background preloader

Noosphère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Ne doit pas être confondu avec NooSFere. La noosphère, selon la pensée de Vladimir Vernadsky[1] et Pierre Teilhard de Chardin, désigne la « sphère de la pensée humaine[2] ». Le mot est dérivé des mots grecs νοῦς (noüs, « l'esprit ») et σφαῖρα (sphaira, « sphère»), par analogie lexicale avec « atmosphère » et « biosphère[3] ». Ce néologisme a été introduit en 1922[4] par Teilhard de Chardin dans sa « cosmogénèse»[5]. Une autre possibilité est la première utilisation du terme par Édouard Le Roy qui était, avec Teilhard, auditeur des conférences de Vladimir Vernadsky à la Sorbonne. Dans la théorie originelle de Vernadsky, la noosphère est la troisième d'une succession de phases de développement de la Terre, après la géosphère (matière inanimée) et la biosphère (la vie biologique). Le concept[modifier | modifier le code] Notions préliminaires[modifier | modifier le code] Développement[modifier | modifier le code] ↑ Georgy S. Portail de la philosophie

http://fr.wikipedia.org/wiki/Noosph%C3%A8re

Related:  bibliographie

Logique épistémique La logique épistémique est une logique modale qui permet de raisonner à propos de la connaissance d'un ou plusieurs agents. Elle permet aussi de raisonner sur les connaissances des connaissances des autres agents etc. Son nom est tiré du nom grec epistḗmē qui signifie « connaissance » (du verbe epístamai « savoir »), d'où vient aussi le mot épistémologie. L'application de la logique épistémique à l'économie a été promue par Robert Aumann, Prix Nobel d'économie 2005. Vladimir Vernadski Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Vladimir Ivanovitch Vernadski Vladimir Vernadski Il définit en 1926 la notion de biosphère, dans une optique bio-géologique et écologique, posant comme hypothèse que la vie est une force géologique qui transforme la Terre. Premier à envisager scientifiquement l'impact de l'activité humaine sur le climat, il fut cependant peu écouté à une époque où l'on pensait que la nature était dotée de capacités de régénération inépuisables. Biographie[modifier | modifier le code]

Biosphère & Noosphère - Wiki livre Netizenship idées, noosphère, biosphère, Internet, cyberespace, Rupert Sheldrake, Lynn Margulis, Vladimir Vernadski, Teilhard de Chardin, Gregory Bateson, eCulture, champs morpho-génétiques Qui n'a jamais pensé être le premier à imaginer quelque chose ? Depuis que l'Internet existe, il est possible d'aller vérifier à quel point cette idée, bonne ou moins bonne, a déjà été développée ailleurs. Une idée, c'est plus qu'une information, un savoir ou une connaissance : c'est un processus complexe. L'Internet permet de vérifier si cette complexité a été enrichie par d'autres.

Pierre Teilhard de Chardin - noogénèse et noosphère - science et conscience Jésuite et paléontologiste français (château de Sarcenat, Puy-de-Dôme, 1881 - New York, 1955). L'œuvre scientifique de Teilhard de Chardin se situe principalement en Asie : découverte du sinanthrope (1929), explorations dans l'Inde, à Java, participation à la Croisière Jaune (1931, etc.). Ses écrits théologiques et philosophiques, interdits par l'Église de son vivant, ont été diffusés après son mort. Éclairés d'une vision synthétique du déroulement universel de l'évolution, ils mettent en valeur le phénomène de complexification cérébrale du phylum humain, aboutissant au surgissement de la conscience de soi (« pas »de la réflexion), puis à un réseau mondial de communication des pensées humaines, la noosphère, au cœur duquel agit le « Christ Évoluteur » et qui conduit l'humanité de façon immanente et transcendante tout à la fois, vers le « point Oméga » (royaume de Dieu).

Marcel Comby / Teilhard et le "Phénomène Humain" Introduction L’Homme, après avoir fait de chaque phénomène l’objet de sa recherche, s’aperçoit que tous les aspects du réel sont liés et ne font qu’un dans l’univers qui les contient, si bien que la connaissance plénière de chaque phénomène exige l’étude de tout son environnement. Pour déchiffrer l’homme, son origine et sa destinée, il convient donc d’embrasser tous les champs de la Connaissance et d’en réaliser la synthèse. Teilhard se faisait : « l’étudiant de tout le phénomène ». Son œuvre est le résultat d’une enquête qui s’appuie autant sur les sciences expérimentales qu’à leur extension métaphysique, énergétique, morale, sociale, politique, religieuse, mystique même. Teilhard avait la passion de l’Absolu ! Pour que la jonction se fasse dans son esprit entre science expérimentale et foi, il lui faudra postuler un Centre à l’Univers et d’y placer Celui en qui l’Univers, selon l’apôtre Paul, « trouve sa consistance ».

Épistémologie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'épistémologie (du grec ancien ἐπιστήμη / epistếmê « connaissance, science » et λόγος / lógos « discours ») désigne soit le domaine de la philosophie des sciences qui étudie les sciences particulières, soit la théorie de la connaissance en général. Définition[modifier | modifier le code] L'épistémologie serait selon la « tradition philosophique francophone », une branche de la philosophie des sciences qui « étudie de manière critique la méthode scientifique, les formes logiques et modes d'inférence utilisés en science, de même que les principes, concepts fondamentaux, théories et résultats des diverses sciences, afin de déterminer leur origine logique, leur valeur et leur portée objective »[1]. Dans la tradition philosophique anglo-saxonne, l'épistémologie se confondrait avec la théorie de la connaissance, et ne porterait donc pas spécifiquement sur la connaissance scientifique. Qu’est ce que la connaissance (la question gnoséologique) ?

Anaxagore Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Anaxagore de Clazomènes Philosophe occidental Antiquité La Noosphère. Internet a-t-il de l’esprit? La Noosphere est un concept développé par Teilhard de Chardin, un philosophe/théologien/scientifique du début du XXeme siecle. Théorie vaguement délirante développée il y a près d’un siècle, elle connaît aujourd’hui un deuxième souffle avec le développement d’internet. Pour T. de Chardin, la noosphère est une enveloppe invisible qui recouvre la terre, comme la lithosphère, et qui contient une foule d’informations ainsi que les pensées des humains vivant sur terre. Pleine des inconscients des hommes, elle est une sorte d’esprit humain global. Selon lui, « …l’avènement de l’homme marque un palier entièrement original, d’une importance égale à ce que fut l’apparition de la vie, et que l’on peut définir comme l’établissement sur la planète, d’une sphère pensante, surimposée à la biosphère, la noosphère ». La notion de noosphère, un peu endormie depuis cent ans, a connu un nouveau souffle avec l’invention d’internet.

Dieu personnel chez Teilhard de Chardin Balthasar rattache les travaux théologiques de Teilhard de Chardin au mouvement personnaliste [1], mouvement qui fonderait, d’après lui, l’une des grandes orientations de la pensée catholique de la période pré-conciliaire : Si l’on cherche quels mouvements à l’intérieur de l’Église, dans les trente dernières années, ont trouvé un certain écho spontané […] chez les intellectuels, trois mouvements se dégagent : le mouvement biblique, le mouvement liturgique, le mouvement personnaliste. […] Le troisième, qui se rattache à Scheler, était une réaction organique et un effort pour compléter la néoscolastique. [2] La méthode teilhardienne identifie personnalisme et énergétique [5]. Quelques précautions s’imposent avant d’en considérer les enjeux . Il n’est pas certain que les écrits en question soient toujours univoques, et ce ne sera pas dans la méthode qu’apparaîtront les failles mais dans la langue, plus précisément dans la conception du langage elle-même. Démarche inversive : montée de Dieu

Related:  Hypnose