background preloader

L’enquête « Lycéens et réseaux sociaux »

L’enquête « Lycéens et réseaux sociaux »
Related:  Jeunes et réseaux sociauxchlocamli

Sociologie des réseaux sociaux Aujourd’hui paraît la troisième édition du livre que j’avais consacré à la Sociologie des réseaux sociaux, et dont la première édition était parue en 2004 aux Editions de la Découverte, dans la collection « Repères ». Le livre avait alors été écrit dans un contexte particulier, celui de la montée, en France comme ailleurs, de l’analyse des réseaux à la fois comme nouveau corpus de méthodes pour les sciences sociales, et aussi comme nouveau paradigme, ambitionnant d’ouvrir une troisième voie « méso-sociologique » entre le holisme et l’individualisme méthodologique, et qui a pu aussi consister à opposer les réseaux sociaux aux classes sociales. L’ambition de la sociologie des réseaux sociaux est donc de restituer aux comportements individuels la complexité des systèmes de relations sociales dans lesquels ils prennent sens, et auxquels ils donnent sens en retour. Que s’est-il donc passé au cours des dix dernières années, pour qu’on assiste à un tel retournement ?

[Infographie] Temps passé par internaute par mois sur les réseaux sociaux Combien de temps passe un internaute sur les réseaux sociaux? Réponse par une enquête de Comscore et publié par le Wall Street Journal. Facebook leader incontestable Pas de surprises: Facebook écrase tout avec 405 minutes par mois et par visiteur ! Soit 4 fois plus que Tumblr et Pinterest (89 minutes), la nouvelle marrotte de la webosphère. Twitter (21 minutes) légèrement devant Linkedin (17 minutes) Grosse claque pour Google+ avec seulement 3 minutes… Des différences entre typologie d’internautes ? Je pense qu’il serait très pertinent de s’interroger sur le temps passé selon le type d’internautes: le genre (homme/femme), l’âge, le métier (professionnel du web ou non), le degré d’engagement … Car ces chiffres me paraissent très faibles pour certains types d’utilisateurs: Seulement 21 minutes sur Twitter alors que certains tweetent 12h sur 24 et 7 jours sur 7? Bref, des chiffres qui méritent d’être approfondis… Source: Comscore & Wall Street Journal & Nouvelobs

Observatoire ConsumerLab Ericsson: comment les adolescents communiquent-ils et socialisent-ils aujourd’hui ? “Le chat vidéo, c'est comme avoir ses amis assis sur son bureau!" - Victoria, 15 ans Entre juin et novembre 2011, l’observatoire ConsumerLab d’Ericsson a mené une étude afin d’analyser le comportement des adolescents et les implications que cela a sur les terminaux mobiles et la technologie à venir. « Les comportements s’inscrivent dans une dynamique et évoluent au cours d’une vie. L’étude révèle que l’usage courant des textos et de Facebook a modifié la dynamique des rencontres chez les adolescents. Autre point important : faire passer son statut facebook de « célibataire » à « en couple » est désormais perçu par les amis comme une déclaration officielle. Lorsqu’une rencontre en tête à tête n’est pas possible, l’échange de textos reste pour les adolescents l’outil de prédilection. Dans le cadre de cette étude, près de 2 000 personnes ont été interrogées parmi un échantillon représentatif de 20 millions d’adolescents âgés de 13 à 17 ans, sur l’ensemble des Etats-Unis.

Statistiques ados et medias sociaux Report: Generation M2: Media in the Lives of 8- to 18-Year-Olds Generation M2: Media in the Lives of 8- to 18-Year-Olds is the third in a series of large-scale, nationally representative surveys by the Foundation about young people’s media use. The report is based on a survey conducted between October 2008 and May 2009 among a nationally representative sample of 2,002 3rd-12th grade students ages 8-18, including a self-selected subsample of 702 respondents who completed seven-day media use diaries, which were used to calculate multitasking proportions. Full Report (.pdf) Toplines: 2009 (.pdf) 2004 (.pdf) 1999 (.pdf)

Les adolescents, une génération hyper connectée en présentiel comme en virtuel Les adolescents privilégient les rencontres en présentiel. Ils se sentent plutôt bien dans leur peau et aspirent à devenir des adultes. Voilà deux des constats du dernier « baromètre Bien-être des adolescents » réalisé par Ipsos Santé pour la fondation Pfizer. L’étude porte sur 807 adolescents de 15 à 18 ans et 822 adultes de 25 ans et plus interrogés par Internet. Par rapport à 2011, 71 % des adolescents déclarent se sentir bien à l’école (+ 8 %). 73 % se déclarent satisfaits de ce qui leur arrive en 2012 (+ 6 %). 25 % se sentent mal dans leur peau, un chiffre non négligeable mais qui accuse une diminution de 8 % par rapport à l’année passée. Un décalage important entre le sentiment des adolescents et l’impression des adultes 74 % des adultes jugent que les adolescents sont mal dans leur peau, soit un chiffre trois fois supérieur à la réalité. 73 % des adolescents déclarent avoir envie de devenir adultes. Les parents, ces personnes dont ils ont le plus besoin

Un réseau social n'est pas un média...et réciproquement En deux mots : on a tendance à systématiquement assimiler un réseau social à un média alors que ces deux types d’outils sont de nature différente. Cette différence qui touche à la réciprocité de la relation entraine des différences notables dans la manière de les utiliser. C’est une réflexion qui me vient souvent lorsque je lis des articles ou voit passer des discussions sur twitter : la plupart des outils que l’on qualifie de réseau social n’en sont pas. En tout cas à mon avis. Cela signifie plusieurs choses : - qu’on ne sait pas encore ce qu’est un réseau social, ou que la grande majorité n’a pas encore saisi toutes les subtilités du concept. - que parce que c’est à la mode on met « social » et « réseau social » à toute les sauces sans rien savoir de quoi on parle. - que faute de comprendre son outil on en fait et en attend n’importe quoi. Alors bien malin qui peut prétendre détenir la vérité en ce domaine mais je m’empresse de partager la mienne avec vous. La différence principale ?

L’usage des médias sociaux chez les jeunes : les deux côtés de la médaille | Ils se sont lancés sur les médias sociaux Utiliser les médias sociaux représente l’une des activités les plus courantes chez les jeunes d’aujourd’hui. Cependant, l’utilisation des réseaux sociaux est à double tranchant, en effet, il faut qu’elle reste saine et appropriée afin d’éviter toutes dérives. Côté positif des médias sociaux Selon le Pediatrics (revue américaine), l’utilisation des médias sociaux dès l’adolescence aurait un effet bénéfique en améliorant la communication ainsi que les liens sociaux et même les compétences techniques. De plus, ils offrent l’opportunité d’apprendre différemment. Côté négatif des médias sociaux L’utilisation des médias sociaux peut cependant comporter des risques, les jeunes ont parfois du mal à se limiter et peuvent aussi être influencé par les pairs. Phénomène de cyberintimidation : il s’agit d’utiliser les médias numériques afin de diffuser des informations fausses, embarrassantes ou hostiles sur autrui.

Related: