background preloader

SCULPTURE

SCULPTURE
Related:  每日瀏覽Historique&théories - Sculpture

Murmure Visible Bac philo 2013 En quoi la religion est-elle un sujet d'actualité ? Nous sommes obnubilés par cette question. Comment interpréter ce « retour du religieux » ? Retour du refoulé ou derniers soubresauts ? Le « retour du religieux », qui devient l’affaire privée de chacun, n’empêche-t-il pas le « retour de la... Pourquoi l'interprétation est-elle d'actualité ? Pourquoi la question de la matière est-elle une question d'actualité ? Pourquoi la notion de démonstration est-elle une notion d'actualité ? Pourquoi la notion de vérité est-elle une question d'actualité ? Pourquoi la notion d’Etat est-elle une notion actuelle ? Pourquoi la justice est-elle une question d'actualité ? En quoi la question de la société est-elle une question d'actualité ? En quoi la morale est-elle d'actualité ? Pourquoi la réflexion sur la liberté est-elle d'actualité ?

Quelle histoire de la sculpture au XXe siècle ? 1Les livraisons de l’année 2002 confirment l’intérêt soutenu pour les études sur la sculpture. Du point de vue de la consolidation de la connaissance, on dispose désormais d’un beau catalogue raisonné de l’œuvre sculpté de Fenosa (1899-1988), protégé de Picasso et Cocteau, auteur de la Tempête pourchassée par le beau temps (1957) placée boulevard Saint-Jacques à Paris en 1978-1979 et du Monument à Pau Casals (1976-1977) érigé à Barcelone en 1982. Ses fantasmagories, son style qui évoque les statuettes de Tanagra et le goût rocaille sont aux antipodes de l’œuvre de Brancusi sur lequel Pierre Cabanne donne un point de vue agrémenté de souvenirs de Peggy Guggenheim, de François Stahly, de Duchamp et se terminant par une diatribe contre l’actuelle reconstitution de l’atelier de l’artiste : « le lieu magique a disparu ». 2Grâce à l’initiative du musée de Cahors qui vient de lui consacrer une exposition, l’œuvre sculpté de Jean Peyrissac (1895-1974) est enfin reconnu.

Amateur d’art - Blog LeMonde.fr Le blog de MonArtiste David Douard | Animorphs | Chelles. Les Eglises Communiqué de presseDavid DouardAnimorphs C'est comme un fourmillement, une sorte d'agitation intérieure qui travaille l'enveloppe, tente de l'assouplir, prend le risque d'aller aux limites de ce qui fait plasticité, de ce qui fait qu'une pellicule ou qu'une apparence sont les ultimes résistances qui conservent, jusqu'au point de rupture, l'hypothèse d'un corps constitué. Passé l'irrémédiable déchirement des enveloppes, s'opèrent alors du renouveau, du reconfiguré qui est aussi quelque part du défiguré, de la prise de distance, des stracci, de l'usage déposé au gré d'un éloignement salvateur car régénérant. Il y a donc mouvance, comme une irisation des matières qui n'en finissent pas d'évoluer, de muter, de se transformer. De vivre. Précaires, momentanées ou figées, réelles ou chimériques, peu importe finalement. Ce qui prédomine est toute énergie, ce qui se constitue est visibilité de cette énergie. Eric Degoutte

Histoire de la sculpture française / par T. B. Éméric-David,... ; accompagnée de notes et observations par M. J. Du Seigneur ; et publiée pour la première fois par les soins de M. Paul Lacroix (Bibliophile Jacob) Aller au contenu swissmiss Chercheurs d'ID Cercle des Rituels | Le Cercle des Cercles Article de Dianann www.carnutes.com Le cercle a toujours été utilisé pour expliquer l’origine des choses, pour s’orienter dans le monde et pour symboliser les merveilles de la nature. Il a toujours joué un rôle dans les rituels religieux, destiné à contenir l’expérience du sacré. Tourner autour ou à l’intérieur de l’espace ou de l’objet sacrés est un rite universel que l’on retrouve dans de multiples traditions. Les prêtresses vaudoues tracent un cercle sur le sol. A l’intérieur du cercle, l’espace n’est plus ordinaire mais sacré. Le "mandala" veut dire "Cercle" ou plus exactement "Cercle sacré" ou " Cercle magique". Le mandala représente le monde idéal. Le point central symbolise le mystérieux centre d’énergie, lieu de naissance de toute existence dans l’espace et le temps. Le rayonnement issu du point central se développe de façon centrifuge jusqu’à la frontière circulaire où il se reflète, pour rejoindre le centre, en mouvement perpétuels de façon centrifuge et centripète confondues.

Rosalind Krauss, Passages, une histoire de la sculpture de Rodin à Smithson. Paris, Macula, 1997. 312 p., 212 ill. n. et bl. This text is produced by an automatic process (ocr) and hasn't been review or corrected. ver que la sculpture moderne est autant un art du temps un art de espace Hélas faute avoir inclus dans sa démonstration le temps comme mémoire auteur est le plus souvent limitée au temps de la création de uvre par le sculpteur ou de sa contemplation par le spec tateur Que on pense la monu mentalit moderne aux jeux avec la tradition ou au rapport la matière il reste bien des domaines on aborderait avec pertinence en repre nant la question essentielle et sans doute spécifique la sculpture mo derne de son rapport la mémoire Ce livre de Krauss demeure ainsi dans ses lumières comme dans ses limites un véritable stimulant intel lectuel Paul-Louis Rinuy

Related: