background preloader

Réchauffement : les 10 points marquants du rapport du GIEC

Réchauffement : les 10 points marquants du rapport du GIEC
Les experts du climat ont publié, dimanche, le troisième volet de leur cinquième rapport sur les mesures pour limiter le réchauffement de la planète. Synthèse de ces travaux colossaux. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Audrey Garric Une compilation de près de 20 000 études et projections scientifiques par plus de 800 chercheurs. Voilà la somme que représente le cinquième rapport du Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (GIEC) qui vient d'être intégralement achevé et s'avère bien plus alarmant que la précédente édition, en 2007. Après un premier volet qui concernait l'état des connaissances scientifiques sur le réchauffement, publié fin septembre 2013, et un deuxième sur l'impact et l'adaptation du changement climatique en cours sur les sociétés et écosystèmes, fin mars, la troisième partie a été révélée, dimanche 13 avril, et concerne cette fois les mesures d'atténuation de ce dérèglement climatique. Jusqu'à 4,8 °C d'augmentation de la température d'ici à 2100

http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/04/14/rechauffement-les-dix-points-marquants-du-rapport-du-giec_4399907_3244.html

Related:  Constat du réchauffement climatique - rapport du GIECGroupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC)

Un Chinois émet désormais plus de CO2 qu’un Européen LE MONDE | • Mis à jour le | Par Stéphane Foucart La hausse des émissions de dioxyde de carbone (CO2) se poursuit à un rythme effréné et coïncide avec le plus pessimiste des quatre grands scénarios de développement imaginés par la communauté scientifique. Dimanche 21 septembre au soir, le Global Carbon Project (GCP), un consortium d'organismes de recherche internationaux de référence, a rendu public le bilan des émissions anthropiques de CO2 durant l'année 2013 et confirmé que celles-ci sont hors de contrôle. En 2013, la combustion des ressources fossiles (pétrole, gaz, charbon) et les cimenteries ont émis quelque 36 milliards de tonnes de CO2 (GtCO2), en hausse de 2,3 % par rapport à 2012.

Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) est un organisme intergouvernemental, ouvert à tous les pays membres de l'ONU. Il « a pour mission d’évaluer, sans parti-pris et de façon méthodique, claire et objective, les informations d’ordre scientifique, technique et socio-économique qui nous sont nécessaires pour mieux comprendre les risques liés au changement climatique d’origine humaine, cerner plus précisément les conséquences possibles de ce changement et envisager d’éventuelles stratégies d’adaptation et d’atténuation. Il n’a pas pour mandat d’entreprendre des travaux de recherche ni de suivre l’évolution des variables climatologiques ou d’autres paramètres pertinents.

Magnétosphère Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La magnétosphère est la région entourant un objet céleste dans laquelle les phénomènes physiques sont dominés ou organisés par son champ magnétique[1] . La magnétosphère terrestre est située au-delà de l'ionosphère, c'est-à-dire au-dessus de 800 à 1 000 km d'altitude. Climat : attention, ça chauffe ! Faute de baisse des émissions de gaz à effet de serre, les impacts du réchauffement de la planète, déjà de plus en plus perceptibles, seront massifs. En mai 2013, la concentration de CO2 dans l'atmosphère (mesurée à Hawaii) a franchi le cap des 400 parties par million (ppm). Une augmentation folle depuis le dépassement, il y a un siècle, du seuil des 300 ppm, lequel n'avait jamais été atteint durant le million d'années précédent. Cette accumulation du principal des gaz à effet de serre est directement liée à une consommation mondiale d'énergie qui ne fléchit pas (environ 13,5 Gtep en 2013, en hausse de 54 % depuis 1990).

Comment expliquer que l'Antarctique gèle un peu plus chaque année? Dans le cadre de l'opération "Le Climat et Moi", vous nous avez posé vos questions sur le climat. L'un ou l'une d'entre vous s'est demandé comment expliquer que l'Antarctique, comme le prouvent les photos de la NASA, gèle un peu plus chaque année ? Avant de répondre à cette question qui peut paraître paradoxale au premier abord. Commençons par préciser de quoi on parle. Car quand on dit que l'Antarctique gèle un peu plus chaque année, on ne parle pas du continent couvert de glace mais bien de l'océan austral qui l'entoure. Autrement dit, on parle de la banquise, celle qui gèle chaque hiver austral et fond en partie en été, pas de la calotte glacière.

Réchauffement climatique : nouveau rapport alarmant du GIEC Le deuxième volet du nouveau rapport du groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat assombrit encore un peu plus les perspectives de la planète au XXIe siècle. Sécheresses, inondations, maladies, migrations, pénuries alimentaires, risques de conflit, etc. : le deuxième volet du cinquième rapport du groupe intergouvernemental d'experts de l'ONU sur l'évolution du climat (GIEC), publié lundi 31 mars, recense les impacts déjà observables du changement climatique. Selon ce texte du GIEC, résultat d'un immense travail de lecture et de compilation de douze mille publications scientifiques, le changement climatique a eu ces dernières décennies des impacts « sur tous les continents et dans les océans », essentiellement sur les systèmes naturels. Dans de nombreuses régions, le changement dans les régimes de précipitations et la fonte des neiges et des glaciers ont modifié les systèmes hydrauliques, « affectant les ressources en eau en quantité et en qualité ».

Monsieur Climat le dos au mur Des regrets mais pas d’excuses. Le président du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), Rajendra Pachauri, refuse toujours de porter la responsabilité de l’énorme erreur contenue dans le quatrième rapport de son organisation: le fait que les glaciers himalayens allaient très probablement disparaître complètement d’ici à 2035, alors qu’ils vont subsister de toute évidence pendant plusieurs siècles. Loin de faire son mea culpa, il dénonce les «climato-sceptiques», accusés de comploter une fois de plus contre lui. «Ils ne peuvent pas attaquer la science, alors ils attaquent ma personne, s’est-il défendu. Mais ils ne vont pas me couler. Je suis l’insubmersible Molly Brown.» Glaciation Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Représentation artistique de l'englacement lors du Dernier Maximum Glaciaire (DMG) selon Ice age terrestrial carbon changes revisited de Thomas J. Crowley[1]. Historique des recherches sur les glaciations[modifier | modifier le code] Cycles Glaciaires-Interglaciaires du Pléistocène illustrés par les variations du carbone atmosphérique mesurées dans les carottages glaciaires (subdivisions nord-américaines et européennes et tentative de corrélations)

Les étés caniculaires vont devenir la norme en Europe Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Pierre Le Hir L'Europe est aujourd'hui dix fois plus susceptible qu'au début des années 2000 de connaître des étés « extrêmement chauds » en raison du changement climatique d'origine anthropique. C'est ce que concluent des chercheurs du Mett Office, le service national britannique de météorologie, dans une étude publiée, lundi 8 décembre, dans la revue Nature Climate Change.

Related: