background preloader

Transition énergétique

Facebook Twitter

Le nouveau scénario négaWatt propose une mutation accélérée du système énergétique. L'association négaWatt a présenté son dernier scénario.

Le nouveau scénario négaWatt propose une mutation accélérée du système énergétique

Au menu : une division par deux de la consommation énergétique finale et 100% d'énergie renouvelable pour atteindre une économie quasi neutre en carbone à l'horizon 2050. Tous les cinq ans, le réseau négaWatt mobilise une quarantaine d'experts de l'énergie afin d'actualiser son scénario. Exercice prospectif et outil d'aide à la décision, celui-ci combine les trois volets d'un triptyque désormais bien connu : sobriété, efficacité énergétique et énergies renouvelables, à partir de l'étude des "services énergétiques" et des usages de l'énergie nécessaires au bon fonctionnement de la société.

Quand les syndicats s’aperçoivent que la transition écologique pourrait faire baisser efficacement le chômage. « Pour nous, le projet était à la fois pour l’emploi et pour le climat », rapporte une ancienne salariée de l’usine Fagor-Brandt de Lyon.

Quand les syndicats s’aperçoivent que la transition écologique pourrait faire baisser efficacement le chômage

Le site de production d’électroménager a fermé l’an dernier. La fabrication de machines à laver s’est retrouvée délocalisée en Pologne. Et le groupe sino-américain qui avait repris le site en 2014 pour y produire des véhicules électriques a été placé en liquidation en octobre, sans n’y avoir jamais rien fabriqué. Avant que l’usine de machines à laver ne ferme, un groupe de salariés avait monté un projet d’économie circulaire pour tenter de continuer à faire tourner les ateliers. Arnaud Gossement : "La loi sur la transition énergétique va permettre un basculement culturel."

Ségolène Royal et les rapporteurs de la loi ont affiché leur satisfaction après l’adoption en première lecture à l’Assemblée nationale du texte de loi relatif à la transition énergétique.

Arnaud Gossement : "La loi sur la transition énergétique va permettre un basculement culturel."

Partagez-vous leur enthousiasme ? Globalement oui. Dans ses objectifs, c’est une loi qui est intéressante. C’est même un texte qui introduit un basculement culturel. Pour la première fois, le Parlement fixe une stratégie en matière d’énergie et enjoint à l’Etat de réduire la part du nucléaire dans la production d’électricité et de diminuer notre consommation d’énergie fossile. 63 articles ont été adoptés en 24 heures. Claude Bartolone, le président de l’Assemblée nationale, propose d’interdire les discussions autour d’une loi après 1 heure du matin.

Cette loi est touffue: pas moins de 65 articles, sans compter les dizaines d’amendements adoptés par les députés. Les deux plus grandes avancées concernent d’abord le bâtiment. C’est une erreur de tout concentrer sur un seul modèle. Non. « En France, il est impossible de remettre en cause la toute-puissance du nucléaire » Transition énergétique : une mauvaise loi malgré tout. Après plusieurs jours intenses à examiner et amender le projet de loi sur la transition énergétique les députés le voteront aujourd’hui avant qu’il ne soit débattu au Sénat.

Transition énergétique : une mauvaise loi malgré tout

Malgré quelques améliorations apportées au texte, ce projet de loi n’est pas celui de la transition énergétique. Quelques pousses … Les mesures en faveur de la rénovation thermique des logements, le retour du tiers financement, le carnet de suivi et d’entretien du bâtiment, la rénovation des bâtiments les plus énergivores d’ici 2030, ou l’affichage déporté et en temps réel des consommations, sont des mesures, indispensables pour stimuler la rénovation des logements et informer les consommateurs. . … au milieu du désert Malheureusement, ces améliorations demeurent insuffisantes pour atteindre les objectifs ambitieux et pourtant nécessaires pour changer notre modèle énergétique. Télécharger ce communiqué en format PDF. Les procédures de prolongement et de modification des réacteurs nucléaires revues en profondeur. Les dispositions relatives aux installations nucléaires ont été sensiblement modifiées.

Les procédures de prolongement et de modification des réacteurs nucléaires revues en profondeur

Un régime intermédiaire de modification est créé et des visites quinquennales prévues pour les installations de plus de 40 ans. Samedi 27 septembre, les députés de la commission spéciale de l'Assemblée nationale chargée d'examiner le projet de loi relatif à la transition énergétique ont validé le titre VI du texte qui vise à renforcer la sûreté nucléaire et l'information des citoyens.

A cette occasion, les députés ont sensiblement modifié les dispositions applicables aux installations nucléaires de base (INB) lors de leur modification ou du prolongement de leur vie. En revanche, ils n'ont pas retenu les nombreux amendements visant à mieux encadrer la sous-traitance dans le nucléaire, que ce soit en la limitant, en assurant un meilleur suivi médical ou en révisant les règles en matière de convention collective.

Transition énergétique : ce que contient le projet de loi. "C’est une loi de solution et d’actions" sur un sujet "stratégique et majeur pour notre pays et chacun des citoyens".

Transition énergétique : ce que contient le projet de loi

Par ces mots, prononcés en introduction de la présentation du texte, Ségolène Royal a souhaité souligner l’importance de la loi de programmation sur la transition énergétique. Un texte de compromis qui a dû "rassembler et rapprocher des points de vue très différents", a déclaré la ministre de l’Environnement. La synthèse n’a, de son propre aveu, pas été facile à réaliser.

Les divergences entre acteurs économiques et associations environnementales, mises au jour lors du Débat national sur la Transition énergétique, se sont notamment retrouvées dans les avis des instances consultatives: Conseil national de la transition écologique (CNTE), Conseil économique, social et environnemental (Cese) ou Conseil national de l’Industrie.

Les six semaines qui se sont écoulées depuis la présentation de l’avant-projet ont donc servi à trouver un terrain d’entente. Arnaud Gossement : "La fiscalité, vrai levier de la transition énergétique" Loi sur la transition énergétique : le Cese s'interroge sur l'ambition du texte. Après le CNTE, le Conseil économique, social et environnemental estime discutables les objectifs qui encadrent le mix énergétique prévus dans le projet de loi.

Loi sur la transition énergétique : le Cese s'interroge sur l'ambition du texte

Les moyens financiers déclinés dans la loi de finances devront être "à la hauteur". A son tour, le Conseil économique, social et environnemental (Cese) a adopté le 9 juillet son avis sur le projet de loi de programmation pour un nouveau modèle énergétique français. Saisi en juin dernier par le Premier ministre, le Cese estime que le projet de texte "ne comporte aucun chiffrage financier global, ni mesure par mesure".

Objectif 50 % de nucléaire en 2025 : combien ça coûte et qui paiera ? Le mercredi 18 juin, la ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, Ségolène Royal, présente les grandes lignes du projet de loi sur la transition énergétique.

Objectif 50 % de nucléaire en 2025 : combien ça coûte et qui paiera ?

Parmi les objectifs : ramener la part du nucléaire dans la production d’électricité à 50 % en 2025, contre 75 % aujourd’hui. Quel sera le coût de cette mesure ? Impossible de le savoir précisément, tant les incertitudes et les éléments à prendre en compte sont nombreux. "Je ne me hasarderais même pas à donner un ordre de grandeur ! ", souligne l’économiste Jean-Marie Chevalier, professeur émérite à l’Université Paris-Dauphine. Une équation à trois inconnues L’évolution de la consommation française d’électricité est l’une des inconnues. Mais le ministère de l’Ecologie s’appuie sur une tout autre hypothèse. Transition énergétique : La révolution attendra. Transition énergétique : les ONG encadrent le projet de loi - Transition énérgétique - Energies. Huit titres, un préambule et 34 mesures, le tout sur quatre pages.

Transition énergétique : les ONG encadrent le projet de loi - Transition énérgétique - Energies

Un vrai projet de loi ? C'est plutôt un cadre pour la future loi, qu'une coalition de six ONG dont France Nature Environnement, le Réseau Action Climat France (RAC), mais aussi Energie Partagée et le Comité de Liaison Energies Renouvelables (CLER), côté professionnels de l'énergie, ont diffusé ce mercredi 26 février.

Alerte sur le financement de la transition énergétique - Climat - investissement socialement responsable. Débat national sur la transition énergétique : ce que veulent les ONG. Transition énergétique : on est encore loin du compte !

Débat national sur la transition énergétique : ce que veulent les ONG

Pour le CLER, Réseau pour la transition énergétique, le texte devrait apporter quelques avancées, notamment sur la rénovation des bâtiments et la capacité d’initiative des collectivités. Mais il néglige la lutte contre la précarité énergétique et reste trop évasif sur le soutien aux énergies renouvelables alors que toutes les filières vivent une période difficile. Surtout, il ne doit pas servir à masquer le retard de la France dans la poursuite de ses propres ambitions de réduction de d’une facture énergétique qui s’élève aujourd’hui à 68 milliards d’euros. La rénovation énergétique des bâtiments, facteur d’économies d’énergie, de création d’emplois locaux et d’amélioration du confort pour les habitants, est un enjeu pour lequel le CLER et ses adhérents agissent sur le terrain depuis de nombreuses années.