background preloader

La didactique professionnelle

La didactique professionnelle
1La didactique professionnelle est née au confluent d’un champ de pratiques, la formation des adultes, et de trois courants théoriques, la psychologie du développement, l’ergonomie cognitive et la didactique. On peut dire qu’elle a pris corps autour de trois orientations. Première orientation : l’analyse des apprentissages ne peut pas être séparée de l’analyse de l’activité des acteurs. Si on prend au sérieux une perspective de développement, il faut reconnaître une continuité profonde entre agir et apprendre de et dans son activité. D’où, deuxième orientation, si on veut pouvoir analyser la formation des compétences professionnelles, il faut aller les observer d’abord, non pas dans les écoles, mais sur les lieux de travail. 2En pratique, c’est au début des années 1990 qu’un petit groupe de chercheurs s’est constitué pour créer et développer la didactique professionnelle. 3Nous organiserons cette note de synthèse autour de six parties : L’apport de la psychologie ergonomique

http://rfp.revues.org/157

Related:  DIDACTIQUE PROFESSIONNELLEVeille scientifique et didactique

La didactique professionnelle de Pierre Pastré at Savoirs tacites - par Ariel Doulière II-2-2 - La didactique professionnelle de Pierre Pastré Les travaux de Pierre Pastré sur l’ingénierie didactique professionnelle nous apportent des éléments pratiques qui vont nous permettrent de valoriser notre mécanisme de conversion du tacite à l’explicite. On peut en effet décomposer notre mécanisme en deux étapes : Une première étape qui consiste à agir sur un fonctionnement interne du candidat, c’est à dire provoquer un réfléchissement, une conversion des savoirs tacites qui sont des éléments pré-réfléchis (incorporés) vers une prise de conscience. C’est ce que nous venons d’envisager grâce à la technique de l’entretien d’explicitation de P.Vermersch.

La professionnalisation comme intention, comme processus et comme légitimation Ceci n’est possible que parce que l’apprentissage est appréhendé comme un des effets potentiels de l’action. P. Rabardel (2005) a donné une récente formulation de cette dynamique. Il distingue la dimension productive de l’activité humaine (production de biens, de services, de nuisances, de déchets…) de la dimension constructive de transformation du sujet (connaissances, expériences…). Il en va ainsi parce que toute action est la rencontre d’un sujet et d’un contexte et que l’un comme l’autre sont toujours affectés par des variations faisant que « l’on ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve » et l’on n’effectue pas deux fois le même travail.

Brainstorming : numérisez vos post-it avec post-it plus - Cela vous est certainement arrivé … Vous avez lancé ou participé à une réunion brainstorming avec de jolis post-it en couleur (souvenirs de mon bref passage au rectorat) ou alors vous avez programmé une activité pédagogique avec des post-it … et vous auriez voulu les garder. L’application Post-it® Plus App pourrait vous être utile.

Centre de recherche en éducation de Nantes - Université de Nantes - 2e Colloque International de Didactique Professionnelle 7 et 8 juin 20012 - Nantes Vous êtes ici : Accueil université A- A+ Aa Ouverture . « Apprentissage et développement chez les adultes au travail et en formation » (I. Vinatier) Conférence Pierre Pastré «Apprentissage et développement chez les adultes au travail et en formation» Discutant : Laurent Fillietaz Table ronde n°1.

De la pédagogie à l’andragogie De la pédagogie à l’andragogie [1] Hugues LenoirEnseignant-chercheur à Paris-X en sciences de l’éducation, il est membre du Conseil scientifique de l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme (ANLCI). L’auteur Repères 1. Learning management system En technologies de l'information et de la communication, un learning management system (LMS) ou learning support system (LSS) est un logiciel qui accompagne et gère un processus d'apprentissage ou un parcours pédagogique. En français, on parle de « plateforme d'apprentissage », « système de gestion de l'apprentissage », « centre de formation virtuel », « plate-forme e-learning », « formation ouverte et à distance » (FOAD) ou « formation en ligne », et, particulièrement au Québec, d'« environnement numérique d'apprentissage » (ENA)[1]. Il existe des standards normalisant les contenus pédagogiques : LOM et SCORM.

Expérience pédagogique : les évaluations en formation. Le contexte : le groupe d’apprenant est en formation « d’organisateur de formation » d’une durée de 5 jours scindés en 2 modules (3 jours + 2 jours) séparés par un délai d’un mois. Même si la formation n’est pas spécifiquement leur métier, nombreux d’entre eux sont régulièrement en posture de formateur occasionnel. La majorité est issue d’une culture pédagogique imprégnée du modèle transmissif et de la pédagogie par objectif. Le programme de cette session aborde la réglementation de la formation, les étapes de construction et d’organisation des formations. Sont également évoqués les notions budgétaires, la gestion d’équipes pédagogiques. Aujourd’hui démarre le deuxième jour de la formation, je décide de déjà traiter le sujet « des évaluations en formation ».

CRDP de Franche-Comté : Écriture collaborative #2 Ces dossiers thématiques sont archivés, nous attirons votre attention sur leur date de mise à jour. Avec le cloud computing (ou informatique dans les nuages) on retrouve un concept qui permet la centralisation des données (applications et documents) dans ce nuage composé de serveurs distants et accessibles depuis le Web. Puisque nous sommes de plus en plus mobiles avec des outils favorisant le nomadisme numérique, et que nous souhaitons avoir accès à nos données partout, n'importe quand, sur nos ordinateurs, tablettes, smartphones, etc., cette logique d'accès à ses données centralisées est une approche très efficace, car elle permet un accès global, à condition toutefois que les débits des réseaux suivent !

Quelle place pour le groupe dans le triangle pédagogique Faerber a présenté un tétraèdre pédagogique en ajoutant un nouveau pôle au triangle didactique : le groupe. Ce modèle très riche a nourri ma réflexion. Je propose ici quelques ajustements et une lecture de ses différentes faces. Je cherchais à confronter la vision pédagogique présentée dans ce blog au triangle pédagogique de Houssaye et je suis tombé sur un article pertinent de Richard FAERBER présentant l’outil ACOLAD – Apprentissage COLlaboratif A Distance (on n’est pas très loin des PROjets péDAgogiques GEOdistribués qui ont initiés ce blog…) Faerber y présente un tétraèdre pédagogique représenté ci-dessous intégrant un nouveau sommet : le groupe ! Tétraèdre pédagogique de Faerber Cette figure me porte à réfléchir (et ça, c’est bien !).

Related: