background preloader

Centenaire de 1914-1918 en photos

Centenaire de 1914-1918 en photos
Related:  manuliza

Gouvernement provisoire 1944-1946 République française[1],[2],[3]Gouvernement provisoire de la République française -2 ans, 4 mois et 24 jours Devise : « Liberté, Égalité, Fraternité » Hymne : La Marseillaise Territoire de la République française en vert foncé, de ses protectorats en vert intermédiaire et des territoires allemands et autrichiens occupés par la France en vert clair. Territoire de la République française en bleu foncé, de ses colonies et ses protectorats en bleu clair, mandat français sur la Syrie et le Liban en vert. Entités précédentes : Le GPRF considéra « illégitime, nul et non avenu » le régime de Vichy qui s'acheva le , par l’exil du maréchal Pétain pour l'Allemagne, ainsi que son reliquat de Commission gouvernementale de Sigmaringen qui prit fin le par l’arrestation de Pétain. Pendant ces deux années, quatre gouvernements provisoires dirigés respectivement par Charles de Gaulle, Félix Gouin, Georges Bidault puis Léon Blum se sont succédé. Création[modifier | modifier le code]

Première guerre mondiale Centenaire de la Première Guerre mondiale: combien de «poilus» de votre département parmi les victimes? [CARTE INTERACTIVE] Temps de lecture: 8 min Sur la plaque, deux soldats, un fantassin et un fusilier-marin, regardent vers un horizon espéré radieux: l'oeuvre date de 1935, dix-sept ans après la «Der des Ders», dont les deux bornes, «août 1914-novembre 1918», encadrent leurs visages. En dessous, on peut lire: «Les anciens combattants bretons à leurs 240.000 morts» Ce chiffre qui orne la grande galerie de la cour d'honneur des Invalides, on le trouve aussi dans la basilique de Saint-Anne d'Auray (Morbihan), sous la plume d'un député ou dans des ouvrages grand public. Extrait du guide touristique Le Petit Futé consacré à la Bretagne. 240.000 Bretons tués sur un total de plus de 1,3 million de soldats morts pour la France durant la Première Guerre mondiale? Comme était fausse l'assertion, début 2013, d'un Jérôme Cahuzac, alors encore ministre du Budget, assurant sur Europe 1 que la Corse était «le département qui a payé en pourcentage le plus lourd tribut à la guerre de 14-18». Où habitaient les morts?

Régime de Vichy 1940-1944 Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le nom de régime de Vichy désigne le régime politique dirigé par le maréchal Philippe Pétain, qui assure le gouvernement de la France au cours de la Seconde Guerre mondiale, du au durant l’occupation du pays par l’Allemagne nazie[3], et dont le siège se situe à Vichy[5], situé en zone libre jusqu'en novembre 1942. Au cours de la guerre, cette collaboration prendra plusieurs formes : coopération économique, arrestations de résistants, de francs-maçons, et d'opposants politiques ainsi que de rafles de Juifs sur le territoire métropolitain. Sur le plan militaire, le régime n’est pas un allié officiel pour le Troisième Reich mais le gouvernement Laval reconnaît la Légion des volontaires français (LVF) comme une association d’utilité publique[9] et contribue aussi à l’effort de guerre allemand via la collaboration de son industrie militaire — comme défini dans les conditions d’armistice[10]. Les circonstances[modifier | modifier le code]

La Grande Guerre en dessins centenaire Les fiches de présentation du fonds ECPAD, par pays et par départements A l’occasion du centenaire de la Grande Guerre, l’ECPAD propose un inventaire mis à jour de ses archives issues du fonds Première Guerre mondiale. Cette collection de 130 000 clichés, dont 20 000 issus de dons privés et près de 2 000 films, est désormais entièrement numérisée. Pour illustrer la grande guerre au plus près des territoires, l’ECPAD propose d’associer à chaque département et chaque nation belligérante pour laquelle il possède des images, une synthèse documentaire particulière permettant de découvrir les ressources iconographiques propres à ces territoires. Chaque synthèse – quarante-quatre pour les nations belligérantes et quatre-vingt six pour les départements – se compose d’un classeur qui retrace les événements locaux, à la lumière des archives de l’ECPAD, d’un onglet photo et d’un onglet film. Les synthèses sont en ligne sur www.ecpad.fr et sur www.centenaire.org.

Morts pour la France de la Première Guerre mondiale Plus de 1,3 million de militaires décédés au cours de la Grande Guerre et ayant obtenu la mention "Mort pour la France" figurent dans cette base de données. A l’occasion du 11 novembre 2014 et dans le cadre du centenaire du conflit, la direction des Patrimoines, de la Mémoire et des Archives met également à disposition les 95 000 fiches des soldats n’ayant pas obtenu la mention et composant le reste du fichier général. Ces fiches correspondent en partie à des cas non instruits pour l’obtention de la mention. Cette base a été constituée par la numérisation et l’indexation des fiches élaborées au lendemain de la Première Guerre mondiale par l’administration des anciens combattants et aujourd’hui conservées par le ministère de la Défense. La mention "Mort pour la France" est accordée, suivant certaines conditions, en vertu des articles L488 à L492bis du code des pensions militaires d’invalidité et des victimes de la guerre.

Reportage Entre les lignes de Claude Guilmain Hommage aux combattants canadiens de la Première Guerre mondiale, ce film fait la chronique du conflit à travers les mots de six participants. Entre les lignes des correspondances intimes adressées à des proches, on devine l'innommable, toute cette horreur censurée par la guerre et la pudeur. Dans un montage habile, le film présente des extraits d'époque, des photos, des passages manuscrits de lettres et du journal de bord. Afin de répondre aux besoins du milieu de l'éducation, cinq capsules documentaires ont été tirées du film : Les infirmières au front, Le rôle de l'officier, La vie du soldat, L'espoir et la foi et Les tranchées.

Canopé commémore la Grande Guerre Canopé accompagne la commémoration du centenaire de la Grande Guerre et organise le mercredi 12 novembre 2014 une journée « portes ouvertes » à l’intention des équipes éducatives. À cette occasion, l’ensemble du réseau se mobilise au sein des Ateliers Canopé et propose une approche originale par thématique pour enseigner la Grande Guerre : Enseigner la transmission et la mémoire de la Grande Guerre Enseigner le rôle de l’État dans l’effort de guerre Enseigner la Grande Guerre à travers les arts et la littérature Chaque thématique comprend un ensemble de ressources multisupports, gratuites ou payantes, accompagnées de pistes pédagogiques qui permettront de construire des séquences pédagogiques directement exploitables en classe. En complément de l’offre Canopé sur ces thématiques, 2 sélections de ressources en ligne sont disponibles sur le portail Éducasources (ressources pédagogiques multidisciplinaires pour l'école à l'intention des professionnels de l'éducation) :

Related: