background preloader

Cyberdépendance

Cyberdépendance
Les jeunes passent beaucoup de temps sur la Toile : deux heures en moyenne par jour (étude JAMES 2014). Les réseaux sociaux en particulier ont un grand pouvoir d’attraction sur les enfants et les adolescents. Les jeux vidéo aussi fascinent et sont, du coup, fréquemment pratiqués, car ils permettent de satisfaire leur goût de l’aventure et leur besoin de reconnaissance et de succès. Mais la consommation excessive d’Internet et de jeux vidéo peut rendre dépendant. Les jeux de rôle en ligne et les plateformes de communication comme les réseaux sociaux et les tchats recèlent un fort potentiel addictif.

Dépendance à Internet Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La dépendance à Internet (également nommée cyberdépendance cyberaddiction usage problématique d'Internet (UPI) ou trouble de dépendance à Internet (TDI)) désigne un trouble psychologique entraînant un besoin excessif et obsessionnel d'utiliser un ordinateur et interférant sur la vie quotidienne. Des activités en ligne, telles que l'achat en ligne, si faite en personne, peuvent être considérées comme problématiques si celles-ci sont compulsives. Signes et symptômes[modifier | modifier le code] D'après le spécialiste français Romain Cally « sur le web, la compulsion apparaît lorsque l'internaute ne juge plus son comportement normal, mais ne peut pour autant éviter de se connecter. Symptômes psychologiques allégués[9] : Symptômes physiques allégués[10] : yeux secs ;maux de tête migraineux ;maux de dos ;syndrome du tunnel carpien ;repas irréguliers ou sautés ;mauvaise hygiène personnelle ;insomnies ou changements dans le cycle du sommeil. D. Psychologie :

La cyberdépendance : un objet pour les sciences de l'information et de la communication La cyberdépendance, objet relativement « nouveau » en sciences de l’information et de la communication, est en fait plutôt ancienne au regard de l’histoire de l’Internet grand public. Pour en donner une définition, il s’agit d’un trouble psychologique entraînant un besoin obsessionnel d’utiliser Internet (au sens large). L’expression « addiction à Internet » fut employée pour la première fois par la psychologue américaine Kimberly Young, lors d’un colloque de l’American Psychological Association (APA), à Toronto, en 1996. Mais déjà, en 1945, bien avant l’avènement de la communication réseautique, le médecin et psychanalyste autrichien Otto Fenichel (Fenichel, 1987) soulevait le premier la notion d’une toxicomanie sans drogue. Ses travaux théoriques seront d’ailleurs repris largement, une cinquantaine d’années plus tard, par le psychiatre Marc Valleur (Valleur et Matysiak, 2003).

Symptômes fréquents de la Cyberdépendance Symptômes fréquents de la Cyberdépendance Symptômes Psychologiques •Une attitude euphorique et un sentiment de bien-être provoqués par la navigation sur Internet • L’incapacité de s’arrêter • Le besoin d’augmenter de plus en plus le temps consacré à Internet • Un manque de temps pour la famille et les amis • Un sentiment de vide, de dépression, et d’irritabilité lorsque privé d’un ordinateur • Propension à mentir sur ses activités à la famille ou aux amis • Apparition de problèmes à l’école et baisse significative du rendement académique Symptômes Physiologiques •Syndrome du canal carpien • Sécheresse des yeux • Maux de tête et migraines chroniques • Maux de dos • Alimentation irrégulière, repas sautés et de mauvaise qualité • Négligence de l’hygiène personnelle • Insomnie ou modifications dans le cycle du sommeil Source: Cyberdépendance en 60 questions; RETZ 2007. <a href="

Cyberdependance.ca – Quand l'utilisation d'Internet et des technolologies devient un problème Accro au numérique ? Les nouvelles addictions... - La Gazette de Danièle : Des idées et des Arts... Nous en avons tous un usage régulier, à partir de quel moment pouvons-être considérés comme addicts aux nouvelles technologies ? Comment cette addiction se traduit-elle au quotidien ? Michael Stora : Cela ne se traduit pas tant en terme d’heures passées sur les nouvelles technologies qu’en termes de rupture des liens sociaux réels. L’addiction se manifeste par un décrochage de la vie sociale : refus de participer à des repas de famille, moins de sorties en couple, abandon de ses responsabilités de parent... Pour les enfants cela commence par l’absence de présence au repas du soir et cela peut aller jusqu’à la déscolarisation. Les nouvelles technologies mettent la vie sociale au second plan petit à petit. Il faut faire le distinguo entre les moments excessifs et l’addiction. Dan Véléa : La « e-dépendance » et le concept de cyberdépendance sont apparus vers le milieu des années 1990. Les premiers écrits sont nord-américains, Ivan Goldberg, suivi en 1996 par mes écrits français. Michael Stora :

Cyberdépendance: «Le véritable danger, c'est l'isolement» La cyberdépendance est-elle la nouvelle menace venue du Web? C'est ce que semble indiquer un rapport parlementaire rendu public ce mercredi. Elisabeth Rossé est psychologue au centre médical Marmottan, où elle prend en charge des cyberaddicts. Elle explique le phénomène pour 20minutes.fr. Qui sont les cyberdépendants? Tout dépend du type d'addiction. Comment sait-on qu'on est cyberdépendant? Quels sont les risques? Comment les adolescents deviennent-ils accros aux MMORPG? Certains sont-ils plus vulnérables que les autres? Que faut-il faire? Le mot de la fin? Cyberdependance Le portrait type de la personne cyberdépendante a évolué depuis quelques années. Autrefois on pouvait reconnaître majoritairement des hommes âgés de 25 à 35 ans, scolarisés, financièrement capables de se doter d'un ordinateur assez dispendieux et qui passaient un nombre incalculable d'heures devant l'écran de leur appareil. Maintenant, il semble y avoir une certaine parité entre les hommes et les femmes. La démarche des deux sexes, vis-à-vis d'Internet et de son utilisation, est cependant très différente. La dépendance affective et la compulsion dans le sexe semblent être les deux principaux moteurs qui nourrissent la cyberdépendance. Il n’est pas rare de constater que le dépendant d’Internet nourrit d’autres dépendances. Le phénomène du day trading est aussi en recrudescence. Mais si Internet était, principalement, une grosse agence de rencontre ? Cette opportunité qui s'offre sur Internet a des avantages à bien des égards pour les infidélités virtuelles et/ou cybersexuelles : M. par

commentaires sites web ou contenus de référence La cyberdépendance: mythe ou réalité ? E. Comment on devient "accroché" à Internet En examinant les étapes à travers lesquelles se développe cette réaction, on peut mieux en identifier les pièges et les tournants cruciaux. Cette connaissance peut nous aider à mettre le frein au moment approprié et à s'occuper des vraies questions qu'Internet nous aurait permis d'éluder. L'émerveillement initial Il est probable que toutes les personnes qui découvrent Internet deviennent "accrochées" au début. Découvrir Internet, c'est souvent l'équivalent de l'expérience de l'enfant qui découvre un grand magasin de jouets ou de friandises. On découvre une abondance tellement considérable qu'elle dépasse tout ce que notre désir aurait pu imaginer. La découverte d'une section privilégiée Rapidement, cet émerveillement global fait place à des découvertes encore plus importantes. L'engouement initial prend alors une forme différente: l'internaute devient spécialiste. De nouvelles habitudes Compensation compulsive

Cyberdépendance Commentaires des liens sources informelles Addiction Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La dépendance, ou addiction (qui est un anglicisme), est, au sens phénoménologique, une conduite qui repose sur une envie répétée et irrépressible, en dépit de la motivation et des efforts du sujet pour s'y soustraire. Le sujet se livre à son addiction (par exemple : utilisation d'une drogue, ou participation à un jeu d'argent), malgré la conscience aiguë qu'il a — le plus souvent — d'abus et de perte de sa liberté d'action, ou de leur éventualité. L'anglicisme addiction est au sens courant souvent synonyme de toxicomanie[1] et désigne tout attachement nocif à une substance ou à une activité. Les problèmes engendrés par une addiction peuvent être d'ordre physique, psychologique, relationnel, familial et social. En psychanalyse, le terme d'addiction est utilisé de manière plus large dans la mesure où il relève plus d'une attitude intrapsychique, d'un mécanisme, plutôt que des moyens pour y satisfaire. Mécanisme[modifier | modifier le code]

La Cyberdépendance: Cas de l’addiction au réseau social Facebook Résumé La démocratisation de l’internet et la forte pénétration des réseaux sociaux dans la vie de tous les jours des internautes a montré un comportement d’addiction au réseau social Facebook. Malgré l’importance de ce phénomène, très peu de recherches en marketing se sont intéressées à son étude. Keywords Cyberdépendance; Internet; Addiction; Facebook 1. La naissance du réseau social Facebook a marqué l’univers du Net en offrant un nouveau concept qui ne cesse de se propager dans le monde en général et par voie de conséquence en Tunisie. Le phénomène de la cyberdépendance à Facebook a été étudié dans le cadre d’approches clinique et thérapeutique plus particulièrement par des psychologues qui ont traité cette question sous des angles différents: un trouble affectant la santé mentale du sujet, un désordre du comportement, un trouble de contrôle des pulsions, ou même une maladie à guérir pour le maintien du bien être mental du sujet. 2. 2.1. 2.1.1.

Bonjour,

J'ai trouvé votre article très intéressant et vais le partager. Il s'oppose à la théorie du psychanalyste Yann Leroux pour qui il n'y a pas d'addiction aux jeux. Son point de vue et ses études me semblent aussi intéressants à prendre en compte.

Hubert Guillaud a recueilli ses propos dans l'article suivant.
GUILLAUD, Hubert. Il n'y a pas d'addiction aux jeux videos. [en ligne] INTERNETACTU [page consultée le 2 mars 2016] Disponibilité et accès

Bonne journée,
MLM by mansuy_groupeb_psy Mar 2

Related: