background preloader

La didactique professionnelle

La didactique professionnelle
1La didactique professionnelle est née au confluent d’un champ de pratiques, la formation des adultes, et de trois courants théoriques, la psychologie du développement, l’ergonomie cognitive et la didactique. On peut dire qu’elle a pris corps autour de trois orientations. Première orientation : l’analyse des apprentissages ne peut pas être séparée de l’analyse de l’activité des acteurs. Si on prend au sérieux une perspective de développement, il faut reconnaître une continuité profonde entre agir et apprendre de et dans son activité. D’où, deuxième orientation, si on veut pouvoir analyser la formation des compétences professionnelles, il faut aller les observer d’abord, non pas dans les écoles, mais sur les lieux de travail. 2En pratique, c’est au début des années 1990 qu’un petit groupe de chercheurs s’est constitué pour créer et développer la didactique professionnelle. 3Nous organiserons cette note de synthèse autour de six parties : L’apport de la psychologie ergonomique

http://rfp.revues.org/157

Related:  La notion de schème selon VergnaudDIDACTIQUE PROFESSIONNELLEDidactique professionnelle

Psychologie de l'apprentissage Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La ou les psychologies de l'apprentissage[modifier | modifier le code] À la différence de la psychologie de l'éducation qui s'intéresse essentiellement aux enfants et aux jeunes ( - de 16 ans) en activité scolaire, la psychologie de l'apprentissage s'adresse autant aux enfants qu'aux adultes et ne cible ni un public ni une activité d'apprentissage en particulier. D'autres types de psychologie proches de la psychologie de l'éducation reste en lien avec la psychologie de l'apprentissage comme la psychologie scolaire (liée entre autres à la prévention de l'échec scolaire) ou la psychologie de l'orientation (liée à l'adéquation entre le profil d'une personne et le métier ou la profession à exercer). La psychologie de l'apprentissage ou les psychologies de l’apprentissage en fonction des auteurs intègrent les psychologies suivantes[1] : la psychologie behavioriste ou comportementaliste ; elle est basée sur les comportements observables.

La didactique professionnelle de Pierre Pastré at Savoirs tacites - par Ariel Doulière II-2-2 - La didactique professionnelle de Pierre Pastré Les travaux de Pierre Pastré sur l’ingénierie didactique professionnelle nous apportent des éléments pratiques qui vont nous permettrent de valoriser notre mécanisme de conversion du tacite à l’explicite. On peut en effet décomposer notre mécanisme en deux étapes : Une première étape qui consiste à agir sur un fonctionnement interne du candidat, c’est à dire provoquer un réfléchissement, une conversion des savoirs tacites qui sont des éléments pré-réfléchis (incorporés) vers une prise de conscience. C’est ce que nous venons d’envisager grâce à la technique de l’entretien d’explicitation de P.Vermersch.

Didactique professionnelle D’abord on prendre le sujet par un sujets qu’agit, qui transforme le environnement et transforme à lui même et qu’utilise tous les ressources possibles pour mieux faire pour ajuster son activité, cherchent bien développer cette activité près de construction de connaissances et en si transformant dans un processus de développement de compétences. On trouve dans la base de la Didactique Professionnelle avec Rogalski (2004), Pastré (1997, 1999, 2002, 2004, 2005), Pastré et Rabardel (2005), Vergnaud (2004, 2007), Pastré, Mayen, Vergnaud (2006) et Calmettes (2007) qu’ils soutiennent l'étude des compétences professionnelles comme une alternative théorique sur l'apprentissage que s’appui sur une théorie psychologique de la " cognition situé" (affirme l'archevêque de la communauté de pratique), ou une théorie " cognitiviste" (affirme la connaissance humaine comme un système de traitement des informations). Bellier (2004) aborde qu’existent quelques consensus sur des compétences :

Centre de recherche en éducation de Nantes - Université de Nantes - 2e Colloque International de Didactique Professionnelle 7 et 8 juin 20012 - Nantes Vous êtes ici : Accueil université A- A+ Aa Ouverture . « Apprentissage et développement chez les adultes au travail et en formation » (I. Vinatier) Conférence Pierre Pastré «Apprentissage et développement chez les adultes au travail et en formation» Discutant : Laurent Fillietaz Table ronde n°1.

Brainstorming : numérisez vos post-it avec post-it plus - Cela vous est certainement arrivé … Vous avez lancé ou participé à une réunion brainstorming avec de jolis post-it en couleur (souvenirs de mon bref passage au rectorat) ou alors vous avez programmé une activité pédagogique avec des post-it … et vous auriez voulu les garder. L’application Post-it® Plus App pourrait vous être utile.

De la pédagogie à l’andragogie De la pédagogie à l’andragogie [1] Hugues LenoirEnseignant-chercheur à Paris-X en sciences de l’éducation, il est membre du Conseil scientifique de l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme (ANLCI). L’auteur Repères Qu’est-ce qui s’apprend dans les premiers moments du travail et comment ? 1Les apprentissages professionnels sont souvent vus comme des processus longs qui nécessitent le temps d’une expérience approfondie, variée et répétée. Il existe plusieurs courants de recherche qui s’intéressent aux apprentissages professionnels, dont la psychologie-ergonomie du travail (Leplat, 1997), le courant anglophone du Workplace Learning (Billett, 2001 ; Tynjälä, 2008) et la didactique professionnelle (Pastré et coll., 2006). Tous insistent sur le fait que les apprentissages sur les lieux de travail ne sont pas automatiques, mais sont favorisés par certaines conditions, comme la possibilité d’une participation progressive aux activités de la communauté (Lave et Wenger, 1991) et une organisation du travail favorisant la progressivité des tâches découvertes sur un temps long (Billett, 2001 ; Kunegel, 2011). 2Toutefois, les apprentissages ne commenceraient-ils pas dès les premiers moments du travail ?

Expérience pédagogique : les évaluations en formation. Le contexte : le groupe d’apprenant est en formation « d’organisateur de formation » d’une durée de 5 jours scindés en 2 modules (3 jours + 2 jours) séparés par un délai d’un mois. Même si la formation n’est pas spécifiquement leur métier, nombreux d’entre eux sont régulièrement en posture de formateur occasionnel. La majorité est issue d’une culture pédagogique imprégnée du modèle transmissif et de la pédagogie par objectif. Le programme de cette session aborde la réglementation de la formation, les étapes de construction et d’organisation des formations. Sont également évoqués les notions budgétaires, la gestion d’équipes pédagogiques. Aujourd’hui démarre le deuxième jour de la formation, je décide de déjà traiter le sujet « des évaluations en formation ».

APPROCHE DE L'INTRICATION DE L'AFFECTIF ET DU COGNITIF Pour préciser la notion d'invariant opératoire il est nécessaire de considérer des classes de situations dont le traitement se réalise avec l'aide d'opérations de pensée qui: "reposent toujours sur la reconnaissance d'invariants, soit qu'il s'agisse d'extraire une propriété, une relation ou un ensemble de relations (c'est à dire de modéliser une situation) soit qu'il s'agisse de lui appliquer un théorème vrai, non nécessairement explicite" (1). Par conséquent c'est dans l'observation de la conduite du sujet en situation qu'il est possible de considérer l'acquisition d'un invariant. Cela conduit Vergnaud à parler de "théorème en acte" pour caractériser les invariants relationnels sous-jacents à l'activité de traitement mise en oeuvre par le sujet.

Related:  diversgruchon1