background preloader

Inconscient

Facebook Twitter

Ecce Homo... Le mouvement pervers narcissique.

Ce livre présente une édifiante description clinique des différents mouvements pervers, ainsi qu'une rigoureuse élaboration conceptuelle, qui peuvent, en cas de prédisposition aux "mauvaises" rencontres, aider à mieux comprendre et à réagir le moins mal possible. L'auteur distingue bien les perversions narcissiques -qui vont de l'inclination universelle à l'organisation perverse, en passant par la phase perversive- et la classique perversion sexuelle depuis longtemps étudiée par Freud. En n'oubliant jamais que le pervers narcissique n'existerait pas, sans son complaisant partenaire proie-pigeon mi-figue mi-raisin, toujours paradoxalement mais décidément consentant. – philoemc

« Gare aux usages idéologiques de la résilience » Comment résister à la terreur ?

« Gare aux usages idéologiques de la résilience »

Pour la sociologue Eva Illouz, le concept de « résilience » ne doit pas être utilisé pour faire accepter la violence de la société ultracompétitive. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Eva Illouz (sociologue et directrice d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales) Par Eva Illouz, sociologue et directrice d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales R. B. est née en Tchécoslovaquie, en 1933. En 1944, la Gestapo emmena ses deux parents. En 1967, après son divorce, elle reçut une bourse pour passer un diplôme de doctorant (PhD) dans une prestigieuse université américaine. Ce qui rongeait David Foster Wallace. Le syndrome indien. Les psys s’investissent peu à peu dans le suivi des jeunes radicalisés. Après les milieux judiciaires, les enseignants ou les travailleurs sociaux, les psychiatres et les psychologues entrent dans la lutte contre la radicalisation engagée par l’Etat.

Les psys s’investissent peu à peu dans le suivi des jeunes radicalisés

Le sujet de la radicalisation pose bien des questions aux psychiatres et psychologues. Alors que la problématique du passage à la violence à travers l’islam rigoriste a été d’emblée prise en compte dans les milieux judiciaires, qu’après des hésitations, les personnels de l’éducation nationale et les travailleurs sociaux se sont emparés du sujet, les psys sont plus difficiles à convaincre. Les mobiliser est une des priorités du gouvernement. Et le vent est en train de tourner. « Nous avons besoin de leur implication croissante », confirme Muriel Domenach, la nouvelle secrétaire générale du Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (CIPDR). La psychose des clowns, reflet d’une époque apeurée et surconnectée. D’un incident isolé dans la campagne de Caroline du Sud au creux du mois d’août, c’est devenu une étrange épidémie qui touche quasiment tous les Etats-Unis : des hommes en costumes de clowns effrayants ont été vus errant autour d’écoles ou dans des universités ; ou encore filmés depuis une voiture à l’orée des bois, en pleine nuit, par des automobilistes hystériques ; des témoins prétendent également avoir été poursuivis par des clowns armés de machettes ; des parents paniqués jurent que des clowns ont tenté de faire monter leurs enfants dans une camionnette.

La psychose des clowns, reflet d’une époque apeurée et surconnectée

Attentat de Nice : les troublants indices laissés par le tueur. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Soren Seelow La promenade des Anglais est jonchée de cadavres sur près de 2 kilomètres.

Attentat de Nice : les troublants indices laissés par le tueur

Un camion de 19 tonnes vient de foncer délibérément sur la foule rassemblée pour le feu d’artifice. Il est un peu plus de 22 h 30, ce jeudi 14 juillet à Nice. Au terme d’une course folle de quatre minutes et dix-sept secondes ponctuée de zigzags meurtriers, le camion finit par caler. Le stress chronique de l’enfance favoriserait le cancer. LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le | Par Viviane Thivent Il s’agit de probabilité, pas de fatalité », insiste Michelle Kelly-Irving, épidémiologiste à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) de Toulouse.

Le stress chronique de l’enfance favoriserait le cancer

L’avertissement est utile au vu des résultats qu’elle et ses collaborateurs du laboratoire d’épidémiologie de Toulouse ont fait paraître entre 2013 et août 2016, après avoir étudié les parcours de vie de 17 000 Britanniques nés la même semaine en 1958. D’après leur analyse, les femmes ont 50 % de risques en plus de développer précocement un cancer (sein ou col de l’utérus) si, au cours de l’enfance, elles ont connu au moins deux « adversités », c’est-à-dire des stress chroniques engendrés par la mort, l’alcoolisme, la négligence ou encore l’abandon d’un parent. Elles ont aussi 80 % de risques en plus de mourir avant 50 ans, contre 57 % pour les hommes présentant le même passif. Bruno Lemaitre : « Le système de recherche favorise les personnalités narcissiques »

L’identité sexuelle à l’épreuve du djihad. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Soren Seelow Sur le territoire qu’elle contrôle entre la Syrie et l’Irak, l’organisation Etat islamique (EI) a pour coutume de précipiter les homosexuels du haut des immeubles.

L’identité sexuelle à l’épreuve du djihad

Claude Halmos, la psychanalyse à l’épreuve des médias. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Christine Rousseau Il faut écouter, chaque vendredi à 13 h 55, « Savoir être », pour comprendre que ce serait faire injure à Claude Halmos de la traiter de « psy de service ».

Claude Halmos, la psychanalyse à l’épreuve des médias

Car si service il y a, c’est bien à celui rendu aux auditeurs que cette psychanalyste, spécialiste de l’enfance et de la maltraitance, ne cesse d’être engagée. Du reste, c’est en termes de « combat » qu’elle évoque son travail. « Depuis des années, je me bats pour que les gens ne soient pas écrasés sous des diagnostics, qu’on ne les bourre pas de médicaments, et pour leur faire comprendre que la souffrance n’a rien d’anormal, que chacun peut se prendre en main. »