background preloader

Historique

Facebook Twitter

Jérôme Cahuzac en replay. La gifle du procureur qui rappelle au prévenu Cahuzac le ministre qu’il a été. Une fois noté que Jérôme Cahuzac avait violemment repoussé la meute encore plus violente de caméras qui le traquait à son arrivée au palais de justice, que les ex-époux Cahuzac s’étaient amicalement « fait la bise » à leur arrivée au tribunal, qu’ils avaient soigneusement laissé une chaise vide entre eux, que l’un regardait vers le haut quand l’autre fixait le bas et inversement et que le célèbre prévenu avait répondu « retraité » à la question du président sur ses activités professionnelles, l’intérêt pour l’événement judiciaire du jour, la comparution de l’ancien ministre du budget ce lundi 8 février devant le tribunal correctionnel de Paris pour y répondre de « fraude fiscale » et de « blanchiment de fraude fiscale », commençait sérieusement à s’étioler.

La gifle du procureur qui rappelle au prévenu Cahuzac le ministre qu’il a été

Sur le fond, c’est le jeune vice-procureur Jean-Marc Toublanc qui s’est chargé de répondre point par point à l’argumentation de la défense des prévenus. Ce n’était pas tout. . « L’argent aurait-il le même prix que la liberté ? Jérôme Cahuzac doit répondre de son compte bancaire caché devant la justice. Un peu plus de trois ans après les premières révélations de Mediapart, l’ancien ministre du budget, Jérôme Cahuzac, va être jugé devant le tribunal correctionnel de Paris, à partir de lundi 8 février, pour avoir dissimulé un compte à l’étranger.

Jérôme Cahuzac doit répondre de son compte bancaire caché devant la justice

L’ancien homme politique de 63 ans doit comparaître pour fraude fiscale et blanchiment de fraude fiscale ; il est également poursuivi pour avoir « minoré » sa déclaration de patrimoine en entrant au gouvernement. Retour sur l’une des plus grosses affaires politico-judiciaires du quinquennat Hollande. Mediapart à l’origine des révélations Tout commence par la publication, le 4 décembre 2012, d’un article de Fabrice Arfi sur le site Mediapart : « Le compte suisse du ministre du budget. » Dans celui-ci, le site assure que Jérôme Cahuzac a possédé « pendant de longues années et jusqu’en 2010 » un compte au sein de la banque suisse UBS, à Genève, qu’il n’a jamais déclaré au fisc. La démission, puis les aveux Que lui reproche la justice ? Patricia Cahuzac aurait avoué l'existence d'un compte sur l'Ile de Man.

La femme de Jérôme Cahuzac aurait aussi un compte en Suisse. Patricia Cahuzac, l'épouse en instance de divorce de l'ancien ministre français du Budget, Jérôme Cahuzac, a également un compte en Suisse, révèle le journal suisse L'Agefi dans son édition datée de mercredi. Ce compte a été découvert par les enquêteurs, lors «d'investigations complémentaires» à celles menées contre son mari Jérôme Cahuzac, selon L'Agefi. «Patricia Cahuzac, 57 ans, médecin dermatologue active dans le traitement de la calvitie, a également un compte à problèmes à Genève, à hauteur d'un million d'euros, distinct de celui de l'ancien ministre du Budget» français, écrit le journal suisse.

Role de Reyl

Jérôme Cahuzac sort de son silence. Jérôme Cahuzac fait acte de contrition et démissionne de l'Assemblée. Jérôme Cahuzac a entendu «ceux qui l’avaient élu» et aussi «ceux qui l’ont critiqué».

Jérôme Cahuzac fait acte de contrition et démissionne de l'Assemblée

Finalement, deux semaines après avoir avoué l’existence d’un compte bancaire à l’étranger, l'ancien ministre du Budget a annoncé, ce mardi, qu’il démissionnait de son son mandat à l'Assemblée nationale. «La gravité de cette faute ne me permet pas de rester député», a-t-il lâché dans un acte de contrition de près d’une demi-heure diffusé sur BFMTV dans lequel il a assuré vouloir «rebâtir [sa] vie». Souriant mais tendu, l’ancien ministre du Budget est longuement revenu sur ce qu’il nomme sa «part d’ombre». Oui, il reconnaît avoir «menti» au président François Hollande, au Premier ministre Jean-Marc Ayrault et au ministre des Finances Pierre Moscovici, auxquels il a demandé «pardon». Une «part d’ombre» Des aveux presque parfaits. Une demi-heure durant, sur BFM TV et RMC, les confessions de Jérôme Cahuzac font l'événement.

Des aveux presque parfaits

A l'heure du crépuscule, l'ancien ministre du budget, qui détenait un compte en Suisse, avoue à Jean-François Achilli, sa "folle" erreur, reconnaît sa "part d'ombre" , "assume" son erreur et dit ce que ses amis lui demandaient de faire : il ne remettra plus les pieds à l'Assemblée nationale. En le regardant, on repense à Dominique Strauss-Kahn, confessant en septembre 2011 à Claire Chazal, sur le plateau de TF1, "une faute morale" à propos de sa relation avec Nafissatou Diallo. Les deux hommes appartiennent à la même sensibilité politique, ont les mêmes conseillers en communication, maîtrisent parfaitement le son et l'image. Ils cherchent leur rédemption dans le pardon télévisuel.

C'est très américain et si peu français. Humainement, l'exercice est réussi. Lui d'ordinaire cravaté se présente col ouvert, comme s'il s'était déjà projeté dans une autre vie, pourvu qu'on l'autorise à la mener. VIDEOS. Jean-Marc Ayrault a jugé «pathétique» l'interview de Jérôme Cahuzac. Le Premier ministre n'a pas été tendre avec son ancien ministre.

Jean-Marc Ayrault a jugé «pathétique» l'interview de Jérôme Cahuzac

Cahuzac compare le mensonge sur son compte en Suisse à la promesse des 3% de déficit. Comment va Jérôme Cahuzac?

Cahuzac compare le mensonge sur son compte en Suisse à la promesse des 3% de déficit

A priori pas si mal, si l’on en croit les propos rapportés par Le Canard enchaîné ce mercredi. L’ex-ministre du Budget, qui a provoqué un séisme la semaine dernière en avouant détenir un compte en Suisse, apparaît droit dans ses bottes et semble ne pas comprendre à quel point son mensonge devant l’Assemblée a choqué. Il compare notamment ses franches dénégations devant les députés à propos de ce fameux compte suisse à la promesse d’atteindre 3% de déficit fin 2013 faite par François Hollande. «On me dit que j'ai menti sur ma situation personnelle. Cela veut dire quoi? Cahuzac aurait cherché à placer 15 millions d'euros en Suisse. L’ancien ministre français du Budget Jérôme Cahuzac a cherché à placer 15 millions d’euros en Suisse en 2009, annonce dimanche la télévision publique suisse (RTS).

Cahuzac aurait cherché à placer 15 millions d'euros en Suisse

Une somme bien plus élevée que les 600 000 euros avoués pour l'instant par l'ex-ministre du Budget. «Il aurait tenté de placer cet argent dans un établissement de gestion financière à Genève en 2009 mais l’établissement aurait refusé par crainte de complications ultérieures, Jérôme Cahuzac étant une personnalité exposée politiquement, selon des informations bancaires recueillies par la rédaction de la RTS», écrit la RTS sur son site. «Cette thèse n’est pas crédible sur le plan du bon sens», a déclaré l’avocat de Cahuzac, Jean Veil, interrogé par l’AFP. «M. Cahuzac : une tentative de transfert de 15 millions d'euros évoquée. Tout comprendre aux 15 millions d'euros de Jérôme Cahuzac.

Aveux (600 000 € cachés) 02/04/13

Mediapart et l'enregistrement. Piste suisse. Bras de fer entre Mediapart et Cahuzac. Ouverture d'une information judiciaire. Démission du ministre.