background preloader

Air France (Air France-KLM) lance HOP !, la compagnie qui doit contrer les low cost en régions

Air France (Air France-KLM) lance HOP !, la compagnie qui doit contrer les low cost en régions
HOP ! C'est le nom de la nouvelle compagnie qu'a annoncé ce lundi en début d'après-midi Air France pour rebondir dans le transport régional. Il s'agit du dernier pan de la restructuration de l'activité court et moyen-courrier d'Air France. Censée symboliser la simplicité d'un voyage aérien, cette marque commune ("Hop ! for Air France" plus précisément) va chapeauter trois compagnies filiales régionales du groupe, Regional et Britair et Airlinair, dont les noms vont tous s'effacer au profit de HOP ! Ce pôle régional, qui sera piloté par Lionel Guérin, PDG jusqu'ici de Transavia et d'Airlinair, pèsera près d'un milliard d'euros de chiffre d'affaires, possèdera 98 avions de 48 à 100 sièges (dont 12 pour maintenance et réserve) et assurera près de 500 vols par jour vers plus de 130 destinations françaises et européennes. Autonomie de gestion Regional, le poil à gratter Pas contre une ouverture du capital Un dossier compliqué Pour autant, certains observateurs sont sceptiques.

Sociétés : Air France suspend la révision de ses avions en Chine Un Airbus A340 de la compagnie, qui venait d'être entièrement révisé par la société chinoise Taeco, avait dû être immobilisé mi-novembre à Boston après la découverte de 34 vis manquantes sur un panneau de carénage. Air France avait minimisé l'incident la semaine dernière. Son PDG, Alexandre de Juniac, a changé de ton ce jeudi en annonçant que la compagnie aérienne avait suspendu la maintenance de ses avions par la société chinoise Taeco. Mi-novembre, un Airbus A340 qui venait d'être entièrement révisé en Chine avait dû être immobilisé à Boston après la découverte d'une trentaine de vis manquantes sur un panneau de carénage. «On a arrêté d'envoyer nos avions pour l'instant», a annoncé le patron d'Air France en visite à Pékin pour rencontrer les partenaires du groupe au sein de l'alliance SkyTeam et nommer officiellement sa première égérie chinoise. «Il s'agit d'une mesure conservatoire en attendant les résultats de cette enquête», précise-ton chez Air France.

La dernière carte d'Air France face aux low-cost C'est la dernière cartouche dans le barillet d'Air France. Celle qui doit à tout prix faire mouche pour éviter à la compagnie de s'effondrer définitivement face aux low-cost sur les vols courts et moyen-courriers dits de point-à-point (par opposition au trafic de correspondances). En lançant dimanche sa première base de province à Marseille, la compagnie espère enfin avoir trouvé la recette pour pratiquer des prix attractifs (environ 25 % inférieurs en moyenne à ce qu'ils étaient) sans perdre d'argent. Pour y parvenir, le transporteur a mis au point une nouvelle organisation des vols et du travail lui permettant d'abaisser ses coûts de 15 %, provenant notamment d'une hausse de productivité du personnel navigant et du sol. Ainsi Air France entend augmenter de 40 % sa production en heures de vols de la flotte au départ de la base de Marseille puis des trois autres programmées en 2012 : Nice et Toulouse au printemps, suivies de Bordeaux quelques mois après.

Le gouvernement ne veut pas de licenciements à Air France Finies les cogitations. Après avoir mis sur la table toutes les hypothèses possibles pour redresser l'entreprise, Air France a tranché. Ce jeudi en comité central d'entreprise (CCE), la direction a présenté le business plan retenu pour sortir la tête de l'eau. Les conditions de sa mise en ? Cela va passer par la génération de deux milliards de cash flow (après investissements) au cours des trois prochaines années, obtenue par l'effet combiné de mesures immédiates d'économies en place depuis janvier (gel des salaires, réduction des investissements...) et structurelles par l'augmentation de la flexibilité et de la productivité (+ 20 %) du personnel. Trois compagnies sur le moyen-courrier Sur le moyen-courrier, le plus gros foyer de pertes d'Air France (600 millions de pertes l'an dernier), la compagnie française a décidé de se concentrer sur trois pôles. Enfin, la compagnie à bas coûts Transavia, va grossir en passant de 8 à 20 avions en 2015. Les syndicats sur leur faim

La vérité sur le coût des hôtesses et des pilotes d'Air France "Nous avons les navigants les plus chers du monde, qui travaillent le moins du monde, et qui sont le plus nombreux du monde." Le dirigeant d'Air France qui a lâché cette phrase lapidaire s'avoue vaincu. Son dîner en tête à tête avec un ministre, qui devait être discret et informel, vient de se transformer en psychodrame, en présence de la presse. Oui, reconnaît le patron, la dernière grève des hôtesses contre le passage de quatre à trois hôtesses dans les A319 -un tiers de la flotte moyen-courrier- est exaspérante. Non, cette grève n'a pas été suivie, d'autant moins qu'une partie des revendications des syndicats avait été acceptée. Le va-tout de Transform 2015 Air France n'est pourtant plus en état de s'offrir le luxe de conflits sociaux. Première étape: gel des salaires, gel des embauches, et une mesure symbolique, la suppression d'une partie des billets à tarif réduit pour le personnel. Le nouveau patron sait qu'il joue sa peau et pas seulement celle de la compagnie.

Les projets d'Air France dans le transport régional et le low-cost Les intentions d'Air France pour redresser son activité moyen-courrier sont arrêtées. Si le redressement du groupe passe par une forte amélioration de la productivité du personnel d'Air France (extension du concept bases de province), il passe aussi par la mise en place d'un nouveau modèle pour les filiales régionales (qui exploitent des avions de 50 à 100 sièges) Britair, Regional et Airlinair ainsi que le fort développement de Transavia la filiale mi-charter-mi-low-cost. Jeudi, en comité central d'entreprise (CCE), Alexandre de Juniac, PDG d'Air France, fera un point d'étapes sur l'avancée du plan Transform 2015. Parmi toutes les hypothèses de travail, il doit préciser celles retenues qui feront l'objet d'une négociation avec les syndicats. Une compagnie plus autonome vis-à-vis d'Air France Surtout, Air France entend ouvrir le capital de cette nouvelle compagnie à un investisseur qui permettrait d'assurer le développement.

Tarifs des Airbus et des Boeing Annonce publicitaire : Le 29 janvier dernier, le constructeur européen a annoncé une hausse de 5,8% en moyenne sur le prix catalogue de ses avions, prenant pour prétexte la faiblesse du dollar américain. La dernière mise à jour des tarifs d’Airbus date de janvier 2008 et les dirigeants d’EADS se plaignent en permanence de l’Euro fort qui pénaliserait l’entreprise. Les tarifs des prix des avions étant en dollars, Airbus avait repoussé le plus possible cette augmentation alors que l’entreprise devait faire face à une hausse du prix des matières premières. Malgré la crise économique Airbus s’est montrée plus solide que son concurrent Boeing en 2009 en battant même son record de livraisons d’appareils puisque le constructeur européen a livré 498 avions cette année contre 483 en 2008. Tarifs des Airbus en 2010 en dollars (entre parenthèses les prix en 2008) Il s’agit des prix catalogues des avions, mais les rabais offerts par Airbus peuvent atteindre 40% selon une étude Euler Hermes SFAC. Sources :

Panorama des Transports n° 50 1) Airbus travaille sur un projet d’avion du futur, prévu pour 2050, qui sera conçu avec un toit transparent pour contempler le ciel et les étoiles. Les classes business et économique seront remplacées par des zones allant de la relaxation à l’avant de l’appareil, avec notamment des espaces de luminothérapie, au milieu de l’avion un espace divertissement avec un bar, une salle de sport et enfin à l’arrière une salle « high-tech » consacrée au travail. L’enregistrement des passagers s’effectuera par un système biométrique, en posant sa paume de main sur la porte. 2) Toujours à l’horizon 2050, EADS projette la mise en service d’un avion-fusée hypersonique (plus rapide qu'un supersonique), le Zehst, « Zero Emission High Speed Transport », d’une capacité de 50 à 100 personnes. Les premiers essais s’effectueraient en 2020. 4) Le loueur de voitures Rent A Car propose une offre de rachat des anciens véhicules contre des bons de location. Contact Presse :

Related: