background preloader

Recommandations pour le livre numérique en bibliothèque publique

Recommandations pour le livre numérique en bibliothèque publique
L’association Réseau Carel œuvre en faveur de la Coopération pour l’Accès aux Ressources Electroniques en Bibliothèques. Elle représente les intérêts des collectivités territoriales et des établissements publics dans le cadre des négociations pour le développement des offres numériques de leurs bibliothèques. En matière de livre numérique, son objectif est d'assurer les conditions d'un usage collectif. LES ENJEUX DE LA DIFFFUSION DU LIVRE NUMERIQUE EN BIBLIOTHEQUE PUBLIQUE Remarques liminaires Les bibliothèques publiques évoluent dans un cadre juridique et institutionnel défini. Elles ont vocation à assurer l’accès au savoir, à l'information, à la culture, à la formation et aux loisirs et à en organiser la diffusion à un large public. Pour la lecture numerique La mise en place d'offres de livres numériques dans les bibliothèques publiques a un effet positif sur le développement des pratiques de lecture.

http://www.reseaucarel.org/page/recommandations-pour-le-livre-numerique-en-bibliotheque-publique

Related:  Livre numérique & PNBLe livre numérique (au CDI)emelinegaspardPNBConférences, guides, études

Le rapport Reda expliqué Télécharger le rapport Les dispositions de la directive InfoSoc de 2001 n’ont pas permis l’adaptation nécessaire à l’augmentation des échanges culturels transfrontaliers facilités par Internet. Le régime actuel du droit d’auteur et de droits voisins freine les échanges de savoir et de culture transfrontières. Les défis d’aujourd’hui requièrent une mise à jour de la législation et plus d’harmonisation. Qui achète des livres numériques ? L’équipement de tablettes et de liseuses augmente, les catalogues de livres numériques s’étoffent et la concurrence entre tous les acteurs du secteur est particulièrement incertaine. C’est pourquoi le moment est crucial pour observer les tendances majeures de la lecture et de l’achat de livres numériques. Le MOTif s’est associé au médialab de Sciences Po pour réaliser une analyse comparative des fonctionnalités de 20 plates-formes de vente d’ebooks et examiner la population actuelle des usagers de livres numériques. Sans surprise, les personnes interrogées présentent majoritairement un profil de "grand lecteur" ; la moitié, en moyenne, des livres qu’ils lisent sont au format numérique. L’accès aux plates-formes passe essentiellement par le biais d’un ordinateur via le navigateur web ou des applications ; 38 % déclarent toutefois utiliser leur liseuse pour acheter et télécharger. Les difficultés se concentrent autour de quatre points :

Pratiques d’emprunt de livres numériques en bibliothèques : la plateforme grenobloise Bibook - épisode 1 Une étude quantitative sur le « lectorat numérique » en bibliothèque ? Après 6 mois d’activité, il a paru pertinent et nécessaire à la Bibliothèque municipale de Grenoble (BMG) de chercher à caractériser les degrés d’appropriation de sa plateforme de prêt de livres numériques, Bibook, et de tester la pertinence envisagée du dispositif dans ses différentes composantes. C’est dans ce cadre précis que la bibliothèque municipale de Grenoble (réseau de 13 bibliothèques réparties sur la ville, ainsi que 8 autres bibliothèques d'institutions culturelles locales) et l’enssib ont envisagé une étude visant à qualifier le lectorat numérique dans son écosystème d'usages à travers une analyse statistique des données de Bibook.

PNB “n'est pas exclusif du développement d'autres formules” pour le prêt numérique La réponse était attendue depuis le mois d'octobre 2015. L'Association des Bibliothécaires de France avait diffusé un communiqué mettant en cause « la transparence » du système PNB, Prêt Numérique en Bibliothèque. L'organisation professionnelle mettait également en cause le rôle du Ministère de la Culture, qui présentait PNB comme le seul système viable. 2011-590 du 26 mai 2011 relative au prix du livre numérique L'Assemblée nationale et le Sénat ont adopté, Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit : La présente loi s'applique au livre numérique lorsqu'il est une œuvre de l'esprit créée par un ou plusieurs auteurs et qu'il est à la fois commercialisé sous sa forme numérique et publié sous forme imprimée ou qu'il est, par son contenu et sa composition, susceptible d'être imprimé, à l'exception des éléments accessoires propres à l'édition numérique. Un décret précise les caractéristiques des livres entrant dans le champ d'application de la présente loi. Toute personne établie en France qui édite un livre numérique dans le but de sa diffusion commerciale en France est tenue de fixer un prix de vente au public pour tout type d'offre à l'unité ou groupée. Ce prix est porté à la connaissance du public.

Décryptage des «Recommandations pour une diffusion du livre numérique en bibliothèque publique» Pas de prise de parole, pas de mines réjouies, à peine une photo… Force est de constater que les associations de bibliothécaires territoriaux n’ont approuvé que du bout des lèvres le texte qu’elles ont pourtant cosigné le 8 décembre, en clôture des Assise des bibliothèques, avec la ministre de la Culture, Fleur Pellerin, les représentants des écrivains, des éditeurs, des libraires, des diffuseurs de loisirs culturels et la Fédération nationale des collectivités territoriales pour la culture (1). Intitulé « Douze recommandations pour une diffusion du livre numérique par les bibliothèques », ce document a été salué par Fleur Pellerin comme un « acte fondateur ». Un qualificatif, que les professionnels de la lecture publique sont loin de partager, même si leurs associations ont réussi à « faire bouger les lignes » lors des négociations des derniers mois.

L'avenir du livre numérique est sur smartphone, pas sur tablette Plus de la moitié des acheteurs de livres numériques utilisent parfois leurs smartphones pour lire. Aux États-Unis, un nombre croissant de lecteurs de livres numériques lisent non plus sur tablette mais sur smartphone, souvent par petits bouts, un peu dans le métro, entre deux réunions ou à la pause déjeuner. Selon un sondage Nielsen portant sur 2.000 personnes, environ 54% des acheteurs d'ebooks utilisent parfois leurs smartphones pour lire des livres, alors qu'ils n'étaient que 24% à le faire en 2012, rapporte le Wall Street Journal.

République numérique : perspective d'une loi sur le prêt d'ebooks en bibliothèque Le projet de loi pour une République numérique aura bénéficié de divers amendements, visant à élargir son champ d’action. Text et Data mining, liberté de panorama, ou encore le domaine commun informationnel... qui sans trop de surprise ont été rejetés. Quelques avancées existent, qui seront maintenant discutées en séance publique le 19 janvier prochain. Culture-acte 2 : 80 propositions sur les contenus culturels numériques / A la une / Actualités Le 13 mai, Pierre Lescure a remis au Président de la République et à la ministre de la Culture et de la Communication son rapport sur la politique culturelle à l'ère des contenus numériques : 80 propositions concernant le cinéma, la musique, la télévision, le livre, les jeux vidéos, le net et ses bons usages. Pour financer la transition numérique des industries culturelles, la mission Lescure propose notamment de taxer les smartphones et les tablettes (à hauteur, par exemple de 1%). Elle n’est en revanche pas favorable à la création d'une « taxe Google » (droit à rémunération au titre du référencement des œuvres), souhaitée par les éditeurs de presse et la filière musicale. La faisabilité juridique d’une telle taxe paraît « douteuse ». Pour lutter contre le piratage, il convient de maintenir la réponse graduée, mais aussi d’en alléger le dispositif. L'acte II de l'exception culturelle.

Livre numérique en bibliothèque : une démission de la politique de lecture publique Lundi dernier en conclusion des Assises des bibliothèques organisées à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine, la Ministre de la Culture Fleur Pellerin a annoncé la signature d’un protocole d’accord entre l’État, les bibliothèques, les éditeurs, les auteurs, les libraires et les élus culturels concernant la « diffusion du livre numérique par les bibliothèques publiques« . Ce texte qui prend la forme de 12 recommandations a été publié le lendemain sur le site de l’ABF, accompagné d’un communiqué où l’association annonce qu’elle a accepté de le signer, mais en prenant assez nettement ses distances. L’ABF déplore notamment que seule la voie contractuelle soit ouverte aux bibliothèque, les pouvoirs publics ayant renoncé à adapter le cadre législatif en vigueur. Fleur Pellerin dans son discours de clôture des Assises avait pourtant affirmé que cet accord constituait « l’acte fondateur du prêt numérique en bibliothèque » et le « fruit d’une démarche pionnière en Europe ». J'aime :

Related: