background preloader

Bataille de Montgisard - les templiers français contre l'islam

Bataille de Montgisard - les templiers français contre l'islam

http://www.youtube.com/watch?v=QtjSjQywxA8

Related:  Croisades et Batailles

Histoire des croisades (12) : Templiers et ordres militaires Les croisades étaient des pèlerinages guerriers, et c’est dans cette logique qu’apparaît le concept de « chevalier du Christ ». Mais plus encore que les chevaliers se croisant afin de combattre pour Dieu, c’est bien l’apparition des ordres religieux militaires qui marque l’originalité de la Croisade, en devenant l’un des symboles. Les origines Les templiers - La fin des templiers Jacques de Molay, avec ses grands prieurs, était toujours en prison. Ayant rétracté les aveux que leur avaient arraché les supplices, Jacques de Molay et le « Prince Dauphin » sont déclarés, par Philippe le Bel, relaps. Et le même jour, 11 mars 1314, ils montent sur un bûcher dressé dans l'île de la Cité, à l'endroit même où se trouve aujourd'hui sur le terre-plein du Pont Neuf, la statue de Henri IV. On raconta que le Grand Maître, en ce moment suprême, assigna le roi et le pape à comparaître dans l'année devant le tribunal de Dieu.

Les templiers et le nombre d'Or - Ordre du Temple Les Templiers et le nombre d’Or L'homme de vitruve - Leonard de vinci Le lecteur sera peut-être surpris d’apprendre que les constructeurs de cathédrales du Moyen-âge, n’ont pas utilisé notre système métrique classique pour élaborer leurs œuvres, et pour cause… Celui-ci, n’est né officiellement qu’en 1795 ! On sait, grâce à divers auteurs anciens, tels que Héron, que dès l’antiquité les premières mesures ont été prises des dimensions du corps humain, ce que confirment d’ailleurs les noms de : pas, coudée, pied, palme, pouce, doigt, encore employés de nos jours. Au Moyen-âge, donc, les bâtisseurs utilisaient une pige constituées de cinq tiges articulées, correspondant chacune à une unité de mesure de l’époque : la paume, la palme, l’empan, le pied et la coudée.

les croisades Expéditions militaires entreprises du xie au xiiie siècle par les chrétiens d'Occident à l'instigation de la papauté, qui leur a fixé pour but la délivrance des Lieux saints occupés par les musulmans. Le mot « croisade » n'apparaît dans les textes occidentaux qu'après 1250 ; pour leur part, les croisés et leurs contemporains usaient d'expressions aussi diverses que « voyage de Jérusalem », « voyage vers la Terre sainte », « passage » ou « voyage d'outre-mer ». Au sens strict sont qualifiés de croisades les pèlerinages en armes (de fait, des campagnes militaires) organisés par l'Église afin de délivrer le tombeau du Christ à Jérusalem. 13 octobre 1307 : arrestation des Templiers Au matin du vendredi 13 octobre 1307, tous les Templiers de France, soit plusieurs milliers au total, sont arrêtés sur ordre du roi Philippe IV le Bel (le petit-fils de Saint Louis). Cet acte de violence arbitraire met fin à un ordre original de moines-soldats, vieux de près de deux siècles, qui s'est illustré en Terre sainte et s'est acquis puissance et richesse, s'attirant ainsi la jalousie des féodaux et la convoitise des souverains. Richard Fremder raconte... les Templiers Richard Fremder raconte l'histoire d'un ordre religieux et guerrier, puissant, prestigieux et redouté, de son ascension à sa chute dramatique : Écouter (50 minutes) :

La symbolique Templière : Abraxas, Abacus, Baphomet, Beaucent, Gonfanon, Bouclier, épée, Chiffres, nombres, couleurs, croix, graffiti Le symbole du Temple Par définition, l'Ordre du Temple fait référence à un type de construction précis, le temple, en l'occurrence le Temple de Salomon de Jérusalem, terme et « puissance » des lieux qui ne manquèrent pas d'influer sur le psychisme collectif, la nature et la mission de l'Ordre. Julius Evola a noté que le terme « Templiers » (et « Temple », N.D.A.) fait penser à un dépassement (Révolte contre le monde moderne). Et c'est bien de cela qu'il s'agit, à travers l'image du temple, édifice qui bénéficie d'une appellation à la fois plus prestigieuse et plus vaste que celle d'église, mais qui, sur le plan formel et symbolique-spirituel, est un endroit plus « restreint », plus confidentiel, se prêtant mieux à une réelle « conservation » du divin. Top Eglise de Torres del Rio: Dite du Saint-Sépulcre, sur plan hoctogonal.

Bataille d'Arsouf Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La bataille d'Arsouf eut lieu le 7 septembre 1191, à Arsouf, en Terre sainte, dans la cadre de la Troisième croisade. Elle opposa une armée croisée forte de 20 000 hommes commandée par Richard Ier d'Angleterre, renforcée par des contingents de Chevaliers de l'Ordre du Temple dirigés par Robert de Sablé et des Chevaliers de l'Ordre de L'Hôpital menés par Garnier de Naplouse, à une armée Ayyoubide forte de 20 000 hommes (dont une majorité montée), commandée par Ṣalāḥ ad-Dīn Yūsuf ibn Ayyūb. Il s'agit de la première victoire croisée depuis une vingtaine d'années, la dernière datant de 1177, quand Baudouin IV de Jérusalem réussit à repousser une force ayyoubide également dirigée par Saladin. Après une série de raids et d'escarmouches menées par les forces de Saladin, les deux armées se rencontrèrent dans la plaine d'Arsouf, au matin du 7 septembre 1191. Contexte[modifier | modifier le code]

Le Comte de Toulouse et les Croisades L'Histoire en 15 tableaux Tableau n°7 Les comtes de Toulouse et l'installation durable des Templiers Le Rouergue est tombé sous la souveraineté du comte de Toulouse.

Related: