background preloader

Engagement des jeunes

Facebook Twitter

Engagement associatif, syndical, politique... Etat de la jeunesse : une perspective européenne, Une tendande à la hausse de l'engagement des jeunes Européens, 8. Réalisée par l’Injep dans le cadre du rapport du Comité Interministériel de la jeunesse (CIJ) une mise en perspective européenne de la situation des jeunes au travers de cinq entrées : éducation ; emploi ; culture, numérique, créativité ; engagement, participation sociale et politique ; mobilité européenne et internationale. Cette mise en perspective pointe une hausse des formes de participation… à l’exception de la participation au sein des formations politiques traditionnelles.

Les articles du dossier "Les valeurs des jeunes Européens : entre aspirations transnationales et héritages nationaux" Jeunes Européens : quelles valeurs en partage ? Dans le cadre des travaux effectués au sein du Comité interministériel de la jeunesse, l’Injep a participé activement au rapport réalisé par cette instance en 2014.

Ce rapport est constitué de deux tomes : Priorité jeunesse et Etat de la jeunesse. Education et formation Entrepreneuriat et mobilité Les associations fortement investies. Pour une jeunesse engagée au coeur de la société - FAGE. Renforcer la représentation des jeunes dans l'espace public. Encourager et soutenir le dialogue avec les jeunes afin de les considérer comme des acteurs et des porteurs de solutions sur les sujets qui les concernent est un enjeu majeur pour le renouvellement de la vie démocratique. Les jeunes doivent devenir des partenaires à part entière des pouvoirs publics. Il en va de la réussite des politiques publiques de jeunesse. Cette ouverture à la jeunesse doit également intégrer l’objectif de parité entre les filles et les garçons, de manière à que l’ensemble de la jeunesse participe au renouvellement de la vie démocratique.

L’ensemble des ministères, au premier rang desquels les ministères éducatifs, est partie prenante de l’action. Au-delà, les collectivités territoriales et le mouvement associatif sont des acteurs incontournables et essentiels à sa mise en oeuvre et à son ancrage dans les territoires. Encourager la participation des jeunes aux mouvements associatifs, politiques et syndicaux Rendre effective la tenue des cérémonies citoyennes. L'Afev publie sa sixième enquête annuelle sur la place des jeunes dans la société, Observatoire de la jeunesse solidaire, Afev - Enquête 2014, Injep.

L’Observatoire de la jeunesse solidaire de l’Association de la fondation étudiante pour la ville (Afev) publie sa sixième enquête annuelle sur la place des jeunes dans la société. Une enquête menée avec le soutien d’Audirep et la Fondation BNP Paribas, et avec la participation de l’Anacej, l’Injep, l’Observatoire des inégalités, le Forum Français de la Jeunesse, le blog ZEP, Génération Quoi ?

, L’étudiant et Alternatives Economiques. Cette année, l’Observatoire de la jeunesse solidaire souhaite explorer la question de la participation des jeunes à la démocratie et relaie leurs propositions pour la renouveler : agir davantage au sein des associations, participer plus directement à la démocratie, une meilleures reconnaissance de la voix des jeunes. Première proposition : agir davantage au sein des associations Les jeunes s’engagent avant tout à une échelle locale et dans des actions de proximité.

Deuxième proposition : participer plus directement à la démocratie En savoir + Jeunes ruraux, un engagement spécifique ? Donner à chaque jeune l’envie d’agir avec les autres. L’enquête, réalisée en 2004-2005, auprès de 1 200 jeunes ruraux donne une image de leur rapport à l’engagement. Les chiffres sont parlants : 1,2 % des jeunes interrogés étaient investis dans un parti, 1 % dans un syndicat, 83 % dans une association (dont 36 % dans une association sportive) ; ils sont assez proches des statistiques nationales. Ces données confirmaient nos intuitions pour expliquer la crise actuelle de l’engagement, en particulier chez les jeunes : - La montée de l’individualisme.

. - Un sentiment d’impuissance face aux injustices du monde. . - Une dépolitisation de la vie publique. À côté de ce tableau un peu noir, l’enquête a été cependant l’occasion de mettre l’accent sur d’autres éléments positifs, moteurs de l’engagement. Au-delà de ces considérations qui concernent l’ensemble des jeunes, peut-on parler de spécificités propres à l’engagement des jeunes ruraux ? L’espace rural est celui de la mobilité. Les jeunes, la société et l’engagement (2013)

Pour la seconde année consécutive, Animafac publie aujourd’hui avec Viavoice et Libération une étude sur les jeunes dans notre société, « Les jeunes, la société et l’engagement ». Quel est leur état d’esprit actuel face à la société française ? Se sentent-ils pris en compte ? Souhaitent-ils s’engager et de quelle manière ? Et l’Europe dans tout ça ? Cette enquête Viavoice-Libération-Animafac a été réalisée en ligne auprès d’un échantillon de 1004 personnes, représentatif de la population âgée de 18 à 25 ans résidant en France métropolitaine.

Les résultats sont sans appel quant au sentiment d’intégration des jeunes dans notre société : 67% des 18-25 ans ne se sentent pas pris en compte dans la société française Nous ne sommes pas l’avenir, nous sommes le présent ! Les 18-25 ans souhaiteraient avoir davantage de poids dans les entreprises (63% d’entre eux), dans le système éducatif (62%) et en politique (56%) Donnez-nous les moyens d’agir ! L’Europe : l’empire contre-attaque ? L’engagement des jeunes passé à la loupe. L’engagement des jeunes fait actuellement l’objet de discours relativement contradictoires. D’un côté, se rencontre un discours plutôt négatif insistant sur l’apathie et l’individualisme des jeunes dont résulteraient un faible engagement et une dépolitisation et, de l’autre, un discours positif, voire messianique, valorisant leur désir d’engagement.

L’un comme l’autre mêlent interprétations de la réalité et conceptions différentes de l’engagement. Pourtant, plusieurs enquêtes permettent d’en dessiner les contours et de mieux comprendre les modalités actuelles d’engagement des jeunes. La confiance aux associationsUn premier constat s’impose. Les jeunes sont particulièrement attirés par le monde associatif. Ils le considèrent comme un élément important de la démocratie et un espace pertinent pour y exercer sa citoyenneté et y mettre en pratique les valeurs d’égalité, de solidarité et de respect, auxquelles ils sont particulièrement attachés (1).