background preloader

Métacognition - Idées ASH

Métacognition - Idées ASH
" Si tu donnes un poisson à un homme, il se nourrira un jour, si tu lui apprends à pêcher, il se nourrira toujours." La métacognition consiste à avoir une activité mentale sur ses propres processus mentaux, c'est à dire " penser sur ses propres pensées ". Dans le domaine de la psychologie de l'éducation, le terme désigne la composante du savoir d'un individu qui concerne les processus mêmes d'acquisition de ce savoir, en quelque sorte " ce qu'il sait de sa façon d'apprendre ". La métacognition se rapporte à la connaissance qu'on a de ses propres processus cognitifs, de leurs produits et de tout ce qui touche, par exemple, les propriétés pertinentes pour l'apprentissage d'information ou de données... La métacognition se rapporte, entre autres choses, à l'évaluation active, à la régulation et l'organisation de ces processus en fonction des objets cognitifs, ou des données sur lesquelles ils portent, habituellement pour servir un but ou un objectif concret.

https://sites.google.com/site/ideesash/pedagogieressources/metacognition

Related:  fonctions exécutives, mémoire etcfrankpoissonMétacognitionMETACOGNITION et APPRENTISSAGEApprendre à apprendre

Quel type d'intelligence avez-vous ? Test des intelligences multiples Un test qui illustre très bien notre article sur les différents types d'intelligence et a été mis au point par notre partenaire Central Test. Un test pour qui ? Atelier Mémoire - Idées ASH Dans l'école, les résultats des évaluations de GS, CP et CE1 mettent en évidence que de nombreux élèves sont en situation de difficulté scolaire dès le cycle 2. Ils semblent présenter un problème de traitement de l'information. En mars 2007, avec mes collègues de GS et de CP, nous faisons l'hypothèse qu'une re-médiation à ce problème cognitif est possible en agissant sur l'enrichissement des processus et de l'élaboration. Dans le cadre de notre projet d'école, nous décidons de créer une mallette de jeux pédagogiques pour alimenter un ATELIER MEMOIRE hebdomadaire.

Metacognition : Qu'est-ce que la métacognition Décomposition du terme Pour commencer, voyons de quels termes le mot "métacognition" se compose. Cognition : faculté de connaître, acte mental par lequel on acquiert une connaissance, opération cognitive relative à la connaissance. Méta : du grec méta – au delà de – après – qui indique le changement – la postérité, la supériorité, le dépassement. Exemples de la vie quotidienne: Inventer une nouvelle maïeutique pour apprendre à apprendre François Taddéi est l’auteur d’un rapport pour l’OCDE, « Former des constructeurs de savoirs créatifs et collaboratifs » [5]. Nous l’avons rencontré au Centre de Recherches Interdisciplinaires, lieu symbolique pour ce chercheur au parcours à la diversité atypique en France, actuellement directeur de recherche à l’Inserm à l’université Paris Descartes. Le CRI se veut un exemple de ces « carrefours d’esprits créatifs » [6] que propose François Taddéi pour l’ensemble du système éducatif : les étudiants sont de formations universitaires très diverses (biologie, physique, mathématiques, philosophie, économie, sciences humaines, informatique etc.), ils disposent d’une grande latitude dans leur choix d’objets de recherche, dans l’idée que cette confrontation entre points de vue variés favorise la créativité intellectuelle.

Les émotions favorisent l’apprentissage Texte adapté de Même les émotions négatives aident à l’apprentissage publié sur le site de l’Université de Montréal le 17 janvier 2011Le chercheur Claude Frasson de l’Université de Montréal s’intéresse aux effets des émotions sur la mémoire. Par ses travaux, il cherche à concevoir des systèmes tutoriels intelligents qui intègrent la dimension émotionnelle de l’apprentissage. « Pour le chercheur, si les émotions sont la clé qui donne accès à la mémoire, c’est aussi dire qu’elles sont essentielles à l’apprentissage. On ne peut apprendre sans émotions, qu’elles soient positives ou négatives, affirme-t-il. apprendre à apprendre : le projet EQUAL Toutes les démarches d’individualisation des enseignements (fortement poussées par la formation tout au long de la vie), posent à un moment donné la question de l’autonomie dans les apprentissages. Or l’autonomie ne signifie pas être livré à soi-même. On devrait d’ailleurs dire rendre autonome un apprenant. Pour cela il s’agit de lui apporter un ensemble de méthodes et de lui permettre de réfléchir sur sa manière d’apprendre.

Apprendre avec le numérique ? Les élèves utilisent mieux que nous le numérique car ce sont des "digital natives". On apprend mieux avec le numérique car il motive. Et puis il s'adapte mieux aux besoins des élèves .On a tous entendu ces affirmations. Mais qu'en est-il en vrai ? Dans "Apprendre avec le numérique" (Retz), Franck Amadieu et André Tricot, tous deux membres du laboratoire Cognition Langues Langages Ergonomie du CNRS, passent au crible de la recherche 11 propositions populaires. Métacognition et réussite des élèves Suffit-il de mettre les élèves en activités en classe pour qu’ils s’approprient les savoirs, savoirs faire sur lesquels est construite la séance qui leur est proposée ? L’analyse ergonomique des situations d’apprentissage scolaire amène à être très réservé dans la réponse. En effet, quels que soient les modalités pédagogiques, les supports didactiques prévus, un constat s’impose : les enseignants n’arrivent pas toujours à atteindre les objectifs visés.Eviter qu’il y ait autant d’élèves en difficultés d’apprentissage, d’élèves en décrochage scolaire voire en refus scolaire, d’élèves en souffrance, d’élèves en danger, c’est bien l’ambition de tous ceux qui oeuvrent dans ce monde complexe de l’Éducation.Que faire devant cette réalité ? Les enseignants tentent de les aider à retrouver le chemin des apprentissages scolaires afin qu’il apprennent les savoirs scolaires que l’Ecole s’engage à leur donner et définissent sur cette base la plupart des activités qu’ils leur proposent. Gagné P.

Métacognition et transfert De quoi s'agit-il ? "Métacognition" ! Avec "autosocioconstruction des savoirs", ce terme fait partie des deux "gros mots" pédagogiques plutôt jargonnants dont on parle beaucoup aujourd'hui. Concept issu des travaux basés sur une conception cognitiviste de l'apprentissage, c'est un peu la cerise sur le gâteau d'un dispositif constructiviste. Mais abordons-le plutôt par une expérience... que vous venez de faire si vous venez de découvrir ce terme pour la première fois.

Classcraft - Faire de l'apprentissage une aventure Comment jouer Pour commencer, l’enseignant introduit le jeu et assigne les élèves à des équipes, chaque équipe ayant un équilibre entre des élèves plus forts et des élèves plus faibles. Chaque joueur choisit ensuite une classe de personnage afin qu’il puisse avoir accès à des pouvoirs nécessaires pour progresser dans le jeu. Des stratégies personnelles et d’équipe aident les élèves à maximiser leur avancement dans le jeu et donc dans leurs études.

Article très intéressant et très bien expliqué, j'adore ! by akameroulon_grouped_psy Mar 10

Related: