background preloader

Engagement et élections présidentielles

Facebook Twitter

Élection présidentielle en France. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Élection présidentielle en France

En France, l’élection présidentielle détermine la personne qui sera élue président de la République pour un mandat de cinq ans. Depuis 1965[1], l’élection du président se fait au suffrage universel direct. Pour être autorisés à se présenter, les candidats doivent présenter 500 parrainages d’élus. Histoire[modifier | modifier le code] Deuxième République[modifier | modifier le code] L'élection présidentielle de décembre 1848 passionne les foules (caricature de 1848). Selon la constitution de 1848, le président « doit être né Français, âgé de trente ans au moins, et n’avoir jamais perdu la qualité de Français ». Louis-Napoléon Bonaparte est le seul président élu, avec plus de 74 % des voix au premier tour.

Troisième République[modifier | modifier le code] Quinze élections ont eu lieu entre 1873 et 1940, et treize présidents ont été élus. Élection présidentielle 2017, Sondage en temps réel....Présidentielle 2017, liste des candidats 2017, sondages sur les candidatures à l'élection ... Cahiers d'histoire géo. Les syndicats sont des regroupements de salariés cherchant collectivement à défendre leurs intérêts sur leur lieu de travail dans le cadre de la législation du travail.

Cahiers d'histoire géo

Le délégué syndical dans une entreprise est protégé par la loi afin d’encourager les salariés à s’impliquer dans cette fonction sans subir les représailles de la part des patrons. Les syndicats assurent la défense des intérêts individuels et collectifs des travailleurs dans l’entreprise, dans les négociations nationales (salaires, temps de travail, recrutement, formation professionnelle) et dans la gestion de la Sécurité sociale. Le syndicalisme français est divisé et à peine 10 % des salariés sont syndiqués, soit moins de deux millions de travailleurs. Les principales centrales syndicales sont la CGT, la CFDT, FO, la CFTC, la CGC, l’UNSA, SUD et des syndicats divers. Toutes et tous ont un site internet, aisément accessible. Sur le site du Sénat, on trouve un résumé de l’évolution du paysage syndical : Les jeunes boudent l’engagement politique traditionnel - Le Figaro Etudiant. Pour les jeunes, l'engagement politique ne passe pas forcément par le parti.

ÉTUDE igner des pétitions et relayer des campagnes via les réseaux sociaux leur correspondent davantage... avec AFP Publié le Mis à jour le Plus de la moitié des jeunes de 15 à 30 ans considère la politique comme importante et préfère des formes d'engagement telles que signer des pétitions, manifester ou relayer des campagnes via les réseaux sociaux, plutôt qu'adhérer à un parti ou un syndicat, selon un sondage publié mercredi.

Pour les jeunes, l'engagement politique ne passe pas forcément par le parti

Plus d'un jeune sur deux (55%) considère la politique comme étant «très» ou «plutôt» importante, selon ce sondage réalisé par Audirep pour l'Observatoire de la jeunesse solidaire de l'Afev (étudiants bénévoles) et la fondation BNP Paribas. Un total de 63% s'informent régulièrement (tous les jours ou presque, ou 2 à 3 fois par semaine) par la télévision.

Signer une pétition est un acte politique Ils souhaitent une reconnaissance du vote blanc Mots-clés : Aucun mot-clé. L’évolution de l’engagement politique chez les jeunes » Je vote. Il y a quelques semaines, deux étudiantes de l’Université Catholique de l’Ouest Bretagne Sud, Anne Pinson et Karen Michel, nous ont fait parvenir un dossier consacré à « l’engagement politique chez les jeunes français actuellement ».

L’évolution de l’engagement politique chez les jeunes » Je vote

Nous avons choisi de publier deux de leurs article sur ce site ! L’évolution de l’engagement politique chez les jeunes. Même si les jeunes prennent part différemment à la vie politique aujourd’hui, ils ont un rôle à jouer puisque celle‐ci compte pour un jeune sur deux en France. Les jeunes et la politique… Beaucoup d’idées reçues à ce sujet. Pourtant, les jeunes ne sont pas totalement désintéressés de la politique aujourd’hui, comme on pourrait le croire. C’est ce que démontre une double étude menée par l’association nationale des conseils d’enfants et de jeunes (Anacej). Agir ! (Mais pour faire quoi ?) Qu'attend la jeunesse de l'élection présidentielle ? Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Eric Nunès Anne Muxel, sociologue et spécialiste de la jeunesse en politique analyse le regard des moins de 30 ans sur la politique et ses acteurs.

Qu'attend la jeunesse de l'élection présidentielle ?

Guest : Qu'elle est la tranche d'âge que l'on peut qualifier de "jeune" en politique ? Anne Muxel : C'est une question très difficile. Dans les sondages, les enquêtes, on utilise généralement deux tranches d'âge, les 18-24 ans, et les 25-34 ans. C'est-à-dire qu'en matière électorale, on s'intéresse aux jeunes à partir de 18 ans, l'âge de l'obtention du droit de vote. Melody : Les "jeunes Pop" se sont réunis ce week-end pour marquer leur soutien à M. Le vote pour M. Il y a une dynamique électorale qui bénéficie à la fois au président sortant mais aussi à d'autres candidats, tels que Marine Le Pen (Front national) et Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche), et dans une moindre mesure François Bayrou (MoDem). Certes, M. Aurore : Avez vous remarqué un candidat qui à un discours à l'intention des jeunes électeurs ?