background preloader

PNB

Facebook Twitter

Dilicom. Le Prêt Numérique en Bibliothèque (PNB) : Le point de vue de l'éditeur. Prêt Numérique en Bibliothèque : critique constructive d’un modèle inadapté - C’est aujourd’hui de la Ville de Paris sort sa bibliothèque de prêt numérique… n’hésitez pas à l’utiliser et à la tester elle va probablement être rapidement inutilisable avec le merveilleux système de jetons que PNB propose.

Prêt Numérique en Bibliothèque : critique constructive d’un modèle inadapté -

Comme les bibliothèques sont facturées au nombre d’emprunt de livres numériques et qu’elles ont des budgets limités, plus le public consulte les fichiers de PNB et moins la bibliothèque peut les proposer! Plus on fait notre métier de médiateurs sur ces contenus et moins on a de livres numériques à recommander, n’est-ce pas formidable ? Allez n’hésitez pas à tester le service et le dire sur twitter! Pour ceux qui l’ignorent, PNB en deux mots c’est une offre de livre numériques chronodégradables pour les bibliothèques, les usagers accèdent à des livres sous droits avec des DRM Mission impossible : le livre s’autodétruit au bout d’une durée de prêt.

Voici le support, n’hésitez pas à commenter ce billet si vous le souhaitez. PNB : quand le ministère de la Culture évalue, il le fait à vue. Le projet PNB, pour Prêt Numérique en Bibliothèque, est destiné, comme son nom l'indique, à fournir une solution de prêt de livres numériques aux bibliothèques publiques.

PNB : quand le ministère de la Culture évalue, il le fait à vue

Porté par l'acteur privé Dilicom, le projet PNB est régulièrement critiqué pour son manque de transparence et l'absence de véritables évaluations quant aux conditions de diffusion et de prêt choisies. Le Service du Livre et de la Lecture, au ministère de la Culture, était censé mettre tout le monde d'accord ce matin : c'est raté. (Acid Pix, CC BY 2.0) À l'occasion d'une journée d'étude sur le système PNB, le ministère de la Culture l'avait promis. L'évaluation attendue depuis plusieurs mois par les professionnels était programmée à 9h45 : « PNB : évaluation du projet : par Cécile Quéfellec, chargée de mission Ressources numériques, Bureau de la lecture publique, MCC ». Une méthodologie discutable Des résultats pas vraiment exploitables Même souci pour les nouveautés.

Photo d'illustration (ActuaLitté, CC BY SA 2.0) Compte-rendu de la journée d'étude "Tout sur PNB" Les vidéos de la journée sont disponibles à : Le 8 mars 2016, a eu lieu à La Médiathèque de Levallois une journée organisée par Réseau Carel (Coopération pour L’Accès aux Ressources Numériques en bibliothèques) consacrée au Prêt Numérique en Bibliothèque.

Compte-rendu de la journée d'étude "Tout sur PNB"

Avec plus de deux cents demandes d’inscription venues de France et de Navarre, les places étaient chères et la salle comble. La présidente de Réseau Carel et directrice de La Médiathèque de Levallois, Sophie Perrusson, ouvre la rencontre en rappelant les objectifs de la journée devant une assemblée principalement constituée de bibliothécaires : mieux se situer face à l’offre PNB et être à même de faire des choix pour mieux servir les publics des bibliothèques, « celles-ci devant être en phase avec l’évolution de la société ».

Le programme de la journée s’annonce chargé. Après un état des lieux, tables rondes et retours d’expériences se succèderont pour évoquer différents aspects et enjeux de PNB aujourd’hui. Prêt Numérique en Bibliothèque : SavoirsCom1 répond aux arguments du Ministère de la Culture. Images Money, CC BY 2.0 SavoirsCom1 et Actualitté ont publié conjointement une étude prospective à propos de Prêt Numérique en Bibliothèque.

Prêt Numérique en Bibliothèque : SavoirsCom1 répond aux arguments du Ministère de la Culture

Cette étude montre que le modèle de vente à l’acte de fichiers chronodégradables est insoutenable pour les finances publiques des collectivités. Notre collectif se mobilise contre cette offre non seulement parce qu’elle est inabordable, mais aussi parce qu’elle est incompatible avec le point 9 de notre Manifeste qui affirme que les politiques publiques qui vont dans le sens des communs doivent tendre à monétiser des services et non pas à enclore la connaissance. Le journal L’Express a publié un article qui reprend nos chiffres et rend compte de la réaction du Ministère de la Culture et de la Communication. Le Ministère s’y défend sur la faiblesse de l’offre que nous avons mise en évidence : « L’objectif à terme est de rassembler tous les éditeurs et toute l’offre disponible. Est-ce vraiment trop demander à ceux qui doivent défendre l’intérêt général ?

Première approche de PNB pour les bibliothécaires français. Le Syndicat national de l'édition (SNE) et le ministère de la Culture se font fort de le rappeler et de le souligner : la France n'est pas en retard sur le prêt de livres numériques en bibliothèque.

Première approche de PNB pour les bibliothécaires français

Le programme-pilote de PNB (Prêt Numérique en Bibliothèque), lui, est assurément en retard : prévu de février à juin 2014, il vient « seulement de commencer », nous expliquent les bibliothécaires responsables du service. Fiche du livre Les Lisières, par Olivier Adam, dans le catalogue des bibliothèques d'Aulnay-sous-Bois. PNB ou le livre numérique inabordable pour les bibliothèques. SavoirsCom1 s’est associé à Actualitté pour vous proposer une infographie sur les coûts du programme Prêt Numérique en Bibliothèque qui est présenté comme la principale offre de livres numériques aux bibliothèques des collectivités territoriales.

PNB ou le livre numérique inabordable pour les bibliothèques

Notre collectif a déjà dénoncé ce projet qui impose des DRM aux lecteurs sous forme de fichier chronodégradables. Avec Actualitté, nous avons souhaité nous pencher sur la viabilité du modèle économique proposé, à l’heure où les collectivités voient leur budgets se réduire. Les résultats parlent d’eux-mêmes, vous trouverez l’infographie ci-dessous.