l’apprentissage de l’écriture manuscrite optionnelle. Mémoire et lecture en danger.

Panorama des ressources disponibles en Open Access - 2014 Pour l'Open Access Week 2014, le thème est "Open Access for an open generation", une bonne opportunité pour présenter les avantages de l'Open Access à une nouvelle génération de chercheurs désireux de partager le plus efficacement possible les résultats de leurs recherche. Ce lundi 20/10, la première séance était consacrée à une introduction aux différentes possibilités de diffusion de la recherche en Open Access et proposait un panorama des ressources disponibles, ainsi que les différents moteurs de recherche pour accéder aux publications Qu’est-ce qu’une archive ouverte, institutionnelle, nationale ou spécialisée ?

Bruno Devauchelle : Le numérique et le cerveau Au vu de la multiplicité des travaux menés sur le cerveau et l'apprentissage, et plus globalement le cerveau et le développement, on peut penser que les connaissances acquises sont suffisantes pour que les enseignants s'en emparent et les utilisent dans leurs classes. Il semble que ce ne soit pas vraiment le cas au vu des publications récentes sur les neurosciences et autres neuropédagogies, ou encore sur des sujets voisins. Entre l'inné et l'acquis, vieux débat scientifique cher à Jean Rostand, le développement du cerveau est aussi interrogé par les changements de l'environnement. L'un des plus récents et non des moindres est le numérique. Pour le dire différemment, l'usage et l'omniprésence du numérique n'est-il pas en train de transformer les fonctionnements psychiques (le relationnel par exemple), cognitifs (le chemin vers la connaissance, sur le plan physique (fonctionnement neuronal et inter neuronal) ?

Comment les outils numériques modifient notre cerveau - La Croix Des études scientifiques ont montré que l’utilisation massive d’Internet transforme notre mémoire et notre attention Réécouter l'émission de France Inter "La tête au carré" présentée par Mathieu Vidard, en partenariat avec La Croix. « Internet rend-il bête ? » Tel est le titre un peu provocateur d’un best-seller de l’essayiste américain Nicholas Carr, qui vient d’être traduit en français (1). S’appuyant sur des études scientifiques effectuées outre-Atlantique, il y montre comment l’utilisation d’Internet a opéré une véritable « révolution » dans notre cerveau.

Bonjour, Cet article me semble très enrichissant et me permet même de réaliser à quel point il est important d'être équilibré dans l'usage du numérique. Merci du partage. by cazal_groupe1_psy Mar 4

Internet ne nous aiderait pas à prendre soin de nos neurones. Au contraire, avec une utilisation abusive, il faut craindre des maladies neuro-dégénératives. by nnyina_groupe1_psy Apr 9

Related: