background preloader

La Stratégie du choc

La Stratégie du choc
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Stratégie du choc, la montée d'un capitalisme du désastre (titre original : The Shock Doctrine: The Rise of Disaster Capitalism) est un essai socio-politique altermondialiste publié en 2007 par la journaliste canadienne Naomi Klein. Thèse du livre[modifier | modifier le code] Après une préface où elle expose les différents points de son argumentation, le premier chapitre porte sur la torture et plus particulièrement sur les expériences de lavage de cerveau effectuées par Donald Ewen Cameron et qui auraient été financées par la CIA. D'après Naomi Klein ces recherches étaient menées pour détruire la personnalité du sujet en lui administrant des chocs divers afin d'obtenir une « page blanche » sur laquelle on pourrait écrire une nouvelle personnalité. Naomi Klein cite plusieurs exemples pour étayer sa thèse. En conclusion Naomi Klein préfère parler de « corporatisme » pour désigner la nouvelle forme de capitalisme qu'elle décrit. Related:  TV & Media / éducation / consommation ?manipulations

La société qui vient Enregistrements vidéo des débats du 3 mars 2012 à La Colline En associant avec , a fait paraître tout récemment aux éditions Mille et une nuits – un ouvrage co-signé par Julien Gautier, Denis Kambouchner, Philippe Meirieu, Bernard Stiegler et Guillaume Vergne. Nous vous proposons de participer le samedi 3 mars prochain, de 14h à 17h, au théâtre de la colline, à une discussion des thèses et analyses avancées dans cet ouvrage. Jean-Hugues Barthelemy, professeur de philosophie, Franck Cormerais, économiste et professeur de sciences de l’information et de la communication, Christian Fauré, ingénieur, Alain Giffard, directeur du Groupement d’intérêt scientifique « Culture et médias numériques », spécialiste de la lecture, et Victor Petit, post-doctorant en philosophie à l’université de Compiègne, s’entretiendront avec Julien Gautier, Denis Kambouchner, Philippe Meirieu, Bernard Stiegler et Guillaume Vergne pour ouvrir ensuite une discussion générale avec toutes les personnes présentes.

Dominique Plihon, économiste français - Rejeter le néolibéralisme et retourner à une fiscalité plus progressive L’économiste français Dominique Plihon le dit sans détour. Il le répète même. Il est « pessimiste » par rapport aux chances de l’Europe de sortir de la profonde crise dans laquelle elle est plongée. Le président du conseil scientifique d’Attac France nourrit d’autant plus de craintes qu’il estime que les États s’entêtent à appliquer des politiques d’austérité dévastatrices, pressés qu’ils sont de répondre aux demandes des marchés. Il plaide plutôt pour un rejet du néolibéralisme et un retour à une fiscalité plus progressive. « Je suis assez pessimiste. L’exemple le plus dramatique de cette crise européenne, la Grèce, est selon lui plus que jamais exposé à une sortie précipitée de la zone euro. « Il y a une chance sur deux pour que la Grèce sorte de la zone euro. Malgré les nombreux plans de réforme structurelle et d’austérité, les mauvaises nouvelles ne cessent de s’accumuler. Le chômage y est d’ailleurs très élevé, de l’ordre de 25 % en fait. « Ça fait beaucoup de pays en difficulté.

Stratégies de Manipulation Elément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l'attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d'informations insignifiantes. La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s'intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l'économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique. « Garder l'attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. (extrait de "Armes silencieuses pour guerres tranquilles") 3 La stratégie du dégradé Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l'appliquer progressivement, en "dégradé", sur une durée de 10 ans. 4 La stratégie du différé 7 Maintenir le public dans l'ignorance et la bêtise (cf. 8 Encourager le public à se complaire dans la médiocrité

Jusqu'où ira-t-il ? @Flynt75 "ensuite ma nièce insistant sur la raison pour laquelle on devait le faire cette fois-ci exceptionnellement, la maîtresse lui répond "c’est parce que le président l’a dit" et l’une de ses camarades enchaînent : "Parce que les juifs ils sont faciles à tuer, ils ne peuvent pas se défendre c’est pas comme les arabes et les noirs"...Puis ils se sont levés et ont fait une minute de silence à la mémoire des 3 enfants et de l’adulte pour faire plaisir à Sarko." Votre exemple est terrifiant, cela montre que la décision d’imposer une minute de silence n’est pas innocente, c’est le but recherché. C’est le sujet de mes articles. J’ai hésité à chaque fois de les proposer à la publication par peur que cela soit mal interprété. Mais, comme votre exemple le montre, le but de ce battage médiatique est d’inscrire dans l’opinion publique qu’il y a une communauté victime et une autre coupable, tout cela avant même que l’enquête n’ait apporté des indices concrets.

comment raconter la crise à ceux qui ne connaissent rien aux lois du marché Il revint le lendemain et offrit cette fois 150 euros par tête, et là encore une grande partie des habitants lui vendit les bêtes. Les jours suivants, il offrit 300 euros et ceux qui ne l’avaient pas encore fait vendirent les derniers ânes existants. Constatant qu’il n’en restait plus un seul, il fit savoir qu’il reviendrait les acheter 500 euros dans huit jours et il quitta le village. Le lendemain, il confia à son associé le troupeau qu’il venait d’acheter et l’envoya dans ce même village avec ordre de revendre les bêtes 400 euros l’unité. Face à la possibilité de faire un bénéfice de 100 euros dès la semaine suivante, tous les villageois rachetèrent leur âne quatre fois le prix qu’ils l’avaient vendu et pour ce faire, tous empruntèrent. Comme il fallait s’y attendre, les deux hommes d’affaire s’en allèrent prendre des vacances méritées dans un paradis fiscal et tous les villageois se retrouvèrent avec des ânes sans valeur, endettés jusqu’au cou, ruinés. à‚neonyme

10 stratégies de manipulation que les politiques et les médias utilisent pour nous contrôler Le linguiste nord-américain Noam Chomsky a élaboré une liste des « Dix Stratégies de Manipulation » à travers les média dont voici un résumé originellement disponible sur Pressenza. Je me suis permis de mettre en page, simplifier et illustrer ces 10 points pour vous les faire partager de la meilleure manière possible. Bonne lecture. 1/ La stratégie de la distraction Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. 2/ Créer des problèmes, puis offrir des solutions Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». 3/ La stratégie de la dégradation Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en « dégradé », sur une durée de 10 ans. 4/ La stratégie du différé 7/ Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise

Une société de la bêtise systémique. Bernard Stiegler, capitalisme pulsionnel, consumérisme, temps de cerveau disponible... Malgré la présence de l’inévitable chien de garde Guy Sorman (pour ne pas le nommer), Bernard Stiegler a tout de même réussi à faire passer son message ô combien salutaire... « Je crois que cet évènement est d’une extrême gravité, il est accablant, il est sidérant. (..) Je ne suis pas du tout surpris par ce qui s’est passé. D’abord parce que je suis depuis des années d’innombrables évènements semblables dans le monde. Ce n’est pas quelque chose qui surgit d’un seul coup. Aujourd’hui par exemple, le neuro-marketing se développe pour court-circuiter ce qui dans notre néo-cortex nous fait réfléchir avant d’agir. Je ne dis pas que M. Je pense qu’il y a des causalités dans la société et je pense que la multiplication de ce type d’évènements, que l’on voit en Afghanistan, puis en Norvège il y a quelques mois, etc. et que aujourd’hui tout le monde a dit que c’est inimaginable de prendre une petite fille par les cheveux et de la tuer comme ça... Mais enfin, regardez la déclaration de M.

La crise financière expliquée à ceux qui n’y comprennent rien On ne peut pas durablement dépenser plus qu’on ne gagne. Depuis les années 1980, les pays occidentaux vivent à crédit. Le déficit public y est devenu permanent. Les Etats-Unis, de surcroît, ont pris l’habitude d’un déficit commercial lui aussi constant et, comme si cela ne suffisait pas, d’un endettement des ménages lui aussi très important. Cette situation a été créée par la classe dirigeante parce qu’elle était le moyen de faire accepter une inégalité croissante. Ce phénomène a pu durer à cause de la position prééminente des Etats-Unis : leur monnaie, le dollar, sert de référence internationale. Cependant, l’endettement rencontre toujours une limite : à un moment donné, il faut rembourser. Les conséquences en auraient été catastrophiques : les gens se seraient précipités dans les banques pour retirer leur épargne, il aurait été impossible de la leur rendre, la méfiance se serait généralisée, l’économie se serait arrêtée, c’aurait été l’effondrement. Source : Reporterre

Les dix stratégies de manipulation de masse Sans parler pour l’auteur de ce texte(*), il me semble que le machiavélisme nécessaire à la mise en oeuvre de ses stratégies est sans doute variable d’une clique politique à l’autre, sans distinction a priori d’appartenance à la gauche ou à la droite. L’ensemble de ces stratégies fait partie du “système d’Etat” peu importe qui est au pouvoir, chaque gouvernement ne modifiant quel le niveau d’intensité de telle ou telle approche. Le contrôle d’une partie importante des médias est évidemment un pré-requis pour que tout cela fonctionne, que ce soit par nomination directe des directeurs ou par copinage. 1/ La stratégie de la distraction Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. 2/ Créer des problèmes, puis offrir des solutions 4/ La stratégie du différé

1. La télévision nuit-elle à la santé ? Priorité santé 2. La télévision nuit-elle à la santé? La télévision exerce-t-elle une influence négative sur le développement intellectuel, les résultats scolaires, l’attention, la créativité, le sommeil ou le comportement alimentaire ? Aujourd’hui, les écrans sont présents partout, ils scintillent jour et nuit, à la maison comme dans l’espace public. Alors quels sont les effets de la télévision sur notre santé ? Pour en parler : - Dr Bruno Harlé, responsable de l’unité d’hospitalisation d’enfant en service psychiatrique au Centre Hospitalier le Vinatier à Lyon. - Pr Amadou Makhtar Seck, psychiatre, chef du service de la consultation externe psychiatrique au CHU de Fann à Dakar. En fin d’émission, nous ferons un point sur la loi sur les droits des malades, 10 ans après sa mise en application et à l’occasion du colloque internationale qui se tient les 5 et 6 mars 2012 à Paris. Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail... Le mail a bien été envoyé RFI dernières éditions

Related: