background preloader

Guerre 1914-1918

Facebook Twitter

Agir 50 activités sur la Grande Guerre. Un évènement bien singulier ! - Un régiment spinalien dans la Grande Guerre. Voici une photographie bien surprenante !

Un évènement bien singulier ! - Un régiment spinalien dans la Grande Guerre.

Essayons de la décrire… Nous pouvons voir un groupe de soldats asiatiques en compagnie de deux soldats français. Une poignée de piquets, sur lesquels sont fixées de modestes planches de bois, sont plantés dans le sol. Un idéogramme réalisé à la peinture peut se distinguer sur certaines de ces planches. 1830 à 1962 - La France et ses soldats des colonies. Le recrutement de soldats étrangers ou mercenaires est une pratique universelle, commune à tous les grands États, de Rome et la Chine à la Grande-Bretagne en passant par l'empire ottoman et l'Espagne.

1830 à 1962 - La France et ses soldats des colonies

Pendant plus d'un demi-millénaire, la France a ainsi abondamment recouru à des volontaires étrangers : Écossais, Irlandais (les « oies sauvages »), Suisses, Allemands, Polonais... Tous ont servi avec dévouement le souverain ou la République. La Légion étrangère a prolongé cette pratique jusqu'à nos jours. Elle a été fondée par un décret du roi Louis-Philippe 1er, le 9 mars 1931, pour encadrer les recrues étrangères, à commencer par les mercenaires suisses. Les unités sont d'abord regroupées par nationalités pour « pour faciliter le commandement » mais cette disposition s'avère très vite source de tensions et dès 1835, le colonel Bernelle impose l'« amalgame » avec le français pour langue unique de commandement.

Panorama des troupes coloniales françaises dans les deux guerres mondiales. ABENON René et JOSEPH Henry E., Les dissidents des Antilles dans les Forces françaises libres combattantes, 1940-1945, Fort-de-France, Association des dissidents de la Martinique, 1999.

Panorama des troupes coloniales françaises dans les deux guerres mondiales

AGERON Charles-Robert, Histoire de la France coloniale, A. Colin, 1990. AGERON Charles-Robert, « Le drame des harkis en 1962 », Vingtième siècle, n°42, avril-juin 1994. AGERON Charles-Robert, Les Algériens musulmans et la France (1891-1918), tome II, Paris, PUF, 1978. AIT AHMED Hocine et SISSUNG Maud, Mémoires d’un combattant : l’esprit d’indépendance (1942-1952), Paris, Messinger, 1983. Les troupes coloniales oubliées du centenaire ?

Peu de livres sur les colonies dans la Grande Guerre ont été publiés à l'occasion du centenaire.

Les troupes coloniales oubliées du centenaire ?

Pour autant, la question de leur apport militaire et économique n'a pas été entièrement délaissée par les historiens. Plusieurs colloques ont récemment été organisés. Le premier sur « Les troupes coloniales et la Grande Guerre » s'est tenu à Reims en novembre dernier. L'intérêt de la ville pour la question s'explique notamment par la présence du monument aux héros de l'armée noire érigé en 1924, détruit par les nazis en 1940.

Une réplique de la sculpture également érigée à Bamako a servi de modèle pour la reconstitution du monument initial qui se trouve depuis le 8 novembre, dans le Parc de Champagne à Reims. Un sujet sensible Quelque 600 000 soldats des troupes coloniales participèrent à la Grande Guerre côté français. En finir avec les idées reçues ? Les efforts et les sacrifices des colonies sont largement méconnus. Une question qui n'échappe pas au débat politique. Le soldat BAZIN en 14/18. Alphonse Louis BAZIN, né à St porcher (79) le 17 Juin 1882 et décédé à Bressuire (79) le 2 avril 1939 à 57 ans était sergent dès 1914 dans l’armée Française ; il était rattaché au 114ème régiment d’infanterie.

Le soldat BAZIN en 14/18

De cet Homme, il reste aujourd’hui des documents relatant son courage, son sabre quelques photos mais surtout un souvenir très fort qui vous est présenté ici ; « Objets d’Histoire, Mémoire d’Hommes ». 3D : War and Colonies 1914-1918. ASIATIQUES-PACIFIQUE. MA YI PAO. Raconté par Denis Podalydès Pays d'origine Un des rares combattants chinois de la Grande Guerre aux cotés des 140 000 travailleurs chinois venus travailler en France.

MA YI PAO

Mia Yi Pao illustre la destinée de quelque cent quarante mille Chinois qui ont parcouru près de dix mille kilomètres, pour servir et combattre aux côtés des Alliés, pendant la Première Guerre mondiale. 140000 CHINOIS ENGAGES EN FRANCE ET BELGIQUE PENDANT LA GUERRE EN 1917. - La Chine aujourd'hui. A partir de 1917 , 140000 travailleurs chinois ont rejoint la première guerre mondiale, dans le nord de la France et en Belgique aux environs de Ypres , dernière contrée de Belgique à ne pas être envahie par les armées allemandes.

140000 CHINOIS ENGAGES EN FRANCE ET BELGIQUE PENDANT LA GUERRE EN 1917. - La Chine aujourd'hui

Les Chinois ont accompli un dur labeur à l'arrière du front.Le manque de main d'oeuvre amenèrent Français et Anglais à faire venir travailler ces gens, dans des usines d'armement, comme docker pour charger et décharger le matériel de guerre,la réfection des routes. Certains de ceux qui sont au service de l’armée britannique creusent des tranchés pour les soldats, ce qui constitue une violation de leur contrat de travail. Au lendemain de la guerre, des travailleurs constitués en unités sont encore employés au déminage des champs de bataille, ou encore l’exhumation et à l’ensevelissement des soldats tués pendant les combats.

Le mémorial chinois et les 160 tombes chinoises Une seule tombe chinoise à l'écart parmi 12 000 tombes du Commonwealth. Site officiel du centenaire de la bataille de Verdun. Les Français à Verdun - 1916. Hérault de Guerre.