background preloader

Colloque « Pour une refondation des enseignements de communication des organisations » - La psychologie de l'engagement ou l'art d'obtenir sans imposer

Colloque « Pour une refondation des enseignements de communication des organisations » - La psychologie de l'engagement ou l'art d'obtenir sans imposer
Robert-Vincent Joule, professeur des universités, directeur de la formation doctorale de psychologie, université de Provence Ce document emprunte l'essentiel à des textes déjà publiés, en particulier aux deux ouvrages de Joule et Beauvois 1 . Comment s'y prendre pour changer les mentalités et les comportements des gens ? Si cette question n'est évidemment pas neuve, son actualité reste brûlante. A cette question qui nous concerne tous, à un titre ou à un autre, la psychologie de l'engagement apporte une réponse originale. Autorité et persuasion L'autorité est incontestablement efficace pour peser sur les comportements, tant il est vrai qu'il suffit le plus souvent d'ordonner pour être obéi. La persuasion ne présente pas les inconvénients idéologiques de l'autorité. On peut donc concevoir des actions qui déboucheront, dans le droit fil des arguments développés, sur de nouvelles idées, convictions ou opinions et peut-être même sur de réelles prises de conscience. Décision et engagement Related:  Psychologie sociale et écoleMotivation_Persévérance_Confiance en soi`test 1017

The Best Articles About The Study Showing Social Emotional Learning Isn’t Enough Earlier today, I posted about a new study showing that social emotional learning isn’t enough — that poverty causes a lack of self-control and perseverance and it’s not the other way around. Since that time, several other articles have come out on the same research, and I thought I’d collect them here: I’ll start off with my piece, Social Emotional Learning Can Help, But More Research Shows It’s Not Enough. How Financial Woes Change Your Brain (And Not for the Better) is from TIME. Poverty strains cognitive abilities, opening door for bad decision-making, new study finds is from The Washington Post. Poverty saps mental capacity to deal with complex tasks, say scientists is from The Guardian. Scarcity: Why Having Too Little Means So Much by Sendhil Mullainathan and Eldar Shafir – review is from The Guardian, and is particularly interesting. Understanding the Cognitive Demands of Poverty on our Students is from Education Week (this is on a different, but similar, study).

6 pistes pour aider un enfant à se débarrasser d'une étiquette ou d'un rôle qui l'enferme (maladroit, égoïste, lent...) Dans leur livre Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent, Faber et Mazlish nous mettent en garde contre les prédictions qui se réalisent ! Quand on pose une étiquette sur quelqu’un, et en particulier un enfant, il se met à se percevoir ainsi et, par ricochet, à se comporter réellement de la manière qui lui est pourtant reprochée (par exemple : « qu’est-ce que tu es lente ! », « tu fais toujours tomber les choses, tu es maladroit »…). Les étiquettes et les comportements se renforcent les uns les autres dans un cercle vicieux auquel il est difficile de mettre un terme. Je me souviens d’une vidéo dans laquelle Marshall Rosenberg (fondateur de la Communication Non Violente) disait à propos d’élèves jugés « socialement et émotionnellement inadaptés » : « Si vous êtes classés socialement inadaptés, ça laisse une permission de faire le bazar. » Les comportements (négatifs mais aussi positifs) s’auto-renforcent à l’aide d’étiquettes. Articles similaires

CLIM'WAY Paris - Dvpt durable Classe inversée | Marcel Lebrun Ne parlez pas de LA classe inversée à Marcel Lebrun. Auteur d'un ouvrage remarqué sur les classes inversées, professeur en technologies de l'éducation à l'Université catholique de Louvain, il conjugue la classe inversée au pluriel. Lors du congrès CLIC 2016, le 1er juillet, il a présenté les résultats d'une enquête auprès d'enseignants adeptes de la classe inversée qui met en évidence une typologie qui serait aussi, à ses yeux, un passage vers "l'école de demain". Une conférence très attendue Autant le dire. L'intervention de Marcel Lebrun s'appuie sur une étude réalisée auprès d'enseignants ayant adopté la classe inversée. Du type 1 au type 3 Le premier type se caractérise par la leçon apprise à la maison et les devoirs faits en classe. Un second type se matérialise par une recherche documentaire et des travaux préparatoire à la maison, des exposés des débats, des activités de modélisation en classe. Cela amène, selon M Lebrun à un 3ème type marqué par un mouvement en quatre temps.

Poverty saps mental capacity to deal with complex tasks, say scientists | Science Poor people spend so much mental energy on the immediate problems of paying bills and cutting costs that they are left with less capacity to deal with other complex but important tasks, including education, training or managing their time, suggests research published on Thursday. The cognitive deficit of being preoccupied with money problems was equivalent to a loss of 13 IQ points, losing an entire night's sleep or being a chronic alcoholic, according to the study. The authors say this could explain why poorer people are more likely to make mistakes or bad decisions that exacerbate their financial difficulties. Anandi Mani, a research fellow at the Centre for Competitive Advantage in the Global Economy at the University of Warwick, one of the four authors of the study, said the findings also suggest how small interventions or "nudges" at appropriate moments to help poor people access services and resources could help them break out of the poverty trap.

À propos de la persévérance scolaire Je suis intervenu dans le cadre du Plan national de formation, devant des Inspecteurs de l’Éducation nationale de l’enseignement professionnel (IEN ET-EG) pour parler de la persévérance scolaire. Mes interventions habituelles, depuis la sortie du Dossier d’actualité n° XXX portent sur le décrochage scolaire. Aborder la question sous l’angle de la persévérance oblige à changer de focale et à se mettre l’accent sur la prévention et sur ce qui permet aux élèves de s’engager dans leurs apprentissages. La notion de persévérance scolaire nous vient du Québec où le problème du décrochage est traité sous cet angle-là depuis déjà plusieurs années. Le CREPAS (Conseil régional de prévention de l’abandon scolaire Saguenay-Lac-St-Jean) en donne la définition suivante : Le retour en formation est une option qui va de soi, que ne fait pas débat, contrairement à la France, où cette possibilité est offerte depuis très peu.

Comment accompagner l’apprentissage des élèves? Le premier Edubref sur les programmes scolaires est paru en mars 2018, ouvrant ainsi la voie de cette nouvelle série réalisée par le service Veille & Analyses de l’IFE-ENS de Lyon. L’objectif : proposer en 4 pages une lecture très condensée des apports des recherches sur des questions éducatives, alors que nos Dossiers de veille dépassent souvent la trentaine de pages. C’est sur la question des dispositifs d’accompagnement des élèves que se penche ce deuxième Edubref : soutien, remédiation, aide personnalisée, accompagnement d’élèves en difficulté, devoirs faits… Il s’intéresse en particulier aux différents types de dispositifs qui existent depuis les années 1970 pour mieux faire réussir les élèves et leurs liens avec l’apprentissage qui se déroule en classe. Les problématiques soulevées à l’occasion de la mise en place de ces dispositifs sont également abordées et mises en perspective. Télécharger Edubref : Comment accompagner l’apprentissage des élèves ?

Pédagogie différenciée | Café pédagogique Voici un petit pense-bête, à la fois théorique et pratique, permettant de favoriser la mise en place de pratiques différenciées dans sa classe. 1/ Dans une classe, l’hétérogénéité est la règle ! L’homogénéité étant l’exception, il faut cesser d’être surpris de ne pas pouvoir faire avancer tout le monde de la même manière même si les programmes en donnent l’illusion. 2/ La différence entre élèves est normale ! 3/ Dans aucune classe, le travail est accompli en même temps avec la même efficacité. 4/ La différenciation n’est pas un problème, c’est une solution ! 5/ Tous les élèves ont besoin de différenciation ! 6/ La différenciation n’est pas le différentialisme ! 7/ L’individualisation s’équilibre avec une pédagogie coopérative. 8/ Pour différencier le travail des élèves, on doit actionner tous les leviers d’une classe : Le temps (en donner plus ou moins) La difficulté (graduer le travail autour d’une même notion avec des exercices différents) Approfondir par un autre exercice

Incentivizing Your Class: The Engagement-Based Classroom Management Model When I think of our most struggling and distracted students, I see how social pain and rejection often hijack their ability to be academically focused and successful. Optimal school performance requires positive emotional connections with those students that we want to prosper while feeling capable and competent. When students and teachers feel this connection, we are all responding from the higher cortical regions of the brain, and our dopamine reward centers are activated by these feelings, these positive emotions. Our interactions with students are intimately connected with our own feelings and agendas. Introducing and Customizing the Model In this post, I'm proposing a classroom management model that I developed with the help of Judy Willis. Just as we discuss and model other procedures, we will initially need to teach students about this model. The first aspect of this behavior engagement model is to teach our students about their own neuro-anatomy. Game On: Levels 1-7 Level 1 Level 2

COMMENT REUSSIR A APPRENDRE UNE LEÇON? 2. Apporter son matériel à chaque cours (livre si nécessaire (le manuel est vidéo-projetable), cahier d’exercices et cahier trousse garnie, etc…) 3. Gérer son temps de travail à la maison. 4. 5. Apprendre une leçon.1 – Pour apprendre dans de bonnes conditions Il faut :- avoir écouté et participé en classe lors de la leçon,- l'avoir comprise et copiée correctement,- connaître le sens des mots utilisés,- être dans le calme et le silence pour pouvoir se concentrer,- être bien installé, dans un endroit suffisamment éclairé,- avoir le matériel nécessaire à disposition (feuille, cahier, crayon…). 2 – Comment faire pour apprendre une leçon d’anglais ? Pour apprendre la trace écrite, il faut commencer par repérer :- les mots nouveaux et/ou les structures nouvelles,- les idées générales de la leçon. Pour mémoriser l'orthographe d'un mot :- l'épeler à voix haute,- le recopier 7 fois sur un cahier de brouillon,- le cacher et le recopier de nouveau 7 fois un peu plus tard.

La pédagogie différenciée (essais de définition) | Persée 120 Recherche et Formation Essais de définition « La pédagogie différenciée n'oppose pas (une) pédagogie d'enseignement conçue pour la classe dans son ensemble et (une) pédagogie d'apprentissage, qui concerne chaque enfant pris individuellement. (B.O.E.N., Circulaire n° 79-225 du 19 juillet 1979.) « (La pédagogie différenciée) est la démarche qui cherche à mettre en oeuvre un ensemble diversifié de moyens et de procédures d'enseignement et d'apprentissage, afin de permettre à des élèves d'âges, d'aptitudes, de comportements, de savoir-faire hétérogènes, mais regroupés dans une même division, d'atteindre par des voies différentes des objectifs communs, ou en partie communs. » (Inspection générale de l'Education Nationale, La pédagogie différenciée au Collège, Paris, CNDP, 1980, p. 5.) « II est une donnée capitale pour toute pédagogie différenciée, dont le maître mot est la centration sur l'élève... Christine BARRE DE MINIAC, Françoise CROS (Pour une pédagogie centrée sur l'élève,

Archives | Enjeux | zone Télévision Annie Leblanc enseigne dans une école primaire de Saint-Valérien-de-Milton, en Montérégie. Un milieu très homogène, bien loin de la mosaïque multiethnique des grands centres. Pourtant, il y a de la discrimination dans sa classe de troisième année, à l’école Saint-Pierre. Bon an mal an, les élèves se trouvent un souffre-douleur. Que pourrait bien faire Annie Leblanc pour sortir la ségrégation de sa classe? Le goût du clan L’expérience inusitée qu’Annie Leblanc s’apprête à réaliser s’appuie sur des bases scientifiques solides. Nous avons parlé avec un ancien étudiant du chercheur, Richard Bourhis, aujourd’hui professeur à l’UQAM. M. Premier extrait de l’entrevue avec Richard Bourhis Deuxième extrait de l’entrevue avec Richard Bourhis Les travaux d’Henri Tajfel ont inspiré toute une génération de chercheurs en psychologie sociale. Les grands et les petits Quand Annie Leblanc a vu ce documentaire, elle a décidé de livrer sa propre expérience. À pieds joints dans la discrimination

Citation La différenciation, une approche centrée sur les élèves |Educavox Il est illusoire de croire que tous les élèves vont pouvoir développer les mêmes connaissances et compétences au même rythme et selon la même chronologie stricte. Même si ce rêve est toujours dans la tête de certains, la réalité du terrain nous contraint à envisager des adaptations de ce mode de fonctionnement, sans forcément aller jusqu’à l’école mutuelle qui était l’alternative à l’éducation centralisée au XIXème siècle. Un juste milieu peut exister, où l’enseignant a toute sa place pour accompagner chaque élève dans ses apprentissages. 1 – De quoi parle-ton ? On peut facilement confondre plusieurs notions et il est intéressant de commencer par les définir : L’individualisation est la prise en compte des spécificités d’un apprenant pour lui adapter un parcours de formation ‘sur mesure’. 2 – Que peut-on différencier et comment s’organiser ? Les paramètres de la différenciation Voici un tableau pour présenter de façon pragmatique ces possibilités. L’organisation de la différenciation

OK pour servir de prolongement à l'article "manipuler" by eridelfram Feb 20

Related: