background preloader

La carte de concepts

La carte de concepts
Lorsque vous préparez une formation, vous devez établir les contenus à faire apprendre. Ces contenus se divisent en trois catégories : Le savoir : Il constitue le contenu théorique que les participants à la 1. formation doivent apprendre pour être en mesure de comprendre. Souvent nommé « théorie » ou « notion », le savoir doit être explicité pour que le formateur puisse le présenter et les apprenants se l’approprier. La partie la plus simple d’un savoir est le mot ou concept. Le savoir est donc composé d’un ensemble de concepts qui va constituer ce que le participant à la formation devra apprendre. Le savoir-faire : Il constitue le contenu pratique que les participants à 2. la formation doivent être en mesure de réaliser pour démontrer leurs capacités. Le savoir-être : Il constitue le contenu comportemental que le 3. participant doit manifester, à la fin de la formation, pour être en mesure d’utiliser le savoir et de réaliser le savoir-faire visé par les objectifs. 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7.

http://didapro.wordpress.com/2013/01/31/la-carte-de-concepts/

Related:  lirbiDidactique professionnelleÊtre FormateurFormation de formateurspour le CPC

Didactique professionnelle Quelqu’un en mode solution cherche les réponses à ses questions, quelqu’un en mode problème, cherche un coupable pour justifier ses erreurs. Ce que j’avais mis en place, avec toute mon ignorance, était les conditions les plus favorables pour produire des individus en mode problème. Cela a eu pour conséquence, assez souvent, que le coupable était la machine. Si elle était plus grosse, elle ne briserait pas. J’ignorais, à l’époque, toutes les nuances du concept d’ignorance. Qui doit former les enseignants ? On ne peut apprendre qu’en décortiquant son activité c’est-à-dire à travers un travail réflexif. Travail qui ne peut être guidé que par des professionnels non jugeant, donc non pairs. La profession enseignante alors, qui peine à se définir, peut-elle le faire elle-même ou est-elle définitivement dépendante de l’expertise des chercheurs ?

Des techniques pour apprendre à apprendre: Des méthodes pour développer ses capacités d'apprentissage S'investir dans un processus d’acquisition de savoirs n'est pas toujours aisé. Parfois, selon son histoire personnelle, il peut persister des blocages à l'apprentissage (échecs scolaires par exemple). Optimiser ses études nécessite une forte motivation à apprendre, de développer des capacités d’appropriation de connaissances, de méthode et d’organisation. De toute manière, s'engager dans un cursus d’enseignement nécessite de se « remettre dans le bain ». D’autant plus, que très souvent, on n’a jamais vraiment appris à apprendre. C’est pourquoi, il est utile d’acquérir des méthodes avant de débuter ses études, le gain de temps et de valorisation de soi seront édifiants.

Réflexions sur l'observation d'une classe Observer est une activité d’investigation qui oscille entre 2 attitudes : objective et subjective En sciences : observer s’apprend et développe des compétences : s’interroger, ordonner les observations, dégager des relations entre les éléments observés, analyser (sélectionner les éléments pertinents par rapport au questionnement), communiquer. Regard extérieur avec des outils (mesure, quantification) qui tent vers une attitude objective En observation d’un sujet sur d’autres, l’autre, les autres ne laissent pas indifférents ce qui amènera souvent à une attitude subjective L’articulation entre ces 2 attitudes est à construire : outil adapté ; référentiel : programmes, enjeux de l’école, ... nécessité d’une définition des objets à observer Rôles du formateur en ligne « Un enseignement en ligne efficace et productif est une composante essentielle d'un projet et processus d’eLearning positif, à dimension humaine et financièrement abordable. Indépendamment du degré de sophistication technologique, les apprenants en ligne ne souhaitent pas se passer de leurs encadrants humains. » (Salmon, 2002) La présence d’un tutorat est indispensable en eLearning ! En effet, bien que les apprenants soient autonomes et responsables par rapport à leur apprentissage, ils ne sont pas pour autant en situation d’isolement, bien au contraire. Grâce aux technologies de la communication, ils peuvent entretenir des contacts avec les autres apprenants et avec vous.

Se former sur NéoPass@ction Genèse de Néopass@ction Depuis 1993, l'INRP s'intéresse à l'articulation entre la recherche et la production de ressources pour la formation. En 2010, la plateforme Néopass@ction est devenue un projet prioritaire de développement de l'INRP puis du nouvel Institut Français de l'Éducation. Lire la suite... Finalités de Néopass@ction Formation aux TICE des formateurs d’enseignants : un tissage entre formation et autoformation Cette recherche exploratoire rend compte des modalités de formation des formateurs d’enseignants dans deux établissements d’enseignement du canton de Fribourg, en Suisse. Neuf formateurs d’enseignants ont été interrogés sur leurs parcours de formation et d’autoformation en matière de compétences technologiques et d’intégration des TICE. Les résultats montrent que, même si ces formateurs ont acquis des compétences technologiques, les dispositifs d’enseignement-apprentissage qu’ils mettent en place pour former de futurs enseignants intègrent relativement peu les TICE. En outre, les propos tenus montrent que les formateurs déploient des stratégies d’autoformation plus ou moins efficaces et coûteuses en temps pour les aspects techniques, mais n’usent presque jamais de ce type de procédé pour développer une intégration pédagogique des TICE dans leurs cours.

Former des formateurs pour mieux accompagner les enseignants à faire réussir les élèves : quatre propositions De la formation, de la formation, ont réclamé les enseignants s'exprimant lors des Assises de l'Education Prioritaire. Mais comment ? Patrick Picard, Centre Alain-Savary Les postures enseignantes, les postures élèves, et les APC... Une discussion au sujet des nouveaux APC et de ce qu’on peut en faire m’a fait penser à un apport théorique reçu au cours d’un stage PMQC (Plus de Maitre Que de Classe). L’une des interventions portait sur les gestes professionnels et les postures d’apprentissage des élèves. Cette intervention s’appuyait sur les travaux de Dominique Bucheton, professeur des universités, IUFM de Montpellier, directrice du Laboratoire interdisciplinaire de recherche en didactique éducation et formation. Les « postures d’étayage » se placent du point de vue de l’enseignant :

La conduite de réunion L’animateur effectue une tâche complexe en favorisant la progression du groupe vers ses buts. Il doit savoir gérer l’ensemble des processus qui s’établissent dans les différentes étapes de la vie d’un groupe. (important : voir les présupposés liés à la communication dans les groupes) Les styles de conduite de groupe

Related: