background preloader

Nécropoles militaires : principes d'aménagement

Nécropoles militaires : principes d'aménagement

Première guerre mondiale Les inhumations de soldats pendant la Grande Guerre (1914-1918)  Dès les premières semaines, marquées par de vastes mouvements des armées, en Belgique et en France, la guerre de 1914 se révèle meurtrière dans des proportions inédites : on estime, pour la seule journée du 22 août 1914, le nombre de tués à 27.000 … Ainsi, dans les cinq premiers mois du conflit, de août à décembre 1914, l’armée allemande comptait déjà 142.000 morts, soit plus de trois fois le chiffre enregistré pendant la guerre de 1870-1871. Quant aux Français, ils avaient eu, pour la même période, près de 300.000 tués… Contrairement à la légende, la mortalité a été supérieure pendant les phases de guerre de mouvement (été 1914, printemps-été 1918) à ce qu’elle fut pendant la guerre de tranchées, même si les grandes offensives lancées par les états-majors pour tenter de rompre le front continu aboutissent, en quelques jours, à de terribles hécatombes. A partir de l’automne 1914, la Première Guerre mondiale est une guerre de l’artillerie, dispensatrice de mort anonyme et impersonnelle.

Exposition virtuelle - Sur les chemins de la Grande Guerre Les concessions n’ont de perpétuelle que le nom, y compris pour les poilus - Péronne-en-Mélantois Un habitant de Nieppes, dont la famille est originaire de Péronne-en-Mélantois, s’est ému de la reprise récente de la tombe d’un poilu mort dans les premiers jours du conflit de 1914-1918. Il estime ce traitement « regrettable » infligé à un enfant de la commune mort à l’âge de 26 ans pour la France. André Sion est passionné de généalogie. Dans le cadre de ses recherches cet habitant est revenu à Péronne-en-Mélantois pour chercher la tombe de Clotaire Ghillain. Cet homme, né à Péronne-en-Mélantois le 12 avril 1888, et a été fauché le 19 septembre, sur le champ de bataille de Betheny, près de Reims, quelques jours après la déclaration de guerre. Clotaire Ghillain reposait avec sa mère décédée en 1923 et sa sœur Elodie disparue en 1910. Son nom figure sur le monument aux morts de la commune, situé derrière l’église. « J’ai été surpris de ne pas retrouver sa tombe. La sépulture a été laissée à l’abandon, d’autant que Clotaire Ghillain n’a laissé aucun descendant.

Le parcours du combattant de la guerre 1914-1918 Sépultures de guerre Les fichiers des sépultures de guerre ont été constitués au moment de la création des nécropoles nationales à la fin de la Première Guerre mondiale. Ils comportent environ 700 000 fiches cartonnées rédigées à la main, dont la saisie informatique a débuté en 1997 et se poursuit à l'heure actuelle. Les fiches originales sont souvent incomplètement remplies et comportent des erreurs, notamment dans l'orthographe des noms et la numérotation des tombes. Office National des Anciens combattants et Victimes de GuerrePôle des Sépultures de Guerre et des Hauts Lieux de la Mémoire Nationale Cité administrative CS 71075 57036 METZ cedex 01 Tel : 03.87.34.77.57 Fax : 03.87.34.79.39 sepultures.pennhlm@orange.fr

Patrimoine numérique, dossier - La Première guerre mondiale Le 12 mars 2008, s'éteignait le dernier combattant survivant de la guerre de 14-18, Lazare Ponticelli. L’effroyable bilan de la Grande Guerre a marqué durablement la France. Sa mémoire est conservée par diverses institutions (ministère de la Culture, ministère de la Défense, services d’archives, bibliothèques…) qui numérisent et diffusent reportages, photographies, films, journaux de tranchées, correspondances, cartes d‘état-major, archives sonores, fiches biographiques... Toutes les collections numérisées Mémoire des hommes Le ministère de la Défense (Établissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense - ECPAD) a numérisé ses archives audiovisuelles et photographiques. Films sur la Première Guerre mondiale Clichés de l’armée de 1915 à 1919 Site Internet Mémoire des Hommes Les autres théâtres de la guerre La guerre toucha aussi l'Europe orientale, les anciennes colonies d'Afrique, l'Extrême-Orient. La Guerre en Orient (1915-1918) La Grèce (Mont Athos...) La Tunisie

Le fichier général des militaires de l'armée française décédés au cours de la Première Guerre mondiale 1 Dont 1 322 000 soldats français. Les pertes totales jusqu’au premier juin 1919 ont été évaluées à (...) 1Le Bureau des archives des victimes des conflits contemporains (BAVCC) conserve, à Caen (Calvados), sous l'autorité du département interarmées ministériel et interministériel (DIMI) du Service historique de la Défense (SHD), sur 204 mètres linéaires, le fichier nominatif de près d' 1 400 000 militaires de l'armée française, décédés entre le 3 août 1914 et le 1er juin 1919 1. 2 La mention « Mort pour la France » a été créée par la loi du 2 juillet 1915, modifiée par la loi d (...) 2Il s'agit d'un fichier patronymique, d'abord à usage administratif, composé de trois éléments distincts selon que la mention « Mort pour la France » 2 a été attribuée, refusée ou n'a fait l'objet d'aucune instruction. 3 Mémoire des hommes est une banque d'images numérisées rassemblant toutes les fiches des militaires (...) 5Ce fichier a une double fonction : 10Chaque fiche contient :

Related: