background preloader

Michel Serres - L'innovation et le numérique - Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Michel Serres - L'innovation et le numérique - Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
La révolution numérique en cours aura selon Michel Serres des effets au moins aussi considérables qu’en leur temps l’invention de l’écriture puis celle de l’imprimerie. Les notions de temps et d’espace en sont totalement transformées. Les façons d’accéder à la connaissance profondément modifiées. A cet égard, chaque grande rupture dans l’histoire de l’humanité conduit à priver l’homme de facultés ("l’homme perd") mais chaque révolution lui en apporte de nouvelles ("l’homme gagne"). A la part de mémoire et de capacité mentale de traitement de l’information qu’il perd avec la diffusion généralisée des technologies numériques, l’homme gagne une possibilité nouvelle de mise en relation (d’individus, de groupes et de réseaux, de savoirs) mais aussi une faculté décuplée d’invention et de création.

http://www.canal-u.tv/video/universite_paris_1_pantheon_sorbonne/michel_serres_l_innovation_et_le_numerique.11491

Related:  numérique et DysSujets de sociétéTEPANALYSESMémoire

Dyslexie : des outils innovants de remédiation Un projet d'aide à la remédiation dans la dyslexie sera exposé lors d'Innovatives SHS, le salon de valorisation des sciences humaines et sociales du CNRS, les 16 et 17 juin à Paris. Présentation. Dyslexia -blackboard1965/fotolia.com « La liberté de consommer est une illusion bien cher payée Basta ! : Instaurer un revenu de base, aussi appelé revenu d’existence ou allocation universelle, est une revendication qui commence à émerger. Vous faites une nouvelle proposition en ce sens. En quoi votre projet est-il original ? Vincent Liegey [1] : Le revenu d’existence consiste à donner à tous, de la naissance à la mort et de manière inconditionnelle, un revenu.

Uchronie Cette semaine, le président Jules Grévy a annoncé dans un entretien accordé au journal Le Temps que tous les élèves de France seront dotés à la rentrée prochaine de manuels de classe. La rubrique « Courrier des lecteurs » du journal a depuis été submergée de messages laissés par nos hussards noirs de la République. Certains ont accueilli avec bienveillance cette décision mais ont aussi alerté le président Grévy sur la nécessité de former les instituteurs de France à ce nouvel outil, rappelant que l’essentiel résidait dans l’acte pédagogique. Pour ces derniers, en effet, pas question de se contenter d’être dotés de manuels mais l’essentiel est bien de savoir comment on utilisera ce nouvel instrument. Parmi les enseignants à faire cette mise en garde, nombreux sont ceux qui utilisent déjà avec leurs élèves un manuel manuscrit élaboré par leurs soins. D’autres rejettent purement et simplement la proposition du Président et ce, pour diverses raisons.

Le PAP à la rescousse Nous l’attendions pour la rentrée 2014, il a finalement vu officiellement le jour fin janvier 2015, le Plan d’Accompagnement Personnalisé. Le voici : Le PAP, outil de suivi de la maternelle au lycée pour les 6 à 8 % des élèves ayant besoin d’adaptations pédagogiques et d’aménagements. Un de plus ? Oui, sans doute, mais c’est aussi un plus car il était nécessaire pour tous ces enfants ayant un trouble des apprentissages et pour qui le PPRE était si mal adapté, puisque visant à pallier une difficulté passagère, et pour qui le PPS, obligeant un passage par la MDPH n’était pas toujours nécessaire. On demande aux enseignants d’adapter … mais comment ? Le PAP donne justement des pistes puisqu’il est à visée pédagogique.

“Comment développer et transmettre une culture numérique ?” Par Anne Delannoy Le mois dernier, le journal “Libération” faisait un “état des lieux de l’enseignement supérieur” avec une trentaine d’experts invités à débattre sur la connaissance et la formation. Un numéro passionnant de l’émission Place de la Toile sur France Culture y a été enregistré. Diffusée dimanche 2 décembre, cette émission a ouvert la porte à des questions d’actualité : Comment définir les traits saillants d’une culture numérique ? Comment la transmettre et dans quels cadres ? 6 tutoriels outils Google : GooglePlus, moteur de recherche, Gmail, formulaires L’Espace Multimédia du Canton de Rocheservière « Centre de découverte accompagnée des technologies numériques »(espace public numérique en Vendée) poursuit la mise à disposition de tutoriels et fiches pratiques pour les EPN, internautes et mobinautes et ceci en libre consultation. Ces réalisations pédagogiques et didactiques permettent de découvrir l’informatique et l’Internet aujourd’hui sous un angle pratique : comprendre, apprendre, faire, partager avec une prise en main facilitée des applications. L’ensemble des fiches pratiques sont diffusées sous licence Creative Commons. Tutoriel : créer des albums photos depuis son mobile avec Google+ Histoires Google propose à partir de son service de réseau social Google+ de partager facilement avec ses amis des photos prises depuis un smartphone à travers le service Google+ Histoires.

Ni assurance ni charité, la solidarité, par Alain Supiot (Le Monde diplomatique, novembre 2014) Bien qu’elle doive l’essentiel de sa fortune à la pensée sociologique et politique, la notion de solidarité a une origine juridique. Elle a d’abord désigné (dans le code civil de 1804) une technique du droit de la responsabilité utilisée en cas de pluralité de créanciers (solidarité active) ou de débiteurs (solidarité passive) d’une même obligation. C’est seulement à la fin du XIXe siècle qu’elle a acquis un sens juridique nouveau : celui d’organisation collective permettant de faire face aux risques liés au machinisme industriel, et de faire peser sur ceux qui de fait les créent une responsabilité objective, indépendante de toute faute. Ont ainsi été institués des régimes de solidarité que Jean-Jacques Dupeyroux a justement décrits comme des « pots communs (...) où l’on cotise selon ses ressources et où l’on puise selon ses besoins (1) ».

Philippe Meirieu : Les « experts mondiaux » et la démocratie sont dans un bateau : qui croyez-vous qui tombe à l’eau ? Dans un article du Monde daté du 10 octobre 2014 (1), Maryline Baumard rend compte d’une enquête effectuée auprès de 645 « experts mondiaux » sur l’avenir de nos systèmes éducatifs : « Aux yeux des spécialistes mondiaux de l’éducation qui ont réfléchi dans le cadre du WISE (le Forum mondial sur l’innovation en éducation, organisé par la Qatar Foundation), l’école telle qu’on la connaît aujourd’hui sera vite enterrée. » (2) En effet, d’après les informations recueillies par la journaliste, nous assistons à une véritable « révolution » qui bouleverse les représentations traditionnelles de l’école et de la classe, de l’enseignement et de la formation. Ainsi, selon les propos, rapportés plus loin, de Sophie Pène, responsable du « groupe école » au Conseil national du numérique, « le cours va disparaître à plus ou moins courte échéance », remplacé par un travail personnel en ligne sur des contenus individualisés. Une prospective sans perspective ?

Planifier de manière simple un projet e-learning Pour réussir votre projet e-learning, il faut bien le planifier. Certains créent un modèle de planning de projet dans Microsoft Project. Cela permet d’avoir une idée générale du temps requis pour un projet type. Ensuite, en rentrant les données d’un projet spécifique, on obtient une estimation plus précise de la date de fin du projet. Cela semble pas mal, non ?

Selon Michèl Serres, l'innovation et le numériqueauront des effet aussi considérable qu'en leur temps l'innovation de l'écriture puis celle de l'imprimerie. Ecoutez le simplement. by nkoumouchristian Apr 27

Related:  TECH NUMstlstl