background preloader

Bienvenue sur le site du Débat national sur la transition énergétique

Bienvenue sur le site du Débat national sur la transition énergétique

http://www.transition-energetique.gouv.fr/

Related:  Transition énergétiqueEnergie: quelle transition ?

Environnement Les difficultés économiques actuelles de l’Union européenne ne sauraient être prétexte à retarder la création d’une économie fondée sur une utilisation efficace des ressources et un développement à faibles émissions de carbone. Réduction des émissions de gaz à effet de serre, meilleure utilisation de l’énergie et des ressources, stimulation de la croissance et de l’innovation : les avantages pourraient en être considérables. L’Europe commence lentement à sortir de la plus grave crise économique et financière des dernières décennies. C’est bon signe, mais nous devons nous préparer à une reprise peu dynamique. D’une part à cause de la dette souveraine, qui pèse encore sur la plupart des États membres de l’Union, mais aussi à cause d’une autre dette : celle issue de notre incapacité à mener les réformes à temps. Nul doute que celles-ci soient considérables.

Transition énergétique: pas d’accord entre députés et sénateurs Les représentants des députés et des sénateurs ont échoué mardi à se mettre d’accord sur le projet de loi sur la transition énergétique, sur lequel l’Assemblée nationale, après une ultime navette, aura le dernier mot, selon des sources concordantes. Le Sénat, à majorité de droite, refuse de fixer une date-butoir à la réduction à 50% de la part du nucléaire dans la production d’électricité, alors que l’Assemblée, à majorité de gauche, approuve la date de 2025 proposée par le gouvernement. La commission mixte-paritaire (sept députés-sept sénateurs) a pris acte de cette divergence.

Électricité : le Conseil d'État contraint le gouvernement à revoir les tarifs à la hausse Le Conseil d'État a annulé vendredi les tarifs réglementés d'électricité d'EDF pour les particuliers entre août 2012 et août 2013, jugeant que la hausse de 2 % décidée il y a deux ans par le gouvernement Ayrault était insuffisante. Cette décision, qui devrait se traduire par une facture rétroactive pour plus de 28 millions de foyers français, est motivée par le fait que les tarifs étaient "manifestement inférieurs au niveau auquel ils auraient dû être fixés en application des principes s'imposant aux ministres", selon la décision de la plus haute juridiriction administrative. "En particulier, ils ne permettaient pas de répercuter les hausses prévisionnelles des coûts de production pour l'année 2012", indique-t-elle. "Le Conseil d'État a enjoint aux ministres compétents de prendre, dans un délai de deux mois, un nouvel arrêté fixant une augmentation rétroactive, sur la période du 23 juillet 2012 au 31 juillet 2013, des tarifs réglementés", est-il précisé.

Transition énergétique La transition énergétique constitue le passage d’une économie fondée en large partie sur un pétrole bon marché, à un camaïeu énergétique dont l’architecture organisationnelle reste à inventer. L’efficacité énergétique Mais le premier gisement d’énergie jamais imaginé pourrait très bien résider dans une meilleure efficacité de la chaîne de production et du mode de consommation. Selon le scénario Négawatt , il serait possible de réduire de moitié la consommation mondiale à l’horizon 2050. Pour autant, les habitudes de production et de consommation ont toujours été tirées à la hausse, exception faite de la période qui a suivi le premier choc pétrolier de 1973, où la demande a connu un fort fléchissement qui n’a retrouvé son niveau initial que 14 ans plus tard.

Débat sur la transition énergétique : deuxième réunion du Conseil national Comment aller vers plus de sobriété énergétique ? Quelle trajectoire adopter pour atteindre le mix énergétique en 2025 ? Comment financer la transition énergétique ? C’est à ces questions que devra répondre le débat sur l’énergie dans les prochains mois. Rencontre-débat - 14 mai 2013 Approche économique et sociale de la transition énergétique Souhaitant apporter une nouvelle contribution au débat national en cours, l’Association négaWatt a organisé le 14 mai 2013 à Paris une rencontre-débat sur les aspects économiques et sociaux de la transition énergétique. Retrouvez ci-dessous les vidéos et les supports des différentes interventions :

La fin du nucléaire à portée de vue  ENERGIE - La perspective d'un rapprochement industriel entre EDF et Areva évoquée par Emmanuel Macron et Ségolène Royal se précise. L'Etat cherche à tout prix à éviter une catastrophe financière pour Areva, dont il détient 87% du capital et qui affiche des pertes record en 2014, de l'ordre de 4,8 milliards d'euros. Cette situation est due à plusieurs facteurs mais elle est principalement liée aux difficultés de construction des deux réacteurs de troisième génération EPR, l'un devant être mis en service pour EDF à Flamanville, le second à Olkiluoto en Finlande. L'ASN (Autorité de Sureté Nucléaire) a récemment annoncé avoir découvert des failles de sécurité dans la cuve du réacteur, une pièce cruciale en matière de sureté.

Transition Énergétique - LA TRANSITION ENERGETIQUE ... et sociétale La Chaire développement humain durable & territoires est une coopérative de partenaires engagés dans la transition sociétale des territoires. Dans le cadre des recherches actions menées par la Chaire, la question de la transition énergétique est majeure car la maîtrise de l'énergie a été à la base même du développement de nos sociétés au cours des deux derniers siècles. Avec des ressources qui commencent à se tarir et un climat qui se dérègle, principalement du fait de l'utilisation massive des ressources fossiles, notre modèle de développement est clairement (re)mis en questions. Des choix de société sont donc à faire, notamment dans le domaine de l'énergie, et ce de manière collective et partagée.

La précarité énergétique Le pacte de solidarité écologique, pilier social du Grenelle Environnement, repose sur 5 programmes : « les métiers de la croissance verte », « l’engagement national contre la précarité énergétique », « les modes de vie », « les territoires » et « la citoyenneté ». Sur la base de ces réflexions associant la société civile, des propositions de mesures opérationnelles ont été remises en mars 2011. 16 février 2010 (mis à jour le 30 janvier 2013) Débat Energie : Le retour du CNPF Alors que le débat national sur la transition énergétique peine à intéresser le grand public, le patronnant fourbit ses armes et cherche à accroître son influence. Itinéraire d’un débat annoncéChronique n°3 du débat sur la transition énergétiquePar Stéphen Kerckhove, délégué général d'Agir pour l'Environnement En plus d’auditions publiques laissant une place totalement disproportionnée aux tenants de l’industrie nucléaire (ancien président d’EDF, nouveau président d’EDF, actuel président d’Areva, président de GDFSuez…), le groupe de contact des entreprises de l’énergie a été invité à présenter devant le conseil national de la transition énergétique ses positions qui fleurent bon les trente glorieuses et cinquante gaspilleuses !

Construire des visions prospectives, Scénarios 2030-2050 : Une vision énergét... Mis à jour le 05/11/2014 Quel mix énergétique pour les années 2030-2050 ? L’Agence porte une vision énergétique volontariste axée sur la maîtrise de la consommation énergétique et le développement de l’offre d’énergies renouvelables. Cet exercice de prospective est basé sur deux horizons temporels avec deux approches distinctes : une vision qui, à partir d’aujourd’hui, cherche à tirer, de manière ambitieuse mais réaliste, le potentiel maximum des économies d’énergie et des énergies renouvelables jusqu’en 2030 ; une vision normative qui vise l’atteinte du facteur 4 en 2050, c’est-à-dire la division par 4 des émissions de gaz à effet de serre générées sur le territoire national par rapport à 1990.

Les comptes de la transition énergétique Lettre parue dans Le Monde du 1er avril 2013 Hervé Kempf , dans sa chronique « 68 milliards d'euros» (Le Monde du 25 mars) cite fort à propos les deux éléments clés qui doivent guider la transition énergétique : la facture des importations énergétiques 68 milliards d'euros, et les économies d’énergie. Et il déplore qu’ils soient absents du débat qui s’amorce. Mais il ne saurait en être autrement car la seule consigne donnée au départ est de fermer au pas de charge des centrales nucléaires en bon état, et de les remplacer par des éoliennes et des centrales à gaz : gaspillage ruineux pour l’Etat, les ménages et la balance commerciale. Pourquoi ne pas, au contraire, profiter de l’énorme cash-flow offert par le parc nucléaire actuel pour investir dans les économies d’énergie (Industrie, bâtiment, transports) ?

Transports La consommation d’énergie est en augmentation (+ 1,5 % en 2011) ; elle est constituée à 93 % de produits pétroliers. Entre 1990 et 2011, les émissions de gaz à effet de serre sont passées de 119,5 MteqCO2 à 132,5 MteqCO2, soit une augmentation de 13 %. L’évolution n’a cependant pas été homogène. Après avoir atteint un maximum en 2004, les émissions ont diminué de 0,82 % par an en moyenne entre 2005 et 2011. La France s’est fixé comme objectif de réduire les émissions du secteur de 20 % d’ici à 2020, afin de revenir au niveau de 1990. Les mesures phares : Soutenir les modes de transport les moins émetteurs Smart Grids : 30% de consommation en moins grâce aux TIC D’après le site ScienceDaily, citant une étude du projet européen ENERsip (Energy Saving Information Platform for Generation and Consumption Networks), la consommation électrique pourrait baisser de 30% dans les villes grâce aux technologies de l’Information et de la Communication (TIC). La mise en place de villes intelligentes permettrait de réduire la consommation d’électricité dans les maisons (de 15 à 20%), et dans les quartiers (de 15 à 20%). La réduction de la consommation dans le cadre domestique serait permise grâce à des compteurs électriques intelligents (comme le compteur ERDF Linky qui sera lancé fin 2014) informant le particulier de sa consommation en temps réel, et qui permettrait de mieux gérer l’utilisation des appareils les plus énergivores. De même, un système automatique pourrait faire en sorte de déclencher les programmes des appareils ménagers (machines à laver, lave-vaisselle,…) des maisons du quartier aux heures creuses de la consommation électrique.

Related:  Transition énergétiquePages web sur le développement durable