background preloader

Comment évalue-t-on dans la classe du futur ?

Dans la mesure où une intégration réussie des technologies dépend d'une révision de la pédagogie, tous les dispositifs éducatifs doivent être repensés à l’aune des TICE : outils, méthodes, objectifs et bien sûr évaluation. En pédagogie traditionnelle, l'évaluation porte principalement sur l'acquisition des savoirs et, dans une moindre mesure, sur les savoir-faire. Or, le numérique a rendu les savoirs disponibles et accessibles à (presque) tout le monde. Selon le modèle de la pédagogie inversée, les étudiants apprennent individuellement les connaissances et les restituent dans le cadre d'un enseignement interactif et participatif. L’évaluation des compétences Comment évaluer des compétences ? La nouveauté avec le numérique demeure l'étendue des possibilités : variété des formes, des supports (image, vidéo, prises sonores) qui, à l’image des e-portfolio ou des cartes conceptuelles, ne se réduisent plus uniquement à l'écrit. L'évaluation par les pairs rédacteur : Julia Gualtieri Related:  Processus d’apprentissage à l'ère numériqueévaluationImpact du numérique

Les TICE, accélérateurs de créativité De plus en plus complexes, les questions posées par le monde contemporain demandent davantage de connaissances et d'intelligence. « La plupart des grands problèmes n'auraient même pas été compris il y a quelques années » déclare Anders Sandberg, chercheur à l’Institut pour le futur de l’humanité d’Oxford. L'exemple des questions écologiques est éloquent : pour en saisir les enjeux, il faut à la fois disposer de compétences en biologie, en physique et en économie. La désormais célèbre vidéo Did you know ne dit rien d'autre lorsqu'elle déclare : « Nous préparons actuellement des étudiants pour des métiers et des technologies qui n'existent pas encore, afin qu'ils puissent résoudre des problèmes dont nous n'avons encore aucune notion. » Et s’il est avéré que la capacité à trouver des solutions originales aux nouvelles questions demeure la créativité, on peut se demander si l'éducation actuelle est efficace pour la forger. Repenser l'éducation Tous chercheurs rédacteur : Julia Gualtieri

Supprimer les notes et « gamifier » sa classe : success story dans les facs américaines Seann Dikkers, professeur assistant en technologies éducatives à l'université de l'Ohio, utilise un système d'évaluation par niveau d'expérience, inspiré par les jeux vidéo. Une forme de notation plus motivante pour les élèves. Depuis combien de temps utilisez-vous un système de points d’expérience au lieu des notes ? Auparavant, j’ai pratiqué l’évaluation de portfolio et la pédagogie différenciée pendant dix années d’enseignement. Points d’expérience, késako ? Lee Sheldon, pionner de la classe-jeu vidéo En septembre 2009, le professeur d’université Lee Sheldon commence à organiser un de ses cours comme un jeu vidéo, avec des avatars, des guildes, des missions… et bien sûr, des points d’expérience. « Lee Sheldon propose des modèles de classes dans le même esprit que le mien, et je recommande la lecture de son livre à tous les enseignants que le sujet intéresse », souligne Seann Dikkers. Pourquoi les points d’expérience sont-ils plus motivants que les notes habituelles ? Bonne question !

La gamification au service de l'éducation Aujourd’hui, de nombreuses écoles doivent lutter contre le manque de motivation et d’engagement des élèves. La Gamification ou l’intégration d’éléments de jeux dans les programmes scolaires, semble être une aide solide à la relance de la motivation des étudiants ainsi qu’à l’éveil de leur intérêt. En effet, l’utilisation de mécanique de jeux dans l’apprentissage scolaire permet de modifier les comportements et de faciliter la réalisation de certaines tâches. Qu’est-ce que la gamification ? Tentons d’éclaircir ces différents points dans les lignes qui suivent. L’école aujourd’hui Un jeune sur cinq âgé de 15 ans (environ 20%) ne maîtrise pas les savoirs de base, c’est-à-dire la lecture, l’écriture et les mathématiques élémentaires. Cette rupture est notamment liée à des méthodes et outils d’enseignement qui gagneraient immanquablement à être modernisés. La Gamification et son histoire Evolution du début du siècle La gamification dans le système éducatif Pourquoi ? Les objectifs et techniques

Impacts du numérique sur l'apprentissage «L'être et l'écran» «Le philosophe Dominique Lecourt analyse les bouleversements apportés par la révolution du numérique dans notre rapport à l’apprentissage et dans nos relations aux autres. » La Croix, le 24/09/2013 Apprend-on mieux sur un support papier ou sur un écran ? « Différentes études seraient plutôt en faveur du papier, mais la différence est faible [...] Futura Sciences, le 22/03/2013 Les enseignants plébiscitent le manuel numérique 90% des enseignants interrogés dans le cadre d’un sondage de Savoir livre estiment que le manuel numérique leur permet de mobiliser l’attention de toute la classe. Livre hebdo, 27 mai 2010. L’impact de l’usage des technologies numériques sur les apprentissages des élèves : qu’en dit la science ? Café pédagogique, 18 avril 2010 Les apports des TICELe rapport de la mission parlementaire de Jean-Michel Fourgous, sur la modernisation de l’école par le numérique "Réussir l’école numérique" consacre un chapitre aux apports des TICE dans les apprentissages."

Et si on se passait des profs ? En 1999, un enseignant indien, Sugata Mitra, tente une expérience inédite appelée un trou dans le mur : il installe un ordinateur dans un kiosque situé dans un bidonville de Delhi et observe ce qui se passe. En quelques jours, des enfants qui ne parlaient pas l’anglais et n’avaient jamais touché un ordinateur de leur vie apprennent à naviguer sur Internet. Depuis cette expérience – maintes fois répétée dans plusieurs villes de l’Inde – ce professeur utilise le numérique afin de promouvoir ce qu’il appelle « l’apprentissage autonome. » Dans les classes d’école, il propose aux enfants de répondre à des questions scientifiques de base en leur laissant un ordinateur et un accès à Internet. Résultat, au bout de quelques minutes, les enfants, organisés en petits groupes, ont trouvé les informations et les ont assimilées sans l’intervention de l’instituteur. L’idée en elle-même n’est pas neuve. Transmission verticale Apprendre autrement rédacteur : David-Julien Rahmil pour aller plus loin

Notes et compétences, quelle équation ? C'est une question qui agite la salle des profs, à l'heure de la mise en oeuvre du socle commun. J'émets l'hypothèse de l'incompatibilité. La note sur 20 permet, à travers l'exemple de la dictée, de sanctionner les fautes. On peut rétorquer que dans les multiples évaluations notées, les points sont comptés en positif : on pointe les réussites des élèves par un point, qu'on pourra d'ailleurs décliner jusqu'au quart de point selon le degré d'approximation de la formulation de l'élève. Retirer un demi ou un quart de point sur une question permet de signifier à l'élève que sa réponse n'est pas parfaite, mais qu'elle comprend tout de même un élément de réponse positif. Mais au final il restera encore une soustraction, celle qui sépare le 12 du 20, ces 8 points non acquis. Si l'on se penche sur les moyennes (obtenues par de savants calculs coefficientés), ce "réel" est biaisé. La moyenne d'un élève n'a de valeur que mise en rapport aux autres élèves de la classe.

Les caractéristiques de l'apprenant, élément de la flexibilité d'une FOAD Dans ce billet, je m’intéresse aux caractéristiques des apprenants dont la prise en compte peut rendre plus ou moins flexible une FOAD. Les objectifs personnels de l’apprenant La prise en compte des objectifs personnels de l’apprenant nécessite tout d’abord de les identifier, de les situer, par exemple sur la pyramide de Bloom, puis de les rapprocher des objectifs académiques de la formation. Les compétences de l’apprenant De la même manière que les objectifs, elles doivent être inventoriées et décrites en termes de savoir, de savoir-faire et de savoir-être. Il est particulièrement intéressant d’examiner les compétences de l’apprenant à être apprenant à distance. Les prérequis de l’apprenant Le contrôle de la maîtrise des prérequis de la formation par l’apprenant permet de le diriger/conseiller/suggérer/inviter à suivre le parcours qui lui est le plus adapté ou vers d’autres formations préalables. Temps de formation de l’apprenant Espaces de formation de l’apprenant La motivation de l’apprenant

SANKORÉ Session Inserm : Les nouveaux médias et le développement cognitif de l'enfant SANKORÉ Session Inserm : Les nouveaux médias et le développement cognitif de l'enfant Conférence-Débat : INSERM / SANKORE : ZOOM SUR LES NEUROSCIENCESQue disent les neurosciences sur l’Education numérique ? Les nouveaux médias viennent concurrencer les outils traditionnels de la transmission des savoirs et du développement des capacités cognitives.Dans un domaine où l'innovation est constante, la recherche devient rapidement obsolète. Cependant, une recherche abondante est déjà à notre disposition.Nous essaierons d'en dégager quelques grandes lignes et de proposer des axes sur lesquels les outils à venir pourront être évalués pour mettre en évidence leur valeur ajoutée du point de vue du développement de l'enfant.

Les enseignants face au numérique : qui mène la danse ? Lorsqu'un enseignant demande à Marcel Lebrun, professeur à la Faculté des Sciences de l'éducation de l'UCL de Louvain si les ordinateurs vont un jour remplacer les professeurs, il répond, provocateur : « il y a de grandes chances que oui si vous me posez une question pareille ! ». Et suggère ainsi que ne pas se servir du potentiel des TICE revient à mettre en péril le métier d'enseignant si on laisse aux outils le soin de mener la danse de l'éducation. Bien que de nombreuses craintes tiraillent les enseignants, il est capital qu'ils s'emparent de ces outils. Faute de données et de recherches, il est aujourd'hui difficile de diagnostiquer l’usage réservé par les professeurs aux TICE. Cependant, Eric Bruillard fait état d'une étude australienne qui souligne que les ressources numériques sont faiblement utilisées par les enseignants : les sites éducatifs et les learning objects mis à disposition par les institutions publiques étant à peine sollicités. Une question de formation ?

Les points, ça ne sert à rien? Pour ceux qui nous suivent aussi sur notre page Facebook, nous avons récemment mis en ligne un petit reportage réalisé par les journaux Sudpresse à l’école de Buzet. Particularité de cette école située dans l’entité de Floreffe : les enfants ne reçoivent pas de bulletin et ne sont soumis à aucun contrôle. Et cela n’a rien d’illégal. Dans ce petit village, 57 enfants fréquentent l’enseignement fondamental de Buzet. Avec un certain bonheur si on prend le temps d’écouter les enfants. « Il paraît que dans d’autres écoles, on dit, voilà, débrouillez-vous avec les tables de multiplication », s’inquiète Chloé. « On n’est pas une classe habituelle », dit fièrement Marie. Pas de devoirs ni de bulletin C’est sûr. Quand on a des points et qu’on n’en a pas beaucoup, on est triste. Jean François, l’instituteur, ne dit pas autre chose. Mais des travaux et un chef d’œuvre A Buzet, point de contrôles ou d’examens. Une école de la réussite? Et vous, êtes-vous pour ou contre les points?

N°448 - Le jeu en classe Accueil > Publications > Les dossiers des Cahiers > N°448 - Le jeu en classe Dossier coordonné par Yvana Ayme décembre 2006 Le jeu est mal vu à l’école dès qu’on quitte la maternelle... et c’est dommage. Ce dossier propose de nombreux témoignages de « pédagogie ludique », de l’école à l’université : énigmes géographiques, jeux de rôles pour comprendre l’économie ou travailler une langue, jeu de l’oie et calcul littéral, mise en scène d’une proposition de loi dans la République romaine, entraînement à l’inventivité en formation d’adultes... Commander ce numéro

Enfants et tablettes électroniques: des experts inquiets | Bree Fowler | Santé Puisque le fait de naviguer dans une tablette ne nécessite habituellement pas la capacité de lire ou d'écrire, des enfants parfois aussi jeunes que des bambins peuvent rapidement apprendre comment regarder des films, faire défiler les photos familiales ou jouer à des jeux simples. Cette facilité d'utilisation rend les tablettes - et les téléphones intelligents - populaires auprès des parents occupés, qui s'en servent pour calmer leurs enfants lors de balades en voiture, de sorties au restaurant ou durant la préparation des repas. Et plusieurs d'entre eux se sentent moins coupables s'ils estiment que les applications et les jeux utilisés ont une valeur éducative. Certains experts soulignent toutefois qu'il n'existe aucune preuve que le temps passé devant un écran offre un quelconque avantage éducatif ou favorisant le développement pour les bébés et les jeunes enfants. Pour d'autres experts, ces appareils électroniques sont au contraire dotés de vertus éducatives uniques.

Le maître a-t-il perdu le monopole du savoir ? « Quelle est la probabilité pour que mes étudiants aient déjà tapé sur Wikipédia le sujet de mon cours ? » se demande Michel Serres avant chaque amphi. Cette question, confiée lors d'un entretien à Libération en juin 2013, résume le bouleversement introduit par le numérique dans la relation entre le professeur et l'étudiant : le maître a perdu le monopole du savoir. À l'ère du numérique, l'étudiant ne dépend plus de son professeur pour trouver des informations et accéder au savoir. Il bénéficie de sources très diverses, accessibles en quelques clics, quel que soit le sujet : encyclopédies en ligne, blogs de spécialistes, vidéos explicatives, etc. Autant de ressources qui lui permettent aussi d’être plus actif : il accède à des points de vue contraires et peut discuter l'enseignement qu'il reçoit. Les savoirs et les compétences De la classe inversée... …à l'inversion des rôles rédacteur : Julia Gualtieri pour aller plus loin Accédez aux sources à l'origine de cet article

Related: