background preloader

CERN

CERN
Related:  physique quantique

L’antimatière En 1928, le physicien britannique Paul Dirac établit une équation combinant la théorie quantique et la relativité restreinte pour décrire le comportement d’un électron se déplaçant à une vitesse relativiste. Cette équation, qui valut à Dirac le prix Nobel en 1933 (link is external), posait alors un problème : tout comme l’équation x2 = 4 peut avoir deux solutions (x = 2 ou x = -2), l’équation de Dirac était vérifiée pour deux valeurs : un électron d’énergie positive et un électron d’énergie négative. Or, la physique classique (tout comme le bon sens) voulait que l’énergie d’une particule ait toujours une valeur positive. Dirac en tira la conclusion que, pour chaque particule, il existait une antiparticule correspondante, qui serait tout à fait semblable si elle n’avait une charge opposée. Pourtant, quand de la matière et de l'antimatière entrent en contact, elles s’annihilent mutuellement, disparaissant toutes deux dans une bouffée d'énergie. Pour en savoir plus sur ACE

Quantum Diaries Troisième volet d’une série de quatre sur la matière sombre Voici le troisième volet d’une série sur la matière sombre. J’ai déjà examiné comment elle se révèle à travers des effets gravitationnels et l‘absence de preuves directes d’interaction avec la matière visible. Voyons maintenant comment la cosmologie soutient également l’existence de la matière sombre. Graines de galaxiesIl est maintenant largement admis que toute la matière (sombre et visible) était distribuée uniformément juste après le Big Bang. En résumé, une expansion rapide a suivi pendant laquelle l’Univers s’est refroidi et les particules ont ralentit suffisamment pour former des noyaux, et ce trois minutes après le Big Bang. Comment l’Univers est-il passé d’un gigantesque nuage de matière uniformément répartie à la formation de grandes structures comme les galaxies? Etant plus lourde que la matière ordinaire, elle s’est ralentie plus tôt. Simuler la formation de l’Univers Pas convaincu-e ? Pauline Gagnon

Ato1 Cours d' atomistique. Retour à l' index général du cours de chimie on line. Ce cours se divise en cinq parties: 1.L' atome et ses modèles.2.La classification périodique des éléments.3.La molécule vue selon LEWIS.4.La théorie de l' hybridation.5.La théorie des orbitales moléculaires. Première partie:L' atome et ses modèles. Plan du cours sur l' atome et ses modèles. Retour au début du cours d' atomistique. Retour à l' index général du cours on line. I. 1. II. 1. III. 1. I. Retour au plan du cours sur l' atome et ses modèles. I.1. Les écrits d' Albert EINSTEIN (né en 1879 à Ulm, Allemagne, mort en 1955 à Princeton, Etats-Unis) datent de 1905, l' année de toutes les révolutions: première révolution russe en janvier 1905, fusillade du "9" (calendrier "julien") ou "22" (calendrier "grégorien"), janvier 1905 à Saint-Pétersbourg, mutinerie du cuirassé POTEMKINE en Mer Noire, séparation de l' Eglise et de l' Etat en France..... Il n' avait alors que... 26 ans. E = m.c2 m = I.2. Que s' est-il passé? W = h.n

Science et vie Le théorème du libre-arbitre Le théorème du libre-arbitre prouve que si nous avons un libre-arbitre (dans un sens très précis), alors les particules élémentaires aussi ! J'ai longuement réfléchi sur ce théorème, et je suis arrivé à la conclusion qu'il pourrait être faux si une certaine hypothèse, implicitement admise par Conway, était fausse : celle que l'information ne peut pas remonter le temps ! En d'autre termes, Conway a peut-être tort ! Le théorème Mais commençons par le commencement : le théorème du Libre-arbitre, démontré par Conway et Simon Kochen en 2006. Le théorème se base sur l'idée que deux expérimentateurs humains séparés par une certaine distance (disons dans deux labos éloignés l'un de l'autre) vont procéder à des mesures sur des particules atomiques, et utiliser leur libre-arbitre pour choisir, au dernier moment, quelle mesure ils vont faire. "Fin" : Il existe une vitesse maximale de transmission de l'information. Pourquoi ce théorème s'appelle-t-il le "théorème du libre-arbitre" ? Les axiomes

Le Laboratoire Hétérochimie Fondamentale et Appliquée (UMR5069) Persée : Portail de revues en sciences humaines et sociales CONSCIOUSNESS, SITUATIONS, AND THE MEASUREMENT PROBLEM OF QUANTUM MECHANICS Bitbol, Michel (2008) CONSCIOUSNESS, SITUATIONS, AND THE MEASUREMENT PROBLEM OF QUANTUM MECHANICS. [Preprint] There are two versions of the putative connection between consciousness and the measurement problem of quantum mechanics : consciousness as the cause of state vector reduction, and state vector reduction as the physical basis of consciousness. In this article, these controversial ideas are neither accepted uncritically, nor rejected from the outset in the name of some prejudice about objective knowledge.

Sciences et Avenir HyperPhysics Concepts About HyperPhysics Rationale for Development HyperPhysics is an exploration environment for concepts in physics which employs concept maps and other linking strategies to facilitate smooth navigation. For the most part, it is laid out in small segments or "cards", true to its original development in HyperCard. The entire environment is interconnected with thousands of links, reminiscent of a neural network. The bottom bar of each card contains links to major concept maps for divisions of physics, plus a "go back" feature to allow you to retrace the path of an exploration. Part of the intent for this exploration environment is to provide many opportunities for numerical exploration in the form of active formuli and standard problems implemented in Javascript. New content for HyperPhysics will be posted as it is developed. A resource that was initiated as a resource for local high school physics teachers whom I had taught has expanded into an intensively used website worldwide. HyperPhysics

Canal-U Bringing Schrödinger's Cat to Life Editor’s note (10/9/2012): We are making the text of this article freely available for 30 days because the article was cited by the Nobel Committee as a further reading in the announcement of the 2012 Nobel Prize in Physics. The full article with images, which originally appeared in the June 1997 issue, is available for purchase here. “I am sorry that I ever had anything to do with quantum theory,” Erwin Schrödinger reportedly complained to a colleague. Pritchard and other experimentalists have begun to peek at the boundary between quantum and classical realms. The mystery about the quantum-classical transition stems from a crucial quality of quantum particles—they can undulate and travel like waves (and vice versa: light can bounce around as a particle called a photon). Taken at face value, a wave function indicates that a particle resides in all those possibilities at once. The Measurement Problem But what happens when quantum objects are coupled to a macroscopic one, like a cat?

Related: