background preloader

L'hypothèse PNB

Facebook Twitter

Le système PNB (prêt numérique en bibliothèque), le plus répandu en France de nos jours et mettant à disposition plus de nouveautés grand public que ses concurrents, a été l'objet de controverses.

On a notamment remis en question la logique de contractualisation qui place les bibliothèques en situation de faiblesse dans les négociations vis-à-vis des éditeurs. Ce système expérimental demeure important dans l'écosystème numérique des bibliothèques aujourd'hui. Bibliothèques : 5 questions pour comprendre l'expérimentation PNB. Le ministère de la Culture a publié le 16 mars 2016 les premiers « éléments d’évaluation du dispositif Prêt numérique en bibliothèque » (PNB).

Bibliothèques : 5 questions pour comprendre l'expérimentation PNB

La Rue de Valois constate une accélération de la hausse des prêts sur l’année 2015. Elle estime que la stratégie choisie, à savoir la contractualisation éditeur par éditeur, est la bonne. 1- Qu’est-ce que PNB ? Ce dispositif prend la forme d’un portail, mis en œuvre à partir de 2012, pour mettre en relation les bibliothèques publiques avec l’offre numérique des éditeurs, ces derniers proposant leurs ouvrages par l’intermédiaire de leurs distributeurs et des librairies. PNB préserve donc, dans l’univers numérique, la chaîne du livre existant dans l’univers imprimé. PNB a pour opérateur Dilicom, société d’intermédiation pour les échanges et le partage de données entre acteurs du livre (1). 2- Comment fonctionne PNB ? 3- Dans quel contexte se déroule l’expérimentation ? Tremble PNB, OverDrive arrive ! – Biblio Numericus. J’en conviens le titre de mon billet est un peu racoleur voire trolleur mais je fais ce que je veux, c’est mon blog ;-).

Tremble PNB, OverDrive arrive ! – Biblio Numericus

Une nouvelle fracassante vient de tomber : OverDrive débarque en Europe. Le géant du livre numérique en bibliothèque (34 000 clients tout de même, 165 millions de prêts en 2015) vient d’ouvrir son service en Allemagne, en Suisse et en Autriche. Plus précisément, il s’agit de la bibliothèque d’Hamburg , d’une autre à Vienne, et la troisième à Zurich. Ah tiens, PNB existe en Suisse depuis l’an dernier. Je n’ai pas de boule de cristal et ne préfère pas faire de pronostics. Source : Good E-Reader. PNB : près de 900 éditeurs, 2000 bibliothèques et 130.000 ebooks. L’année nouvelle invite à faire le bilan de celle passée, et pour le Syndicat national de l’édition, c’est le service de Prêt Numérique en Bibliothèque qui inaugure 2017.

PNB : près de 900 éditeurs, 2000 bibliothèques et 130.000 ebooks

Quelques chiffres sont fournis par le SNE, permettant un panorama du service de prêts de livres numériques, en France, Belgique et Suisse. Jason Scragz, CC BY 2.0 Petit rappel essentiel : PNB est « coordonné par Dilicom, sous l’égide du ministère de la Culture, et soutenu par le SNE ». Cependant, il ne s’agit pas de l’unique outil existant pour le prêt d’ebooks en bibliothèques. Simplement celui que l’on cherche à imposer, malgré sa dimension usine à gaz. À ce jour, on apprendra que 890 éditeurs et marques éditoriales s’y sont investis, avec un catalogue supérieur à 130.000 titres. Un catalogue qui évolue... patiemment Ce catalogue est actuellement en expansion, et le Syndicat renouvelle les invites à ses membres, fortement encouragés à y prendre part. La CJUE et son modèle One Copy/One User. Coopération pour l’Accès aux Ressources Numériques en Bibliothèques. PNB : après l'expérimentation, la nécessité d’une loi sur le prêt numérique ?

Deux ans après la signature de la plateforme de recommandations pour le prêt numérique en bibliothèque, où en est-on avec PNB ?

PNB : après l'expérimentation, la nécessité d’une loi sur le prêt numérique ?

L’expérimentation Prêt Numérique en Bibliothèques n’en est plus une depuis plusieurs mois désormais. Elle est entrée dans sa phase industrielle. A-t-elle pour autant fait l’objet d’une évaluation ? Par Laurent Soual Consultant associé doXulting ActuaLitté, CC BY SA 2.0 L’évaluation de PNB Des chiffres sont régulièrement publiés, des enquêtes sur les usages observés autour du service PNB ont été effectuées, telle celle, très complète, menée par l’ENSSIB, autour du service Bibook de Grenoble, par exemple, et publiée en octobre et novembre 2015. C’est ce qui avait motivé l’ABF, en octobre 2015, à demander très officiellement par le biais d’un communiqué de presse qu’« une véritable étude indépendante […] puisse faire le point de cette année d’évaluation. » Quelques mois plus tard, les questions demeurent dans la communauté des bibliothécaires. 1. 2.