background preloader

Intégrisme

Facebook Twitter

La CAQ réclame une loi pour lutter contre l'intégrisme. QUÉBEC - La Coalition avenir Québec (CAQ) réclame au gouvernement libéral le dépôt d'une loi pour lutter contre l'intégrisme, laquelle aurait pour effet d'empêcher des radicaux comme l'imam Hamza Chaoui d'encourager, par ses enseignements, «le déni des valeurs québécoises».

La CAQ réclame une loi pour lutter contre l'intégrisme

Selon le parti de François Legault, il faudrait aussi modifier la Charte québécoise des droits et libertés pour interdire de telles pratiques. Une loi contre l'intégrisme devrait aussi offrir au gouvernement toute la latitude nécessaire pour suspendre les avantages fiscaux et l'octroi de certificats d'occupation d'immeubles à certaines personnes et certains groupes. La semaine dernière, le premier ministre Philippe Couillard reconnaissait que le gouvernement possède, à l'heure actuelle, très peu d'outils législatifs pour intervenir dans un cas comme celui de l'imam Chaoui. <i>Charlie Hebdo</i>: «Couillard se trompe sur l'intégrisme» Geneviève Lajoie Dernière mise à jour: 29-01-2015 | 16h32.

<i>Charlie Hebdo</i>: «Couillard se trompe sur l'intégrisme»

L'imam Chaoui songe à poursuivre Coderre et Ménard. Dernière mise à jour: 03-02-2015 | 21h23 MONTRÉAL - L'imam Hamza Chaoui et le Centre Ashabeb qu'il a fondé menacent de poursuivre les maires de Montréal et de l'arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, ainsi que des ministres «qui ont sérieusement terni leur réputation et contourné les règlements en vigueur pour les empêcher de jouir de leurs droits fondamentaux».

L'imam Chaoui songe à poursuivre Coderre et Ménard

Intégrisme religieux, l'anti-démocratie - Calepin de pierre. Les intégristes religieux ont plusieurs points en commun.

Intégrisme religieux, l'anti-démocratie - Calepin de pierre

En général, ils appartiennent à un courant d'une religion monothéiste basée sur des textes sacrés. Par définition, le dieu d'une religion monothéiste donnée est toujours meilleur que celui des 2 autres. Pour les fondamentalistes, il existe clairement un projet politique inspiré du souci religieux de réimplanter (ou de maintenir) la Vérité religieuse comme unique lecture sociétale. Nouvel imbroglio autour de l’«intégrisme» L'intégrisme n'est pas un choix personnel monsieur Couillard ! L’intégrisme n’est pas un choix personnel !

L'intégrisme n'est pas un choix personnel monsieur Couillard !

Je suis désolé, monsieur Couillard mais l’intégrisme n’est et ne sera jamais un choix personnel comme vous l’avez affirmé. L’intégrisme est une absence de choix, un manque de choix. C’est ce qui reste quand les autres options de vie n’existent plus, quand les portes de la société se referment les unes après les autres. Et ce, pendant que le gouvernement promet un « plan d’action » pour lutter contre l’intégrisme religieux et empêcher les actes terroristes. La ministre Weil ne veut pas du centre de l'imam Chaoui. « Je ne voudrais pas dire à la ville quoi faire, mais je pense qu'ils doivent regarder cette question-là (au-delà) des questions d'architecture ou d'aménagement urbain.

La ministre Weil ne veut pas du centre de l'imam Chaoui

Il y a l'enjeu très profond des valeurs à véhiculer », a-t-elle plaidé lors d'une mêlée de presse jeudi. Elle dit avoir confiance en la Ville dans l'analyse du dossier. Un choix comme un autre? Ainsi, pour Philippe Couillard, l’intégrisme est un choix personnel.

Un choix comme un autre?

Certains deviennent végétariens, d’autres fréquentent des clubs échangistes. Et quelques-uns deviennent intégristes religieux. En autant que tu respectes la loi, pas de problème, tu fais ce que tu veux. T’aimes ça revêtir un costume de latex et te faire fouetter les fesses dans un grand bol de Jell-O pendant que «Chu d’bonne humeur» de Nestor joue en boucle? Tu es obsédé par un livre sacré et tu mets la religion au cœur de ta vie? Vas-y, mon ami. En autant que tu places le Code criminel au-dessus de ton recueil de fables. Un choix personnel, vraiment. J’ai sursauté en entendant le premier ministre qualifier l’intégrisme de choix personnel.

Un choix personnel, vraiment

Le choix suppose la liberté de faire autrement. Or, quel choix a réellement l’enfant d’une famille hassidique privé d’éducation laïque, par exemple ? Quel choix a une fillette musulmane de 8 ans qui porte le voile ? Choisit-on de n’avoir aucun choix ? Un imam radical prêchera aux jeunes Montréalais  Hamza Chaoui prône une vision rigoriste de l'islam selon laquelle les femmes doivent avoir un tuteur, les hommes doivent porter la barbe et la musique doit être interdite.

Un imam radical prêchera aux jeunes Montréalais 

Le Centre Ashabeb, où il enseignera, a annoncé son ouverture pour le début de février, dans l'est de Montréal. Mais le maire de l'arrondissement concerné a averti que ses fonctionnaires doivent d'abord délivrer un certificat d'occupation et que cette étape n'est pas gagnée d'avance pour M. Chaoui et ses collègues. «Dans ce dossier, on ne va pas seulement s'en tenir à une évaluation au niveau urbanistique, a indiqué Réal Ménard, maire de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve. Il y a le cadre urbanistique et il y a le cadre de la sécurité, de la compatibilité avec le milieu.» Le problème Chaoui. On n'a jamais de réponse toute faite.

Le problème Chaoui

On s'égare, surtout quand la controverse touche l'islam. Eh oui, les musulmans encore et toujours, surtout dans le contexte actuel, où les sensibilités sont à fleur de peau à la suite de la tuerie de Charlie Hebdo et des dangers de radicalisation. L'islamophobie n'est jamais loin. Les grandes gueules de la radio et de la télé sont toujours prêtes à casser du sucre sur le dos des musulmans et à mettre tout le monde dans le même panier, les modérés et les Chaoui de ce monde, et tant pis pour les nuances! La liberté n'est pas stupide. Dans sa chronique du 31 janvier, le chroniqueur Yves Boisvert reprenait l'exemple de l'imam Chaoui pour illustrer cet enjeu.

Son interprétation de la liberté d'expression face à ce cas semble cependant erronée. S'il est vrai qu'il est délicat de restreindre la diffusion d'idées tant que celles-ci ne deviennent pas criminelles, on ne peut non plus reprocher à l'État de ne pas offrir la tribune pour le faire. Selon les informations rapportées, le projet de centre communautaire impliquant Hamza Chaoui viserait l'enseignement religieux de jeunes du quartier. Les beaux malaises face à l’intégrisme. La décision du maire Coderre de refuser d’offrir une tribune à l’imam Hamza Chaoui, désireux d’ouvrir un centre communautaire pour propager son discours homophobe et antidémocratique a été accueillie avec soulagement par plusieurs.

D’autres voix s’élèvent pour demander qui sera la prochaine victime privée ainsi de sa liberté d’expression. Les ténors des droits de la personne clament déjà l’inconstitutionnalité du nouveau règlement visant à soutenir cette décision, ce qui ne manquera pas d’encourager sa contestation juridique, mobilisant ainsi des fonds publics. En bout de course, le controversé imam bénéficiera de cette crise en se présentant comme victime de l’islamophobie. Défendre nos valeurs contre l’intégrisme. Avec les attentats à Saint-Jean-sur-Richelieu, à Ottawa et à Paris, les Québécois ont pris conscience que l’intégrisme religieux est un dossier sérieux qui doit tous nous interpeller. Ce n’est pas un dossier facile. Mais il existe des solutions qui doivent être définies avec intelligence et diligence. La récente polémique autour de la présence d’un imam radical à Montréal a montré des failles préoccupantes dans notre système législatif.

En l’absence d’une politique claire sur l’intégrisme, les élus municipaux, qui étaient en première ligne, ont été laissés à eux-mêmes. Ils ont dû faire preuve de créativité pour trouver une solution avec les moyens existants. Le seuil de tolérance a été franchi Nos démocraties acceptent une grande variété de discours. La Coalition avenir Québec désire contribuer à ce débat important en proposant des solutions constructives. Modifier la Charte La première concerne la Charte des droits et libertés de la personne.

Mesures ciblées. Laissez parler l'imam. - Maurice Duplessis, 4 décembre 1946, au sujet des Témoins de Jéhovah Vendredi soir, le Collège de Rosemont a suspendu le contrat de location en vertu duquel une école musulmane utilisait ses locaux. Cette décision fait suite à un reportage du réseau TVA. Couillard combattra la radicalisation. Philippe Couillard ne veut plus parler de lutte contre l’intégrisme, mais bien de lutte contre la radicalisation, axant son discours identitaire sur la sécurité. Au cours de la conférence de presse qui clôturait le caucus présessionnel des députés libéraux, Philippe Couillard a tenu à signifier ce changement de vocabulaire.

Ainsi, la ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Kathleen Weil, qui fut chargée par le premier ministre de définir un plan d’action contre l’intégrisme, s’évertuera plutôt à contrer la radicalisation. Lundi, Philippe Couillard avait affirmé que dans la mesure où les droits sont respectés, l’intégrisme « fait partie des choix personnels de chacun ». L’intégrisme est un choix personnel, juge le premier ministre. Philippe Couillard n’a aucune intention de limiter le droit des intégristes de pratiquer une version radicale de leur religion, un choix personnel, selon lui, dans la mesure où ils respectent la loi. « L’intégrisme, c’est une pratique religieuse poussée à l’extrême qui, tant qu’elle n’enfreint pas les droits des autres — des autres, exemple, les femmes —, bien sûr fait partie des choix personnels de chacun », a déclaré lundi Philippe Couillard, avant de participer au caucus présessionnel de ses députés.