background preloader

Rhétorique de l'image

Rhétorique de l'image
L’art est avant tout un langage… L’image possède sa propre syntaxe, sa grammaire, son vocabulaire et ses figures de style. A l’instar du langage parlé, celui de l’image évolue avec le temps. Il suit son époque et s’en fait le miroir. Si l’artiste décide de ce qu’il compose, il le fait en utilisant un langage dont l’évolution lui échappe. Il s’adresse exclusivement à ses contemporains, c’est pourquoi il est important de considérer les contextes sociaux, culturels et politiques dans lesquels se situe l’œuvre au moment de sa création. L’artiste utilise les codes de communication de son époque, les développe, les sublime quelquefois, les amène à évoluer. Leurs images peuvent être comparées aux langues orales. Quelle que soit sa fonction, témoignage, argument, allégorie ou expression poétique, l’image possède un message qui doit être compris par celui qui la lit. MÉTONYMIE, MÉTAPHORE, ELLIPSE OU HYPERBOLE ? En se concentrant sur l'image, les figures de style apparaissent.

Vices et Vertus de la publicité : Quand le discours publicitaire pose question La publicité manipule-t-elle le consommateur ? Est-elle morale, utile, futile? Peut-elle prétendre au titre d’art ? Que vaut le discours des antipubs ? Voici quelques-unes des questions auxquelles cet ouvrage répond en apportant un nouvel éclairage, neutre mais lucide. Attaquée de toutes parts, parfois jusqu’à la caricature, la publicité peine à se défendre, les maladresses de ses représentants ne plaidant pas toujours en sa faveur. En analysant tant les vices que les vertus de la publicité, l’auteur nous invite à une approche non partisane du rôle que cette dernière tient dans notre société. Le Score: Vous aurez remarqué que la fiche de chaque livre contient un nombre baptisé SCORE. De quoi s'agit-il? Il s'agit d'une évaluation communautaire de chaque livre calculée sur une échelle de 0 à 100. Cette évaluation repose sur une agrégation de diverses quantités qui reflètent la vie de chaque livre au sein de la communauté ScholarVox.

Regard sur l’histoire de l’art 1Mon rapport à l’histoire de l’art a très tôt été marqué par ma formation scolaire et par ma liberté vis-à-vis d’elle. Dans les cours d’histoire au lycée, le Moyen Âge, considéré comme obscur et sans grand intérêt, cédait vite place à une célébration de la Renaissance, avec l’apparition au Quattrocento de la fameuse perspective spatiale et formelle, que j’appelais déjà – et appelle toujours – illusion. Un peu plus tard, découvrant dans un livre une reproduction d’un des bisons d’Altamira en Cantabrie, le célèbre « Bison bondissant », comme l’avaient nommé ses découvreurs, j’ai été frappé par la datation indiquée, remontant à 18 000 ans, que je convertis immédiatement en siècles, pour me rendre compte que 180 siècles s’étaient écoulés depuis la réalisation de cette peinture rupestre. 2Les ouvrages d’Henri Focillon m’ont, les premiers, ouvert les yeux sur la peinture romane qui, jusqu’à lui, était restée très largement ignorée – et totalement passée sous silence dans le cadre scolaire.

La chair des marques De quelle matière les Marques sont-elles pétries ? Sommes-nous sûrs de le savoir ? Adulées par les uns, abhorrées par les autres, que nous signifient-elles au plus profond de nous ? Sont-elles réellement les bras armés d’un marché tentaculaire, anonyme et insensible ou des signatures singulières, visionnaires et émouvantes qui se sont parfois perdues en chemin ? L’idée est simple : toute Marque cache un auteur, voire un artiste. Il démontre que les Marques à succès créent des mondes imaginaires, des mondes d’histoires et de langages, conscients et inconscients, mais bien réels dans la tête de celles et ceux qui les utilisent. Bienvenue dans le monde de la Marque culturelle, not made but created in… Le Score: Vous aurez remarqué que la fiche de chaque livre contient un nombre baptisé SCORE. De quoi s'agit-il? Il s'agit d'une évaluation communautaire de chaque livre calculée sur une échelle de 0 à 100.

Image Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une image est une représentation visuelle voire mentale de quelque chose (objet, être vivant et/ou concept). Elle peut être naturelle (ombre, reflet) ou artificielle (peinture, photographie), visuelle ou non, tangible ou conceptuelle (métaphore), elle peut entretenir un rapport de ressemblance directe avec son modèle ou au contraire y être liée par un rapport plus symbolique. Pour la sémiologie ou sémiotique, qui a développé tout un secteur de sémiotique visuelle, l'image est conçue comme produite par un langage spécifique. Une des plus anciennes définitions de l'image est celle de Platon.« j'appelle image d'abord les ombres ensuite les reflets qu'on voit dans les eaux, ou à la surface des corps opaques, polis et brillants et toutes les représentations de ce genre ». Le mot image vient du latin imago, qui désignait les masques mortuaires. « Qu'entend-on par image ? Qu'est ce qu'une image? L'image artificielle peut être :

Brand content : Comment les marques se transforment en médias Depuis le lancement du Guide Michelin et les premières blagues Carambar, les contenus éditoriaux créés par des marques n'ont cessé d'évoluer et de se diversifier. Aujourd'hui les possibilités de création et de diffusion sur le web donnent un nouvel essor aux stratégies éditoriales des marques. En complément des messages publicitaires traditionnels, celles-ci produisent des contenus éditoriaux de plus en plus élaborés (mini films, magazines, jeux vidéos, web tv...) jusqu'à devenir des médias à part entière. Ce livre fait pour la première fois le point sur ce phénomène du contenu éditorial de marque, à partir de dizaines de cas concrets, de témoignages de praticiens et d'éclairages théoriques. Les spécificités du brand content par rapport au message publicitaire : bénéfice direct, création d'ensembles culturels intégrés, relation au public, nouveau rapport au temps. Le Score: Vous aurez remarqué que la fiche de chaque livre contient un nombre baptisé SCORE. De quoi s'agit-il?

Devant l'image: Question posée aux fins d'une histoire de l'art - Georges Didi-Huberman amazon Georges Didi-Huberman : "Regarder n’est pas une compétence, c’est une expérience” Devant l’image, Devant le temps : à l’image des titres de certains de vos livres, votre travail explore la question de la frontalité du regard, face au monde, à l’histoire, à l’art… Au fond, que regardez-vous derrière ces images et ce temps ? Du mystère, du politique, de la souffrance, de l’expérience, du poétique, des souvenirs, des rêves ? Georges Didi-Huberman – Du mystère, du politique, de la souffrance, de l’expérience, du poétique… tout cela, et d’autres choses encore, sans doute. Mais ce n’est pas “derrière”. Le politique ou le poétique ne sont pas derrière les images, ils sont à même les images. La rencontre avec une image a d’abord lieu frontalement, c’est un moment extraordinaire, une rencontre avec les yeux, mais aussi avec le front, la bouche, les mains : c’est tout mon corps qui, tout à coup, tombe sur La Dentellière de Vermeer, par exemple (toute petite, bouleversante, inattendue). Quel type de regardeur êtes-vous ? D’abord, il y a un choc. Ou alors, disons : pathos.

Related: