background preloader

L’enquête « Lycéens et réseaux sociaux »

L’enquête « Lycéens et réseaux sociaux »

[Infographie] Temps passé par internaute par mois sur les réseaux sociaux Combien de temps passe un internaute sur les réseaux sociaux? Réponse par une enquête de Comscore et publié par le Wall Street Journal. Facebook leader incontestable Pas de surprises: Facebook écrase tout avec 405 minutes par mois et par visiteur ! Soit 4 fois plus que Tumblr et Pinterest (89 minutes), la nouvelle marrotte de la webosphère. Twitter (21 minutes) légèrement devant Linkedin (17 minutes) Grosse claque pour Google+ avec seulement 3 minutes… Des différences entre typologie d’internautes ? Je pense qu’il serait très pertinent de s’interroger sur le temps passé selon le type d’internautes: le genre (homme/femme), l’âge, le métier (professionnel du web ou non), le degré d’engagement … Car ces chiffres me paraissent très faibles pour certains types d’utilisateurs: Seulement 21 minutes sur Twitter alors que certains tweetent 12h sur 24 et 7 jours sur 7? Bref, des chiffres qui méritent d’être approfondis… Source: Comscore & Wall Street Journal & Nouvelobs

Pratiques numériques des jeunes en 2012 (présentation) Spécialiste du numérique éducatif (TICE), Michel Guillou a diffusé en mars 2012 sur son blog, une présentation intitulée les pratiques numériques médiatiques des jeunes (ici dans sa version actualisée de mai 2012) qui fait le point sur des enquêtes statistiques et des utilisations sur cette thématique avec des données récentes et une mise en perspective actualisée (46 diapositives). La grande qualité de ce support est d’indiquer des données avec mention en légende des sources (études, enquêtes, rapports, statistiques…) que ce soit le CREDOC, TNS-SOFRES, LEtudiant.fr, Ipsos… Des sources variées souvent complémentaires mentionnées avec les dates de publications de ces mêmes données. La présentation les pratiques numériques médiatiques des jeunes offre par ailleurs une vision originale avec d’une part le point de vue des enfants/adolescents et d’autre part celles des parents sans oublier le prisme des professionnels. Licence : Creative Commons by-nc-saGéographie : France

Statistiques ados et medias sociaux Les adolescents, une génération hyper connectée en présentiel comme en virtuel Les adolescents privilégient les rencontres en présentiel. Ils se sentent plutôt bien dans leur peau et aspirent à devenir des adultes. Voilà deux des constats du dernier « baromètre Bien-être des adolescents » réalisé par Ipsos Santé pour la fondation Pfizer. L’étude porte sur 807 adolescents de 15 à 18 ans et 822 adultes de 25 ans et plus interrogés par Internet. Par rapport à 2011, 71 % des adolescents déclarent se sentir bien à l’école (+ 8 %). 73 % se déclarent satisfaits de ce qui leur arrive en 2012 (+ 6 %). 25 % se sentent mal dans leur peau, un chiffre non négligeable mais qui accuse une diminution de 8 % par rapport à l’année passée. Un décalage important entre le sentiment des adolescents et l’impression des adultes 74 % des adultes jugent que les adolescents sont mal dans leur peau, soit un chiffre trois fois supérieur à la réalité. 73 % des adolescents déclarent avoir envie de devenir adultes. Les parents, ces personnes dont ils ont le plus besoin

Instagram: souriez, vous êtes monétisés Quand, en avril, Facebook a racheté Instagram pour 747 millions de dollars (564 millions d’euros), on se doutait bien que ce n’était pas uniquement par passion désintéressée pour la photographie. Six mois après l’acquisition de la PME et de ses vingt employés, le moment est venu de parler retour sur investissement. Dans le monde merveilleux des réseaux sociaux, parler gros sous, c’est prendre le risque de casser l’ambiance. En laissant entendre qu’il envisageait désormais de vendre les photos de ses utilisateurs sans compensation, Instagram a jeté un certain froid. Plusieurs milliers d’utilisateurs ont menacé de fermer leur compte, à commencer par le photographe qu'avait choisi Mark Zuckerberg, le patron de Facebook pour son mariage au printemps dernier. Les inconditionnels d’Instagram répliquent que ces nouvelles règles ne s’appliqueront pas aux photos publiées en mode «privé».

L’usage des médias sociaux chez les jeunes : les deux côtés de la médaille | Ils se sont lancés sur les médias sociaux Utiliser les médias sociaux représente l’une des activités les plus courantes chez les jeunes d’aujourd’hui. Cependant, l’utilisation des réseaux sociaux est à double tranchant, en effet, il faut qu’elle reste saine et appropriée afin d’éviter toutes dérives. Côté positif des médias sociaux Selon le Pediatrics (revue américaine), l’utilisation des médias sociaux dès l’adolescence aurait un effet bénéfique en améliorant la communication ainsi que les liens sociaux et même les compétences techniques. De plus, ils offrent l’opportunité d’apprendre différemment. Côté négatif des médias sociaux L’utilisation des médias sociaux peut cependant comporter des risques, les jeunes ont parfois du mal à se limiter et peuvent aussi être influencé par les pairs. Phénomène de cyberintimidation : il s’agit d’utiliser les médias numériques afin de diffuser des informations fausses, embarrassantes ou hostiles sur autrui.

Des usages d’Internet en progression chez les jeunes enfants Les jeunes enfants sont connectés au Web de plus en plus tôt. Pour les 3 à 6 ans, les usages sont encore modestes mais ils existent. C’est ce que révèle l’agence Aegis Media France qui vient de publier son étude « Kids & teens sur le Web ». 1 032 questionnaires en ligne ont été renseignés par 485 mamans d’enfants internautes de 3 à 6 ans et 557 enfants internautes de 7 à 12 ans. 31 % des enfants de 3 à 4 ans, 41 % des 5 à 6 ans, 67 % des 7 à 12 ans se connectent plusieurs fois par semaine, voire davantage sur Internet. Une partie des plus jeunes enfants ne sont pas accompagnés 14 % des enfants de 3-4 ans, 25 % des 5-6 ans, 42 % des 7-9 ans, 69 % des 10-12 ans sont seuls devant l’écran de l’ordinateur. 20 % des 3-6 ans ont leur propre ordinateur. 40 % des 3-6 ans et 50 % des 7-12 ans déclarent le visionnage de vidéos comme étant l’activité qu’ils pratiquent le plus souvent. Les 7 à 12 ans sont de loin les plus actifs

Pourquoi Facebook offre 3 milliards de dollars pour Snapchat Mark Zuckerberg serait-il paranoïaque, en privé comme dans son job de patron de Facebook ? En octobre, la presse californienne avait raconté comment le jeune milliardaire avait racheté trois villas contiguës à la sienne, à Palo Alto, histoire de ne pas être embêté par des voisins. Celui qui fait commerce de la vie privée des autres protège donc la sienne. On peut se demander si la tentative de rachat de Snapchat par Facebook ne relève pas du même réflexe. Le réseau social aurait proposé 3 milliards de dollars cash (2,2 milliards d’euros) pour racheter cette start-up de cinquante-sept salariés, créée il y a deux ans. Révélée mercredi 13 novembre par le Wall Street Journal, cette offre hallucinante a néanmoins été déclinée par les deux fondateurs de Snapchat. Snapchat est une application qui permet d’envoyer des messages, photos et vidéos qui s’effacent quelques secondes après que leur destinataire les a découverts. Un anti-Facebook Signaler ce contenu comme inapproprié

Related: