background preloader

Empreinte écologique (explication animée)

Empreinte écologique (explication animée)

http://www.youtube.com/watch?v=w_QyQt25oQM

Related:  ENGAGEMENT8. Le développement durableC6 Développement durable

La loi sur la lutte contre le gaspillage alimentaire adoptée au Parlement Le Parlement a définitivement adopté, mercredi 3 février, une série de mesures de lutte contre le gaspillage alimentaire. Après l’Assemblée nationale, le Sénat a, à son tour, voté à l’unanimité une proposition de loi incluant notamment des dispositions destinées à empêcher les grandes surfaces de jeter de la nourriture et de rendre leurs invendus impropres à la consommation. La proposition de loi, qui avait été portée à l’Assemblée par le député socialiste Guillaume Garot, inscrit dans la loi la hiérarchie des actions à mettre en place pour récupérer et valoriser les denrées alimentaires et pour éviter leur gaspillage, de la prévention à l’utilisation à des fins énergétiques en passant par la récupération à des fins de consommation ou pour l’alimentation animale. Lire aussi 5 questions sur le gaspillage alimentaire A manger pour 10 millions de Français

Objectifs de développement durable « Les dirigeants mondiaux ont, cette année, l’occasion de remettre le monde sur la voie d’un développement inclusif, durable et résilient » - Helen Clark, Administrateur du PNUD, janvier 2015. Au Sommet sur le développement durable le 25 Septembre 2015, les États membres de l'ONU ont adopté un nouveau programme de développement durable, qui comprend un ensemble de 17 objectifs mondiaux pour mettre fin à la pauvreté, lutte contre les inégalités et l'injustice, et faire face au changement climatique d'ici à 2030. Le nouveau programme se base sur les 8 objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) adoptés en 2000. En 2015, des progrès énormes ont été réalisés vers la réalisation de ces objectifs, ce qui témoigne de la valeur d’un programme unificateur étayé par des objectifs et des cibles. Cependant, malgré ces progrès, la pauvreté accable encore trop de personnes. Le PNUD peut appuyer et appuie déjà les pays de diverses manières, par l’intermédiaire d’une approche en trois volets:

Le PIB vert - Vos Économies d'Énergie.fr Le PIB vert a été lancé suite au Sommet de la Terre, Rio +20, par le Programme des Nations Unies sur l'environnement (PNUE). C'est une notion qui intègre l'évolution du capital humain ainsi que l'évolution du capital naturel à la mesure du PIB classique: le niveau de production. Malgré sa courte existence, le PIB vert connaît déjà des limites car il est difficile à estimer. Des réflexions sont en cours quant à un nouveau mode d'élaboration ainsi que pour préciser ses missions et objectifs. Toutefois, il reste un outil intéressant du développement durable et s'il devait disparaître, il resterait historiquement un "summum d'agrégation". PIB vert: Définition

Suffit-il de tout manger ? Enjeux politiques, économiques et sociaux de la "lutte contre le gaspillage alimentaire", Le Cercle Le "Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire" mis en place par l’ex-Ministre délégué à l’agroalimentaire Guillaume Garot en 2013 a grandement contribué à faire du "gaspillage alimentaire" un problème public à combattre. Cette prise en charge politique récente fait écho à des revendications militantes plus anciennes telles que celles des "déchétariens" qui se nourrissent régulièrement et volontairement à partir des poubelles de supermarchés. Ces derniers ont révélé la quantité – et la qualité ! – des aliments jetés, ainsi que les dérives menant parfois à asperger des poubelles d’eau de javel pour en limiter l’accès. Aujourd’hui, des entreprises des secteurs de la distribution ou restauration font à leur tour apparaître la "lutte contre le gaspillage" dans leurs politiques de responsabilité sociale et environnementale (RSE). De l’impact d’un "Pacte"

La Méditerranée est proche du « burn-out » Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Martine Valo Les rives du bassin méditerranéen, où vivent 150 millions de personnes (environ 17 % de plus qu’en 2000), sont en ébullition. Démographie, tourisme, aquaculture et pollution : tout progresse à grande vitesse. Cette mer semi-fermée, qui représente moins de 1 % de l’océan mondial mais qui abrite entre 4 % et 18 % des espèces marines connues, subit « un développement économique inédit » qui menace des écosystèmes « déjà dégradés » et des espèces en danger.

Nouveaux indicateurs de PIB: vers une nouvelle manière d'envisager le progrès ? Le PIB (Produit Intérieur Brut) a été développé en 1934 par Simon Kuznets (prix Nobel d’économie) [1] à la demande du congrès américain pour mesurer l’effet de la grande dépression sur l’économie. Cet indicateur, conçu à la base pour mesurer la production économique réalisée à l’intérieur d’un pays, a été rapidement détourné et utilisé pour quantifier le progrès et l’avancement d’un pays. Mais de nombreux facteurs s’opposent à la pertinence de l’utilisation du PIB pour mesurer le progrès et donc le bien-être des citoyens d’un pays. L’IDH (Indicateur de Développement Humain) lui est généralement associé de manière complémentaire mais là encore, les limites de cette association pour mesurer la santé économique, sociale et environnementale d’un pays sont avérées. C’est pourquoi, la nécessité de la création d’un nouveau système de mesure du progrès et de la durabilité s’est imposée.

Pourquoi tant de gaspillage dans les cantines scolaires? RESTAURATION Les collégiens sont les élèves qui laissent le plus d’aliments sur leur plateau… Delphine Bancaud Publié le Mis à jour le A l’occasion de la semaine du développement durable qui démarre ce mardi, plusieurs actions de sensibilisation sur le gaspillage alimentaire sont prévues dans les cantines. Car les pertes alimentaires y sont très importantes. 20 Minutes vous explique pourquoi et comment y remédier.

Réconcilier économie et écologie Villes en transition Le mouvement de Transition est une approche fédératrice et globale, né en Grande-Bretagne en septembre 2006 dans la petite ville de Totnes, d’après l’expérience de l’enseignant en permaculture Rob Hopkins en Irlande un an auparavant. Il y a aujourd’hui plus de 700 initiatives de Transition dans une quinzaine de pays, dont les Etats-Unis, l’Afrique du Sud ou la France. Préserver la biodiversité La biodiversité, la diversité des êtres vivants y compris les espèces de plantes et d’animaux, les écosystèmes et la variation génétique, est la base de notre vie sur la Planète. Les 3 piliers du développement durable (regard scientifique) Les 3 piliers du développement durable : Script Vous avez surement entendu parler de « triple bottom line » ou « triple résultat » en français : c’est un terme souvent utilisé lorsqu’on parle de développement durable et particulièrement en rapport avec les entreprises. Le terme a été introduit par John Elkington, une personne très respecté en matière de responsabilité sociale des entreprises et de développement durable dans un livre publié en 1997. Son argument était que les méthodes utilisées par les entreprises pour mesurer leur valeur ajoutée devait inclure non seulement les résultats financiers (profit ou perte) mais également les résultats sociaux et environnementaux. Le concept a progressivement évolué et il est souvent représenté comme 3 cercles qui se chevauchent.

Les glaneurs des villes Comme le rappelle la fédération française des associations de protection de la nature et de l’environnement France Nature Environnement, il n’existe pas de définition officielle et commune du gaspillage alimentaire au niveau européen. Les termes retenus par les ministères de l’écologie et de l’agriculture désignent « toute nourriture destinée à la consommation humaine qui, à une étape de la chaîne alimentaire, est perdue, jetée, dégradée ». Il s’agit donc des déchets alimentaires évitables, comme le pain rassis ou les yaourts oubliés au fond du frigo, à différencier des déchets non évitables, comme les coquilles d’œufs ou les os. Les premières initiatives gouvernementales d’ampleur concernant la lutte contre le gaspillage alimentaire ont été lancées il y a trois ans, avec pour objectif de diviser par deux le phénomène d’ici à 2015. En juin 2013, Guillaume Garot, alors ministre délégué chargé de l’agroalimentaire, a présenté le Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire.

Related: